creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Approches Corps/Esprit et approches holistiques

Arecherche-lequilibre-interieur-L-2.jpeg

 

Définissons pour commencer le terme holistique. 

Doctrine ou point de vue qui consiste à considérer les phénomènes comme des totalités``. Herskovits a maintenu, contre l'holisme de l'anthropologie culturelle, la valeur de la méthode analytique (Traité sociol., 1968, p. 320).

− La psychologie globaliste ou holistique s'oppose à la conception atomistique de la personnalité (Delay, Psychol. méd., 1953, p. 128). L'anthropologie moderne considère les divers aspects de la vie sociale comme formant un ensemble solidaire, dont les diverses parties ne peuvent se comprendre que par le tout, qui leur donne leur signification, ce qui fait qu'à « l'approche » analytique de l'acculturation elle substitue « l'approche holistique » (Traité sociol., 1968, p. 320). c'est une conception unitaire et dynamique du fonctionnement cérébral, opposée à la conception atomistique de la personnalité selon laquelle l'intelligence et les fonctions sensori-motrices pouvaient être représentées par une mosaïque d'éléments nerveux``. L'organicisme et l'holisme de Goldstein (Ruyer, Cybern., 1954, p. 68).
Holistique, adj. [En parlant d'une théorie, d'une conception] Qui relève de l'holisme, qui s'intéresse à son objet comme constituant un tout. Théorie holistique. 

 

La somme des parties n'est pas égale au tout est l'esprit de l'approche gestaltiste. 

 

La tradition chinoise part du principe que les déséquilibres ou appauvrissement spirituels engendrent des déséquilibres émotionnels, mentaux et organique. Comme un effet en chaîne sur nos enveloppes successives, façon poupées gigognes.

Ce qui rejoins ce que nous appelons aujourd’hui, les thérapies holistiques ou les approches corps esprit.

Cette catégorie comprend quelles disciplines ?

Toutes approches qui vise à l’équilibre des différentes dimensions. Le yoga en fait partie,   toutes pratiques de mouvements en conscience permettent de relier le corps et l’esprit, cultiver  la forme tout en se régénérant, en libérant son plein potentiel  de vitalité et de créativité. Le rééquilibrage  énergétique, par le souffle également, le magnétisme, le reiki, l’ostéopathie non essentiellement chiropracticienne. Tout ce qui vous aide à rééquilibrer et pacifier les différentes instances en conflit en vous. La relaxation bien sur, la méditation,  apprendre à être à la fois conscient, relâché ; actif et détendu en même temps.

 

En travaillant tout à la fois, le corps, l’esprit et le souffle, vous serez sur la voie qui vous mène vers plus d’équilibre.  Commencez par apprendre à gérer le souffle, il est précieux et essentiel à la santé et à la gestion du stress, au bien être en général. Voir l’article :► Le souffle c'est la vie

Lisez bien cet article jusqu’au bout car je vais aborder quelques confusions ambiantes concernant l’ego, les émotions négatives.

Je citerai ici aussi la relfexo, et une discipline qui m’est chère : le Shiatsu  qui est issu de l’authentique tradition japonaise.

Cette pratique a une essence traditionnelle chinoise et comme sa médecine, se base sur les méridiens d’énergie. Voir aussi Philosophie du tao et MTC. ● Les miracles de la Médecine Traditionnelle Chinoise

● L'équilibre par la MTC

Au lieu d’utiliser des aiguilles, on stimule des points, des méridiens, avec des pressions, pouce, doigts, paume, les avant bras, les genoux, voir les pieds, mais aussi des percutions, des étirements … Et l’apposition des mains pour les fluidiques.

Le mot Shiatsu signifie pression des doigts.

Une séance de shiatsu permet au corps de relâcher, d’évacuer des nœuds, des tensions organiques, corporels, articulaires, énergétiques, emmagasinés. Le shiatsu comme bon nombre de techniques manuelles et énergétiques absorbe les déséquilibres énergétiques.

Leur évacuation permet de retrouver l’état d’équilibre, de bien-être, de santé. La santé, la vie, c’est le mouvement, la capacité de changer, de s’adapter. Dans la nature ce qui stagne pourri, dans le corps et l’esprit ce qui stagne se rigidifie. La maladie c’est l’inertie, l’isolement, le pourrissement, le durcissement, le morcellement, la dégénérescence…

Ce qui est contenu peut engendrer une forme d’expression par le corps car nous sommes des êtres de symbole. Toutes formes d’expression est symbole. Les mots sont des symboles, les images, les actes, tout est symbole.

Ce qui ne s’exprime pas s’imprime. Pas de maux externe, sans blessures internes.

 

 

Lorsque nous ressentons une émotion profonde nous disons « je suis touché ».

Que faisons nous lorsqu’une personne est bouleversée ? Nous le prenons dans nos bras, ou nous lui prenons la main. C’est instinctif, intuitif. C’est la première forme de thérapie manuelle naturel. Le touché ! Le contact. Lorsqu’un enfant tombe, sa mère va frotter ou souffler la ou il s’est blessé.

Si on écoutait notre instinct, nos mains seraient attirées naturellement là ou se trouve la douleur comme un aimant. D’ailleurs, quand vous avez mal, vous apposez vos mains….. Mais comme vous n’avez pas confiance en votre pouvoir, vous omettez l’intention.

 

Beaucoup d’approches spirituelles parlent de dépasser l’ego.

 

Mais il est souvent oublié que l’ego est lié a besoin de se sentir puissant, important, d'avoir du contrôle, de l'influence, l’ego ne supporte pas de se sentir impuissant, de se sentir rien ou si peu.

Déjà en adhérant à une quelconque croyance qui laisse penser que nous avons un pouvoir, ne serait-ce même que faire le bien en ressentant l’amour, nous sommes dans l’illusion du contrôle, de la toute puissance et nous sommes dans l’ego. Alors ne le condamnez donc pas complètement, comme s’il était l’ennemie psychique numéro un. Ne le maltraitez pas. Apprivoisez le, donnez lui un petit nom. Une femme écrivain le nommait « ma déesse intérieure » j’ai beaucoup aimé.

 On se croit au-delà de l’ego à ne jurer que par l’amour comme valeur absolue. Pourtant,  rejeter la part jugée mauvaise en soi et les émotions associées telle que la colère et la haine n’est pas prompte à l’équilibre. En ce monde l’équilibre n’est possible que dans l’acceptation de la dualité des forces. Le jour n’a de sens que par la nuit, comme la vie n’a de sens que pas la mort. On ne peut nier la mort et la nuit, ni l’ombre. Mais on peut apprendre à faire avec ; Les gérer. Apprivoiser le dragon intérieur au lieu de le tuer ou le mettre en cage, pour en faire notre allier. L’Idéal du Moi désigne les valeurs positives auxquelles aspire le sujet, et qui est liée au narcissisme. Narcissisme jugé pourtant mauvais lui aussi. Pourtant il en faut bien une part pour l’estime de Soi. De même que l’ego, il est utile aussi, tout est utile tant que toutes les parties jouent un rôle équilibré avec le tout sans prendre le dessus !!!! C’est bien joli de pointer la haine, le narcissisme, la colère, ou l’ego de l’autre quand on dénie les siens, car personne, absolument personne n’y échappe. Le Moi idéal, comme le reste prend naissance durant l’enfance, sur le narcissisme infantile. Il fait partie du Moi. Le Moi des gens est souvent clivé en différentes parties parce qu’elles sont en conflit avec les parties en eux qu’ils rejettent et condamnent, ne les assument pas, les refoulent, les dénient,  ou les projettent chez les autres.  L’Idéal du Moi est utile, il est garant de nos valeurs, encore faut il ne pas mettre la barre trop haut sans quoi rien n’est jamais à la hauteur, et accepter la part des émotions négatives, parvenir à les intégrer sans mettre en péril nos valeurs les plus investies. Certains n’ont pas de  valeurs et n’écoutent que la haine ou la colère, c’est  un fait. Mais si on juge quelqu’un de mauvais sous prétexte que par moment il exprime haine ou colère, c’est jeter le bébé avec l’eau du bain ! C’est manichéen et immature car l'idéal du moi se distingue du surmoi en ce que le surmoi est une instance purement critique, c’est l’interdit des parents, de l’éducation, de la culture. La censure interne, l’intégration des interdits.  

Si on n’exprime pas les mauvais sentiments, on peut les tourner contre soi-même. Cela commence durant l’enfance, par peur de perdre l'amour des parents.

Là où le surmoi juge pour condamner, l'Idéal du Moi, présente un modèle d'identification : cette instance cherche la satisfaction éprouvée face à la représentation conforme aux représentations investies comme positives, bonnes, bien. Mais c’est une vue de l’esprit.

Lorsque l’on parvient à sentir ce qui est bon ou bien, plutôt que juger, la, oui, on fait appel a notre conscience et non à la morale. La morale est artificiel, la conscience est naturelle et innée.

Ainsi inutile de fuir les émotions négatives comme si elles allaient vous polluer. Vous ne vous évitez ainsi aucun désagrément. Il faut les lasser nous traverser, elles ne font que passer, ou les exprimer de façon sublimée, l’humour en est une, une façon socialement admise de se dire des vacheries. Et en plus, ça fait rire.

On peut sublimer dans des activités, se défouler dans sport, dans la création, l’écriture, le psycho drame, l'humour…… Le symbole….. Mais regardez les en face. Ces émotions peuvent vous inspirer le meilleur ! Parfois de belles fleurs poussent dans la boue ou le fumier.

Le bien et le mal ne sont pas des grandeurs parfaitement opposées l'une à l'autre ; le bien souvent accouche du mal et la capacité de voir le mal en face est ce qui nous ouvre la capacité d'un bien relatif.  André Glucksmann

 Voir l'article sur Éloge d'un ego apprivoisé

 

 

Sophie BS 

1 mai 2014

 

 

 

 



01/05/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7290 autres membres