creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

D'ou vient le Pilates ?

 pilates.jpg

 

 

 

"En trente séances,  un corps tout neuf" promettait Joseph Pilates, l'inventeur de cette célèbre méthode longtemps réservée aux sportifs, artistes et à l'élite. Des exercices dispensés aux stars et personnes fortunées par un coach privé, à l'aide de matériel spécifique onéreux. C'est Madona qui la première à dévoilé le secret de sa forme lors d'un interview télévisée. Devant l'engouement et la demande du grand publique, la méthode à évolué et s'est démocratisée, les outils ont été simplifié. 

 

 

adelaide-pilates-joseph.jpg

 

 

Joseph Pilates, un allemand né le 9 décembre 1883, né avec une malformation au thorax, de santé fragile, causée par des rhumatismes articulaires, de l’asthme et le rachitisme. Son corps est chétif, mais sa volonté de fer, il sublime son handicape par la passion pour le corps humain et l'anatomie. Il est parvenu à développer sa musculature en pratiquant plusieurs sports plongée, ski,  boxe, yoga et gymnastique. Il inventa des mouvements destinés à entretenir, rééduquer et développer le corps.

 

En Angleterre, il est boxeur professionnel et enseigne l'auto-défense dans une école de police à Scotland Yard. 

Sportif accompli, il a pris conscience que dans tous les sports, les exercices de renforcement musculaire prennent peu en compte les muscles profonds, de posture. Les muscles bleus indispensables au soutient de la charpente, notre squelette. Il faut savoir que les muscles superficiels servent quant à eux à soutenir des efforts intermittents et non permanents contrairement aux muscles profonds.  Si ces derniers sont puissants, on musclera plus facilement et de manière plus profitable, les muscles superficiels. Le gainage a longtemps été négligé dans la plupart des disciplines sportives. Progressivement on prend la mesure de son importance. 

 

Joseph Pilates est persuadé que la vie moderne est en voie d’altérer la santé, causant notamment une progression constante des maux de dos. Adepte de yoga, intéressé par la taï-chi, dont il réalise les bienfaits sur les muscles profonds de posture et sur le mental et la concentration, il met au point son propre programme, qu'il appelle alors "la contrology".

 



JosephPilates-lrg.jpgjoseph-pilates-pic-for-interview.jpg
    


 

Il perfectionna sa méthode dans un camp d’internement où il est prisonnier en Grande-Bretagne sur l'île de Man, durant la 1ère Guerre Mondiale.  Auprès de ses codétenus, puis auprès des patients d’un hôpital. Il perfectionne ses 35 mouvements. Lorsque survient le fléau de la grippe Espagnole, seuls les détenus qui avaient suivit son programme survivent ! Il est alors réquisitionné par les médecins anglais pour rééduquer les blessés de guerre. IL adapte les lits d'hôpital avec des polies afin de mobiliser les muscles des blessés et leur permettre d'entretenir leur tonicité musculaire malgré l'alitement et les blessures.

 

 

Sans titre-1.jpg  jpilates2.jpg

Ses systèmes continueront (même encore maintenant) d'être utilisé sur des personnes valides. Mais de nouveaux outils moins encombrants existent désormais. 

 

cadillac-combo-appareil-traditionnel-pilates.jpg

1.jpg

 

ladder-barrel.jpg

 

 

Après la guerre il rentre en Allemagne et s'occupe de la préparation physique de nombreux sportifs, il est le premier coach sportif et mental de sa génération.  Quand l'armée d'Hitler cherche à lui forcer la main pour entraîner ses troupes, il part émigrer aux Etats Unis et s'installe à New york. 

A partir de 1926 il ouvre un cours dans le même immeuble que celui du New York City Ballet, il rencontre un grand succès. S’il a des élèves venant d’univers variés, des artistes de cirque ou autres athlètes, c’est le monde de la danse qui contribue à sa renommée. Des danseurs connus tel que George Balanchine embrassent sa discipline et lui envoient les danseurs blessés pour les rééduquer.

 

joseph-pilates.jpg

 

Joseph-Pilates.class-by-Eric-Sanford-1942.jpg

 

 

pilates-zurich1.jpg

 

pilates (1).jpg

 

Son approche globale du corps  "Contrology", comprenant plus de 500 exercices à effectuer dans un ordre bien précis et basés sur :

 

- la respiration : la respiration propre au Pilates se dit "latérale thoracique". On la pratique pour chaque mouvement. On inspire par le nez, on expire par la bouche ouverte comme pour dire "haaa" et en expirant depuis le fond des poumons comme lorsqu'on veut faire de la buée sur une vitre.

On amène l’air inspiré dans les basses côtes, les côtés de la cage thoracique en faisant descendre le diaphragme.
Sur l’expiration, on engage un peu plus le centre, c’est-à-dire que le ventre reste tenu, et le périnée contracté. On aspire le ventre pour que ce soit le transverse qui domine l'effort et non les abdominaux superficiels. En aucun cas on utilise une respiration ventrale.

L'inspiration et l'expiration se fait en fonction des contractions musculaire du transverse, ainsi les exercices se font en conscience, avec concentration, lentement et sciemment, on ne répète pas des mouvements en pendant à autre chose, il faut rester concentré sur son corps et sa respiration. Cette respiration permet d’accroître la capacité pulmonaire et  l’oxygénation et d'amener un afflux de sang dans le centre. On le sent très bien, le bas ventre se réchauffe. Cette façon de respirer est dynamisante et relaxante. 

J'ai réalisé il y a quelques temps que la respiration qu'il préconise, est équivalente à la respiration taoïste ! Un hasard ? 

 

On commence toujours par s'allonger basculer son bassin en position neutre et retrouver ses connexions. On respire en latérale thoracique et ce simple fait, pratiqué en conscience, va faire chauffer le bas du ventre par un afflux sanguin. 

 

- la concentration : on recherche une grande concentration pour parvenir à sentir et maîtriser ses mouvements et sa respiration, une connexion corps et l’esprit. On en fait pas ses exercices mécaniquement en pensant à autre chose !

 

- la relaxation : On commence toujours par se centrer sur sa respiration. 

 

- le contrôle de soi : tous les mouvements doivent être effectués en conscience.  Avec concentration et une implication totale dans l'exercice (connexion corps /esprit). Encore une fois, on en fait pas ses exercices mécaniquement en pensant à autre chose !

 

- l'alignement : la bonne posture demande un alignement qui ne peut être obtenu sans une connexion entre le corps et l’esprit. En Pilates, on se redresse ! Le Pilates donnent des résultats spectaculaires en ce qui concerne la posture. Les exercices aident à repositionner l'alignement de la colonne vertébrale, à la mobiliser et l'assouplir et à la protéger en développant les muscles dorsaux. Adieu mal au dos !

 

- le centrage : Le « centre » c’est la zone abdomen-lombaires-périnée (planché pelvien). Tous les mouvements prennent naissance et sont sou-tendus par ce centre. Il est donc en premier lieu nécessaire de développer le transverse, pour accroître la force et la stabilité du bassin.

 

- la fluidité, la souplesse et la grâce sont de mise au Pilates. On s'assouplit, les muscles s'allongent (rétrécis, ils nous donnent l'impression d'être toute raide) et l'on gagne en souplesse et en amplitude dans nos mouvements. On se muscle harmonieusement et toutes les parties du corps sont sollicitées, aucun muscle n'est oublié, avec une attention particulière pour les abdominaux qui sont travaillés en profondeur, et en surface, le seul véritable moyen d'obtenir un ventre plat, capable de soutenir les organes du système digestif et le dos.

 

Le Pilates, c'est du gainage avant tout, le principe du gainage est de renforcer les muscles profonds et cela ne peut opérer qu'avec des exercices lents ou statiques dans un premier temps. En particulier pour le transverse car si le nombril n'est pas rentré (ventre serré) pendant les exercices, ce sont les abdominaux, muscles de surface, qui travail et non le transverse.   Les muscles profonds, dits les muscles bleu, ceux qui se situent le plus près du squelette, qui soutiennent la charpente du corps et sur lesquels s'appuient les muscles dit « superficiels », proches de la surface de la peau, dont le rôle n'est pas de soutenir le corps mais le mouvement.

Si les muscles profonds ne sont pas forts, les muscles superficiels doivent soutenir le corps et le mouvement du corps, ce double emploie les met à rude épreuve. Avec le temps, ils finiront par se rigidifier et provoquer des douleurs et des blessures.

Un bon gainage nous fait nous sentir bien dans notre corps, à l'aise et léger, sans souffrance dorsale, la colonne vertébrale étant parfaitement soutenu. Le Pilates veille également à travailler les muscles antagonistes, si on travaille les muscles à l'avant, on travaille les muscles à l'arrière de chaque partie du corps, les abducteurs et les adducteurs.
Tout au long du cours, on doit avoir conscience de l’alignement de son corps, de la pointe des orteils jusqu’au sommet du crâne.
Comme mentionné plus haut, une autre caractéristique du Pilates est le peu de répétitions que l’on exécute pour chaque exercice, ce qui compte, c'est que l'exercice soit parfaitement réalisé, la qualité prévaut sur la quantité : le mouvement le plus juste et le plus efficace pour chaque exercice.

 

transverse.jpg


Les exercices se pratiquent sur un tapis de sol, dans une tenue confortable pour se sentir libre de ses mouvements. Parmi les accessoires utilisés, on note le ballon (très gros, pour pouvoir s'allonger dessus ), un élastique ou une écharpe, un cercle, que l'on peut placer entre les jambes pour se muscler les cuisses, des boudins en mousse et, seulement dans les salles de gym ; Reformeur, Cadillac et Chaise Wunda, des appareils qui ressemblent un peu à des engins de torture mais qui permettent en fait de travailler tout en douceur.

Un cours de Pilates doit être encadré par un professeur confirmé. C'est lui qui va vous aider à bien vous positionner, à respirer dans les règles de l'art et effectuer correctement les mouvements. On peut ensuite pratiquer seule chez soi mais si l'on veut vraiment partir sur de bonnes bases et faire des progrès, rien ne vaut un cours bien encadré !

 

La méthode Pilates permet :
- de corriger la posture et l’équilibre du bassin
- de (ré)aligner la colonne vertébrale, d’améliorer son maintien et sa mobilité
- d’accroître la force, tonicité et souplesse
- d’allonger la musculature 
- de gainer, c'est à dire de tonifier les muscles profonds

- de « soulager » la colonne vertébrale et éradiquer le mal de dos
- de rééquilibrer les masses musculaires, en renforçant les muscles faibles
- détendre les groupes muscles raidis trop sollicités et d’apaiser les tensions musculaires
- de prévenir les blessures causées par une mauvaise posture
- de libérer les articulations et d’atténuer les pressions qui s’exercent sur elles
- de développer le schémas corporel, d’améliorer la coordination et la capacité de concentration
- de favoriser la relaxation et la gestion du stress 

Les bienfaits du Pilates sont ressentis au bout d'une trentaine de séances et la pratique sur le long terme apporte des changements profonds et durables dans le fonctionnement du corps et dans la vie quotidienne.

 

Voir Les 15 1ier mouvements fondamentaux du Pilates     Cliquez

 

La méthode Pilates a évolué et des outils ont été ajoutés.

 

 

pilates-circle-sissel.jpg

Pilates cercle

 

appareil-de-gymnastique-pilates-studio-887915161_ML.jpg

 

Sans titre-2.jpgpilates-roller-pro-soft.jpg

 

Pilates roller

ballon-exercice-pilates-reeducation-perineale.jpg

Et le ballon que tout le monde connaît. 

 

Accomplir des mouvement sur le ballon ou le roller, en position instable, ne peut manquer de renforcer les muscles profonds pour maintenir l'équilibre, la stabilité. 

 

 

bienfaits-pilates.jpg

 

 

Voir aussi : Variabilité cardiaque, repère essentiel

 

 



07/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5397 autres membres