creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Des remédes naturels contre le syndrome de l'intestin irritable

Ma-Perte-de-Poids-Syndrome-du-Colon-Irritable-300x198.jpg

 

Le ventre, le centre de gravité, foyer de toutes nos blessures et de toutes nos forces 

 

De nombreux chercheurs aujourd’hui se préoccupent de la santé du ventre, notre "deuxième cerveau". Certains ont constaté que moult désagréments (fatigue, dépression, maux de dos, insomnie, etc.) y prenaient naissance tandis que d’autres y ont découvert un réseau de neurotransmetteurs identiques à ceux de notre cerveau. 

 

Les symptômes

Le Syndrome du Côlon Irritable est caractérisé par de nombreux symptômes : enflure intestinale, constipation et diarrhée, des problèmes de digestion…

Souvent,  le Syndrome du Côlon Irritable est causée par une situation de stress. Les personnes qui subissent un choc émotionnel ou un traumatisme ont de soudaines douleurs de ventre, le plus souvent suivies de diarrhées.

Mais on peut aussi, dans les nombreux symptômes, trouver un ballonnement abdominal, la présence de mucus dans les selles, une sensation d’urgence pour aller à la selle, le besoin de forcer ou une sensation d’évacuation incomplète avec une lourdeur au niveau du rectum.

Le plus souvent, les selles sont normales le matin, mais les douleurs abdominales survenant durant la journée entraînent un changement dans la fréquence et la consistance. Et les douleurs peuvent réapparaître après l’ingestion d’aliments riches en gras ou de stimulants intestinaux tels le café.

Les symptômes digestifs fonctionnels peuvent atteindre le tube digestif en entier, de la bouche à l’anus.

Le syndrome débute le plus souvent au début de l’âge adulte et on estime que 15% de la population adulte en est atteinte. Il s’agit surtout de femmes.Malgré la présence de fréquents symptômes intestinaux, on ne met en évidence aucune maladie organique du tube digestif,  et il est difficile de définir une cause précise.

 

 ventre_.jpg

 

Comment vous soulager ?

 

Je ne souffre pas du syndrome du colon irritable, mais je note, que lorsque je consomme des produits industrielles de façon prolongée, je sens mon colon irrité, donc je rectifie le tire.

Voici un tableau contenant les additifs nuisibles à votre système digestif...

 

S vous commenciez par faire la chasse à ces additifs ? 

 

additifs-dangereux.png
 

 

En premier lieu, limiter tout ce qui est irritant pour l'intestin et rétablir la flore intestinale.  Bannir le sucre, la viande. Et les dérivés sucre rapide. Tout ce qui est raffiné. 
   Se faire un jus le matin, en mixant du gel d'aloé vera ( étude suédoise sur les bienfaits de l’aloé sur l’intestin irritable) avec des fruits doux pour vos intestins, genre pomme et poire, ou pêche, banane. Vous pouvez même ajouter dans ce jus, l'eau de cuisson de votre riz qui fait aussi pansement dans les intestins.  Le gel d'aloé vera adoucit, calme les irritations et assaini la flore intestinal, il faut savoir qu'il favorise le transite, donc si vous avez la diarrhée,  contentez-vous de l'eau de cuisson du riz dans un premier temps. Vous pouvez ajouter de l'argile comestible en poudre à la place. 

Soignez votre flore intestinale !

Voir :  Synergie prébiotique - probiotique

 

Il y a un lien important entre le système nerveux et l’intestin considéré comme  notre "second cerveau ». Un taux anormal de sérotonine au niveau du tube digestif peut être la cause importante du syndrome du colon irritable.

La sérotonine est un neuromédiateur intervenant dans le contrôle de nombreuses fonctions cérébrales : cycles veille/sommeil, thermorégulation, comportement de faim/satiété, comportement sexuel, etc. De plus, des désordres neuropsychiatriques tels que la dépression, la démence et l’anxiété sont associés à des anomalies fonctionnelles des neurones sérotoninergiques. Cette diversité de fonctions de la sérotonine est très probablement en rapport avec la multiplicité de ses récepteurs. Elle est sécrétée à 90%par les cellules entéro-chromaffines de l’intestin grêle.  Physiologiquement, la sérotonine agit à différents niveaux :

• elle provoque la contraction des muscles lisses (bronches, organes digestifs, utérus) ;

• elle modifie le tonus des parois vasculaires (lorsque le tonus est diminué, la sérotonine provoque une vasoconstriction, et inversement) ;

• elle provoque un accroissement du péristaltisme intestinal ;

• au niveau du système nerveux, à fortes doses, elle entraîne une inhibition de l’activité motrice. Son rôle est périodiquement évoqué dans la survenue des crises migraineuses. Source

 

Evaluez-vos-taux-d-hormones-neurotransmetteurs-tests

 

 La matricaire, le fenouil, l’anis vert, la menthe poivrée, le propolis et le charbon végétal sont très utiles. Pour rééquilibrer le terrain dystonique, il faut d’autres plantes comme l’angélique, la mélisse, la lavande ou l’aspérule odorante.

Menthe poivrée (Mentha x piperita)

 

Huile essentielle en capsules ou comprimés entérosolubles). La menthe poivrée a des propriétés antispasmodiques et détend les muscles lisses des intestins. Sa capacité à soulager les symptômes du syndrome de l’intestin irritable est reconnue. En 2005, les résultats d’une revue scientifique de 16 essais cliniques portant sur 651 sujets ont été publiés et ont donné des résultats convaincants.

Dosage
Prendre 0,2 ml (187 mg) d’huile essentielle de menthe poivrée en capsules ou en comprimés entérosolubles, 3 fois par jour, avec de l’eau, avant les repas.
Note. La menthe poivrée sous forme d’huile essentielle peut aggraver les brûlures d’estomac. C’est pour cette raison qu’elle est préparée sous forme de capsules ou de comprimés enrobés, dont le contenu est libéré dans l’intestin, pas dans l’estomac.

 

Artichaut (Cynara scolymus).

 

L’extrait d’artichaut, qui est employé pour soulager les troubles digestifs, pourrait diminuer les symptômes du syndrome de l’intestin irritable, selon une étude. Mais attention, pas l'artichaut légume qui est difficile à digérer ! La partie qui nous intéresse ici est dans les feuilles de la tige, donc on la trouve en gélule. 

 

Graines de lin.

 

Effets  reconnus sur les symptômes du syndrome de l’intestin irritable. Les graines de lin sont une bonne source de fibres solubles, douces pour l’intestin. Cependant, puisqu’elles renferment aussi des fibres insolubles, certaines personnes peuvent les trouver irritantes pour l’estomac. Toujours est-il que pour qu'elle ne "ressortent pas" intacte, donc non assimilées, il faut les bouiller ou les faire éclater dans l'eau chaude. 

 

Origan 

L'origan et l'huile essentielle d'origan contient du carvacrol et qui est un puissant antibactérien

Le carvacrol inhibe la croissance des bactéries génératrices des infections. Par conséquent, l'huile d'origan est un traitement efficace contre les infections digestives — et même la candidose. Comme vous pouvez le voir, l'origan est bien plus qu'une simple herbe aromatique. 

 

Hypnothérapie.

 

Le recours à l’hypnothérapie dans le traitement du syndrome de l’intestin irritable a fait l’objet de plusieurs études concluantes, mais dont la méthodologie présente des limites. Les rencontres sont généralement réparties sur quelques semaines et complétées par de l’autohypnose à domicile à l’aide d’enregistrements audio. La plupart des recherches notent une amélioration sur les plans des douleurs abdominales, des habitudes de défécation, de la distension (augmentation de volume) de l’abdomen, de l’anxiété, de la dépression et du bien-être en général. De plus, il semble que ces bénéfices persistent à moyen terme (2 ans et plus). À plus long terme (5 ans), la pratique de l’hypnose contribuerait en plus à diminuer la consommation de médicaments. 

 

 Acupuncture et  auriculothérapie

 

Quelques études portant sur l’utilisation de l’acupuncture dans le but de soulager les symptômes du syndrome de l’intestin irritable ont mené à des résultats très partagés. En effet, la stimulation de points d’acupuncture a souvent donné des effets bénéfiques. En outre, la qualité méthodologique de la plupart des études laisse à désirer. Malgré tout, les experts de la clinique Mayo rapportent que certaines personnes parviennent à soulager leurs spasmes et à améliorer leur fonction intestinale grâce à ce traitement. voir :  lacupuncture-efficace-pour-le-syndrome-de-lintestin-irritable

 

La réflexologie plantaire

 

Attachez vous  à chercher la ou les causes : et, avant de parler des organes, on va sonder le cerveau et tout le domaine émotionnel. Les chocs, les ruptures, le terrain, l’hérédité…

Un bon praticien vous examinera la langue prendra vos pouls, se souciera de votre système parasympathique, du plexus solaire et travaillera les intestins, le cœur, les glandes surrénales, et /ou les reins et /ou le shen men. (source :  www.reflexologie-sante.f

 

 Médecines traditionnelles chinoise, tibétaine et ayurvédique. 

 

La médecine chinoise se base en grande partie sur la notion du qi.

Dans cette médecine, on y distingue les liquides organiques, le sang et le qi,

qui est lui-même subdivisé en plusieurs types.


La notion de qi est à l'origine de techniques comme l'acupuncture et les massages qui

consistent à stimuler les points de rencontre des méridiens ; l'équilibre alimentaire et

l'exercice tels que ceux pratiqués dans les arts martiaux dits « internes » comme le taiji quan,

et la gymnastique, basée sur la respiration, qu'est le qi gong, Leur but est de maintenir

l'équilibre et le dynamisme du qi dans le corps. De même au Japon, le but du shiatsu

(massages) et des exercices physiques (dont les exercices respiratoires) est de stimuler le ki.


La maîtrise du qi fait aussi partie de l'enseignement avancé des bouddhistes à travers

la méditation et divers exercices, ce qui met l'accent sur l'aspect du qi lié à l'activité mentale.

 

Plusieurs préparations contenant différentes plantes sont utilisées par les praticiens de ces médecines

traditionnelles. Elles ont été testées au cours de nombreux essais cliniques menés principalement

en Chine. Les résultats indiquent que ces préparations sont plus efficaces qu’une médication

classique, mais la méthodologie et les conclusions des études menées en Chine sont considérées

comme peu fiables.
 
Un essai réalisé en Australie et publié en 1998 dans le prestigieux Journal of the American Medical

Association (JAMA) indique que la médecine traditionnelle peut aider26. Par contre, au cours d’un essai

mené à Hong-Kong et publié en 2006, une préparation chinoise contenant 11 plantes différentes n’a pas

été plus efficace qu’un placebo27. Les auteurs d’une synthèse d’études soulignent que les produits

suivants ont donné des résultats bénéfiques : les 3 préparations chinoises STW 5, STW 5-II et

Tong Xie Yao Fang; le remède tibétain Padma Lax; et une préparation ayurvédique dite

« aux deux herbes ». Consulter un praticien dûment formé pour obtenir un traitement personnalisé.

 

 

En tant que dépositaire et représentant de l’élément Feu, le Coeur (organe Yin) est couplé à l’ Intestin Grêle (organe Yang).
L’Intestin Grêle de part sa structure (sa longueur, sa muqueuse, les sucs pancréatiques et intestinaux) est particulièrement bien adapté à la digestion et à l’absorption des nutriments (glucides, lipides, protides, eau, vitamines, électrolytes).                                                                       L’Intestin Grêle peut avoir une mauvaise motilité, vitalité (plan physiologique) ou être encombré de mémoires de tristesse de séparation (l’Intestin est situé autour du nombril: lieu de rupture du cordon ombilical..: plan émotionnel) ou contenir  des concepts mentaux rigides (discrimination excessive). Il est alors essentiel de rencontrer ces contenus et de les clarifier.                                Il aide le Coeur en gérant (et en di-gérant) le trouble provenant de l’alimentation, de l’émotionnel, et des pensées qui pourrait venir parasiter le Coeur.  

« Le Coeur a la charge de Prince Maître » nous disent les textes. Il est le réceptacle du Shen (conscience ou esprit individuel) c’est à dire de toutes les forces configuratrices de l’individu. Il est le témoin silencieux de chaque instant sans cesse renouvelé. Les taoïstes lui reconnaissent la qualité de pouvoir être vide (Xu) donc de tout accueillir.

Le Coeur est reconnu et décrit comme l’organe moteur du système cardio vasculaire: il  propulse le sang à travers des milliers de kilomètres de vaisseaux sanguins et il est  merveilleusement conçu pour accomplir cette tâche. En circulant dans tous les tissus  du corps, le sang fournit les nutriments et l’oxygène au liquide interstitiel puis aux  cellules. En même temps il recueille les déchets, le CO2 et la chaleur.

En Energétique Chinoise, le Coeur est associé à l’ élément Feu qui est le seul élément  pur que l’on ne peut pas polluer (à la différence de l’Air , de la Terre…) d’où son  importance primordiale dans la physiologie du corps mais aussi dans les qualités  qu’il apporte au niveau émotionnel et psychique.

Point d'acupression 

 

image5358.jpg

 

36 E - A stimuler pour tout vide d'énergie (tonification), de stress ou de dépression, mais aussi pour les problèmes gastriques ou intestinaux. Ce point est bon pour tous les troubles en général !

 

 

D'un point de vu somato-émotionnel

 

Daniel Goleman, psychologue et auteur du best-seller, «L’intelligence Émotionnelle » mentionne dans son livre que plus de 100 recherches scientifiques démontrent que la qualité de vie émotionnelle des gens a un impact direct sur leur niveau de santé. Le docteur Robert Eliot, imminent cardiologue et directeur du centre de recherche médicale de l’Université du Nebraska à Omaha, et considéré comme un des plus grands spécialistes mondial sur le stress confirme d’autres recherches à l’effet que le stress joue un rôle prépondérant sur la santé physique et mentale. Notre qualité de vie et la façon de gérer nos émotions a un impact énorme sur la production des MAUX. 

 

Les méthodes pour réduire le stress ont comme un point en commun la recherche d’un plus grand bien-être physique, émotionnel et mental.

Apprendre à relaxer est non seulement un besoin, c’est une nécessité pour demeurer en santé. Prendre le temps de relaxer implique de réaliser l’importance d’avoir une paix intérieure et la volonté de remplir ce besoin...

 

Le ventre  est ce qui entoure notre "CENTRE de GRAVITE", nous avons trop l'habitude de n'entendre que le sens propre et occulter le sens latent de nos mots et maux. Nous fonctionnons par symbolique ! Voir :  comment-ecouter-son-corps
ecouter son corps.jpg
Avoir mal en son centre, c'est là que s'accumule des émotions refoulées (non exprimées, exprimer signifie littéralement mettre au dehors, sortir de soi). Bien sur on peut soulager les effets, mais si vous ne vous attaquez pas aux CAUSES profondes.... Avoir mal au ventre, c'est le plus souvent, avoir peur,  se fait trop de soucis, se sentir écrasé ou humilié (sentiment qu'on nous passe sur le ventre). 

Le qi (en chinois, prononcer « tchi ») ou ki (en japonais, kanji ), est un mot chinois qui a pour traduction « vapeur », « exhalaison », « fluide », « influx », « énergie », le terme le mieux adapté étant « les souffles ». Il s'agit d'un concept essentiel de la culture chinoise.

Dans cette approche spirituelle, le qi englobe tout l'univers et relie les êtres entre eux ; dans un organisme vivant, il circule à l'intérieur du corps par des méridiens qui se recoupent tous dans le « centre des énergies » appelé « champ du cinabre », seika tanden au Japon et dantian en Chine. Il est donc présent dans toutes les manifestations de la nature.

Le concept de qi n'a pas d'équivalent précis en Occident. On peut toutefois noter de nombreux liens de convergence avec la notion grecque de pneuma (ayant pour traduction « souffle »), et dans la même optique avec la notion d'esprit, en latin « spiritus » (dérivé de spirare = souffler) qui signifie souffle, vent.

Un concept indien s'en rapproche : le prana.

En plus de l'apport d'oxygène nécessaire à l'organisme, la respiration amène et régule le "Ki" (ou Qi) dans le corps (L'énergie vitale ancestrale). Le sens de Qi n'implique pas seulement l'énergie, mais aussi le souffle. Réapprendre à gérer le souffle est essentiel à la gestion du stress, de la colère, des bouffées émotionnelles, mais aussi à la santé en général. En Asie, on donne beaucoup d'importance au ventre. C'est le centre vital. Voir :   le-centre-energie-vitale-et-ancestrale-essentielle

Le Hara en japonais. Ils emploient même l'expression " je réfléchis dans le ventre". On sent bien que les émotions passent par le ventre, la peur au ventre, les papillons dans le ventre concernant l’émoi amoureux... Le terme Tàm en japonais veut dire à la fois "coeur" et "esprit". Dans la tradition japonaise, Hara kiri ou sepuku consitait en une forme de suicide. C'est une déconexion du Qi ou du canal énergétique. 

La respiration abdominale en rapport avec le Ha Dan Diën dissipe le stress et calme l'esprit et nous permet de mieux sentir notre axe. En acquérant le contrôle du souffle, l'homme peut acquérir le contrôle sur lui-même; Celui qui contrôle son souffle est le souverain de son mental et de son corps.

Qu'une nouvelle vie commence dans le hara, n'est pas une coïncidence.  C'est bien là, dans le chaudron, que l'enfant est porté quand on lui donne vie. Et c'est dans ce centre que nous logeons nos émotions. Le déploiement de la Kundalinī conduirait à l'éveil spirituel du pratiquant et à la plus haute conscience de soi. Voir :  le-centre-energie-vitale-et-ancestrale-essentielle

 

230.jpg

 

 

FAVORISER les fibres solubles et à limiter les fibres insolubles

 

Quelle est la différence entre fibres solubles et insolubles ?


Les fibres insolubles sont irritantes pour les intestins et ont donc tendance à aggraver les symptômes digestifs en cas de syndrome de l'intestin irritable. Elles accentuent les ballonnements, les douleurs intestinales, les diarrhées et plus généralement les selles molles. C'est la raison pour laquelle les fibres insolubles sont à limiter chez les personnes souffrant d'un syndrome de l'intestin irritable

Inversement, les fibres solubles sont douces pour l'intestin, car elles stimulent moins le transit digestif et permettent ainsi de diminuer les inconforts digestifs. Leur secret est que lors de la digestion, elles forment une sorte de gel. Par ailleurs, les fibres solubles favorisent la réabsorption d'eau et de sodium au niveau du côlon. Résultat, les selles sont moins molles. 



Les secondes sont donc à privilégier et à consommer à chaque repas, les premières étant à limiter. Attention, la quantité de fibres solubles est à augmenter progressivement, pour donner le temps à l'intestin de s'y habituer. On recommande au final une quantité de 20 à 30g de fibres solubles par jour. 

Quels sont les aliments riches en fibres solubles, à privilégier ?


Les céréales :

Le pain de seigle.

Le pain de son d'avoine (sans blé entier), les céréales d'avoine, la farine d'avoine. 

L'orge, la farine d'orge, les céréales d'orge.

Le sarrasin.

Les légumes (à consommer de préférence cuits) : 

Carotte, courgette, courge, asperge, pomme de terre sans la peau, patate douce.

Les fruits :

Orange, pamplemousse, pêche, nectarine.

Quels sont les aliments riches en fibres insolubles, à limiter ?


Les céréales : 

Le blé entier, le son de blé, le pain au blé entier.

Le pain aux multi graines, le pain aux graines de lin.

Les pâtes au blé entier.

Le boulgour.

Le maïs entier.

L'épeautre. 

Les céréales aux multi graines, les céréales de Type All Bran. 

Les légumes : 

Pomme de terre avec sa peau, chou de Bruxelles, brocoli, pois. 

Les fruits : 

Poire, pomme, fruits séchés (pruneaux, figues, dattes), papaye. 

Les graines de lin.

Les légumineuses.

Les autres composantes du régime alimentaire en cas de syndrome de l'intestin irritable


Réduire les matières grasses car elles favorisent les mouvements intestinaux. 

Limiter les aliments qui fermentent : 

Éviter les aliments irritants pour l'intestin :

  • légumineuses (lentille, haricot, pois...), famille des choux (chou, brocoli, navet, chou-fleur, de Bruxelles...).
  • Les fibres riches en lignine : trop de crudités ou trop de fruits tels, framboise, kiwi, fruits de la passion, bannir jus d'orange, jus de tomate, jus de pamplemousse, certains légumes verts (blette, céleri, oignon, salsifis, topinambours).
  • Les piments, moutarde, gingembre.
  • Les fruits non pelés.
  • Les fruits oléagineux : amandes, noix, noix du Brésil, noix de cajou, noisettes, noix de macadamia, noix de pécans, pignons, pistaches.
  • Le son.
  • Les aliments fermentés, surtout les fromages fermentés (fromages à pâte molle et croûte moisie type Brie et Camembert, fromages à pâte molle et croûte lavée type Livarot et Munster, fromages avec moisissures à l'intérieur type bleus et persillés...).
  • Les viandes faisandées ou marinées ou encore recuites (comme de la semelle à digérer pour le transite).
  • Les viandes à fibres longues avec tendon et collagène.
  • Certains abats.
  • Les charcuteries.
  • Les préparations grasses.
  • Les sauces grasses.
  • Les fritures.
  • Les farineux.
  • Le lait et les laitages.
  • L'alcool.
  • Le café fort.
  • Les abus d'aliments riches en fructose : miel, fruits secs, raisin, figue, cerise…
  • Les aliments glacés.


Boire beaucoup d'eau.

Faire des repas à heures régulières. 

 

Il faut bien 3 à 6 mois pour retrouver l'équilibre, au terme desquels on peut réintroduire tout doucement les aliments qui nous manquent. 

 

Voir aussi :  le-systeme-digestif-colon-intestin-prevention

                     la-mort-commence-dans-le-colon

 

 

Sources :  differenciez-les-bonnes-fibre

                  www.passeportsante.net

 



04/10/2014
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5363 autres membres