creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Étiopathie, la vraie médecine ?

Afficher l'image d'origine

source

 

 

Définition. Du grec « aitia », cause, et « pathos », souffrance, l'étiopathie est une méthode d'analyse des pathologies et de traitement manuel basée sur l'approche systémique du corps humain. Elle n'utilise pas de médicaments mais des méthodes manuelles.

 L'étiopathie est la compréhension des causes et l'étiologie est une discipline en médecine (ou étiopathogénie) qui consiste à l'étude des causes et des facteurs d'une maladie. Ce terme est aussi utilisé dans le domaine de la psychiatrie et de la psychologie pour l'étude des causes des maladies mentales. L'étiologie définit l'origine d'une pathologie en fonction des manifestations sémiologiques.

 

Dans ses Principes fondamentaux pour une médecine étiopathiqueChristian Trédaniel conçoit l’organisme selon le concept mécaniste.

L'étiopathe ne se sert jamais d’appareils et ne prescrit pas de médicaments, il ne se sert que de ses mains dans la tradition de la chirurgie non instrumentale.

L'étiopathie repose sur le principe théorique non étayé suivant lequel l'identification intuitive de la cause d’un symptôme permettrait le traitement ou l’auto-traitement. (voir  Auto-guérison,mythe ou réalité?)

 

On considère que cette discipline est fondée par Christian Trédaniel en 1963, mais ce dernier aurait emprunté des éléments à George Dutton, qui, en 1899, reçut sa technique comme « science qui s’attache à déterminer les causes des maladies pour les éliminer » et rédigea Etiopathy, or, way of life : being an exposition of ontology, physiology & therapeutics : a religious science & scientific religion.

En 1979 paraît la première édition des Principes fondamentaux pour une médecine étiopathique de Christian Trédaniel, rééditée de nombreuses fois, sans jamais faire mention de Dutton. La principale particularité des principes posés par Trédaniel par rapport à ceux de Dutton est de faire reposer sa pratique sur la théorie générale des systèmes, théorie de cybernétique développée par Ludwig von Bertalanffy (1968).

Malgré les similitudes entre l'étiopathie présentée par Dutton et Trédaniel, c'est à ce dernier qu'est attribuée la paternité de l'étiopathie. Les étiopathes, héritiers de la méthode de Trédaniel, distinguent l’étiopathie de ce dernier de celle de Dutton qu’ils rejettent totalement. Source :  wikipedia.org

 

Les médecins modernes préfèrent traiter les symptômes que s'attaquer aux causes. Sans doute que la pharmacologie et le business des labos y est pour beaucoup, c'est nettement plus lucratif de donner des molécules chimiques, qui, si elles soulagent un symptôme, ne règlent pas forcément la cause, voir même, va provoquer d'autres symptômes.

 

Un prix nobel de médecine accuse: « guérir des maladies n’est pas rentable pour les laboratoires »

 

 

 "Mécanicien du corps humain", un étiopathe, lui, ne se sert que de ses mains et s'attache à chercher la cause des dysfonctionnements et à trouver des solutions dans un traitement étiopahique. En effet, le corps est un “système” très complexe et cette prodigieuse machine peut tomber en panne. L’étiopathe, comme un “mécanicien”, va devoir procéder à une analyse rigoureuse et logique pour détecter l'origine du dysfonctionnement.

 

L'Étiopathie traite toutes les indications médicales lorsque celles-ci sont mécaniquement réversibles. Elle ne fait pas de prescriptions médicales. Les traitements étiopathiques ne remplacent ni les médicaments lorsqu'ils sont nécessaires, ni la chirurgie lorsqu'elle est indispensable. En cas de pathologie irréversible (maladies dégénératives, affections génétiques, cancers), de pathologies graves ou d'urgences (maladies infectieuses graves, urgences vitales médicales ou chirurgicales), le praticien va adresser son patient au service adéquat pour un bilan complet. L’Étiopathie ne se substitue pas à la médecine traditionnelle, mais se présente comme une solution souvent rapide et définitivement efficace. À ce titre, elle reste évidemment complémentaire de la médecine traditionnelle.  Institut français d'étiopathie

 

 

 

 

 

 

«La chirurgie non-instrumentale qui répond à l'urgence et à la nécessité», Afin de consulter un praticien compétent, assurez-vous qu'il est inscrit au registre national des étiopathes. 

 

 

 

 

L'étiopathe comprend les dysfonctionnements du corps par la logique, en puisant ses connaissances dans l'anatomie et la physiologie;
- il exécute des gestes thérapeutiques, issus de techniques ancestrales transmises par les guérisseurs et rebouteux.

Son rôle est d'établir une relation de confiance en expliquant la cause des troubles, et de proposer une solution thérapeutique adaptée à votre besoin.

Prise en charge pour les nourrissons, femmes enceintes, sportifs et personnes âgées.

Notamment pour les dorsalgies, sciatalgies, entorses, tendinites, contractures musculaires, mais aussi les troubles ORL ou relevant de la gastro-entérologie, etc.

 

 

Afficher l'image d'origine

 

Afficher l'image d'origine

 

Témoignages

 

Le mien. 

Sachez que j'ai moi-même cherché une cause et une solution à une gêne au niveau du sacrum

 que la médecine défini comme une maladie auto-immune (qui signifie que la cause est inexpliquée...

tiens donc !) et pourtant on donne un nom à cette maladie supposée et on la décrit en long, en

large et en travers :  spondylarthrite-ankylosante vous parlez d'un nom qui fait peur et en plus,

il n'y a guère de traitement en dehors des anti-douleurs et on vous prédit une maladie dégénérative 

qui fait froid dans le dos, mais batterie d'examens coûteux prévus.

Je ne mange pas de ce pain là, vous l'aurez compris et je préfère me tourner vers les

médecines douces. 

Mais pourtant, aucun ostéopathe n'avaient pu le résoudre et j'ai eu la bonne idée

de me tourner vers l'étiopathie, qui prend le problème sous un autre angle.  

 

Quelle est la différence entre l'ostéopathie et l'Étiopathie?

 

L'étiopathie diffère en 3 points principaux par rapport à l'Ostéopathie:

-La détermination de la lésion par  le test de résistance

-La technique manipulative

 -L'approche des systèmes

 

Afficher l'image d'origine

 

Autre témoignage

 

L'étiologue est à même d'éviter de nombreux examens et des frais à rallonge, pour le démontrer, voici un témoignage trouvé sur ce site :  Journal des femmes

 

Il y a de cela une dizaine, j'ai eu un point dans le dos, niveau dessous l'omoplate droite...  la douleur est allée crescendo... Je prends des antidouleurs qu'il me reste d'une sciatique du mois de mars. 
Le week-end dernier je fais 400km a/r, le retour a été assez pénible et la douleur limite insupportable dans la nuit de samedi à dimanche. Impossible de rester couché, ni assis, bien que debout. 
Depuis la douleur irradie en bas du thorax, à la frontière de l'abdomen. 
Dimanche après-midi aux urgences: la totale: ECG, prise de sang, urine, radio, scanner de l'abdo et échographie car un peu de sang dans le urines. Bref, tout est négatif, on diagnostique un "lumbago rebelle aux antalgiques" et une semaine d'arrêt. Mon boulot: assis 8h derrière un écran. 
Les antalgiques, niveau 1: paracétamol, niveau 2: opiacé ne font plus d'effet. Malgré tout, l'ordonnance est la même! 
Dimanche soir n'en pouvant plus j'appelle le 15: médecin de garde qui me donne 4 comprimés de morphine, j'en prends 3, un peu mieux dormi mais seulement toutes les 2h. 
Lundi matin, je cours chez mon médecin traitant, il me prescrit opiacés et décontractants musculaires car je ne supporte pas les anti-inflammatoires, je vais pouvoir ouvrir une pharmacie parallèle, bonjour le déficit de la sécu! 
L'après midi j'ai pu un peu me reposer car je pouvais rester enfin allongé sans avoir trop mal. 
Mardi matin, recoucou à mon toubib préféré qui me prescrit des anti-inflammatoires et une visite chez un rhumatologue, un médecin assez froid genre toubib de l'armée "répondez par oui ou non, ne m'interrompez-pas...", je n"avais pu encore avoir mes radios de l'hôpital qui sont partis au courrier. Il refait le même genre d'ordonnance et veux que je repasse des radios et une IRM dans un autre cabinet que cet hôpital qu'il traite de "charlot". M'allongeant sur la table, il me tripote assez durement en me demandant, limite sadique, si ça me fait mal. 
Revenant je tél à mon docteur en lui faisant part de mon mécontentement et lui demandant par pitié quelque chose pour enfin dormir (au bout de 3 nuit je commence à avoir des effets secondaires 
Voilà je viens de les prendre, je plane un peu, la douleur est toujours présente lorsque je tente de m'allonger et je m'apprête donc à passer une 4ème nuit d'insomnie! 
J'ai décidé d'aller consulter demain un étiopathe qui m'avait d'ailleurs déjà soigné une entorse en l'espace de 3 jours seulement. J'espère recevoir mes radios au courrier de demain. 
Qu'en pensez-vous? 
Il me semble que tous les symptômes d'une douleur intercostale sont réunis, mais lorsque j'en parle aux médecins, il n'en sont pas du tout convaincus. Et, au bout d'une 4ème nuit, je flippe de péter un câble! Moi qui avait presque arrêté la clope, depuis samedi je ne les compte plus!

 

Quelques jours plus tard 

 

Endormi vers 1h, réveillé par la douleur à 4h45, recouché à 6h jusqu'à 8h45, c'est déjà mieux. 
Tél à mon docteur qui me dit de faire confiance au rhumato et d'oublier les heurts car c'est avant tout un très bon technicien. Lui ayant téléphoné hier soir, il lui a suggéré qu'il penserait à d'éventuels polypes qui provoqueraient cette douleur, d'où la nécessité de refaire une IRM. 
Pour ma part, pourquoi pas, mais je suis sceptique. 
Je n'ai toujours pas reçu mes radios mais étant négatives je ne vois pas l'intérêt de les présenter à l'étiopathe. 
Je suis toujours décidé à aller le consulter. L'année dernière à Paris je m'étais fait une entorse de la cheville qu'un de ces collègues m'avait résorbé en une seule séance. 4 jours après, je pouvais conduire. Combien de temps m'aurait il fallu autrement ? 

Je ne sais pas si l'on pourrait faire un lien mais depuis le début de l'année j'éprouve de temps en temps de manquer d'air en respirant normalement ainsi qu'une légère irritation de l'oesophage. Mon médecin m'a mis sous , symptôme de l'hernie hiatale qu'il a d'ailleurs confirmé mais il n'a pas souhaité d'éventuels examens. 

Cet après-midi la douleur est moins flagrante mais il est vrai qu'avec toute la médicamentation que je prends, je finis par être complètement shooté ! 

Il me hâte 16h, mon r-v avec l'étiopathe. Je vous tiendrais au courant ce soir. 

... 

Confirmation implacable de l'étiopathe, il s'agit évidemment d'une douleur latente, suite à ma sciatique et à une perte de poids réduisant la masse musculaire et provoquant une névralgie intercostale avec possibilité d'un léger déplacement des côtes, invisible aux radios et scanners. 
Effet immédiat après l'intervention étiopathique, je sors du cabinet sans aucune douleur. Ce n'est que 2 à 3 heures plus tard que je ressens des courbatures, un peu comme si j'avais fait une séance de musculation. 

Jeudi 

Me réveillant avec une petite douleur mais si minime en comparaison aux jours précédents, je continue de prendre les anti-inflammatoires mais arrête tout antalgique. 
Téléphonant à mon médecin traitant et me gardant de l'entretenir de ma "visite miracle", je lui annonce que la douleur est presque partie. "C'est bien, mais je préfère quand même que l'on fasse une IRM" me répond t-il. Il ne s'agirait pas de polypes mais d'une éventuelle sorte de tumeur bénigne, je n'ai pas très bien compris. Ok, j'irais la faire mais jamais plus avec le "rhumato sadique" ! 
Je n'ai rien contre la médecine allopathique, elle s'avère dans certains cas indispensable. Mais l'exemple de mon cas prouve en tout cas son inefficacité. On m'a laissé souffrir sans dormir pendant plus de 4 jours d'affilés, la sécu a déboursé quelques centaines d'euros en consultations, analyses et examens. Une consultation d'étiopathe est non remboursée, elle coûte 40 euros. Faîtes le calcul des dépenses engagées, facilement 1 pour cent. N'aurait-il pas mieux valu qu'elle soit remboursée, ne serait-ce que la moitié. Je pense que les dépenses de la SS seraient ainsi de moindre coût et permettrait vite de combler son déficit, non ? 

VOUS POUVEZ IMPRIMER 

Bouton d'impression en bas à votre droite, AU DESSUS DE LA ZONE COMMENTAIRE

 

Comme vous l'avez constatez, le site  est très prolixe en articles,

ces articles demandent beaucoup de recherches , de recoupements et de synthèses.

Pour maintenir la qualité et la quantité, il faut bien choisir ses priorités, si le site

rapporte un peu d'argent, ce sera viable, sans quoi je vais devoir y consacrer

moins de temps.  Ce ne sont pas les pub qui rapportent vu que les gens ne

cliquent pas beaucoup non plus ! 

Vous pouvez soutenir le blog en faisant un don de 2,50€.

L'argent est versé sur un compte paypal qui me servira à commander des livres,

avec ces livres, je nourri ma soif de connaissance et je vous en fais profiter

en faisant des synthèses pour le site !

  

lit livre.jpg

 

 

ATTENTION ! Je m'en sert comme ARME D'INSTRUCTION MASSIVE

POUR LUTTER CONTRE L'IGNORANCE ... 

SOUTENEZ MON ACTION !

 

Les derniers livres commandés :

etirement.jpgles fascias.jpg  Rolfing.jpg

 

ATTENTION ! Je m'en sert comme ARME D'INSTRUCTION MASSIVE

POUR LUTTER CONTRE L'IGNORANCE ... 

SOUTENEZ MON ACTION !

arme d'instruction massive.jpg
La médecine officielle a dénaturé la notion de santé et de maladie en s'appropriant le pouvoir de guérir. Elle désinforme, infantilise, déresponsabilise Les gens courent chez le médecin pour un oui pour un non... et font une confiance aveugle aux médecins et à l'administration sanitaire qui, pourtant, sont complètement influencer respectivement, par les lobbies et les industriels. Si nos grands mères avaient leurs remèdes, la génération qui suit devient complètement ignorante de tout ce que la Nature a mis à notre disposition pour nous soigner le plus sainement possible, sans contre effets dus aux molécules chimiques de synthèse.  

Il existe des scientifiques et des médecins qui ne se laissent pas manipuler et  possédant suffisamment de conscience pour nous informer correctement au lieu de nous désinformer. Nous sommes les artisans de notre santé, cette santé dont on nous a dépossédé. 

 

 

 

 

DON
Prix : 2.50 €



24/08/2016
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5363 autres membres