creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

► Le souffle c'est la vie

Respire.jpg

 

En plus de l'apport d'oxygène nécéssaire à l'organisme, la respiration amène et régule le "Ki" (ou Qi)  dans le corps (L'énergie vitale) .

Apprendre le plus tôt possible à gérer le souffle est essentiel à la gestion du stress, de la colère, des bouffées émotionnelles, mais au bien être en général.

 

En Asie, on donne beaucoup d'importance au ventre. C'est le centre vital. Le Hara en japonais. Ils emploient même l'expression " je réfléchis dans le ventre".

 Voir aussi : 

 

On sent bien que les émotions passent par le ventre, la peur au ventre, les papillons dans le ventre quand pour l’émoi amoureux...   Le terme Tàm veut dire à la fois "coeur" et "esprit".

En Asie, une personne en bonne santé a la tête et le dos droits, les épaules relâchées, le bas ventre gonfflé d'énergie, un peu rond, de Chi, la peau souple et légèrement humide, les yeux plein de vie et de volonté (Thàn). Elle dégage sagesse et bonté. 

En occident, la norme de beauté, d'origine greco romaine, veut que les personnes aient les épaules hautes, la poitrine gonflée, le ventre serré, les muscles des bras et les abdominaux bien saillants, un regard de conquérant. 

 

La respiration abdominale normale

 

C'est celle des nouveaux nés. Le ventre se gonffle, le diaphragme pousse l'air vers le bas, comprimant ainsi l'oxygène vers les organes inférieurs. 

D'un point de vue énergétique, cette respiration amène le Chi pour renforcer le Dan Diên. Lors de l'expiration, on remonte le sphincter anal et les organes, le ventre devient plat. 

Cette respiration abdominale en rapport avec le Ha Dan Diën dissipe le stress et calme l'esprit. 

Par ailleurs, je l'utilise lorsque l'hiver j'ai froid. Mon ventre chauffe et réchauffe tout mon corps. 

 

La respiration abdominale inversée

 

Elle est utilisée pour un certain type de travail énergétique, notamment en art martial. (Nôi Côg ou Khi Công). Contrairement à la technique précédente, à l'inspiration il faut applatire le ventre en l'écrasant complétement, et sans trop faire remonter le diaphragme. A l'expiration, on gonffle le ventre. Ce travail spécifique comprime les organes internes et renforce les tissus conjonctifs autour de ces organes en les remplissant de Chi pour les protéger. 

Voir aussi une autre variante expliqué en détail sur ce lien :  Exercice respiratoire énergétique

 

Parfois les gens sont conscients que lorsque nous sommes en état de choque, il faut "respirer", oui, mais ils ne savent pas qu'il faut alors impérativement respirer par le ventre pour se calmer ! Il faut savoir que la respiration thoracique augmenter le stress. Une personne en colère utilise inconsciemment cette respiration ce qui augmente encore sa colère et l'empêche de parler et réfléchir. Pour se calmer, il faut reprendre la respiration  abdominale qui apporte calme et détente dans le corps et l'esprit. Lors de la respiration thoracique, c'est la poitrine qui se gonfle, le diaphragme monte vers la poitrine, les organes en dessous de la poitrine ne sont pas oxygénés, à l'inspiration le Chi remonte par le nez et stimule le cerveau et la dopamine.

 

 

Le pouvoir du souffle est précieux pour la santé et le bien être.

Le sens de Qi n'implique pas seulement l'énergie, mais aussi le souffle. 

En acquérant le contrôle du souffle, l'homme peut acquérir le contrôle sur lui-même;

Celui qui contrôle son souffle est le souverain de son mental et de son corps.

On pense que respirer se fait naturellement et que l'on n'a pas à y penser.  Mais pourtant, les méthodes pour apprendre à respirer correctement et pour garder les canaux du souffle libres et en bon état sont très utiles.  Le souffle incontrôlé est dangereux.

On peut voir comment des émotions, des passions et des sentiments variés et changent le rythme du souffle. Parfois le souffle échappe au contrôle de l'homme lorsqu'il est dépassé par les émotions telles que la colère, la passion ou la peur; il n'a plus alors le contrôle de ses paroles et de ses actes. Quand l'homme perd son contrôle sur lui-même, la première chose qu'il perd est le contrôle du souffle.

 

Dans l'autre sens, les changements de l'état psychique peuvent aussi être provoqués par le souffle. 

En travaillant le souffle on influence notre état physique, mental, émotionnel.

 

Ce que nous connaissons en général du souffle est ce petit mouvement d'inspiration et d'expiration que nous percevons par les narines. Nous pensons que c'est cela le souffle, et nous y attachons peu d'importance, tandis qu'en réalité le souffle est un flux vital courant depuis la partie la plus profonde de l'être de l'homme jusqu'à la surface. Il ne serait pas exagéré de dire, suivant le point de vue mystique, que le souffle relie le ciel et la terre. 

Bien souvent l'ignorance de l'homme concernant la science du souffle le fait agir ou penser ou parler contre son influence du moment, ce qui est comme nager contre le courant. Nous constaterons souvent dans la vie qu'à un certain moment le succès arrive avec le plus minime effort et qu'à un autre le plus grand effort n'amène rien d'autre que l'échec. Shiva, le grand Seigneur des Yogis, a dit: " Celui qui a la connaissance du souffle connaît le secret de tout l'univers."

 

Le souffle semble être le signe du commencement et de la fin de la vie.

Avec le premier souffle qu'il inspire, on dit que le corps vit et quand le souffle s'en va, le corps est considéré comme mort. C'est pour cette raison que les yogis ont appelé le souffle prana, voulant dire "la vie même". Par ailleurs, tous les légers changements qui ont lieu dans le corps de l'homme viennent d'une altération du mécanisme du souffle. C'est pourquoi les médecins de toutes les époques ont observé les signes de l'état de l'individu au cours de maladies différentes d'après les battements de son pouls, qui est sous l'influence du souffle. 

 

Avec certaines personnes il vaut mieux ne pas parler quand ils viennent de sortir du sommeil; il sont sensibles et irritables à cet instant. Au contraire, il y en a d'autres qui écoutent mieux à ce moment qu'à tout autre. Il y a des personnes qui reviennent de leur travail, du bureau ou de l’école, dans un état d'irritabilité pénible; si on les laisse se reposer, alors, petit à petit, ils redeviennent ouverts et réceptifs.

Tout cela indique que l'état du souffle change l'état mental à ce moment-là.

Aussitôt après s'être concentré sur un travail, le rythme du souffle est très rapide et exerce son influence sur le mental. Après un moment, ce rythme change et devient normal et ainsi change l'état mental. Au cours du sommeil, certains individus augmentent le rythme de leur souffle et l'état mental devient instable et est perturbé; mais en règle générale, le sommeil aide le souffle à être normal et son influence produit la tranquillité mentale.

  

L'étude et la pratique du souffle ont été gardés comme un mystère par les mystiques - non pas pour les monopoliser au profit d'une certaine école, car aucun vrai mystique ne peut être dépourvu de générosité; le premier signe du mystique est qu'il est prêt à donner à tout. Mais si du souffle on a fait un mystère, c'est seulement à la manière dont on écarterait un objet de verre d'un petit enfant, de peur qu'il ne le casse, se blessant lui-même et blessant les autres.

Songez à quel point la vie dans le monde est une ivresse! Pensez quels sont les besoins, les tentations et les désirs de l'homme! Que ne ferait-il pas pour les atteindre? Esclave de ses désirs, 'homme est tellement absorbé à les satisfaire qu'il ne sait pas quel mal il peut se faire à lui-même et faire aux autres; il utilise le pouvoir sans savoir quel en sera le résultat. Par conséquent, donner un pouvoir à tout le monde serait comme donner une épée dégainée à un homme ivre. On ne sait pas qui il pourrait tuer ni comment il pourrait se blesser. Mais en dehors du mysticisme, il est nécessaire que chacun sache comment vivre une vie équilibrée, une vie de pouvoir et de sérénité, et comment utiliser et contrôler le pouvoir du souffle afin qu'il soit adapté au mieux pour gérer sa vie.

 

Dans le taoïsme, le yin et le yang représente l'interpénétration des forces spirales de la nature, le yin et le yang, ne sont pas deux et ne sont pas un. L'ancien concept du Hara est représenté par le yin et le yang ou la spirale tourbillonnante. C'est le centre de la puissance, situé dans le ventre, en dessous du nombrile. Hara signifie mer ou océan énergétique. En Chine, le Hara est appelé le dan tian inférieur. Dans la pratique de Pratique de la Respiration Taôiste, pendant les exercices le contact du souffle au Dian Tian inférieur avec le Jing permet la transformation en énergie: le Qi se met en circulation. La fonction du Dantian Inférieur est de concentrer le Jing inné, c'est une technique utilisée dans le Qi Gong pour accroître la longévité.
Le contact du souffle au Dian Tian moyen avec le Qi la transformation se fait en énergie spirituelle (Shen)
Le Dantian moyen se situe au niveau de la poitrine, au croisement de la ligne des seins et de l'axe central. 
Il correspond à la fonction vitale de la respiration
il stocke le Qi. Il règle l'énergie du coeur, du poumon et de l’esprit.
Il agit sur le système nerveux central par l'intermédiaire des méridiens qui longent la colonne. 
Celle-ci est une sorte de pont qui transmet l'énergie du haut vers le bas et réciproquement
Au Dian Tian supérieur la sublimation du Shen débouche sur un état mystique qui mène à la fusion dans la vacuité originelle.
Le Dian Tian supérieur se trouve au niveau du troisième oeil, entre les sourcils.
 Il est au centre du cerveau. 
 L'énergie monte depuis les reins pour tonifier le cerveau 
C'est le siège de l'esprit ; il donne des ordres, il régie l'intention, il maîtrise la circulation de l'énergie, 
Tout en se mettant en état d'attention seconde. Ce Dan Tian développe sagesse et intelligence du corps et de l'esprit.
Dans les exercices la relaxation et la détente du corps sont essentiels. La régulation de la respiration a pour but d'augmenter la détente corporelle pour un échange interne plus profond
Pour relâcher le diaphragme, les viscères et les muscles intercostaux, la respiration doit être abdominale, (dans un premier temps on adopte celle qui vient).
La respiration abdominale normale favorise la relaxation du haut du corps. La respiration doit être fluide, calme, régulière, profonde, comparable au "déroulement d'un fil de soie". L’inspiration par le nez s’accompagne d’une contraction active du diaphragme qui s’abaisse et augmente la pression abdominale.
L’abdomen accompagne ce mouvement par une expansion extérieure et la concentration se fait au Dian tian inférieur.
Il est important de respecter un temps de pause pour permettre les échanges énergétiques, avant de passer à l’expiration par le nez.
L’expiration s’accompagne d’une contraction de l’abdomen. L'expiration dans certains mouvements peut être longue et profonde pour évacuer l'air de réserve. 
La régulation de la respiration a pour but d'augmenter la détente corporelle pour un échange interne plus profond. On ne se concentre pas sur la respiration, on relie naturellement inspiration et expiration avec la coordination gestuelle. 
Pratiquer l’expiration lors des mouvements vers le bas, lors des mouvements de poussée ou de pression et lors des mouvements fermés. (Pointe du pied au sol et le talon se pose)
Pratiquer l’inspiration lors des mouvements de repli du corps ou des membres, lors des mouvements vers le haut, lors des mouvements de soulèvement et lors des mouvements ouverts. (Talon au sol et pointe relevée). 

Voir aussi :  Le centre, energie vitale et ancestrale essentielle

 

Voici une vidéo des plus intéressante : 

 

 

Quand nous considérons les conditions de l'existence aujourd'hui, nous constatons que quelque avancés et progrès que l'homme s'imagine avoir fait, certains aspects de la vie sont négligés en matière de santé, de repos, de manière de penser équilibrée et dans les relations de bonté et d'amour des uns envers les autres. Toutes ces choses sont en défaut, et l'esprit du temps présent semble aller dans la direction tout à fait opposée. L'égoïsme semble progresser,  tandis que, l'esprit de pardon, le don généreux, les égards pour le grand âge, le raffinement, la culture, tout cela semble disparaître. L'égoïsme n'est pas un trait naturel de l'adulte. C'est par contre le trait naturel de l'enfant. L'enfant se veut le centre du monde et le centre de toutes les attentions. Son environnement le pousse, et c'est son rôle, à se décentrer, à tenir compte des autres, voir même savoir faire passer leur intérêt et leur plaisir avant le notre et prendre plaisir à cela. Nous pouvons donc ne conclure, que la progression de l'égoïsme est simplement une progression de l'immaturité.

 

Il est inutile de discuter de la paix du monde. Ce qui est nécessaire dans l'immédiat est de créer la paix en nous-mêmes afin de devenir nous-mêmes des exemples d'amour, d'harmonie et de paix. C'est la seule manière de nous sauver nous-mêmes et si chaque partie du grand tout parvient à se sauver, ainsi nous sauverions le grand tout. 

 

L'inspiration est yin, l'expiration est yang. 

Dans le Qi Qong l'expiration se fait vers le haut et l'extérieur, l'inspiration vers le bas et l'intérieur. 

 

Les personnes agitées ou insomniaques doivent se concentrer sur l’inspiration et laisser l'expiration se faire naturellement, de façon légère, ainsi le yin sera renforcé et aura suffisamment de force pour contrôler le yang. (en effet c'est la mobilité excessive du yang qui provoque l'agitation et l'insomnie, elle peut être réduite par le travaille de la respiration ou la cohérence cardiaque (voir vidéo► Cohérence cardiaque et apaisement, anti stress simple) pour calmer la coeur et la circulation sanguine. 

Lorsqu'il y a excès de yang du foie, le yang à tendance à monter et s'échapper vers le haut (ce qui entraîne par exemple l'hyper tension artérielle, des colères, des maux de tête) ; dans ce cas il convient aussi de se concentrer sur l'inspiration et de laisser l'expiration se faire naturellement afin de calmer le yang et rééquilibrer le Yin. 

 

Les maux avec vide de Qi (très grande fatigue) doivent se concentrer sur l'expiration et inspirer naturellement. AInsi le yang Qi va se renforcer et tonifier le Qi. 

 

Les personne qui ont des ptôses (descentes d'organes) doivent se concentrer sur l'expiration et inspirer naturellement. Ainsi le Qi renforcé montera aider les organes à retrouver leur position initiale. 

 

EXERCICE RESPIRATOIRE ESSENTIEL




Le maître zen Thich Nhat Hanh considère que la pleine conscience de la respiration est la voie la plus accessible et la plus efficace pour apaiser les turbulences du mental, afin de nous permettre de changer notre regard sur notre vie et ce qui nous entoure.

Ses préconisations sont simples et claires. Elles pourraient être résumées en une seule phrase : il nous est possible de devenir plus conscients de notre souffle simplement en le suivant...
A chaque fois que c'est nécéssaire, cela ne prend que quelques mn, lorsque vous vous sentez envahi par le stress, les soucis ou des émotions fortes, revenez dans le corps, les sensations du corps par la  respiration en conscience, je vous assure que ça marche ! 

Suivez  en conscience le flux et le refux de l'aire, observez en conscience les mouvements du corps, le diaphragme qui se soulève, les côtes qui s'écartent ; 
« J’inspire et je sais que je suis en train d’inspirer, j’expire et je sais que je suis en train d’expirer. » (calme, libère l’esprit)

 


L'exercice de Thich Nhat Hanh

Vous pouvez pratiquer cet exercice de respiration partout, à toute heure et dans la position de votre choix. Debout, assis, couché...

Pour commencer, souffler. Puis inspirez calmement, naturellement, pensez "inspire", afin d'avoir une conscience plus vive de l'air qui pénètre dans votre corps.

En expirant, pensez "expire", tout en étant conscient de l'air expulsé hors de votre corps. Ces mots sont des guides, ils vous rappellent de respirer dans l'instant présent. Répétez : "Inspire, expire",  et sentez, suivez le trajet de l'air dans votre corps, jusqu'à ce que vous remarquiez que votre concentration est devenue paisible et ferme, que votre mental fait une pause, que vos ruminations stoppent, que vous êtes ici et maintenant, en vous, coupez momentanément de tout le reste, c'est votre refuge et quand vous parviendrez à retrouver ainsi le calme intérieur vous reviendrez régulièrement à cet état.

Trouvez votre façon à vous, vos mots clefs à vous, essayez plusieurs choses, jusqu'à trouver ce qui vous convient. Par exemple : Pensez "profondeur" pendant l'inspiration et "lenteur" pendant l'expiration. Respirez plusieurs minutes en répétant : "profondeur, lenteur", puis procédez de même avec "calme, bien-être" et "sourire, apaisement". Pensez à détendre votre visage, les muscles du visages, et le corps, consciemment. 

Vous pouvez vous aidez aussi en visualisant mentalement des lieux apaisants. 

 

1468567_654409531278120_1378340555_n.jpg

         

 

                                                      Chute-serenite.jpg

 

Certains d'entre nous sommes plus sensible au visuel, d'autres au son. Enregistrez sur votre téléphone ou lecteur MP3 un petit morceau de musique relaxante ou simplement les bruits de la nature, petits oiseaux qui chante au matin, avec un bruit de ruisseau. C'est tout bête, mais ces bruits nous apaisent, nous en avons besoin, n'en avez pas conscience ? 

Enfin, achevez le cycle par "instant présent, instant de paix intérieure".

 

Hier est histoire, demain est mystère, aujourd'hui est cadeau, c'est pourquoi on l'appel "Présent". 

A force de travailler sur ces petits moments de paix, la paix pourrait bien prendre le pas sur l'agitation. 

 

Connaissez vous les symptômes de la paix Intérieure ? 

 

 - Tendance à penser et agir spontanément, guidé par l'intuition et non plus les conditionnements et les blessures et peurs du passé; 

 

- Un grande capacité à apprécier, savourer l'instant présent, ici et maintenant, sans l'influence néfaste du passé ou la peur anxieuse de demain. 

 

- S'accepter soi- même tel que l'on est, accepter les autres tel qu'ils sont, accepter la vie, telle qu'elle est. 

 

- Une manque d’intérêt à juger pour juger. Bien sur, on juge toujours, mais juger avec bienveillance, sans comparer, sans condamner, sans envie ni agacement, juste avec étonnement et émerveillement, c'est un autre état d'esprit. 

 

- L'évitement des conflits. En restant centré, ouvert, mais ferme. 

 

- Devenir plus créatif et trouver des solutions et des compromis à tous vos problèmes. 

 

- Ne plus s'en faire, ne plus focaliser sur les soucis. A chaque jour suffit sa peine, ne plus anticiper non plus sur les soucis qui pourraient advenir. 

 

- Retrouver un émerveillement permanent. Et des accès d'enthousiasme et d'amour de soi, des autres et de la vie en se sentant relié à soi, aux autres, à la nature. 

 

- Se faire confiance, faire confiance aux autres, à la vie.

 

- Ne plus chercher à contrôle, se contrôler, contrôler les autres, les événements, prendre les choses comme elles viennent au lieu de les provoquer ou forcer les choses. 

 

- Un sourire et une paix intérieure quasi permanente ou facile à retrouver. 

 

images.jpg

 

 

 

 Pour apprendre à vous recentrer cliquez sur le lien : ● Apprendre à se recentrer

 

Respire.jpg

 

Voir aussi cet autre exercice respiratoire essentiel : Exercice respiratoire essentiel

 

 

 Pour apprendre à vous recentrer cliquez sur le lien : ● Apprendre à se recentrer

 

 

 

Lien  pour la cohérence cardiaque (un effet relaxant et apaisant ) 

► Cohérence cardiaque et apaisement, anti stress simple

► Le principe du vide

 

 

 

 

 



06/02/2014
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5622 autres membres