creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Les larmes peuvent nous aider à guérir

Larmes.jpg

 

 

Nous évacuons par les larmes des toxines qui ne sont évacuées par aucun autre moyen ! Les larmes peuvent nous aider à guérir. Les effets de la colère et du rire avaient déjà été étudié. Rire favorise la guérison, augmente la circulation sanguine, réduit les niveaux d'hormones de stress et stimule le système immunitaire. Les larmes quant à elles participent à “l’élimination des molécules responsables du stress, ou des toxines apparues sous l’effet de celui-ci ». Sous le coup d’un trop plein d’émotions, le stress généré conduit à la production de protéines qui, en quantité excessive, pourraient s’avérer toxiques. Les larmes d’émotion qui contiennent plus de protéines et d’hormones, de la leucine encéphalique, des toxines et des antalgiques. Verser quelques larmes, c’est peut-être socialement gênant, mais c’est surtout un soulagement moral et physique qui contribue à l’équilibre biologique et psychologique.

 

Les résultats d’une étude récente publiée dans le journal britannique The Independent, relate que dans neuf cas sur 10, pleurer aide à se sentir mieux, réduit le stress et peut aider à conserver l'organisme en bonne santé. Les études indiquent que pleurer aide à guérir et améliore l'humeur des gens dans 88,8 % des cas. « Se laisser aller à » pleurer est donc essentiel au bien-être.

Les larmes proviennent des mêmes glandes qui produisent le liquide formant un film protecteur sur les yeux contre les irritants ou les corps étrangers. Après une accumulation de stress, verser des larmes serait une façon instinctive de retrouver un équilibre. «Les éléments chimiques produits dans le corps durant une période de stress seront éliminés grâce aux larmes », avance le professeur William Frey, de l'Université du Minnesota.

 

Des études ont démontré que les larmes émotives contiennent une teneur élevée en protéines, en manganèse et en potassium, ainsi que beaucoup d'hormones, dont la prolactine. Le manganèse est un nutriment essentiel. Un faible de taux de manganèse dans le corps ralentira la coagulation sanguine et peut causer des problèmes de peau. À l'inverse, trop de manganèse peut aussi nuire à la santé. Quant au potassium, il a un impact sur le système nerveux, le contrôle musculaire et la pression artérielle. La prolactine est une hormone lié au stress et joue un rôle dans le système immunitaire. Les femmes ont plus de prolactine que les hommes et elles en ont davantage durant leur grossesse. Ce qui explique, entre autres, pourquoi les femmes pleurent plus souvent que les hommes.

En chiffres:

- 20% de nos séances de larmes durent plus de 30 minutes 70% des gens qui pleurent ne cachent pas leurs larmes

- Dans 77% des cas, ça se passe à la maison Dans 15% des cas, dans la voiture ou au travail Dans 40% des cas, les gens pleurent en solitaire

- 39% des gens pleurent le soir, surtout entre 18h et 20 h.

www.lapresse.ca

 

De quoi sont constituées les larmes ? 

 

Les larmes sont constituées d'eau, bien sûr, mais pas seulement ! Elles sont également constituées du liquide lacrymal, sécrété lors du larmoiement. Il est produit a partir de la filtration du sang.

Nos larmes sont salées à environ 7 g/l... Les raisons de ce goût salé est que nos larmes comme notre transpiration contiennent des sels minéraux qui font partie de notre corps et sont évacués de cette manière.

Les larmes sont présentes chez tous les mammifères. Ce son des gouttes d'un liquide biologique salé, secrété par les glandes lacrymales, au niveau des yeux. Les larmes sont produites lorsque le liquide lacrymal déborde de l'œil ou bien quand les glandes lacrymales sont bouchées. 

Le liquide lacrymale est produit grace à la filtration du sang par des cellules excrétrices des glandes lacrymales, cependant certains constituants de ce liquide (comme le lysozyme) ne sont pas présents dans le sang et sont synthétisés directement par ces glandes.

Le liquide composant les larmes est proche de celui du liquide céphalo-rachidien. En effet, les larmes sont presque dépourvues de protéines mais contiennent du sel et des antiseptiques (substances destinées à détruire les microbes) : les lysozymes et les lactotransferrine.


Ce liquide est constitué de plusieurs couches dont la composition est légèrement différente. 


Le liquide lacrymal sécrété lors du larmoiement, est essentiellement aqueux (près de 99 % d'eau). Il contient, entre autres, du chlorure de sodium (c'est pour ça que nos larmes sont salées), du lysozyme et des lactotransferrines.    (source :  lookformedical.co)

Composition des larmes  :

- eau

- sels minéraux

-  chlorure de sodium (NaCl)

-  antiseptiques (destinés à détruire les microbes)

-  lactotransferrines et des lysozymes.

Cependant, certains constituants de ce liquide (comme le lysozyme) ne sont pas présents dans le sang et sont synthétisés directement par la glande lacrymale principale située en arrière du bord supérieur de l’orbite. Une équipe de l’université de l’Ohio (Etats-Unis ) a analysé la structure du film lacrymal : une fine couche de mucus, puis une pellicule d’eau recouverte d’une enveloppe de graisses, appelé meibum. La couche superficielle est sécrétée par les glandes de Meibomius située sur la surface interne de la paupière, cette couche est principalement aqueuse (constituée d’eau) mais contient des corps gras. Parmi ceux-ci les scientifiques ont découvert une nouvelle famille de lipides, dont l’olé amide.

 

Les larmes contiennent des sels minéraux qui, faisant partie du corps, sont évacuées et des ions (molécules chargées positivement ou négativement, c’est-à-dire qui ont gagné ou perdu des électrons) suivent cette sortie d’eau.

 

Les ions partent souvent en couple, un (+) sort accompagné d’un anion (-). Par exemple : Na+(sodium) et Cl -(chlorure) : NaCl = formule chimique du sel. Ces ions sont à l'origine de la  salinité des larmes. D’autres sortes d'ions aussi présents, comme les ions K+, le potassium, ainsi que des toxines chargées.

Les liquides du corps contiennent tous des ions ; beaucoup sont salés. Ainsi, pour nettoyer des lentilles ou pour les yeux, on utilise des solutions salines, proches de la composition naturelle du fluide de l’œil.

Notons que le pH des larmes est d'environ 7,7. Elles sont donc neutres.

La composition des larmes émotionnelles est différente de celle des larmes réflexes.

Source :  sciences-et-larmes

 

Les larmes n'ont pas la même structure selon l'état émotionnel qui les provoque. 

Larmes de bases (pour humidifier l’oeil)

 

Larmes de base.jpg

 

Larmes de fou rire

 

 

Larmes de rire.jpg

 

Larmes de soulagement

 

 

Larme de soulagement.jpg

 

Larmes d’espoir

 

Larmes d'espoir.jpg



Larmes d’exaltation

 

Larmes d'exaltation.jpg

 

 

Larmes de nostalgie

 

Larme de nostalgie.jpg

 

Larmes de changement

 

Larme du changement.jpg

 

 

Larmes de chagrin

 

Larmes de chagrin.jpg

 

Larmes provoquées par des oignons

 

Larme des oignons.jpg

 

Source :  Bridoz.com

 

 

émotion carte.jpg

Les émotions sont directement ressenties dans le corps, comme quand nos muscles se contractent lorsque nous sommes anxieux ou que nos mains tremblent avant un entretien capital. A partir de ce constat, des chercheurs finlandais de l'université d'Aalto ont recensé les réactions en fonction de différentes émotions. Les scientifiques finlandais ont cartographié les zones de notre corps qui sont le siège d'une augmentation ou une diminution de l'activité sensorielle lorsque nous éprouvons telle ou telle émotion.  

La carte ainsi produite révèle que chaque type d’émotion active un réseau de zones corporelles spécifique, bien distinct de ceux activés par d'autres types d'émotions.

Pour en savoir plus : les-emotions-cartographiees-dans-le-corps 

 

 

sur les traces de l 'eau.jpg

Cliquez pour voir plus grand

"Ca m'intéresse sept 2014"

 

 

Voir aussi : Enlacer un arbre, pour capter son énergie, effets reconnus par la science 

 

 



25/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5380 autres membres