creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

► Liste d'épices, plantes et aliments anti-inflammatoires

running-man-inflammation1 copie.jpg

 

L'inflammation est la composante du système immunitaire qui aide l'organisme à vaincre les bactéries, les virus, parasites et autres envahisseurs. L'inflammation aide également l'organisme à réparer les tissus endommagés et à se régénérer après une blessure. En fait, l'inflammation est un mécanisme nécessaire à notre survie. Mais ce mécanisme peut se retourner contre nous et être la cause principale de nombreuses maladies.

Une inflammation c'est :
• Une réponse des tissus vivants, vascularisés, à une agression. 
• Une réaction de défense du système immunitaire. 
• L’organisme utilise l'inflammation pour essayer d’expulser les microbes.

 Voir : L'inflammation c'est quoi ?

 

Par ailleurs, une mauvaise hygiène de vie, une alimentation acide, provoque des inflammations. 

Certains aliments comme le lait, favorise les inflammations ORL par exemple. 

 

De nombreuses études mettent en relief les torts causés à l'organisme par l'inflammation chronique. On connaissait surtout son rôle dans les maladies articulaires, mais l'on découvre maintenant qu'un processus inflammatoire sur les artères peut provoquer des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux. Qu'elle détruit les cellules nerveuses dans le cerveau des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et déprime le système immunitaire. Elle serait également un élément important dans le développement de tumeurs cancéreuses et du diabète de type II.

Le processus inflammatoire est également un composant des maladies auto-immunes qui sont responsables de centaines de maladies différentes et souvent non-diagnostiquées correctement.

 

L'acidose est inflammatoire, il faut songer à manger moins acide en premier lieu.  listes-des-aliments-alcalinisants-et-acidifiants

 

 Il faut savoir que  les nutriments antioxydants sont très bons pour réduire l'inflammation. 

 

Par ailleurs, une étude de 2004 indique que les aliments riches en vitamine C , comme la papaye, fournissent une protection contre la polyarthrite, une forme d'arthrite rhumatoïde impliquant deux articulations ou plus. Les conclusions étaient tirées d'une étude menée sur plus de 20 000 personnes qui tenaient des journaux alimentaires et qui ne souffraient pas d'arthrite au début de l'étude. Les personnes qui consommaient le moins d'aliments riches en vitamine C avaient 3 fois plus de risque de développer l'arthrite que celles qui consommaient le plus d'aliments riches en vitamine C. 

La douleur est un signe d'inflammation. La chaleur soulage localement. Les lombaires sont une zone du corps qui se refroidit facilement. Des cataplasmes chauffants sont en vente en pharmacie si on est à l'extérieur. Sans quoi une bouillotte sur la zone. Le jet de douche sur la zone en augmentant progressivement la chaleur autant que possible sans se brûler. Il est préférable d'être assis, si possible.  A EVITER  s’il s’agit d’une sciatique ou d’une hernie.

 

En application local, le baume du tigre ROUGE soulage également, et chauffe.

 

L’arnica bien sur est recommandé localement en pommade ou gel, ET par voie interne. C'est une plante utilisée pour prévenir et traiter les blessures sportives. En homéopathie (Anica Montana9 CH.  Il faudra alors prendre trois granules sous la langue trois fois par jour éloigné des repas et des saveurs fortes mentholées comme chewing-gum, dentifrice).

 

Une friction au vinaigre de romarin aide à améliorer la circulation. (Vous pouvez le préparer vous-mêmes en laissant macérer quelques branches de romarin dans une bouteille en verre remplie de vinaigre.

 

L’argile est excellente contre tout type d’inflammation.  Un cataplasme compacte (recouverte d'un gaz ou d'un tissus fin) préparé avec de l’eau bien chaude (argile verte ou de l’argile rouge) à appliquer localement est tout indiqué. Laissez agir durant au moins une demi-heure, pas trop longtemps acr cela dessèche et irrite la peau, réhydratez bien ensuite et surtout avant de refaire un cataplasme.  L’argile absorbe les toxines, réduit aussi l’inflammation et fournit une bonne quantité de minéraux à notre organisme.

 

L'huile essentielle de Gaulthérie odorante est un Anti-inflammatoire naturel : 

 

L'huile essentielle de Gaulthérie odorante sera utilisée surtout en application locale (la diffusion est déconseillée) et peu souvent par voie orale.
Ses propriétés thérapeutiques proviennent du salicylate de méthyle qu'elle contient à haute dose (95%).
Elle sera utilisée en massage pour toutes les douleurs musculaires ou articulaires (tendinites, entorse, claquage musculaire, lumbago, arthrose). Elle est très appréciée des sportifs. 

Attention à bien diluer cette huile essentielle dans une huile végétale (1 goutte pour 10 gouttes) pour éviter les irritations cutanées. 
L'huile essentielle de Gaulthérie odorante est contre indiquée chez les personnes sous traitement anti-coagulant car le salicylate de méthyle a la même action que l'aspirine! 1ml d'HE de Gaulthérie odorante correspond à 1,4 g d'aspirine.
Cette huile essentielle est contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante et chez les enfants de moins de 6 ans.

Formule d'huile de massage pour les articulations douloureuses proposée par Phytosun :
  • 1 goutte d'HE de Gaulthérie
  • 1 goutte d'HE d'Hélichryse
  • 1 goutte d'HE de Laurier noble
  • 10 goutte d'huile végétale d'amande douce
Utiliser 4 gouttes de ce mélange pour masser les articulations 2 fois par jour. 
 
Attention les huile essentielles ont des contre indications. Exemple : -Gaultherie et Hélichryse sont incompatibles avec l(hémophilie et la prise d'anti-coagulent. N'oubliez jamais de vérifier les contre indication ou consulter un spécialiste.

 

On peut aussi avoir recours aux ventouses ou cupping pour calmer localement. Voir : Ventouse ou cupping

 

Plutôt qu'avoir recours à des anti-inflammatoires chimiques par voie interne, sachez que bon nombre de plantes, épices ou aliments ont des propriétés anti-inflammatoires puissantes.

Il faut savoir que les nutriments antioxydants sont très bons pour réduire l'inflammation voir l'article sur les aliments anti-oxydants. Ainsi que tout ce qui est riche en Omega 3 (anti-oxydant) tandis que les omega 6 favorisent l'inflammation.

 

10403536_1556287137922588_3002261746035339130_n.jpg

16.jpg

 

 

anti infl.jpg

Pour les tomates c'est une erreur, elles sont acidifiantes ! Il est vivement déconseillé d'en consommer en cas de tendinite etc.

 

 

 

 

 

 

 

Il faudra éviter les aliments trop acides qui entretiennent l'inflammation, tels que produits laitiers, sucre, la viande rouge et farines raffinées. Et consommer des aliments alcalins qui contribuent à réduire l’inflammation. 

  • Les jus de fruits et de légumes naturels 
  • Carottes betterave, céleri, poivrons rouges
  • Les graines de Chia (« Chia » signifie « force » en maya et provient du mot aztèque qui signifie « huileux », elle est riche en en Oméga 3 (15 à 17%) qui ont des propriétés anti-inflammatoires, elle renforce système immunitaire car cette graine est riche en fibres solubles, ce qui est idéal pour contrôler sa glycémie et le cholestérol sanguin et aussi pour ressentir la sensation de satiété. Elle a des propriétés anti-inflammatoire et aide à réguler la pression artérielle. Au même titre que la Spiruline (algue) cette graine renferme plus d’antioxydants que n’importe quelle autre graine et aide donc à lutter contre le vieillissement.

    Les minéraux, le fer  et le calcium ainsi que de la vitamine B9 et 1/4 de protéines qu'elle contient sont un d'excellents énergisants pour l’organisme.

  • Le curcuma et le gingembre sont des épices aux forts pouvoirs anti-inflammatoires (voir l'article sur : ► Bienfaits miraculeux des épices
  • Le saule blanc et la salsepareille ont aussi des propriétés anti-inflammatoires (voir plus d'info plus bas).
  • L’ananas  et la papaye ont aussi des propriétés ainti-inflammatoires voir : ► Les vertus de l'ananas et la papye . La papaye contient de la papaïne, une enzyme qui aide à digérer les protéines. Cette enzyme papaïne est utilisée entre autres pour traiter des blessures liées aux sports, d'autres causes de traumatisme et d'allergies. 
  • Le brocoli a lui aussi beaucoup de vertus dont des propriétés anti-inflammatoires. 
  • Lhuile de krill a des vertus anti-inflammatoire et constitue une source d'acide eicosapentanoïque (AEP)  et d'acide docosahexanoïque (ADH), deux substances qui font partie de la famille des acides gras oméga-3. 

 Le bouillon ayurvédique est composé d'ingrédients aux propriétés fortement anti-inflammatoires cliquez pour voir la recette : Recette ayurvédique

 

Les épices anti-inflammatoires les plus efficaces sont le curcuma le gingembre, la cannelle et la noix de muscade  (voir ► Bienfaits miraculeux des épices)

 

Le poivre de cayenne 

 

Contient de la capsaïcine, qui est un puissant inhibiteur de la substance P , un neuropeptide associé à des processus inflammatoires.

La capsaïcine est étudiée comme traitement efficace contre la douleur associée à l’arthrite, le psoriasis, et la neuropathie diabétique.

 

Curcuma en poudre

 

La racine de curcuma est utilisée pour ses bienfaits anti-inflammatoires. Des recherches ont même démontré qu’elle pouvait être aussi efficace que des médicaments contre l’arthrite.

Indications : Tube digestif (gastrite, intestins irritable, colite...), articulations (rhumatisme, arthrite, arthrose), peau (eczéma, rougeurs, panaris…).

Posologie : Infusion : 1 à 1,5g de poudre par tasse, infuser 10 minutes, 1 à 3 tasses par jour.

Ou

Teinture-mère : 2 à 3 fois par jour, 5 à 20 gouttes avec de l’eau.

Ou

Gélules : 3 fois par jour, 1 à 2 gélules. L'assimilation du Curcuma est améliorée en prenant simultanément du poivre ou du gingembre (confit par exemple). 

Externe : compresse d’infusion ou cataplasme de poudre, 3 à 4 fois par jour.

 

 

 La cannelle

 

 

Entre autres vertus, la cannelle à des principes anti - inflammatoires et aide à combattre  l'arthrite par exemple   (voir de-la-cannelle-et-du-miel-pour-combattre-larthrite)

 

Les graines de Chia

Les graines de Chia (« Chia » signifie « force » en maya et provient du mot aztèque qui signifie « huileux », elle est riche en en Oméga 3 (15 à 17%) qui ont des propriétés anti-inflammatoires, elle renforce système immunitaire car cette graine est riche en fibres solubles, ce qui est idéal pour contrôler sa glycémie et le cholestérol sanguin et aussi pour ressentir la sensation de satiété. Elle a des propriétés anti-inflammatoire et aide à réguler la pression artérielle. Au même titre que la Spiruline (algue) cette graine renferme plus d’antioxydants que n’importe quelle autre graine et aide donc à lutter contre le vieillissement.

Les minéraux, le fer  et le calcium ainsi que de la vitamine B9 et 1/4 de protéines qu'elle contient sont un d'excellents énergisants pour l’organisme.

On peut le consommer au même titre qu'un féculent ou une céréale, vous en trouverez en magasin bio ou diététique. 

 

Les jeunes aiguilles de pin

Les jeunes aiguilles du pin sylvestre (Pinus sylvestris) sont récoltées pour leurs vertus thérapeutiques. Comme le fait remarquer le naturopathe Christopher Vasey, elles sont parfois vendues sous l’appellation incorrecte de "bourgeons de sapin". Le pin sylvestre entraîne la sécrétion d’hormones anti-inflammatoires, comme la cortisone. "La cortisone produite par le corps à la suite de la prise de plantes est présente en quantité physiologique. Elle a des effets bienfaisants sans effets secondaires" souligne le naturopathe.

Indications : Voies respiratoires (rhinopharyngite, sinusite, bronchite, asthme…), rhumatismes, voies urinaires (cystite, prostatite…).

Posologie : Infusion : 20 à 50g de bourgeons à infuser pendant 10 minutes dans 1 litre d’eau, 3 tasses par jour.

Ou

Teinture-mère : 3 fois par jour, 10 à 20 gouttes avec un peu d’eau.

Contre-indications : hypertension, nervosité, faiblesse rénale.

 

 LE GINGEMBRE

Durant des siècles, le gingembre a été largement utilisé dans les pays asiatiques pour soulager la douleur et notamment celle générée par l’arthrite et le rhumatisme. Cet aliment contient en fait des substances chimiques qui réduisent l’inflammation des muscles. Comme ces substances sont naturelles, peu ou pas d’effets secondaires sur la santé ont été liées à la consommation du gingembre.

 

L'huile essentielle de laurier

 

Dans la Grèce Antique, le laurier était consacré au dieu Apollon et symbolisait la gloire. C’est aujourd’hui une plante reconnue pour ses bienfaits anti-inflammatoires, antalgiques, anti-infectieux, et anti spasmodiques.

Indications : Voies respiratoires (rhume, pharyngite, bronchite, asthme…), voies digestives (diarrhées, colite, gastro-entérite…), peau (acné, furoncle, eczéma, crevasse, ulcère, urticaire…), bouche (gingivite, aphte, douleurs dentaires, parodontites, abcès…), articulations et muscles (arthrite, goutte, lumbago…) et nerfs (sciatique, névrite…).

Posologie : Le plus simple est d’utiliser l’huile essentielle de laurier (Laurus nobilis).

Voie orale : 2 à 3 fois par jour, 1 à 2 gouttes d’HE dans du miel ou de l’huile végétale.

Peau (HE pure) : 3 à 4 fois par jour, 1 goutte sur le bouton, l’aphte ou l’abcès.

Ou

Peau (HE diluée) : 10 gouttes d’HE diluées dans une cuillère à café d’huile de tournesol, à étaler 3 à 4 fois par jour sur la région à traiter et masser.

Ou

Gargarisme : 2 à 3 gouttes d’HE diluées dans un peu de lait à rajouter à un demi verre d’eau. Gargariser, recracher, 3 à 4 fois par jour.

Ou

Bain : 15 à 20 gouttes d’HE dans une cuillère à soupe de lait.

Par précaution : Avant d’employer l’HE de laurier, faites un test de quelques gouttes sur le pli du coude. Attendre 2 à 3 heures pour voir si des rougeurs apparaissent. Si c’est le cas, ne pas utiliser l’huile. Si non, c’est bon !

Attention : Ne pas confondre le laurier noble avec le laurier-rose ou laurier-cerise que l’on voit souvent dans les jardins et dont l’utilisation médicinale est interdite.

 

Huile essentielle de lavande aspic Bio

 

PRINCIPALES INDICATIONS : Infections microbiennes, anti-inflammatoire, cicatrisante, favorise le sommeil

 

 

 

Gomme de propolis

Résine utilisée par les abeilles pour colmater et étanchéifier leur ruche, la propolis est anti-inflammatoire, anesthésiante, antimicrobienne, cicatrisante et antioxydante.

Indications : Voies respiratoires (rhinite, sinusite, otite, pharyngite, trachéite…), tube digestif (gingivite, stomatite, aphtes, douleurs dentaires, entérite…), voies urinaires (cystite, prostatite, urétrite…), peau en externe (abcès, furoncle, brûlure, blessure, eczéma, urticaire…).

Posologie : Voie orale : pâte à mâcher : 1 gramme 3 fois par jour, entre les repas, mâcher longuement jusqu’à dissolution complète. Cure pour 1 semaine.

Voie cutanée : pommade à appliquer sur la région à traiter, 3 à 4 fois par jour.

 

Feuilles de basilic

On peut utiliser les sommités fleuries et les feuilles de basilic comme remède anti-inflammatoire. Elles possèdent en effet des substances qui bloquent ou freinent l’activité des médiateurs de l’inflammation.

Indications : Tube digestif (gastrite, brûlures, aigreurs, entérite, colite…), nerfs (névrite…), voies urinaires (cystite, prostatite), articulations (arthrite, polyarthrite, tendinite).

Posologie : Infusion : 3 à 4 feuilles fraîches infusées pendant 10 minutes dans 1 tasse d’eau chaude.

A savoir : Les feuilles de basilic perdent leurs propriétés curatives en séchant.

 

Cette plante est cultivée en Orient et en Europe centrale pour ses graines antihistaminiques. On peut la trouver dans les magasins diététiques et bio.

Indications : Voies respiratoires (rhume des foins, allergies aux poussières, asthme allergique) et vaisseaux sanguins (céphalée, migraine).

Posologie : teinture-mère : 3 fois 10 à 30 gouttes par jour dans de l’eau.

 

Le citron 

 

Le zest de citron (citrons bio)  est riche en huiles essentielles qui détendent les vaisseaux sanguins et, son effet alcalinisant (justement parce qu'il est très acide) il possède également des propriétés anti-inflammatoires qui aident à neutraliser la douleur. Le prendre le jus avec de l'eau chaude et du miel le matin à jeun. 

 

 

Feuilles de cassis

Le cassis est une plante anti-inflammatoire dite "hormonale" puisqu’elle stimule le corps à produire des hormones aux effets anti-inflammatoires. Ces hormones appartiennent à la famille de la cortisone. On connaît l’usage des feuilles de cassis depuis des siècles pour soulager les rhumatismes.

Indications : Voies respiratoires (rhume des foins, allergie à la poussière, asthme allergique), articulations, voies urinaires (cystite, prostatite), inflammations en général (urticaire, hemorroides…).

Posologie : Macérat glycériné ou teinture-mère : 3 fois 30 à 50 gouttes avec de l’eau avant les repas.

Ou

Infusion (pour les rhumatismes et les voies urinaires surtout) : infuser 10g de feuilles sèches dans 2,5 dl d’eau bouillante pendant 15 min. Boire 2 à 3 tasses par jour.

 

L'huile essentielle de lavande

Parmi ses nombreux bienfaits, la lavande est une plante anti-inflammatoire. Comme on la trouve à portée de main, profitons-en !

Indications : Peau (acné, brûlure, coup de soleil, crevasse, morsure, piqure d’insecte, prurit, rougeur, urticaire, panaris…), voies respiratoires (bronchite, asthme, quintes de toux, pharyngite…), voies digestives (diarrhées), divers (douleurs musculaires, articulaires, des dents, otite, cystite…)

Posologie : La lavande est avant-tout utilisée en huile essentielle (Lavandula Angustifolia).

Voie orale : 3 fois ou plus par jour, 3 à 5 gouttes diluées dans du miel ou de l’huile végétale.

Ou

Onction pur : 3 fois par jour, 1 à 15 gouttes selon l’étendue de la surface à traiter. Etendre les gouttes sur la région et masser légèrement pour les faire pénétrer dans les tissus.

Ou

Bain : 15 à 20 gouttes dans une cuillère à soupe de lait ou de base pour bain.

 

 

Les fleurs de camomille romaine

Les premiers usages de la camomille romaine remonteraient au XVIe siècle. On l’utilisait beaucoup contre les inflammations digestives.

Indications : Tube digestif (gastrite, ulcères d’estomac…), peau (eczéma, furoncle, plaies, démangeaisons, crevasses, urticaires…), nerfs (névralgies faciales, dentition douloureuse des enfants, névrites…), yeux (conjonctivite, blépharite…).

Posologie :

Interne : Infusion : 5 à 10 têtes par tasse, infuser pendant 10 minutes dans de l’eau bouillante, 3 à 5 tasses par jour.

Ou

Teinture-mère : 3 fois par jour, 30 gouttes avec un peu d’eau.

Ou

HE : 2 à 4 gouttes dans du miel ou de l’huile végétale, 3 à 4 fois par jour.

Externe :

- pour les inflammations de la peau et des yeux : infuser de la camomille à raison d’une cuillère à soupe pour 1 tasse. Laisser infuser 10 minutes puis appliquer quand l’infusion est tiède.

- pour les inflammations des nerfs : HE 3 à 4 gouttes d’HE diluées dans une demi cuillère à café d’huile de tournesol, en onction sur la région à traiter, 3 à 4 fois par jour.

 

 

L'eucalyptus citronné

Originaire d’Australie, l’eucalyptus a été introduit dans le sud de la France dès 1860. C’est la citronnella contenue dans les feuilles de ses branches âgées qui lui confère ses vertus anti-inflammatoires et antalgiques.

Indications : Articulations (polyarthrite, arthrose, goutte…), nerf (sciatique, zona…), tendons (tendinite, épicondylite…), muscles (élongations, déchirures), vaisseaux sanguins (phlébite, artérite, hémorroïdes…), peau (eczéma, mycoses, panaris, piqures d’insectes)

Posologie : Voie orale : 3 à 5 fois par jour, 3 à 5 gouttes dans du miel ou de l’huile végétale.

Ou

Voie cutanée : Onction d’un mélange de 10 gouttes d’HE pour 1 cuillère à café d’huile de tournesol. Répéter 3 à 4 fois par jour l’onction sur la zone à traiter. Maximum 21 jours.

Ou

Bain : 15 à 20 gouttes dans une cuillère à soupe de lait ou une base pour bain.

 

  

Le saule blanc, l’aspirine végétale

Le saule blanc était déjà utilisé 5000 ans avant J-C. en Mésopotamie pour soigner diverses douleurs. Riche en salicine, c’est une des plantes qui a contribué à la découverte de l’aspirine (acide acétylsalicilique).

Indications : Articulations (rhumatisme, arthrite, goutte, douleurs dorsales), nerfs (névralgies, névralgie faciale), muscles (lumbago).

Posologie : Décoction : faire bouillir 25 à 30g d’écorce dans 1 litre d’eau pendant 5 minutes, puis laisser infuser 10 minutes. 2 à 3 tasses par jour.

Ou

Gélules : 3 fois 2 gélules, avant les repas.

 

 

La reine-des-prés

La reine-des-prés (Spiroea almaria) est un des plus vieux anti-inflammatoires du monde puisque son principe actif est celui qui a servi à l’élaboration de l’aspirine : l’acide salicylique. Au Moyen-Age, on l’utilisait contre les inflammations de la peau lors de fièvres éruptives, comme la variole et la rougeole.

Indications : Articulations (douleurs, ankylose, gonflement, arthrite, goutte…),  nerfs (névralgie, névrite…), tendons (tendinite, tennis-elbow…), mal de tête.

Posologie : Infusion : infuser 1 cuillère à dessert de feuilles et de fleurs sèches dans 3 dl d’eau pendant 10 minutes. Boire 3 tasses par jour. Ne pas faire bouillir la plante sinon elle perd ses vertus.

Ou

Gélules : 3 fois 2 gélules, avant les repas.

Contre-indications : Allergie à l’aspirine, prise de fluidifiants sanguin

 

Les omégas 3

Les omégas 3 sont des anti-inflammatoires naturels. Ils sont particulièrement recommandés lors d’inflammations chroniques (articulations…). Le hic c’est que notre corps n’en fabrique pas. Il faut donc les trouver dans l’alimentation pour avoir des apports suffisants.

Les premières sources d’omégas 3 sont : les huiles de première pression à froid (lin, colza, noix, germe de blé, soja, chanvre, caméline), les poissons gras des eaux froides ou autres (flétan, hareng, saumon, maquereau, anchois, sardine), les algues océaniques ou de lac comme la spiruline.

Menu d’un régime anti-inflammatoire :

Protéines : poissons gras, œufs, légumineuses.

Glucides : riz complet ou semi-complet, pâtes complètes, pommes de terre.

Lipides : huile de colza et de lin, amandes, noix, graines de lin.

Légumes : tous à volonté surtout ceux à feuilles vertes.

Fruits : tous à volonté.

Des compresses d'euphraise

On ne la connaît pas toujours, pourtant l’euphraise est une plante classiquement utilisée avec le bleuet pour soigner les inflammations des yeux.

Indications : yeux (conjonctivite, blépharite, orgelet…), nez (rhume infectieux et rhume des foins avec fort écoulement liquide).

Posologie : Usage externe surtout.

Yeux : Infusion : faire bouillir 1 poignée de plante sèche dans 1 litre d’eau pendant 10 minutes puis laisser infuser 10 minutes. Imbiber de la ouate et la poser sur les paupières. Répéter plusieurs fois par jour.

Rhume des foins : laver les fosses nasales avec la décoction, recommencer plusieurs fois.

 

 

Les bourgeons de bouleau

Les bourgeons du bouleau sont antihistaminiques. Ils diminuent le taux d’histamines présents dans le sang, d’où l’effet anti-inflammatoire. Les histamines sont des médiateurs des inflammations, particulièrement lors d’allergies.

Indications : Voies respiratoires (rhume des foins, allergies aux poussières et poils d’animaux, asthme allergique), articulations (rhumatismes, goutte…).

Posologie : Macérat glycériné de Betula pubescens Bourgeons 1D : 3 fois par jour 30 gouttes avec de l’eau.

 

L’ananas, la papaye, le brocolis ont aussi des propriétés ainti-inflammatoires

 voir l'article complet sur : ► Les vertus de l'ananas et la papye

La papaye contient de la papaïne, une enzyme qui aide à digérer les protéines. Cette enzyme papaïne est utilisée entre autres pour traiter des blessures liées aux sports, d'autres causes de traumatisme et d'allergies.

 

La salspareille

 

Arbrisseau de la famille des Liliacées, elle pousse spontanément dans les bois les plus chauds d'Europe. Originaire des forêts tropicales humides et des régions tempérées d'Asie et d'Australie. On utilise la racine que l'on récolte toute l'année. La Salsepareille possède des vertus purifiantes et anti-inflammatoires et aussi des vertus diaphorétiques (qui provoque la transpiration) et dépuratives, car elle contient de nombreux principes actifs, tels que des huiles essentielles, des résines et autres. On l'utilise pour purifier le sang, soigner la grippe, les rhumatismes, l'arthrite et des troubles cutanés tels que l'eczéma, dermatose, prurigo, eczéma, psoriasis..

On l'utilisait depuis longtemps contre le psoriasis et la lèpre. Elle est particulièrement utile contre les affections cutanées comme l'eczéma et le psoriasis, et elle contribue au traitement des rhumatismes, de l'arthrose et de la goutte, excès d'urée, calculs rénaux, dyspesie, constipation, colopathie chronique.

Elle contient 1 à 3% de saponines stéroliques, tels que la sarsapogénine, qui pourrait avoir une action sur certaines hormones de l'organisme. Elle produit un effet tonique, en favorisant la production d'hormones sexuelles chez l'homme, et en provoquant une augmentation de la masse musculaire.

Dans de très nombreux pays, la Salsepareille est considérée comme un aphrodisiaque (notamment en Chine, Inde, Mexique, Argentine). Elle soignerait l'impuissance. Chez la femme elle stimule la production de progestérone et traite le syndrome prémenstruel ainsi que les troubles reliés à la ménopause, tels que l'asthénie et la dépression.

Elle contient également des phytostérols, tels que le beta-sitostérol, environ 50% d'amidon, de la résine, de l'acide sarsapique et des sel minéraux. Tout cela contribue probablement aux nombreux effets thérapeutiques de cette plante, parmi lesquels des études ont également démontré un effet anti-inflammatoire et une action protectrice du foie.

 En phytothérapie on retrouve la Salsepareille dans de nombreux produits, en association avec d'autre plantes.

 

On recommande de ne pas dépasser les doses prescrites, la salsepareille pouvant provoquer des nausées ou des problèmes hépatiques, lorsque prise à fortes doses.

 

Sous forme de teinture on peut prendre 3ml 3 fois par jour, en général la salsepareille est prise en association avec d'autres plantes.

 

Boswellia Serrata 

 

Les traités de médecine ayurvédique accordent une large place à la résine de boswellia qui est utilisée seule (sous le nom de Salai guggul) ou en complexe associée à d’autres plantes indiennes. En Europe, ses puissants principes anti-inflammatoires sans effets secondaires ont été mis en évidence  par de nouveaux essais cliniques qui ont prouvé l’action efficace du Boswellia serrata dans le traitement des voies respiratoires et plus particulièrement dans la prévention des crises d’asthme.

Les praticiens la recommandent pour le traitement des douleurs rhumatismales, de l’inflammation du tube digestif et des voies respiratoires. En usage externe, le Salai guggul est prescrit pour les problèmes d’acnéles infections fongiques et les furoncles. On utilise également les fumigations à base de cette résine pour purifier les vêtements, les maisons et les cheveux.

Cette résine a une activité inhibitrice ciblée et ne produit aucun effet secondaire et ne présente aucune toxicité. Ce sont les acides boswelliques qui sont à l’origine de cette propriété. Ils inhibent la formation des leucotriènes, substances qui engendrent l’inflammation en accentuant les dommages causés aux tissus par les radicaux libres. Ils participent au bon fonctionnement des vaisseaux sanguins plus ou moins obstrués par des spasmes. Ces acides améliorent également la circulation sanguine dans les articulations et les autres tissus enflammés. Ils permettent ainsi un apport plus important en sang dans les tissus, alors mieux nourris et mieux drainés et contribuent à faire disparaître l’inflammation.

 

 Harpagophyton est à déconseiller, plusieurs données convergent sur ses effets indésirables digestifs parfois graves : maux d'estomac, gastrites parfois hémorragiques, ulcères duodénaux. Les autres effets indésirables reconnus de l'harpagophyton sont des réactions allergiques et des sensations de vertiges. Selon l'Agence européenne du médicament, il existe un doute sur des troubles du rythme cardiaque.

Voir aussi : Le plantain 

                    soigner-une-maladie-inflammatoire

 

Article sur le massage pour soulager l'arthrite :  10-minutes-de-massage-pour-soulager-l-inflammation

 

Si vous souffrez de douleurs inflammatoires au niveau du dos, voyez cet articles complet sur  : LE DOS EN FORME

 

 

 Sources partielles : 1372206-inline.jpg

 http://www.medisite.fr/autres-medecines-douces-15-anti-inflammatoires-naturels.340102.127.html

 

Et aussi :  faire-son-propre-baume-de-massage-sur-mesure

 

 

LES ALIMENTS A EVITER sur ce lien :  7-principaux-aliments-à eviter

 

Approche somato-émotionnel 

 

articulation.jpg

 

 

 

Sur ce chemin, une porte bloque et ce sera un rhumatisme d'une articulation. Parfois plusieurs articulations sont touchées et tout notre être est retenu par une problématique plus large.

 

Les articulations sont des zones de mobilité, entre deux os. L'os représente ma valeur, mon être profond. Ne dit-on pas être touché jusqu'aux os. En hébreu pour parler de soi, de son corps, on dit même littéralement "mon os". Ce sont aussi dans les os que sont fabriqués nos globules, dans la moelle. Nous avons de nombreux os. Chaque os est une partie de moi-même et porte symboliquement et concrètement une fonction.

 

Symboliquement : le tibia représente la mère et le fémur le père adulte, alors que le père pour l'enfant c'est le péroné. Nous nous appuyons sur l'ensemble pour tenir debout. Le fait que les os ne soient pas tous soudés nous permet de bouger, de nous mettre en mouvement, de réaliser ce que nous souhaitons faire de notre vie.

 

Les articulations sont le lieu où se passe cette mobilité. Un problème d'articulation ou "rhumatisme" témoigne d'une difficulté à réaliser notre création en articulant ce que nous sommes.

 

Chaque Douleur d'une articulation renverra au symbole de ce qui se joue dans cette articulation.

L'adolescence pour le genou ; la sexualité et le couplage pour la hanche. L'usage de ma force et de mon autorité pour l'épaule. Le poignet me parle d'amour et de surplus émotionnel et sexuel ; le coude de force et de capacité ; la cheville de fragilité fondamentale. Les doigts sont ce que je dois faire pour aller dans le sens de ma vie. Ils me branchent vers le ciel et ma destinée. Le pouce est mon ego. L'index ma loi, le majeur l'important, l'amour ; l'annulaire, avec qui fais-je alliance ; l'auriculaire mon intuition. De même dans la colonne, chaque vertèbre à un sens. Les cervicales me parlent de ma direction et des choix de vie lors de ma descente depuis le crâne et le ciel. Les dorsales d'émotions que je vis ici et maintenant, et les lombaires de bases et d'héritage lors de la transmission issue de ma famille.

 

-  L'arthrite est une inflammation, elle témoigne de ma colère.

-  L'arthrose parle de blocage et de désespoir.

-  L'ostéoporose témoigne la perte de mon sentiment de valeur et d'utilité.

 

Voir :  le-sens-des-maladies

           traiter-l-arthrose-naturellement

 

5 épices.jpg

VOIR LES 16 FICHES 

 

 

Pour recevoir une version de l'article par mail

Vous pouvez aussi imprimer gratuitement l'article, voir tout en bas. 

Remèdes anti-inflammatoires
Prix : 5.00 €


 

 

 

VOUS POUVEZ IMPRIMER 

Bouton d'impression en bas à votre droite, AU DESSUS DE LA ZONE COMMENTAIRE

 

Comme vous l'avez constatez, le site  est très prolixe en articles,

ces articles demandent beaucoup de recherches , de recoupements et de synthèses.

Pour maintenir la qualité et la quantité, il faut bien choisir ses priorités, si le site

rapporte un peu d'argent, ce sera viable, sans quoi je vais devoir y consacrer

moins de temps.  Ce ne sont pas les pub qui rapportent vu que les gens ne

cliquent pas beaucoup non plus ! 

Vous pouvez soutenir le blog en faisant un don de 2,50€.

L'argent est versé sur un compte paypal qui me servira à commander des livres,

avec ces livres, je nourri ma soif de connaissance et je vous en fais profiter

en faisant des synthèses pour le site !

  

lit livre.jpg

 

 

ATTENTION ! Je m'en sert comme ARME D'INSTRUCTION MASSIVE

POUR LUTTER CONTRE L'IGNORANCE ... 

SOUTENEZ MON ACTION !

arme d'instruction massive.jpg

La médecine officielle a dénaturé la notion de santé et de maladie en s'appropriant le pouvoir de guérir. Elle désinforme, infantilise, déresponsabilise Les gens courent chez le médecin pour un oui pour un non... et font une confiance aveugle aux médecins et à l'administration sanitaire qui, pourtant, sont complètement influencés respectivement, par les lobbies et les industriels. Exemple pour le lait, ils ont réussi à faire entrer dans la caboche de tout le monde, que le lait est indispensable à la santé, hors, à la base, c'était pour des raisons purement économique, il fallait écouler la surproduction laitière ! Le lobbying existe depuis longtemps.  Si nos grands mères avaient leurs remèdes, la génération qui suit devient complètement ignorante de tout ce que la Nature a mis à notre disposition pour nous soigner le plus sainement possible, sans contre effets dus aux molécules chimiques de synthèse.  

Il existe des scientifiques et des médecins qui ne se laissent pas manipuler et  possédent suffisamment de conscience pour nous informer correctement au lieu de nous désinformer. Nous sommes les artisans de notre santé, cette santé dont on nous a dépossédé. 

 

 

DON
Prix : 2.50 €



09/03/2014
35 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6453 autres membres