creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

● Plantes et aliments qui absorbent les métaux lourds

Mercure_biogeo_envir.jpg

 

 

L'exposition à des métaux lourds augmente le risque de maladie cardio-vasculaire. Lorsque du plomb ou d'autres métaux lourds s'introduisent dans les cellules endothéliales qui tapissent l'intérieur des vaisseaux sanguins, ils interfèrent avec leur capacité à produire un très important messager chimique : l'oxyde nitrique. La libération d'oxyde nitrique indique aux vaisseaux sanguins quand ils doivent se relâcher et s'élargir, un mécanisme fondamental de contrôle de la pression sanguine. Une interférence du plomb avec cette fonction peut avoir pour résultat une hypertension. Il est également relié à des niveaux de cholestérol élevés, à l'athérosclérose, au diabète, à la formation de caillots sanguins ou à une insuffisance cardiaque. C'est pour cela qu'il est aussi important de réduire l'exposition aux métaux lourds et de les éliminer de l'organisme aussi rapidement que possible.

 

Nettoyer l'organisme par la phytothérapie est indispensable. De la bonne élimination des déchets dépend notre santé, notre condition physique et morale. Et oui, l'organisme s'encrasse, pas seulement à cause des toxiques, mais aussi à cause d'une alimentation trop riche en viande, graisse, sucre, amidon raffiné, alcool, vie trop sédentaire, pollution industrielle, pesticide, engrais chimique, antibiotique, anti-inflammatoire et autres molécules chimiques de synthèse. Les plantes agissent sur nos différents systèmes d'épuration. Les reins, le foie, les glandes sudoripares, les poumons, la peau, la vésicule biliaire, les intestins...

Beaucoup d'alerte sur le mercure dernièrement, la pollution augmente, et c'est préoccupant. Néanmoins, j'ai lu aussi que les effets négatifs du mercure seraient annihilés par le sélénium : les molécules de sélénium viennent capter les molécules de mercure, empêchant leur effets nocifs. Il faut alors savoir qu'il y a toujours plus de molécules de sélénium dans le poisson que de mercure, et ce même dans les prédateurs. Malheureusement je n'ai pu retrouver l'étude citée. Et comme de nos jours, les producteurs eux-mêmes commandent les études qui défendent leur cause... le profit est la priorité des priorités, on le sait que trop bien. Donc il est toujours intéressant de vérifier l'étude et de savoir pas qui elle est financée. Si je trouve, je viendrai ajouter l'info. 

Le principe d'élimination des métaux de l'organisme s'appelle la chélation. 

Elle est pratiquée notamment par injections  de substances qui fixes les métaux et permet de les éliminer par les urines. L’hôpital d’Orléans est pionnier dans ces pratiques. 

Voir aussi :  intoxication-au-mercure-et-bio-resonance

 

Comment capturer le mercure alimentaire ?

Le mercure est le métal lourd le plus facile à capturer. Dans l’environnement de tout laboratoire, on sait que le mercure est un élément « collant » car il adhère aux tubes à essai. Si je place une quantité précise de mercure dans un tube à essai d’acide nitrique et d’eau, par exemple, on constate que le tube présente moins de mercure qu’il ne devrait car une partie du mercure se colle aux parois de l’instrument d’analyse.

Justement, le mercure se « colle » aussi à certaines fibres alimentaires. En particulier, ma recherche a démontré que les fibres insolubles de fruits capturent très efficacement le mercure pendant la digestion. Le mercure est unique car de telles fibres se lient peu au plomb, cadmium, arsenic et autres métaux. Mais elles collent au mercure comme de la glu.

Au cours de ma recherche sur ce phénomène, j’ai testé un grand nombre de fibres alimentaires, y compris les fibres du psyllium, de la gomme de guar, des fibres végétales et des fruits. La fibre de fruit la plus puissante est – croyez-le ou pas, la fibre de fraise. (voyez la liste complète ci-dessous sur l’efficacité de différents aliments à capturer le mercure).

Jusqu’à présent, personne n’avait pris conscience de ce fait très simple d’apparence y compris moi-même avant de conduire cette recherche. Mangez des fraises pour bloquer le mercure alimentaire.

Elles capturent plus de 95 % du mercure

Dans mes tests, les fraises pouvaient capturer plus de 95 % de tout le mercure ajouté à la solution d’acide gastrique dans un simulateur de digestion humaine.

Cet effet a été confirmé pour les fraises congelées mais pas pour le jus de fraises car les fibres n’y sont plus.

Pourquoi les fraises ? Parce que c’est le seul fruit courant qui a des graines à l’extérieur. Sous le microscope, vous pouvez voir que chaque minuscule graine de fraise est connectée au centre de la fraise  par toutes les fibres. Ces fibres s’avèrent extrêmement fortes et pas faciles à digérer. Elles passent dans votre système pratiquement intactes, plutôt comme les fibres du psyllium ou des fibres végétales insolubles.

Isolées sous le microscope, ces fibres de fraise sont translucides. Et le plus surprenant est qu’elles résistent même à la digestion avec l’acide nitrique.  Dans le système gastro-intestinal elles fonctionnent comme des éponges à mercure exceptionnellement efficaces.

Encore mieux que les herbes vertes

Dans mon laboratoire, les fraises se sont encore mieux liées au mercure que les herbes comme l’herbe d’orge ou l’herbe de blé (voir le tableau ci-dessous).

C’est une grande nouvelle pour ceux qui choisissent une alimentation saine qui soit également délicieuse. Vous n’avez qu’à manger quelques fraises avec votre repas pour éponger le mercure qui se trouvait dans ce que vous avez mangé (comme les sushis, le thon, les poissons de mer, etc).

Si vous n’aimez pas les fraises, vous pouvez utiliser d’autres fruits comme les agrumes (mangés crus et complets, bien sûr, avec toutes les fibres intactes). Les meilleurs fruits après les fraises sont les agrumes, puis les pommes et les poires.

 

Le beurre d’arachide encore mieux que les fraises

Vous trouverez ça probablement fascinant, mais le beurre d’arachide se liait encore mieux au mercure que les fraises, à un étonnant score de 96 % de capture du mercure alimentaire. Apparemment, l’effet « colle » du beurre d’arachide forme un véritable gel avec l’effet « colle » du mercure. Que diriez-vous d’un sandwich au thon et beurre d’arachides ?

Voudriez-vous savoir ce qui dépassait encore le beurre d’arachide ? La protéine de chanvre.

Je sais que ça paraît contre-intuitif. Mais j’ai confirmé les résultats avec différentes marques de protéines de chanvre. Toutes les protéines de chanvre ont un puissant effet anti-mercure. Elles capturent environ 98 % du mercure alimentaire.

Il n’y avait qu’une seule substance, cependant, qui était encore plus puissante que les fraises, le beurre d’arachide et les protéines de chanvre. C’est la Chlorella Propre, notre marque de chlorella qui est si dépourvue de métaux lourds qu’elle semble les attirer à tout va. Et pour que vous ne pensiez pas que j’essaie juste de vous vendre notre produit, il se trouve que toutes les sortes de chlorella que nous avons testées excellaient à capturer le mercure, avec un score de 93 à 99 %.

Mangez des fraises avec tous les aliments suivants

Voici le résultat pratique de toute cette étude. Quand vous mangez du poisson de mer, le thon, les fruits de mer ou des sushis, vous ingérez probablement du mercure. Nous avons même trouvé du mercure dans des snacks de fruits de mer et des aliments pour animaux.

Comment se protéger de ce mercure ? Mangez quelques fraises fraîches avec votre repas. Ou bien, si vous n’aimez pas les fraises, mangez du beurre d’arachide, des protéines de chanvre, ou bien prenez de la chlorella. Si vous ne trouvez rien de tout cela, mangez une salade et mâchez là vraiment bien pour séparer les fibres et ainsi augmenter leur effet « colle » au mercure.

Ma recherche a révélé que manger des poissons de mer ou des fruits de mer sans ajouter un aliment pour éponger le mercure peut être très toxique et dangereux pour votre santé car vous absorbez le mercure par votre paroi intestinale. Mais si vous en mangez avec des fraises c’est sans danger car alors le mercure ne peut pratiquement pas être absorbé pendant la digestion.

Et n’est-ce pas ce que nous savions déjà au sujet des repas, de toute façon ? Mangez des fruits frais ou des légumes verts avec chaque repas et vous serez en bien meilleure santé. En pratique, pour les déplacements, vous pouvez achetez des fraises entières congelées et les emporter pour le déjeuner (ou même en avion).

Tout ceci explique pourquoi je prends maintenant des fraises congelées et de la chlorella quand je voyage. Même si je suis forcé de prendre des repas moins sains au restaurant,, je peux manger quelques fraises ou de la chlorella en même temps que le repas en sachant que j’élimine ainsi le mercure au lieu de l’absorber.. Vous pouvez même trouver des fraises au rayon des entrées fraîches dans beaucoup de restaurants. Alors, mâchez des fruits frais !

Les capacités du mercure à se lier et à capturer : Résultats de la recherche du Laboratoire d’analyses de Natural News

Cette liste montre le taux de réduction de mercure pour chaque substance que j’ai testée en utilisant un protocole propriétaire de Capacité de Capture de Métaux combiné avec une instrumentation analytique ICP-MS (1). Quand vous partagerez cette liste, veuillez nommer la source Mike Adams à Natural News.com, car ceci est la recherche originale conduite à grands frais et sans aucune subvention gouvernementale.

SOURCE : Mike Adams, the Health Ranger, Natural News Forensic Food Labs, research conducted January – March, 2014, published at NaturalNews.com

 

 

Pourquoi les fraises ne bloquent pas le plomb, le cadmium, et l’arsenic ?

Si les fraises sont fantastiques pour se lier au mercure, elles ne sont pas très efficaces pour se lier au plomb, au cadmium ou à l’arsenic. En fait, les fibres ne sont pas de bons liants avec les métaux lourds comme le plomb.

Si vous voulez trouver un liant avec du plomb, vous devez trouver un processus ionique plus complexe que les fibres physiques. J’ai fait des recherches extensives sur ce sujet et j’ai identifié les substances clé qui peuvent se lier au plomb, au cadmium, à l’arsenic et même à l’aluminium, un métal très difficile à capturer et éliminer.

Je suis aussi le premier chercheur à avoir annoncé une formule alimentaire qui peut se lier sélectivement aux isotopes radioactifs de césium 137 pendant la digestion, sans causer d’exposition à l’aluminium ou au plomb dans le processus.

 

Les fraises ne protègent pas du mercure inhalé des plombages du dentiste ou de la pollution de l’air.

En utilisant ces précieuses connaissances pour vous protéger du mercure alimentaire, sachez que les fraises ne protègent pas du tout du mercure inhalé.

En fait, les amalgames au mercure sont dangereux pas tant du fait d’en manger que du fait d’inhaler les gaz toxiques de mercure émis par les amalgames. Manger des fraises n’empêchera pas vos amalgames de vous empoisonner avec le mercure.

De même, les fraises ne vous protégeront pas du mercure de l’atmosphère. Si vous habitez en Amérique du Nord vous êtes empoisonné par le mercure que le vent souffle de Chine et qui est émis par les installations très toxiques d’extraction de charbon. Ils émettent des milliers de tonnes de mercure dans l’air chaque année, et une grande partie de ce mercure trace son chemin  via les les courants aériens.

Il est évident également que les fraises ne vous protégeront pas du mercure des vaccins (en effet, le mercure est toujours utilisé dans les vaccins les plus courants comme le CDC (2) l’a confirmé). Si vous êtes assez fou pour permettre que l’on vous fasse des injections de mercure dans une piqûre pour la grippe, par exemple, vous aurez besoin de beaucoup plus que des fraises pour évacuer ce mercure de votre système. Et vous devriez espérer qu’il ne cause pas trop de dommages à votre cerveau.

Pour en savoir plus :  naturalnews.com

 

Source :  www.sante-nutrition.org

 

Pour neutraliser les effets de l'aluminium : le silicium !

 

 

Vous veillerez à consulter ces deux articles complémentaires après lecture de celui-ci : 

L’homéopathie contre les intoxications métaux lourds amiante etc...

 -  mercure-le-poisson-de-l-atlantique-nord-est-le-plus-contamine

DRAINAGE ET DETOX

● Nettoyer les reins

VIDEO replay-france-3- pieces-a-conviction-du-mercredi-24-septembre-2014

plantes-depolluantes.com

 

S’il est indéniable que la transpiration permet d’éliminer certaines toxines de l’organisme, ce n’est certainement pas le cas pour l’élimination des métaux lourds tels que le mercure, le plomb, aluminium pour ne citer que les plus présents dans notre environnement. Les métaux lourds présentent un grand danger pour l’organisme qui tente de se protéger en maintenant ces toxiques prisonniers dans les cellules graisseuses. Pour les éliminer en toute sécurité il ne suffit pas de déloger les métaux lourds de ces cellules, mais il faut s’assurer qu’ils seront pris en charges par d’autres éléments biochimiques qui se lieront à eux et les entraîneront hors de l’organisme de façon efficace et sécuritaire.

Les grands émonctoires de l’organisme et particulièrement le foie et les reins participeront à cette opération.

Certains médecins utilisent une méthode appelée chélation intraveineuse qui utilise la capacité de certains composés chimiques pour se lier aux métaux lourds toxiques de l’organisme. Ces métaux lourds seront ensuite éliminés plus facilement par le système urinaire.

La méthode de la chélation intraveineuse ne fait cependant pas l’unanimité. La plupart des naturopathes conseilleront de suivre une diète riche en aliments reconnus pour leur pouvoir sur l’élimination d’éléments toxiques de l’organisme, y compris les métaux lourds, de même que l’utilisation de certains suppléments de plantes, vitamines et minéraux.

 

Vous pouvez déjà faire une marinade avec votre poisson, dans du citron, de la coriandre et de la chlorella. 

 

Voir aussi :  intoxication-au-mercure-et-bio-resonance

 

A savoir les cures de chélation se développe en milieu hospitalier. 

 

 

LES ALIMENTS RECOMMANDES 

 

Les endives : 
Elles fixent dans l’intestin grêle les substances toxiques, tels les métaux lourds (plomb, mercure). Elles protègent les cellules de toute mutation ou altération.

 

Poivron :
Comme tout végétal ayant passé par le vert, soit le stade chlorophyllien, c'est un excellent transmetteur d'énergie solaire et un purificateur du sang. La richesse du poivron en vitamine C, bêta-carotène et vitamine E confère de fortes propriétés antitoxiques aux poivrons.

 

Pommes :
La pectine de la pomme, emprisonne les matières toxiques présentent dans l’intestin et les entraîne hors de l’organisme.

 

Miso :
Le miso a été longuement étudié par les médecins et chercheurs japonais au cours de ces dernières années. En 1972 ces scientifiques japonais entreprirent des recherches permettant la découverte d'une substance présente dans le miso, appelée zybicolin, ayant la capacité d'attirer, absorber et éliminer de l'organisme les éléments radioactifs comme le strontium. Le miso semble posséder de fortes propriétés protectrices contre les contaminants les plus puissants.

 

Choucroute :
La choucroute favorise la détoxication de l'organisme, c'est à dire l'ensemble des processus biologiques qui donnent lieu à l'élimination des déchets et toxines résultant des différents métabolismes.

 

 

Le pourcentage décrit la proportion de mercure absorbé. Les comptes-rendus scientifiques décrivant cette recherche seront publiés plus tard cette année.

  • Chlorella Propre 99%  

    ATTENTION

    Si la chlorella absorbe les métaux lourds, elle  stagne dans les intestins, il est conseillé de boire du kefir pour l'évacuer. 

  • Protéine de chanvre 98%
  • beurre d’arachide 96%
  • Fraises 95%
  • Feuille de coriandre 95 %
  • Framboises 92%
  • Poudre de Cacao 91 %
  • Herbe de Blé 90 %
  • Herbe d’Orge 89 %
  • Baies d’açaï 88%
  • Farine de Froment 86 %
  • Poudre de Nori 85 %
  • Spiruline Hawaïenne 83 %
  • Myrtilles 83 %
  • Mangues 73 %
  • Moutarde 72 %
  • Riz Brun 53 %
  • Betteraves 20 %
  • Zeolithe 9 %
  • Sucralose 3 %
  • Red Bull 0 %

Détails techniques : Techniquement, chaque substance est testée pour mesurer sa capacité à capturer le Métal (MCC) qui est décrite en termes de microgrammes de mercure capturé par gramme de la substance. Les tests conduits ici ont utilisé une concentration fixe de mercure dans un volume d’acide gastrique fixe, puis ont laissé les substances interagir avec l’acide gastrique pendant 8 heures dans un simulateur de digestion. Les parties solides des aliments ont été ensuite retirées de la solution et dans le liquide restant on mesurait sa concentration de mercure, via ICP-MS (1)dans le Laboratoire d’Analyses.

Voir d’autres résultats des tests de laboratoire à http://labs.naturalnews.com

 

 

Nutriments qui aident à réduire la réaction inflammatoire causée par certains de ces produits chimiques:

 

 

• Les tocophérols de la vitamine E vont aider à réduire l’inflammation dans le cerveau et le corps, réduisant ainsi l’effet toxique des chemtrails. Le lait d’amande est une excellente source de vitamine E d’origine naturelle.

 

• Lorsque la vitamine C est ajoutée à la vitamine E, elle devient un puissant protecteur du cerveau, selon le Dr Blaylock.

 

• La curcumine se lie à l’aluminium et permet de réduire ses effets toxiques, tout en favorisant sa suppression de l’organisme.

 

• Le safran améliore également l’état de santé de votre cerveau en élimant ces produits chimiques. Il est plein de caroténoïdes qui combattent le cancer. Dans certaines études, le safran a également démontré favoriser l’apprentissage et la mémoire en raison d’un composé dans la plante appelé ‘crocine’.

 

• La graine de lin réduit l’empoisonnement dû aux rayonnements. Ainsi, elle augmente la puissance du cerveau.

 

• La cannelle est remplie d’antioxydants et peut également réduire la réaction inflammatoire dans le corps.

 

 

Les suppléments

 

Le sélénium :
Un oligo-élément jouant un grand rôle dans l'utilisation de la vitamine E, de la vitamine C. Son rôle a d'abord été reconnut dans la protection contre le cancer. On lui attribue maintenant des propriétés dans l'élimination des métaux lourds présents dans l'organisme.

 

L'acide alpha-lipoïque : 
Un des rares éléments à pouvoir traverser la barrière hémato-encéphalique. Il se lie aux métaux lourds présents dans les tissus du cerveau et contribue à les éliminer. Ces métaux lourds s'ils ne sont pas éliminés, contribuent à la dégénérescence du cerveau.

 

Le Chardon Marie :
S'il n'est pas spécifique à l'élimination des métaux lourds, il est le plus puissant purificateur et détoxiquant du foie, l'organe le plus sollicité dans l'élimination des produits toxiques circulant dans l'organisme.

 

La vitamine C :
En complément des suppléments déjà mentionnés pour son pouvoir détoxifiant et l’effet de synergie qu’elle produira.

 

La chlorella :
Cette algue contient de la sporopolleine, une membrane fibreuse contenant de la cellulose non digestible. Celle-ci possède une affinité pour les métaux lourds, les pesticides et autres produits toxiques présents aujourd'hui dans notre milieu de vie. Cette propriété permet à la chlorelle d'être utilisée pour éliminer de l'organisme ces nombreux polluants : mercure, plomb, arsenic, cadmium, PCB, aluminium, etc.

 

Le super aliment qui gobe le mercure

Si vous mangez régulièrement du poisson et des produits de la mer, voici une stratégie toute simple qui peut vous intéresser.

HOMEOPATHIE 

 

Contre le mercure (qui cause des troubles variés notamment au niveau de la mémoire) rendre Mercurius solubilis 5 CH, 2 granules 3 fois par jour.

 

Contre le plomb (préjudiciable surtout au niveau foetal et sur la croissance des enfants) prendre Plumbum 5CH, 2 granules trois fois par jour.

 

En cas d'intoxication au manganèse ( à savoir, si l’intoxication perdure, la destruction des cellules déclenchera la maladie de parkinson.)

Prendre Manganum 5 CH et Mercurius solubilis 5 CH : 2 granules de chaque trois fois par jour.

 

L'aluminium, à savoir il pourrait contribuer au développement d’Alzheimer, de parkinson, de la démence et d’autres troubles neurologiques.

Prendre Alumina 5 CH et Kalium Phosphoricum 5 CH, 2 granules de chaque 3 fois par jour.

 

L'exposition à l'amiante provoque des pathologies dégénératives de l’appareil respiratoire. 

En cas d’exposition prolongée : prendre Silicea 5 Ch, 2 granules trois fois par jour.

 

Aurum metallicum. 5CH,

Aurum Mur. 5CH,

Phosphorus 5CH,

Cuprum Met. 5CH,

Taraxacum (pissenlit) TM

 

Important

Selon le Dr  Dietrich Klinghardt la détoxification par l’Homéopathie n’est pas sans danger.

Je cite:

[… on peut, en effet, mobiliser le mercure avec du Mercurius Solubilis, mais pas l’évacuer.

Lors de l’administration du Mercurius Solubilis, on amène une partie du mercure dans l’urine, une autre dans les selles et une troisième dans le cerveau.

J’ai pu observer plus de cas de sclérose  après des traitements homéopathiques qu’après n’importe quelle autre sorte de thérapie, aussi après des traitements par biorésonnance.

Notre traitement est plus sûr que l’homéopathie. J’ai cependant eu connaissance de bons résultats avec l’homéopathie classique.

Si le thérapeute se base sur les symptômes du patient empoisonné au mercure, qu’il lui administre du Pulsatilla ou du Sulfur ou encore des
médicaments constitutionnels exactement dosés, il peut parvenir à ses fins. J’en ai vu personnellement quelques-uns, mais seulement trois ou quatre à travers le monde.

C’est possible, mais c’est pas simple. Si les malades moyennement intoxiqués combinent le traitement homéopathique avec la chlorella et la coriandre, ils augmentent le degré de sécurité du traitement homéopathique.]  Source :  homeopathie-et-les-metaux-lourds

 

Une bonne détox et entretient consisterait en une cure de jus de fruits fraits et bio, un jeune liquide (mais les fruits broyés et coriandre feuille, passés au mixer pour conserver les fibres) pendant 2 jours à 3 jours si possible. Une fois par semaine pendant quelques mois surtout les fruits les plus anti oxydants pour compenser l'oxydation des métaux lourds. Voir définitivement 1 fois par semaine, c'est précieux pour la santé. Et  une activité physique régulière avec une séance cardio hebdomadaire. Un sauna ou un hammam régulièrement.  Mais prendre soin du foie et de la flore en premier lieux.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ail 

 Des études sur animaux ont précédemment démontré que l’ail (Allium sativum) est efficace pour réduire les concentration de plomb dans le sang et les tissus.

Une étude récente, publiée dans le journal « Basic & Clinical Pharmacology & Toxicology » (2012 May;110(5):476-81) examine la capacité de l’ail à produire une chélation du plomb chez l’être humain. L’étude compare l’ail à la d-penicillamine, une substance chimique utilisée pour la chélation des métaux lourds, avec des effets secondaires dans 20% à 30% des patients.

Les chercheurs recrutèrent 117 employés d’une usine fabricant des batteries de voiture. Les employés furent divisés en deux groupe :

  • un groupe ail prenant 1,2 mg d’allicine 3 fois par jour ;
  • un groupe prenant 250 mg de d-penicillamine 3 fois par jour.

Et ceci pendant une durée de 4 semaines.

Dans le groupe ail, les paramètres cliniques suivants furent améliorés d’une manière significative :

  • Irritabilité
  • Maux de tête
  • Réflexes de percussion des tendons
  • Pression artérielle systolique

Pour plus de détail voir la source :  chelation-plomb-ail-allium-sativum

Autre source : La recherche indique que pour éliminer le plomb de l'organisme, l'ail peut être aussi efficace qu'un médicament chélateur standard. Dans une étude publiée dans la revueBasic & Clinical Pharmacology & Toxicology, les chercheurs ont comparé les effets de comprimés d'ail de 400 mg, (soit l'équivalent de 2 grammes d'ail frais) trois fois par jour, avec le médicament chélateur le plus utilisé pour éliminer les métaux-lourds de l'organisme, la D-pénicilllamine.

Les tests ont été effectués sur des sujets dont l'organisme était contaminé par le plomb. 
Les résultats de concentrations sanguines de plomb mesurés et des symptômes neurologiques et musculo-squelettiques de la toxicité du plomb, après traitement des deux groupes de l'étude, soit un groupe traité par le médicament chélateur et l'autre groupe traité avec des comprimés d'ail, a démontré l'efficacité de l'ail pour éliminer ce toxique de l'organisme.

Les auteurs de l'étude ont conclu que l'ail est aussi efficaceque la D-pénicillamine et qu'en outre, l'ail a révélé moins d'effets secondaires que le médicament. Selon les chercheurs, l'amélioration des symptômes dans le groupe traité à l'ail semble être due aux effets antioxydants des composés présents dans l'ail.( pour lire la suite : ail-desintoxication-metaux lourds)

 

 

 

Dans l'environnement, le mercure se transforme en méthylmercure grâce au processus de méthylation.

Le méthylmercure est une forme de mercure hautement toxique qui est bioaccumulable, c’est à dire capable de s’accumuler dans les tissus des organismes vivants. Les petits organismes et les végétaux absorbent le mercure en s'alimentant.

Puisque les espèces supérieures de la chaîne alimentaire consomment ces végétaux et organismes, elles absorbent le méthylmercure qui se dépose de nouveau dans les tissus à des concentrations plus élevées. Ce phénomène s'accentue le long des différents maillons de la chaîne alimentaire et les niveaux de mercure vont en progressant chez les espèces de plus grande taille et les prédateurs. 

 

MercuryFoodChainMercureBioconcentration-frFL.png

 

 

Ainsi, les gros poissons prédateurs, tel les brochets ou les dorés, qui consomment des espèces de poissons plus petites, ayant eux-mêmes ingérés des microorganismes contenant du méthylmercure, auront des teneurs en mercure beaucoup plus élevées. Les oiseaux, les animaux et les humains s’alimentant fréquemment de gros poissons prédateurs sont donc les plus sujets à une exposition élevée au méthylmercure. Ainsi, un poisson prédateur de bonne taille peut avoir de 100 000 à 1 000 000 de fois plus de mercure dans son organisme que l’eau dans laquelle il nage. Ce phénomène est appelé bioamplification.

 

Moi qui mange régulièrement du poisson et des produits de la mer, j'avais cru trouver une tratégie toute simple consistant à consommer parallèlement de la chlorella en gélule.
Cette une algue, bien connue, qui aurait la capacité de se lier au mercure (et aux autres métaux lourds comme le plomb, le cadmium, etc.)

 

La chlorella est une algue verte unicellulaire microscopique qui vit en eau douce, découverte en 1890. De par sa concentration extrêmement élevée en chlorophylle, sa haute teneur en protéines et sa richesse en plusieurs vitamines et acides gras essentiels, l'algue chlorella sort vraiment du lot par rapport à d'autres végétaux. Ses propriétés biologiques et nutritionnelles la rapprochent de la spiruline. Cette dernière faisait d'ailleurs un tabac il y a 20 ans jusqu'à être dénoncée pour des effets secondaires graves. 

 

 

 

chlorella.jpgchlorella-tablets.jpg

 


Les opinions sont très partagées sur le bien fondé des vertus réelles de la chlorella.
Dr Andrew Weill M.D. :
un des plus célèbres médecins américain favorables aux médecines douces. Selon le Dr Weill, il existe très peu d'études scientifiques sur le sujet. Il reproche surtout à la chlorella d'être exploitée de façon très agressive par certaines compagnies commerciales et d'être vendue à un prix excessif. Il reconnaît néanmoins que la chlorella est la source végétale la plus importante de chlorophylle et qu'à ce titre elle peut être intéressante. Malgré ses réserves, il considère que la chlorella est la meilleure algue comestible et que c'est la seule qu'il ne déconseille pas de consommer.
Dr Mark Drucker M.D.
(co-fondateur et directeur médical du "Center for Advanced Medicine "). Ce médecin, spécialisé dans la médecine anti-âge et les traitements de désintoxication par chélation, estime que la chlorelle, de par sa richesse en nutriments et en chlorophylle est le meilleur agent de purification qu'il soit possible d'utiliser.
Dr Michael E. Rosenbaum M.D.
un pionnier de la médecine nutritionnelle et des méthodes alternatives. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, dont deux sur la chlorelle. Il est un spécialiste de la fibriomyalgie et du syndrome de fatigue chronique. Il est un grand partisan de l'utilisation de la chlorelle comme supplément alimentaire.
Garry Null Ph.D.
célèbre naturopathe et auteur de nombreux ouvrages sur la santé. " La chlorella est très riche en chlorophylle, vitamines, minéraux et acides aminés. Ces nutriments aident à protéger les cellules et procurent un surplus d'énergie. Il s'agit d'un aliment protecteur contre les effets du vieillissement."

Les études :
Même si certains scientifiques ou médecins reprochent le manque d'études sur la chlorela, on estime qu'il existe plus de 400 études portant sur cette petite algue. Un grand nombre de ces études a démontré que la chlorella pourrait avoir des effets bénéfiques dans différentes pathologies comme les ulcères gastriques et duodénaux, dans les cicatrisations, la régénération des cellules, pendant la chimiothérapie, pour atténuer la baisse des globules rouges et protéger des maladies respiratoires, sans oublier les propriétés de la chlorella pour éliminer les métaux lourds des tissus de l'organisme.

La plupart des études proviennent du Japon, pays où rappelons-le, la chlorella a été déclarée officiellement nutriment d'intérêt national. Mais il existe également des études provenant d'autres pays.
Selon des chercheurs canadiens de l'université Dalhousie, en Nouvelle-Écosse, la Chlorella pyrenoidosa, ou chlorelle, augmenterait de façon marquée l'efficacité du vaccin antigrippe.

Notre opinion :
Si la chlorelle ne bénéficie pas d'une reconnaissance plus forte de la part du monde médical occidental, c'est probablement dû au fait qu'elle ne présente pas de véritable intérêt économique pour les grandes entreprises biochimiques et pharmaceutiques de ces pays. La grande part de la production mondiale de la chlorelle provient des pays d'Asie.
Notons, cependant qu'aucun médecins ou spécialistes de la santé, ne contredisent certains des aspects nutritifs de la chlorella et nous n'avons trouvé personne déconseillant la consommation de celle-ci.
Il existe probablement suffisamment de témoignages positifs et d'avis professionnels favorables pour que certaines personnes se permettent d'essayer la chlorella et d'expérimenter une amélioration de leur état de santé.

 

 

Avec la chlorella, directement dans votre estomac, avant même qu'elles ne soient absorbées par votre intestin, les molécules de mercure et autres métaux lourds se lieraient à la chlorella et vous les élimineriez par la voie intestinale normale. avec l'aide du kéfir

C'est un moyen simple, pratique et bon marché d'éviter que ne s'accumulent trop vite les métaux lourds dans votre corps. Et cela vous évitera de faire une véritable « chélation », dont les inconvénients pour la santé et le coût sont importants (voir plus loin).

Pourquoi les poissons et fruits de mer contiennent du mercure?

Dans les milieux aquatiques, le mercure élémentaire réagit pour former un composé organique toxique : le méthylmercure (MeHg). Présent à de faibles concentrations dans l'eau de mer ou les sédiments, le méthylmercure se concentre et s’accumule dans les tissus des organismes vivants tout le long de la chaîne alimentaire : c’est la « bioaccumulation ».
C’est la raison pour laquelle on en retrouve chez les prédateurs des niveaux supérieurs de la chaine alimentaire, que sont la plupart des gros poissons que nous consommons : thon, requin, brochet, espadon.

Quant aux coquillages, moules, huîtres, coquilles Saint-Jacques, homards et langoustes, ils filtrent l’eau de mer en permanence et retiennent aussi dans leurs tissus une partie des métaux qui s'y trouvent naturellement, ou parce qu'ils ont été rejetés par l'homme dans les océans.

Cela ne veut pas dire qu'il faille arrêter de manger des produits de la mer. Au contraire, malgré les métaux lourds, plusieurs études scientifiques ont montré qu’ils restent très bénéfiques à la santé. Ils apportent de bonnes protéines et des oméga-3. La consommation de poisson deux fois par semaine réduit notamment le risque de dépression de 25 % chez les femmes [1].

Mais prendre à chaque repas de produits de la mer une simple gélule de chlorella diminuera fortement votre absorption des métaux lourds présents dans ces aliments.

Pourquoi il ne faut pas laisser s'accumuler le mercure dans votre corps?

Le mercure est un métal lourd. Il est nocif pour le système nerveux. Or, lorsqu'il pénètre dans votre corps (par le tube digestif ou par la peau), il se fixe dans vos tissus adipeux (gras) dont, malheureusement, votre cerveau qui est constitué à 80 % de graisses.

Il exerce ensuite des effets délétères en bloquant nos enzymes, entraînant des problèmes neurologiques. Il est particulièrement dangereux sur le cerveau du fœtus et a récemment été associé à l'hyperactivité [2].

C'est un inconvénient qui ne va faire qu'empirer dans les années qui viennent, du fait de l'accroissement des polluants dans les mers et océans.

Toutefois, il faut se garder (comme toujours) de tout catastrophisme.
Si une véritable intoxication au mercure est possible, et est à prendre très au sérieux, elle est aussi beaucoup plus rare qu'on ne l'imagine. Comme elles sont rares, elles sont aussi plus difficiles à diagnostiquer par les médecins, qui ne s’alarment que si l’intoxication est flagrante, par exemple avec un enfant qui casse un thermomètre au mercure et le porte à sa bouche ou dans le cas d’un accident industriel.

La chélation (élimination des métaux lourds) efficace contre les maladies cardiaques:

Néanmoins, il a aussi été prouvé scientifiquement aujourd'hui que la chélation entraîne des bienfaits pour la santé, en particulier contre les maladies cardiaques.

Lors d'un congrès organisé par l'American College of Cardiology à San Francisco, des chercheurs ont présenté les résultats d'une étude sur 1 700 personnes dans laquelle la chélation des métaux lourds a amélioré de manière significative la santé de personnes ayant déjà connu un accident cardiovasculaire. Le responsable de l'étude, le Dr Lamas, a déclaré lors du congrès : « Nous avons transformé ce qui était une thérapie alternative douteuse en réelle science et avons eu des résultats étonnants. »

Mais ces protocoles de chélation nécessitent l’utilisation de molécules chimiques, capables d’aller attraper le mercure dans les cellules graisseuses où il est piégé. En attrapant le mercure, ces médicaments éliminent aussi les nutriments. C'est pourquoi il faut toujours accompagner une chélation d'une prise de multivitamines et minéraux.

Dans l'étude citée ci-dessus, seules les personnes qui ont suivi une chélation tout en prenant des multivitamines ont réellement réduit leur risque d'un nouvel incident cardiovasculaire (diminution significative du risque de 26 %) [3].

Mais dans tous les cas, l'idéal est d'éviter d'en arriver là.

Si une personne a réellement été intoxiquée au mercure et que sa santé est faible, le protocole d'élimination, qui va brutalement “libérer” et “mettre en circulation” une quantité importante de molécules de mercure que l'organisme avait patiemment et savamment “isolées”, “enkystées” et rendues inoffensives… peut être dangereux.

C'est pourquoi l'approche que je recommande n'est pas l'approche brutale, la « chélation » intégrale qui va vous nettoyer profondément en quelques jours ou semaines de tous vos métaux lourds.

Eliminez votre stock de métaux au fil du temps et de façon douce
Notre organisme dispose d’une molécule naturelle capable d’éliminer progressivement le mercure.

Mais le processus est lent. Surtout, il est entravé par l’arrivée constante de nouveaux polluants.

D'où l'intérêt de limiter votre absorption de métaux lourds chaque fois que vous le pouvez.

C'est pourquoi je recommande la consommation régulière de chlorella, une algue qui a la capacité de se lier aux métaux lourds dans votre alimentation et de les entraîner hors du corps, en douceur. Vous permettrez ainsi à votre corps d’éliminer au fil du temps vos stocks de métaux.

La quantité de chlorella recommandée pour optimiser le phénomène est de 4 g, chaque fois que vous mangez du poisson ou des fruits de mer.

 

 

Des vertus supplémentaires

Les effets bénéfiques de la chlorella ne se limiteront pas à vous protéger contre les métaux lourds.

Il s'agit en effet d'une plante d'une exceptionnelle qualité nutritive. Après la dernière guerre, on a même cru qu'elle pourrait résoudre le problème de la surpopulation, mais sa production nécessite trop de soin, et est donc trop coûteuse pour qu'elle puisse servir d'aliment de base.

La chlorella contient 60 % de protéines et tous les acides aminés essentiels, ce qui en fait un excellent aliment pour les végétariens. De plus, elle est riche en vitamines B, en GABA (pour le moral), en folate, en vitamine B12 et en fer.

Ses vertus pour la santé sont très nombreuses. Elle serait efficace contre la fibromyalgie, ferait légèrement baisser l'hypertension, et pourrait avoir un effet préventif anticancer, selon des études sur les animaux.

Sources : Jean-Marc Dupuis

[1] Smith K. ongitudinal Associations Between Fish Consumption and Depression in Young Adults. Am. J. Epidemiol. (2014) doi: 10.1093/aje/kwu050 First published online: April 15, 2014

[2] Arch Pediatr Adolesc Med. 2012;():1-9.

[3] Lamas GA, et al. Randomized comparison of high-dose oral vitamins versus placebo in the Trial to Assess Chelation Therapy (TACT). ACC meeting 2013.

[4] Chlorelle, PasseportSante.net

 

 

La spiruline et la chlorella, sont en principe inoffensives, mais elles sont déconseillées pour certaines sensibilités. L'excès ou un terrain sensible peut causer des trouble endocriniens.  

A titre d'exemple, l'aspirine est fabriquée à partir de l'acide acétylsalicylique, obtenu à partir d'extrait d'écorce de Saule blanc ou de la feuille de Reine des Prés. La prise de produits à base de plantes n'est pas anodine et sans danger, certaines plantes contiennent des composants très actifs qui peuvent être extrêmement puissants et même toxiques à faible dose. La digitale pourpre (indiquée pour les problèmes de coeur) peut être mortelle. Un pharmacien herboriste ou un herboriste, un médecin phytothérapeute, un naturopathe sont à même de vous conseiller.

 

Il existe des contre indications pour chaque plante. 

 

 

Certaines plantes sont hyperaccumulatrices, dévoreuses de métaux toxiques. Trois espèces sont à l'étude car elles ont adopté une extraordinaire stratégie de survie : elles aspirent par leurs racines les métaux toxiques, qu'elles stockent, pour les  neutraliser, dans des cavités (les vacuoles) de leurs feuilles.

Des plantes qui dépolluent les sols (cliquez)

Plantes hyperccumulatrices de métaux lourds

 

Témoignage avec la kinésiologie sur ce lien :

desintoxication-aux-metaux-la-solution-naturelle-sans-chimie 

 

A savoir 

• Les tocophérols de la vitamine E vont aider à réduire les ’inflammations causées par les intoxication dans le cerveau et le corps, réduisant ainsi l’effet toxique. Le lait d’amande est une excellente source de vitamine E d’origine naturelle. Les tocophéroles, protégeraient de l’aluminium et diminuerait la concentration de plomb dans les tissus et ainsi que leur toxicité. (Dr Clark)

• Lorsque la vitamine C (prendre de l'acérola, vitamine C naturelle, l'acide ascorbique est une vitamine C de synthèse moins bien assimilée par le corps) est ajoutée à la vitamine E, elle devient un puissant protecteur du cerveau, selon le Dr Blaylock.

• La curcumine se lie à l’aluminium et permet de réduire ses effets toxiques, tout en favorisant sa suppression de l’organisme.

• Le safran améliore également l’état de santé de votre cerveau en élimant ces produits chimiques. Il est plein de caroténoïdes qui combattent le cancer. Dans certaines études, le safran a également démontré favoriser l’apprentissage et la mémoire en raison d’un composé dans la plante appelé ‘crocine’.

• La graine de lin réduit l’empoisonnement dû aux rayonnements. Ainsi, elle augmente la puissance du cerveau.

• La cannelle est remplie d’antioxydants et peut également réduire la réaction inflammatoire dans le corps.

• Le sélénium aurait un effet protecteur contre l’aluminium et le Cadmium et diminuerait la toxicité et les dégâts oxydatifs causés par le mercure. (Dr Clark)

• Le de zinc réduirait la toxicité de l’aluminium et concurrence le plomb sur les points de liaisons des différentes enzymes, repoussant ainsi ce métal. L’intoxication au Cadmium est souvent un point de corrélé avec un manque de Zinc. (Dr Clark)
• Les oméga 3 sont indispensables pour réparer les dégâts des métaux lourds sur les parois cellulaires. De même, que les oméga 6 et 9, que l’on trouve facilement dans l’alimentation en consommant de l’huile d’Olive et de Colza, ou la supplémentation en bourrache. Les oméga des plantes le ALA, doit être transformé dans le corps en EPA et DHA pour certaines fonctions importante. Si on est intoxiqué aux métaux lourds, les enzymes chargés de cette transformation ne sont plus aussi efficaces. D’où l’utilité de consommer des huiles de poisson qui en sont concentré. Toutefois, il faut préférer les huiles qui ont été filtrées (norme EPAX notamment) pour éviter les métaux lourds des poissons. Nos besoins sont d’au moins 500 mg d’EPA + DHA par jour. ( OMEGARTIC Equilibre EPA / DHA de Nutrixeal)


Il existe du DHA et de l’EPA uniquement végétal, que l’on peut trouver sur le site http://www.biophenix.net/

•Magnésium marin : apporte du magnésium et à un effet chélateur sur l’aluminium. Globalement le malate de magnésium favorise l’augmentation de l’énergie et peut réduire les douleurs, notamment en cas de fibromyalgies. A associer à la vitamine B6. Le Malate de magnésium est recommandé par le Dr Klinghardt. Je ne connais pas. 

L’acide alpha-lipoïque (appelé aussi Thioctic acid, AAL) est intéressant, car cette substance est à la fois antioxydante, protectrice du foie, permet le recyclage du glutathion et enfin à un effet chélateur des métaux lourds. Du fait qu’elle est une très petite molécule soluble dans l’eau et la graisse, elle a accès pratiquement dans tous les tissus du corps humain. Pour optimiser son efficacité, il est recommandé de prendre en même temps les vitamines B et au cours d’un repas.


Aider le foie à se nettoyer et éliminer les métaux lourds :

La silymarine, un flavonoïde extrait des graines du Chardon-Marie, possède des propriété de protéger les fonctions hépatiques grâce à un effet anti-radicalaire et antioxydant puissant. Elle facilite le nettoyage et la régénération du foie, qui souffre énormément des métaux lourds. Elle fait monter le niveau de glutathion dans le foie augmentant ainsi sa capacité de détoxification. On trouve aussi du chardon-Marie contenant 50 % de silymarine, toujours vérifier que le pourcentage est bien précisé. Pendant toute la cure détox il faut prendre au moins 300 mg par jour, mais en cas de crise on peut en prendre 2 ou 3 fois plus. C’est le seul élément de cette liste qui doit être pris à jeun.


Le MSM (méthyle sulfonyle méthane), composé soufré, est très chélateur qui rends soluble les métaux lourds et les rends éliminables par le foie et les reins. Il peut avoir aussi de bon effets sur la fatigue chronique, sur les cheveux et les ongles. Le Docteur Clarck recommande d’en prendre 2 grammes par jour.


Les acides Aminées que sont la Cystéine et la Méthionine contiennent dans leurs structures moléculaires du souffre. Les métaux lourds consomment le souffre qui est prévu pour le métabolisme des cellules et forment des sulfures. De ce fait les métaux lourds sont rendus solubles et peuvent être éliminés. Les végétariens ont intérêt à vérifier leurs apports en acides aminés soufré. On pensera aux cacahuètes, lentilles, haricots, pistaches, amandes, choux et à la farine de soja. Le Dr Clarck recommandait d’en prendre 500 mg de Méthionine (en 1 fois) et 2 fois 500 mg de Cystéine par jour.

 

La N-Acétyl-Cystéine (NAC) est un puissant antioxydant qui augmente la production de glutathion dans le foie. Outre son rôle important d’antioxydant hépatique, le glutathion intervient dans la détoxification, en se liant aux toxines, facilitant ainsi leur élimination par la bile ou les urines. Le NAC chélate aussi les métaux lourds. Il est important de prendre une grande quantité de vitamine C afin de recycler le NAC oxydé (après avoir fait son travail d’antioxydant). Il est déconseillé d’en prendre sans vitamine C. L’association Ariane, le déconseille tout simplement. A valider avec votre médecin.

 

Voir :  intoxication-au-mercure-et-bio-resonance

 

 

6 MC (Maître coeur) 

 

1.jpg

Ce point est situé au milieu du poignet, à 3 largeurs de doigts à partir du premier pli du poignet entre les deux tendons qu'on peut mettre en évidence en serrant le poing et en pliant le poignet vers l'intérieur. Relâcher le poing et le poignet pour masser en pression circulaire (sens des aiguilles d'une montre ) le point localisé puis presser à trois reprises. Avec le pouce ou avec l'index, mais toujours la pulpe des doigts de 2 à 3 minutes le matin et le soir avant le coucher et quelques fois au besoin dans la journée.  On peut aussi le chauffer avec un moxa. 

 

Voici un point d'acupression  DE DÉTOXICATION recommandé pour nettoyer son organisme.  Nous avons besoin de détoxifier en raison de la prise de médicaments, de tabac, d'alcool et autres polluants. 
Le 6 MC `est utilisé quotidiennement par les chinois depuis des milliers d'années pour apaiser la nausée et le mal des transports, contre le stress, les vomissement, le mal de mer, les douleurs épigastriques, l'insomnie, la nervosité, le stress et la perte de mémoire.

Par ailleurs, ce point dégage le coeur,  il ouvre et détend la poitrine, l'oppression thoracique, les troubles du diaphragme, il calme le hoquet, le rythme cardiaque, l'arythmie, les palpitations et il active la circulation. Il est bon contre l'asthme. C'est aussi un excellent point pour soulager le canal carpien. 

Il améliore aussi les relations avec les autres.  



Si vous massez en même temps le point logé au même niveau sur l'autre face du bras,

 TR5 (Triple Réchauffeur) 


tr5.gif

Tout aussi efficace pour le canal carpien, il stimule également le système immunitaire et la circulation. 

Pour optimiser les effets de l'acupression travailler conjointement votre respiration. Inspirer et expirer dans un état de calme et de détente afin de débloquer l’énergie et faire circuler le Qi, (l’énergie vitale). La respiration lente, calme et profonde par le nez, et à partir du ventre, amplifie et maximise les effets positifs recherchés.  

 

 

 

On y croit ou pas, mais ça coûte pas grand chose d'essayer ! Et si on y croit, ça a plus de change de fonctionner... 

 

  10-produits-toxiques-à éviter dans-votre-maison

 

 

  Le silicium contre l’aluminium

 

 

Comme vous l'avez constatez, le site  est très prolixe en articles,

ces articles demandent beaucoup de recherches. Pour maintenir la qualité et la quantité,

vous pouvez soutenir le blog en faisant un don de 2 Euros.

L'argent est versé sur un compte paypal qui me servira à commander des livres,

avec ces livres, je fais des synthèses pour le site ! Aidez-moi à vous aider !

 

DON
Prix : 2.50 €



31/07/2014
23 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5380 autres membres