creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Prévenir le cancer, la dégénérescence maculaire et ralentir le déclin cognitif

120454830831-dossiervita.jpg

Provitamine A et Bêta- carotène

 

PRÉVENTION du  cancer, de la dégénérescence maculaire et la cataracte, et ralentir le déclin cognitif. 

 

Le rôle précis du bêta-carotène ne rencontre pas de consensus scientifique. Par exemple, malgré certaines données établissant un lien entre une alimentation riche en bêta-carotène et une diminution du risque de cancer du poumon, d'autres chercheurs pensent que l’effet protecteur des fruits et des légumes contre ce cancer n’est pas attribuable au bêta-carotène, mais à d’autres caroténoïdes. En revanche, selon les résultats d’une méta-analyse de 5 études épidémiologiques, un apport alimentaire élevé en bêta-carotène pourrait réduire le risque de cancer des ovaires. De plus, chez les femmes ménopausées prenant des hormones de remplacement, un apport élevé en bêta-carotène a été associé à un risque réduit de cancer du sein. 

 

L’information ci-dessous concerne uniquement les recherches sur le bêta-carotène (aliments et suppléments). Le recours à des suppléments de vitamine A relève d’un suivi avec un professionnel de la santé.

 

Déclin cognitif. À très long terme, un supplément de bêta-carotène pourrait ralentir le déclin cognitif. Ainsi, chez 4 052 hommes âgés de plus de 65 ans participant à la Physicians' Health Study, la prise de 50 mg de bêta-carotène, tous les 2 jours durant 18 ans, a eu un effet protecteur sur les performances cognitives des participants, par rapport à un placebo3. Par contre, un traitement similaire n’a pas montré d’impact chez des femmes âgées de 65 ans et plus suivies durant 5 ans4. Cependant, les résultats de ce dernier essai, publié en 2009, pointent vers un possible effet bénéfique auprès des femmes dont l’alimentation est pauvre en caroténoïdes.

Inefficace Prévention du cancer. Dans les années 1990, certaines données épidémiologiques avaient établi un lien entre une alimentation riche encaroténoïdes et une réduction du risque de cancer, en particulier du poumon5. Toutefois, au cours d’essais subséquents, une supplémentationprolongée en bêta-carotène a donné des résultats non concluants, qu’il s’agisse de cancer gastro-intestinal15 du poumon7 ou de divers cancers chez des femmes à haut risque de cette maladie ou souffrant d’un trouble cardiovasculaire12.

Certaines études ont même abouti à des résultats plutôt inquiétants. Ainsi en 2010, une méta-analyse a conclu que la prise de fortes doses de bêta-carotène (de 20 mg à 30 mg par jour) avait fait augmenter légèrement le risque de cancer du poumon et de cancer de l’estomac chez les fumeurs et les travailleurs exposés à l’amiante

 

Inefficace Prévention du diabète. Une étude a démontré une relation inverse entre le taux de bêta-carotène dans le sang et l’incidence du diabète18. Toutefois, la supplémentation n’a pas réduit le risque de cette maladie au cours de 2 essais de grande envergure.

 

Inefficace Prévention de la dégénérescence maculaire. Au cours de l’étude AREDS21, une association d’antioxydant (incluant 15 mg de bêta-carotène) et de zinc a eu un effet préventif sur cette maladie des yeux (pour en savoir plus sur cet essai, consultez la fiche dégénérescence maculaire). Cependant, selon la Physicians’ Health Study (22 000 médecins américains), la prise de 50 mg de bêta-carotène durant 12 ans n’a pas été concluante au chapitre de la prévention.

 

Inefficace Prévention de la cataracte. En ce qui concerne la cataracte, les études ne sont pas concluantes non plus. Les suppléments de bêta-carotène seuls ou en combinaison avec d’autres antioxydants durant 6, 7 ou 12 ans, n’ont pas été plus efficaces qu’un placebo pour prévenir cette maladie de l’oeil ou en ralentir la progression.

 

Voir aussi (cliquez) : Préserver la vue

 

La vitamine A est liposoluble, elle se présente, dans l'organisme, sous la forme de rétinol, de rétinal (dans la rétine), d'acide rétinoïque (dans les os et les muqueuses) ou de palmitate de rétinyle (réserves stockées dans le foie). C'est dans la rétine qu'on l'a isolée la première fois, d'où le nom de « rétinol ». L'organisme s'approvisionne directement en vitamine A dans les aliments de source animale où elle est présente sous forme de rétinol.

La vitamine A joue un rôle important dans la vision, notamment au chapitre de l'adaptation de l'oeil à l'obscurité. Elle participe aussi à la croissance des os, à la reproduction et à la régulation du système immunitaire. Elle contribue à la santé de la peau et des muqueuses (yeux, voies respiratoires et urinaires, intestins), qui constituent notre première ligne de défense contre les bactéries et les virus.

La vitamine A est essentielle à la différenciation et la croissance cellulaire, car elle participe à la transcription de certains gènes et à la synthèse de certaines protéines. Elle favorise également l’absorption du fer et semble jouer un rôle dans la régulation des réponses inflammatoires.

Bêta-carotène

L'organisme peut transformer en vitamine A certains caroténoïdes provenant des végétaux. On qualifie ces caroténoïdes de provitamines A. Parmi eux, le bêta-carotène est de loin la provitamine A la plus importante. Cela s’explique par son abondance dans les aliments et le fait qu'elle est celle dont la conversion en vitamine A est la plus efficace.

 

Des apports suffisants en protéines et en zinc sont essentiels au métabolisme de la vitamine A. La vitamine E en accroît l'absorption et les réserves stockées dans le foie.

Pour une absorption optimale du bêta-carotène contenu dans les végétaux la présence d'un peu de matière grasse est requise. Ainsi, si vous prenez un jus de carotte, un jus d'abricot ou des carottes comme collation, votre organisme n'absorbera que très peu de bêta-carotène si vous n'y ajoutez pas une ou deux noix par exemple, ou quelques gouttes d'huile d'olive. 

 

Le gâteau carottes noix est donc parfaitement indiqué, cela nous semble étrange, mais j'ai goûté, et je vous garanti que c'est absolument délicieux. Ce gâteau est surprenant, car on ne soupçonne pas la présence des carottes!  Voici une recette : 
Gateau carotte.jpg
Temps de préparation : 30 minutes
Temps de cuisson : 60 minutes
Ingrédients (pour 6 personnes) :- 250 g de carottes râpées
- 125 g de sucre roux 
- 2 œufs
- 60 g de cerneaux de noix concassés                                                                                         - 250 g de carotte râpée                                                                                                              - 125 g de beurre fondu (baratté et non pasteurisé, plus riche en Vitamine A) 
- 200 g de farine (complète ou semi-complète c'est encore mieux)
- 1 sachet de levure chimique (ou bien un demi-sachet de levure chimique + une pincée de bicarbonate de soude. Le bicarbonate fait lever les pâtes et rend les pâtisseries plus légères et plus digestes.)
- 1/2 cuillère à café de cannelle + 1 pincée de gingembre en poudre
On peu ajouter un zeste d'orange (bio) + le jus de l'orange. 
Préchauffer le four à thermostat 5 (150°C).

Fouetter les œufs avec le sucre. Quand le mélange double de volume et devient mousseux, ajouter peu à peu la farine et le beurre fondu tout en continuant de fouetter puis la cannelle, la levure et enfin les carottes râpées et les noix sans arrêter de fouetter.

Bien mélanger, verser dans un moule a cake et faire cuire 1 heure.

Laisser tiédir avant de démouler.

 

Sources alimentaires de vitamine A et de bêta-carotène

 

Le bêta carotène est un pigment de la famille des caroténoïdes, qui donne leur couleur vive à de nombreux fruits et légumes. Présent dans les carottes, bien sûr, le bêta carotène est un puissant antioxydant. Avec Gerblé, découvrez cette vitamine haute en couleurs.

La vitamine A proprement dite (aussi appelée vitamine A préformée) ne se trouve que dans les produits d'origine animale : foie, viande, poisson, lait entier (le lait écrémé est enrichi en vitamine A), beurre, oeufs, fromages, etc.

Le bêta-carotène (provitamine A) est fourni par certains légumes et fruits qui en contiennent de grandes quantités : carottes, abricots, mangues, légumes vert foncé, patates douces, persil, etc. Le bêta-carotène ne se transforme en vitamine A que dans la mesure où l'organisme en a besoin.

 

beta carotene foods.jpg
 

 

SOURCES 

 

Aliments

Portions

Vitamine A
(µg*)

Abats de dinde, braisés ou mijotés

100 g (3 ½ oz)

10 737 µg

Foie de boeuf, sauté ou braisé

100 g (3 ½ oz)

7 744-9 442 µg

Abats de poulet, braisés ou mijotés

100 g (3 ½ oz)

1 753-3 984 µg

Jus de carotte

125 ml (1/2 tasse)

1 192 µg

Patate douce (avec la pelure), cuite au four

100 g (1 moyenne)

1 096 µg

Citrouille, en conserve

125 ml (1/2 tasse)

1 007 µg

Carottes, cuites

125 ml (1/2 tasse)

653-702 µg

Épinards, bouillis

125 ml (1/2 tasse)

498 µg

Chou vert frisé, cuit

125 ml (1/2 tasse)

468 µg

Chou cavalier, cuit

125 ml (1/2 tasse)

408 µg

 

Je préconise toujours d'optimiser son apport en vitamine à travers l'alimentation plutôt qu'avec des compléments alimentaires. D'une part les vitamines de synthèses sont pour la certaines mal assimilées par l'organisme et en l’occurrence, pour la Vitamine A, les surdoses sont dangereuses ! 

En raison des dangers de malformations congénitales et des possibilités d'ostéoporose, l'automédication en vitamine A n'est pas recommandée. En revanche, le bêta-carotène, qui ne se transforme en vitamine A qu'en fonction des besoins du corps, ne cause pas ces inconvénients. Un essai publié en 2010 a confirmé que la conversion du bêta-carotène en vitamine A diminue lorsqu’on augmente la dose.

 

La carence en vitamine A est pratiquement inexistante dans les pays développés. Les seuls cas, relativement rares, qu'on a relevés concernent des personnes souffrant de maladies qui entravent le métabolisme naturel d'assimilation de cette vitamine (malabsorption des gras, fibrose kystique, diarrhée chronique, maladies du foie, sida, maladie de Crohn et colite ulcéreuse, par exemple). Ces cas nécessitent l'intervention d'un médecin et ils ne peuvent, sous aucune considération, faire l'objet d'un autotraitement par la prise d'un supplément de vitamine A.

Par ailleurs, une carence en zinc, en vitamine C ou en protéine et l'alcoolisme nuisent à la conversion des carotènes en vitamine A. Noter aussi que la vitamine A doit passer par la glande thyroïde pour être transformée en rétinol : les personnes atteintes d'hypothyroïdie sont donc plus susceptibles de souffrir d'une carence en vitamine A. Les enfants également, car la capacité de stockage de leur foie est plus faible que celle des adultes et qu’en période de croissance, leurs besoins en vitamine A sont grands. Enfin, les femmes qui allaitent ont aussi des besoins élevés en vitamine A.

Depuis quelque temps, les experts s'inquiètent des possibilités d'hypervitaminose A). Certains des signes d'une hypervitaminose A et ceux d'une carence sont semblables :

  • maux de tête chroniques;
  • douleurs abdominales, musculaires et articulaires;
  • dessèchement de la peau, des muqueuses et des yeux;
  • conjonctivite;
  • chute des cheveux;
  • nausées;
  • diarrhée;
  • perte de l'appétit;
  • hyperleucocydose 
  • ostéoporose.

 

 Voir :

En trop grande quantité, les  antioxydants-ils-favoriseraient-le-cancer du poumon



26/07/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5380 autres membres