creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Sexualité, morale, tantrisme et taoisme

shiva_shakti par Sophie copie finale.jpg



Le tantra (ou tantrisme) est connue comme une  pratique de sexualité sacrée, une voie spirituelle  hindouisme. Bhagwan Shree Rajneeh dans son ouvrage "Le livre des secrets", considère que la tantrisme est une science.

Le tantrisme considère l'acte sexuel comme une pratique pouvant mener à la connaissance suprême. C'est au tantra que l'on doit le concept à la base de la sexualité sacrée : l'être humain est d'essence divine, et cette essence est à la fois masculine et féminine (représentée par, Shiva et Shakti que l'on voit s'accoupler dans les temples hindous).

A noter que le seul pays au monde qui a fait du tantra sa religion officielle est le pays pour lequel le bonheur des habitants est la préoccupation première de l'état et  l'indice de bonheur de ce petit état est le plus haut au monde. La pratique est essentiellement basée sur la méditation et la respiration, les massages aussi, le touché,  mais c'est avant tout une ouverture et un état d'esprit. Les bases sont assez simples, le lingam représente le sexe masculin, et yoni représente le sexe féminin, l'aliance des deux va créer une énergie extrêmement puissante qui s'appelle la shakti. Le but est de la faire circuler dans tout le corps.

 

Au delà de ces moments d'intimité, le tantrisme vise à la pratique de la méditation, la respiration, pour évoluer vers une intériorité plus épanouie, permettant une présence à soi, à l'autre, aux autres, au monde. 

Une présence à soi est un acte de perception, perception du ressenti, pour capter les signaux du corps, le sien, celui des autres et les signaux de la nature qui nous entoure. 

On n'est pas forcément conscient de sa respiration, ni des messages et ressentis du corps, de nos émotions, de nos sentiments, de nos sensations... Nous sommes pleinement lucides lorsque nous sommes conscients de tout cela, l'organisme relié à l'esprit. Les sens,  sont alors plus éveillés, et nous sommes plus éveillés. Notre niveau de conscience évolue. 

 

L'acte charnel peut très bien être une routine, ou un émerveillement à chaque fois lorsqu'on est pleinement présent, conscient, dans les sensations et le vécu de l'instant... Etre présent, impliqué dans l'acte charnel, dans le touché, c'est impliquer l'intention. L'intention, c'est apporter de la tension littéralement, apporter de l'énergie...

 

L'être humain est un être bioénergétique.

Bio, du grec "bios", signifie "la vie", et énergétique, du grec "energeia", signifie "force en action".

Bioénergétique veut dire "force de vie en action"… L'Être humain est composé d'Énergie… de Vie, donc d'Énergie Vitale !

 

Guérisseurs, sorciers, magnétiseurs Shaman… ont toujours utilisé l'énergie que la nature met à notre disposition pour aider ceux qui les consultent, à redynamiser leurs circuits énergétiques et leurs corps subtils, afin de recouvrer la santé du corps physique. Leurs connaissances provenaient et proviennent toujours de diverses sources : traditions, observations de la nature, savoir ancestral défiant le temps et accumulés de vies en vies, communication avec la Nature…  

Quand on parle du QI (chi) dans différentes technique asiatiques, il est question en fait du souffle vitale, de l'énergie vitale.  Le Qi et le souffle sont intimement liés. Ainsi, dans toute pratique, le souffle est essentiel, il doit circuler librement.

 Voici une façon d’essayer de vous aider à le réaliser. Nous donnons vie à ce à quoi nous portons de l'attention.    Le sens des mots, n’est pas anodin,  qu’entendez-vous dans donner de l’intention ?  Nous donnons LA TENSION, donc, de l'énergie. L'émotion est onde, l'émotion est donc énergie. Et l'amour par essence,  c'est donner de l'attention, le contraire de l'amour, n’est pas la haine, mais tout simplement l'inattention...

 

La connexion énergétique qui va s’établir entre deux êtres en présence implique la détente optimale. La sexualité ne peut s'épanouir pleinement que dans l'abandon de soi ! Le lâcher prise.  Le massage participe à l'atteindre. Mais aussi la complicité, la confiance. Plus les partenaires  sont défendus, plus ils s’abandonnent, s’ouvrent…

Etre libéré d'une représentation "sale" du sexe est tout aussi important. En tantrisme, la perception de la sexualité n'est pas sale, dans le sexe, tout est beau. C'est un émerveillement des sens. 

 

La relation à l'autre est thérapeutique lorsqu'elle est sereine (bien entendu dans la vie tout est en mouvement, tout est fluctuant, dépasser les moments difficiles ensemble resserre les liens et la confiance, il est nécessaire d'accepter tous les aspects de la relation). La disponibilité à l'autre est une présence et une implication sincère des deux parties et permet la connexion.

Cette échange énergétique permet à chacun de se reconnecter avec lui-même en se connectant avec l'autre. Une bonne présence à soi, permet la présence à l'autre, et au monde.  

 

Interview sur RTL sur le tantrisme

 

 

0ab.jpg

 

 

Partagez l'intimité, c'est partager son énergie à un niveau intime, et ce n'est pas anodin que mêler son énergie avec celle d'un partenaire, c'est une expérience unique dont les connexions puissantes laissent des traces spirituels, physiques, émotionnels et affectives. Ces connexions, ces  interpénétrations, coeur, corps, esprit, à tous les niveaux de l'être engendrent une métamorphose. L'interpénétration de deux êtres est une transformation respective. On devient un peu l'autre, sans se perdre, encore faut-il ne pas craindre de se perdre en l'autre. La peur de l'intimité, la peur de la fusion,  de ne faire qu'un avec l'autre est une peur bien plus courante qu'il n'y parait. 

 

Dans les moments de fusion ou les âmes se mêlent et se confondent, même si à d’autres moments elles se repoussent et se débattent, car ce n’est forcement pas dans le plaisir, mais plutôt dans la douleur si les âmes sont torturées. Chacun dévore l’autre, entraînant des moments de déstructurations, de dépossession, d’intrusion, d’envahissement et ces sentiments sont difficiles à soutenir.  Entre rejet et abandon, aller et retour

Mais grâce à cette expérience, un réaménagement heureux;

 

 Bien sur, en amour il y a interpénétration, il faut accepter de se perdre un peu dans l'autre, pour fusionner. Passer du JE au NOUS pour ne faire plus qu'un, puis passer du NOUS au JE pour ne pas se perdre totalement dans l'autre.

 

Peut-on rester soi et aimer ? Doit-on vouloir rester soi dans le lien amoureux ?

L’identité du sujet n’est pas acquise à la naissance, elle se conquiert lentement et toujours en connaissant des limites. Tout soi-même ne tient pas à l’intérieur de son propre corps. Ce que l’on donne à l’autre et ce que l’on reçoit de lui fait partie de notre identité. Mais à notre époque, où les croyances traditionnelles sont bousculées, de nouvelles croyances apparaissent, dont celle d’une totale indépendance du sujet. C’est un mythe. S’il est important pour chacun de se constituer comme sujet, il ne faut pas pour autant le prendre comme un absolu et vivre la relation à l’autre comme une aliénation.

Pourtant, beaucoup d'entre nous craignent que le "nous sommes" fasse disparaître le "je suis". ..

On ne peut pas créer un « nous » sans connaître, au départ, une relative codépendance des partenaires. Un minimum de fusion est toujours nécessaire pour qu’un couple puisse se former. Fusion qui introduit obligatoirement un doute sur la limite de soi-même. Même s’il s’agit du énième couple, chez des personnes ayant de l’expérience, une nécessité conduit tout amoureux à écouler en l’autre une part de soi, dans le même temps qu’il le colonise et qu’il possède une part de lui. Il s’agit d’une captation réciproque grâce à laquelle se constitue un « nous » psychique.

 

shiva et.jpg

 

Le désir est la source d’énergie suffisamment puissante pour apporter le changement dans votre vie. 

meditation-orgasmique

 

tantra.jpg

 

 

artfichier_1.jpg

 

Les pratiques de sexualité sacrée en Occident s'inspirent aussi du taoïsme, antique philosophie et religion de la Chine dont le symbole représente justement l'interdépendance des énergies mâle et femelle. Mais par ailleurs, certaines approches de la relation homme femme, purement occidentales, nous permettent d'élever notre niveau de conscience et évoluer dans le bon sens pour un plus grand bien-être au sein du couple, c'est pourquoi je site des sources qui, en apparence n'ont rien à voir, mais qui, pourtant, vont dans le même sens.  

 

L’Inde et le Tibet ont mis au point des techniques sexuelles appelées Tantra. L’Occident s’est intéressé ces dernières années au Tantra dans la recherche d’intégration des impulsions sexuelles dans leur développement spirituel. En Chine, le Tao a élaboré des pratiques sexuelles pour sauvegarder la vie, la santé, la longévité et atteindre l’immortalité. Les principes du Tantra et du Taoïsme sont en plusieurs points identiques. Ils cherchent à réunir les contraires, yin et yang : l’homme et la femme, à vivre les expériences de la vie incluant la sexualité comme point de départ vers la spiritualité et comme point final vers la vérité.

 

La voie taoïste et la voie tantrique sont différentes dans leur langage, leur symbolique et leurs méthodes et pratiques pour accomplir l’union du corps, du mental et de l’esprit. Néanmoins, les deux voies considèrent la maîtrise de la sexualité comme moyen essentiel pour atteindre l’illumination dans le corps. Dans les deux méthodes, la conservation de la semence (sperme) est considéré bénéfique pour la vie.

 

Ce qui distingue le Tantra du Tao serait plutôt le discours complexe du bouddhisme tantrique tibétain par rapport à la simplicité du discours taoïste. Un médecin, spécialiste occidental du bouddhisme, Keith Dowman explique bien cette complexité : « Retirez au yoga tantrique sa terminologie mystérieuse et il ne reste plus qu’une technique de méditation. Stimulez le désir (sexuel), puis faites en l’objet d’une méditation et il deviendra conscience – un domaine de vacuité et de béatitude. » Un taoïste dit la même chose, mais différemment : « En chaque instant, il y a seulement la vacuité du yin recevant l’ensemble du yang », c’est le mariage éternel de l’homme et de la femme, de l’esprit et de la matière, du ciel et de la terre.

  

Pour la voie Tantrique intérieure, la semence ou le sperme est d’une grande importance, la pratique tantrique permet de l'épargner sans nuire au plaisir.  Il faut pouvoir sortir de l'obsession du but qui serait l'orgasme, la décharge pour profiter pleinement du plaisir du moment présent. Quand on éprouve du plaisir les muscles se relâchent, le corps s’abandonne, le regard devient flou, le temps se dilue. Une sensation de plénitude nous inonde, allant parfois jusqu’à l’extase, mais un autre type d'extase que l'orgasme… La capacité à aimer et faire sentir cet amour est plus importante que la capacité à faire jouir une femme dans le tantrisme. C'est un peu à l'opposer du besoin de l'homme en général. Il est souvent obnubilé par le but, la  pseudo preuve de sa capacité virile, bander et faire jouir. Le plus important devient alors secondaire...  

Sans cette obligation de résultat, la pression s'évanouie et la frustration aussi. 

 

Le plaisir en soi dans l'échange, le partage, les caresses, dans la connexion à l'autre est une source épanouissante de sensations qui amplifie l'énergie certes mais déclenchent aussi des effet thérapeutiques puissants sur le corps et l'esprit. En effet une étreinte sincère produit des endorphines, des neurotransmetteurs, telle que "l'ocytocine", aussi connue comme l'hormone de l'amour, cette substance présente de nombreux avantages pour notre santé physique et mentale, et nous permet, entre autres, de se détendre, de se sentir en sécurité et de calmer nos craintes et l'anxiété. Ce merveilleux apaisement est offert gratuitement chaque fois que nous tenons une personne dans nos bras, que nous la chérissons. Nous secrétons aussi de la dopamine (une hormone du plaisir, qui comme son nom l'indique est dopante, donc stimulante)  et nous optimisons la production de sérotonine, hormone responsable du bien-être, de la joie de vivre, de la confiance en soi, du sommeil et du cycle circadien...). 

 

 

 La rétention de la semence est suivie de son transfert à un niveau supérieur dans le Tao. Pour la voie taoïste, le sperme (Jing ou essence vitale) est conservé et utilisé pour être transformé en énergie (Qi)  et raffiné en esprit (Shen). La montée de l’énergie sexuelle se fait par le canal d’énergie du dos (Du Mai) qui comporte des points de raffinage, pour revenir à l’avant dans le canal (Ren Mai), cette  réunion en boucle appelé Orbite Microcosmique régénère les centres supérieurs du cerveau en  activant le point Paé Roe (Cent Réunions). Lorsque ce point est chargé d’énergie celle-ci se répand dans les cent canaux d’énergie et aide à guérir les « cent maladies ». L'orgasme prostatique, par stimulation de la prostate est, parait-il puissant, il est utilisé en tantrisme,  il a des vertus de prévention du cancer de la prostate par ailleurs : 

                                                                                            cancer-de-la-prostate-prevention-par-massage

 

 Maître Mantak Chia raconte son expérience du bouddhisme et du taoïsme ainsi : « J’ai moi-même été élevé  près d’un temple bouddhique en Thaïlande et j’ai fréquenté les moines dès mon enfance.

J’ai constaté plus tard que les rituels extérieurs n’étaient pas aussi efficaces que les méthodes internes que j’ai appris avec les maîtres taoïstes. »

 

 Dans le bouddhisme, les rituels extérieurs sont souvent un mélange de culture locale et d’ésotérisme qui nous amènent sur le chemin extérieur des imageries archaïques des déités religieuses et des états d’esprit complexes difficilement traduisibles du sanskrit ou du tibétain.

 

 Les pratiques ésotériques taoïstes n’ont pas été ensevelies dans des rituels, des cérémonies, des vénérations à des maîtres ou perdues dans des doctrines religieuses changeantes. Les pratiques taoïstes sont longtemps restées secrètes et transmises oralement de Maître à disciple (voie Nei ou interne) pendant  plusieurs millions d’années. Elles furent mises par écrit vers le 2è siècle après J.-C. sous la dynastie des Han, sous des formes ésotériques et des images poétiques pour conserver intègre les pratiques de méditation et empêcher les non-initiés et les immoraux de les utiliser.

 

Même si la diffusion du taoïsme a aussi été ralentie par des difficultés de traduction du chinois vers l’anglais ou le français, cette connaissance est surtout orientée vers les archétypes de la nature, des rythmes, des transformations synthétisés dans les symboles Bois, Feu, Terre, Métal et Eau exprimés  dans les saisons printemps, été, fin de l’été, automne, hiver et condensés dans le yin et yang.

 Ce modèle théorique a été véhiculé en Occident par les jésuites, et a continué à être développé par  l’acupuncture, l’herboristerie, le Taï Chi et a été accepté bien avant la venue des maîtres taoïstes.

 Ils contribuèrent à la conservation du côté pratique des enseignements spirituels en utilisant le Chi (Qi) pour soigner le corps, le mental et l’esprit. Le quart de la population mondiale est formé de Chinois et depuis longtemps la civilisation occidentale gravite autour de la civilisation chinoise, si bien que les systèmes théoriques à la base de l’enseignement taoïste sont bien connus à travers le monde.

 

Les vraies pratiques taoïstes sont fort simples à comprendre, et les textes contiennent principalement des exposés pour les pratiques. Les anciens maîtres taoïstes considéraient la nature comme leur professeur et ils l’observaient dans toutes ses dimensions : Ciel-Terre-Homme pour en observer les mouvements et en conserver l’équilibre. Les sages observaient l’équilibre des forces de la nature et trouvaient la même harmonie en eux-mêmes. La vie est simple et naturelle dans cette manière de voir les choses. Point n’est besoin d’images culturelles étrangères ni de concepts religieux pour éclairer la vision naturelle et harmonieuse du Tao. Il n’y a qu’à observer la nature qui se manifeste dans les cinq éléments, l’Eau et le Feu, le Yin et le Yang qui servent à mieux comprendre l’humain.

 

Pour atteindre l’équilibre sexuel, il s’agit d’observer que la femme est Eau car elle génère l’énergie Yin froide et qu’elle a le pouvoir de réguler l’homme qui est Feu car il génère l’énergie Yang chaude.

 

À un niveau plus profond, on peut observer que l’homme non-stimulé sexuellement est Yin profondément (Eau ou sperme) même s’il est Yang (Feu) à l’extérieur, mais lorsqu’il est stimulé sexuellement, près de l’orgasme, il se transforme en Yang de yang ou en Feu. Tandis que la femme non-stimulée sexuellement est Yang profondément (Feu ou ovules) même si elle est Yin (Eau) à l’extérieur, mais lorsqu’elle est stimulée sexuellement, en état d’orgasme, son énergie se transforme en Yin de Yin ou en Eau. La force d’attraction et la recherche de l’autre pour s’harmoniser et s’équilibrer découle de ces deux polarités Yin /Yang.

 

À un niveau de conscience encore plus profond, on peut observer que l’homme possède en son corps à la fois l’Eau et le Feu et qu’ainsi il peut réaliser un équilibre interne parfait en harmonisant son Feu (Cœur-Esprit) avec son sperme (Eau- sexe). Et que la femme possède aussi l’Eau (énergie des ovules stimulée sexuellement) et le Feu (Cœur-esprit).

 

Il devient facile pour l’homme d’utiliser ces symboles Eau et Feu ou Yin et Yang lorsqu’il connaît les détails spécifiques des pratiques suivantes :- retenir la semence; - déplacer les énergies sexuelles dans les canaux d’énergie ; -comment échanger ces énergies avec une femme tout en conservant son pouvoir. Il devient plus régénérant et guérissant pour la femme lorsqu’elle sait :

- arrêter les menstruations en recyclant les ovules ;

- déplacer les énergies sexuelles dans les canaux d’énergie ;

- comment échanger ces énergies avec un homme.

 

Le but du Tao sexuel est la jouissance et la santé de la femme et la vitalité de l’homme sans perte.

  © 2007 Nicole Tremblay  ( http://www.taodelasante.com)

 

Le livre des secrets.jpg

 

        Bhagwan Shree Rajneeh dans son ouvrage "Le livre des secrets" insiste sur la valeur irremplaçable

        de l'expérience, qui, elle seule, peut changer l'être et élever le niveau de conscience. La théorie ne

        peut suffire. Comment ce qu'est l'amour sans aimer ? "Au moment ou vous rencontrez l'amour, vous

        devenez une personne différente" [...] C'est ce qu'on appelle une re-naissance:

                                                                                                                                on naît une seconde fois". 

 

L'auteur souligne aussi la nécessité de de retrouver la capacité de s'émerveiller. L'enfant s'émerveille naturellement, les amants aussi.

L'enfant est aussi innocent, dans la tantrisme comme dans le taoïsme, il n'y a aucune notion de moral. L'individu qui a une conscience, n'a pas besoin de règle de conduite imposées par un dogme qui l'entrave en qualifiant ce qui est NATUREL, de mal ! En lui faisant imaginer qu'il n'est pas "normal", "bon" ou "humain" parce qu'il éprouve de la jalousie, de la colère, des envies bestiales, ces émotions naturelles et humaines. Et alors il se sent sale ! Le tantrisme et le tao sont bien au delà de la notion du bien et du mal. Les prêcheurs ont toujours des discours sentencieux. "Ne soyez pas violents" "Soyez bons"... Ces principes ne peuvent manquer de culpabiliser. Celui qui essaie de s'y conformer ne peut manquer de faillir, au moins à l'occasion et se sentir "mauvais" ou méprisable, alors qu'il est tout simplement humain. Est-ce donc un crime que d'être humain? 

D'ailleurs la chrétienté s'est toujours opposée aux progrès de la science, comme si elle était un danger, une entrave possible à la crédulité de ses chers pêcheurs... 

 

Le yoga aussi cherche la suppression consciente du désir. Le tantrisme ne cherche que l'abandon conscient et volontaire, il n'est pas aisé de s'abandonner, de lâcher le contrôle... Il ne faut pas lutter, il faut simplement lâcher. Pour le yoga il faut détruire ce que vous êtes, pour le tantrisme il faut l'accepter... 

 

Dans le tantrisme il est question de transcendance et l'énergie sexuelle est l'énergie fondamentale. C'est par elle que vous êtes en vie, que l'on vous a donné la vie. On utilise l'énergie sexuelle dans le tantrisme pour la transformer. Elle n'est ni bonne ni mauvaise, elle est juste naturelle. "Le tantrisme dit, soyez conscient de votre désir, ne luttez pas contre lui. Vivez le et soyez en conscient alors vous le transcenderez. Essayez d'être dedans, et en même temps dehors. Entrez dedans et restez aussi à l'extérieur". 

Vouloir réprimer la sexualité en fait une obsession lorsque l'homme en a une vision malsaine. Si l'humanité était libérée du tabou sexuel, elle considérerait la sexualité comme saine, naturelle, normale. La plupart des personnes sont dénaturées, donc anormales... Mais comme la majorité est ainsi, alors le fait de ne pas être anormal semble fou... 

 

Dans le tantrisme il n'y a pas de dualité c'est ce qui permet l'unité, être "un" en étant tout simplement soi-même au lieu de lutter en permanence contre des inclinaisons jugées malsaines, des parties de soi que l'on  juge, selon un code morale qui nous sépare de la nature et de notre humanité naturelle, et que l'on refoule, rejette ou dénie, créant, en nous, des conflits permanents. Mettre le dragon, en cage ou le tuer, ce n'est pas la même démarche que de l’apprivoiser, l'aimer, et l'intégrer à notre état d'être pour profiter de sa force vitale.  Il est aussi notre instinct et il est riche de savoir et de sagesse. Il nous relie avec notre véritable nature et à LA Nature. 

Celui qui condamne colère, jalousie, haine, ou ego renforcent justement l'ego, la colère etc !  Si vous ne luttez pas, alors l'ego ne peut plus dominer. Etre conscient est la clé. Quand vous prenez conscience d'être en colère, ou d'être jaloux, alors la colère ou la jalousie s'évanouissent. Les émotions ne font que nous traverser si nous les regardons en face. C'est comme si, le petit dragon avait simplement besoin d'être entendu. Vous l'écouter, vous le comprenez, alors il se calme instantanément. 

 

 

Dans le tantra, les partenaires s'engagent à rencontrer-en eux-mêmes ce qui va émerger de la relation. Le Tantra n'est pas normatif ; il ne dit pas vous devez faire ceci et pas cela ; il n'évalue pas en terme de bien ou de mal. Il dit : soyez avec ce qui se passe ; ajoutez simplement une qualité : la conscience. Ne chercher pas à changer mais à connaître ; c'est la conscience qui transforme, pas la volonté ; celle ci étant toujours au service des conditionnements reçus. " Si vous amenez la lumière de l'intelligence (au sens de conscience) dans votre sexualité, cette lumière va la transformer. Ce ne sera plus de la sexualité mais quelque chose totalement différent ; si différent que vous n'avez pas de mot pour cela. En Orient on utilise le mot " Tantra ". En Occident, il n'y a pas de mot. Quand le sexe et l'intelligence se rejoignent, quand ils sont liés l'un à l'autre, ils créent une énergie totalement nouvelle ; cette énergie on l'appelle Tantra ". Osho. Le Tantra ne s'apprend pas avec des techniques mais en s'imprégnant d'un état d'esprit ; le but n'est pas de pouvoir contrôler l'énergie mais d'être capable de s'y abandonner."Le tantra vous introduit dans une dimension de relaxation plus profonde. Les partenaires en se fondant l'un dans l'autre se donnent de l'énergie vitale. Ils forment un cercle ; leurs énergies se donnent vie et se renouvellent. Il n'y a pas de perte ; l'énergie s'accroît au contact du sexe opposé ; chaque cellule est stimulée et excitée.
Si vous pouvez vous fondre dans cette excitation sans la mener à son terme et rester dans la chaleur initialesans vous enflammer davantage, vos deux chaleurs vos se rencontrer et vous pourrez prolonger l'acte très longtemps. Sans éjaculation, sans perte d'énergie, dans ce qui devient une méditation, vous trouvez votre unité. Dans cette expérience, votre personnalité éparpillée est réunifiée". Osho

Source Qu'est-ce que le tantra ?

 

La réunification en soi est nécessaire pour parvenir ensuite à s'unir à un autre être. Et l' accouplement de deux êtres n'est pas seulement physique. Il est verbal, émotif, spirituel... 

On s'engage dans une relation avec nos bagages, nos rêves et nos comptes à régler. L'ajustement n'est pas aisé pour parvenir à une interpénétration. Chacun s'imprègne de l'autre, se modifie à travers l'autre. Il faut accepter de se perdre un peu dans l'autre. Il faut accepter de désapprendre à aimer, pour innover, aimer de façon inédite pour ne pas reproduire des schémas douloureux.  Aimer, c'est passer par la douleur, d'ailleurs passion signifie étymologiquement "douleur". 

 

amour au bord du gouffre.jpg

 

"Pour trouver le bonheur, il faut risquer le malheur. Si vous voulez être heureux, il ne faut pas chercher à fuir le malheur à tout prix. Il faut plutôt chercher comment - et grâce à qui - l'on pourra le surmonter".

Boris Cyrulnik.

Ces concept rejoignent bien l'esprit du tao et du tantra, il y a du bien dans le mal et du mal dans le bien. La douleur et le plaisir, l'amour et la haine, tout est lié, on ne peut prendre l'un sans l'autre. Mais accepter en conscience la partie "jugée" la moins agréable, ne plus la juger, ne plus la rejeter,  c'est la vivre bien et ne plus en souffrir.   

 

"Rencontre n’est pas un mot banal. C’est au contraire un événement presque traumatique parcequ’il nécessite une interpénétration. On se déroute mutuellement quand on se rencontre ! Sinon, on ne fait que se croiser ou s’éviter. Un amour c’est deux personnes qui associent leurs désirs dans l’acte sexuel et conjugue leurs styles affectifs dans la vie de chaque jour. Si ce trauma désiré provoque un dépassement de soi puis l’épanouissement de soi, hors de soi, avec un autre, même au risque de l’effraction, alors oui, nous parlons bien d’amour.

Toute rencontre est un déroutement qui peut mener à la déroute parce que l’amoureux, l’amoureuse donne à l’autre le droit d’entrer dans son corps et dans son âme. La conjugaison des désirs et des manières d’aimer donne ainsi à l’aimé le pouvoir d’épanouir l’amoureux lorsque les liens ont le pouvoir de recoudre les déchirures affectives de l’enfance.

L’amoureux s’empare de la conscience pour en faire un événement intense et déroutant." P 124  « Parler d’amour au bord du gouffre » Boris Cyrulnik 

 

 voir :   les-pieges-de-l-amour

 

Le tantrisme est parfois mal interprété.  Il est pour certains un acte "propre" laver de toute luxure ou lubricité... Mais justement, dans le tantrisme, il n'y a aucun jugement moral.  Le sexe n'est pas "sale" il est pleinement assumé. Appréhender le tantrisme de cette façon, c'est en quelque sorte, se protéger d'un voile mystique pour surtout pas se lâcher et ne pas dépasser ses tabous ! L'aspect spirituel en général, implique pour certains un aspect  "sérieux", "contenu" "il faut", "on doit" ne sont pourtant pas les principes d'un niveau de conscience élevée, dans la liberté d'"être".

Mieux se connaître, c'est optimiser le plaisir,  voir : 

Vidéo des plus instructive sur ce lien : Le clitoris cet inconnu

rendre-votre-homme-fou-au-lit

          

Deux exemples d’exercices                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     La danse authentique. Vêtu d'un léger vêtement confortable, chaque partenaire danse à tour de rôle pour l'autre (chacun aura choisi une musique d’environ 10 à 15 minutes qui l'inspire). L'idée n'est pas de faire une jolie présentation ou d'aguicher l'autre, mais de bouger d'une manière qui correspond à ce que l'on ressent à ce moment-là, en y mettant tout son coeur.                                                                                                       Il faut laisser l'énervement s'apaiser graduellement, bien respirer, permettre à la musique de résonner dans le corps. On habite sa danse au point d'emplir la pièce... On peut pousser des sons ou chantonner, fermer les yeux ou regarder son partenaire. Le rôle de l'observateur est d'être totalement attentif à la danse de la personne bien-aimée. À la fin, l'observateur accueille son partenaire, le serre dans ses bras et le remercie. Puis danse à son tour. La suite peut être un partage de ce que chacun a vécu, à la fois comme danseur et comme observateur. Ou alors des étreintes sensuelles qui pourront mener à faire l’amour, d’une façon renouvelée.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                La respiration inversée. Cet exercice amène une profonde intimité qui peut préparer à avoir une relation sexuelle d’une intensité très particulière. Les deux partenaires s’assoient face à face en demi-lotus et, légèrement penchés vers l’avant, collent presque leurs bouches l’une sur l’autre. De façon continue, pendant que l’un inspire, l’autre expire, chacun respirant l’air de l’autre. Les respirations sont lentes et profondes, et les partenaires demeurent détendus. L’exercice peut durer une quinzaine de minutes. Après un certain temps, à mesure que les respirations se synchronisent naturellement, il est possible de sentir qu’on ne devient qu’un seul souffle. Chaque partenaire peut même imaginer que sa propre expiration descend jusqu’au sexe de l’autre et le stimule, et qu’il laisse ensuite le souffle de l’autre le pénétrer et venir stimuler son propre sexe. ( http://www.passeportsante.net)

Voir : On peut absorber l’ énergie des personnes comme les plantes

 

 

 

 

 

 

 Un bon article de Daniel Odier sur la fidélité et la sexualité qui prend le contre-pied des innombrables fadaises new âge qui ont cours au sujet de l’amour tantrique :  Sexualité au parfum d'infini

 Voir aussi : le-centre-energie-vitale-et-ancestrale-essentielle    

 

 

Il n'y a pas de "technique" à proprement parlé dans le tantrisme, mieux vaut être dans le ressenti et dans l'instinct, mais voici des exemples qui peuvent, ou non, vous inspirer peut-être. 

 

 

 

 

Nicole Tremblay est membre de l’Ordre des acupuncteurs depuis 1987 et docteure en psychologie depuis 1990. Formée en psychanalyse de Jung, elle est également membre de la Société québécoise d’hypnose depuis 1990 et de la Transcultural Society for Clinical Meditation depuis 1996. Professeure certifiée du Universal Tao Center de Maître Mantak Chia, elle enseigne, depuis 1989, la méditation taoïste. Elle exerce en cabinet privé depuis 1983, en plus d'écrire et de donner des conférences. Elle a publié aux éditions Québecor : Le Tao de l'alimentation ainsi que le Tao de l'énergie et Le Tao des émotions. Elle rédige actuellement le livre Le Tao de la sexualité.

Une sélection d'articles sur le Tao de la santé  ( http://www.taodelasante.com)

 

 Le Chi Kung de la chemise de fer

 L'automassage taoïste : activez votre énergie vitale

 L’acupuncture, des origines qui remontent à plus de 2000 ans

 

 L’Orbite Microcosmique : la circulation d’énergie.

 

 Les émotions négatives sont recyclables en énergie vitale

 

 L’hypnose et la méditation

 

 Les émotions des organes et le massage Chi Nei Tsang

 

 Kan (Eau) et LI (Feu) :

 La méditation taoïste et Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC)

 

 Recyclons nos émotions négatives par les six sons de la santé

 

 Régénérer la moelle des os avec l’énergie sexuelle

 

 Sexualité : le Tantra et Tao

 

 Le Tai Chi Chi Kung

 

 Tao de la relaxation

 

 Tao des émotions, l’art de la transformation

 

 Psychologie chinoise Yang Shen et points d’acupuncture

 

 Le Secret de la Fleur d’Or : respiration continue « air sans fin »

 

 Fusion des cinq éléments ou la perle lumineuse

 Chi Kung poids santé, jeu du Yin et du Yang

 Les mains et le massage Tao ou massage du ventre

  Sexualité taoïste et prévention

  Chi Kung Poids Santé et Tao de l'alimentation

 

 amour changement.jpg

 

 

 

Voir l'article :  la-chimie-de-l-amour

brainlovesciam.jpg



03/11/2014
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5365 autres membres