creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Un complément de CALCIUM 100 % naturel à faire soi-même.

calcium1.jpg


Nous serions sans doute en meilleure santé si nous absorbions chaque jour, via notre alimentation, la quantité adéquate de minéraux et vitamines indispensables au bon fonctionnement de l'organisme. Malheureusement, les nouvelles technologies agroalimentaires (usage d'engrais chimiques, dénaturation des aliments) nous procurent une alimentation à la fois appauvrie en substances essentielles et contaminée - notamment par les additifs. Les minéraux sont d'une importance capitale parce que, comme les vitamines, ils entrent dans la composition des enzymes responsables du bon fonctionnement de l'organisme. Sans eux, il n'y a pas de vie possible.

Lorsque l'on est atteint de certaines maladies comme l'ostéoporose ou la spasmophilie, en cas de grossesse, d'allaitement, de stress ou à la prise de pilules contraceptives, mais aussi chez les enfants, les personnes âgées et certains adultes, les besoins en minéraux peuvent être multipliés par 200.

On comprend alors que les analyses médicales fassent apparaître chez quasiment tout le monde des carences de tel ou tel minéral ou vitamine et que les médecins prescrivent des suppléments minéraux à chacun de leurs patients.

 

Mais comment explique-t-on que les résultats des analyses s'améliorent rarement même dans le cas où le patient a suivi avec la plus grande rigueur les indications de son médecin ? Bien souvent, le peu de résultat d'une supplémentation laisse le médecin dubitatif et ne provoque, au mieux, qu'une ordonnance de plus pour une prolongation du traitement. Mais on s'interroge rarement sur la biodisponibilité des suppléments vendus en pharmacie.

 

La répartition du calcium dans l'organisme :
1000 g dans les os
10 g dans les cellules
1 g dans les liquides à l'extérieur des cellules.

 

Absorption du calcium
Le calcium entre dans l'organisme au niveau de l'intestin : c'est l'absorption intestinale.
Ce transport est plus ou moins important en fonction de ce qu'on mange, non seulement selon la quantité de calcium absorbée, mais aussi en fonction de la quantité de phosphates, sucres, fibres...
Un régime pauvre en phosphates contribue à une meilleure absorption du calcium. D'une part, le calcium est complexé (associé) par le phosphate à l'intérieur de l'intestin, ce qui limite sa solubilité et le flux transcellulaire (l'ensemble est trop volumineux pour passer au travers de la membrane des cellules intestinales). D'autre part, des apports de phosphates limités s'accompagnent d'une stimulation de la synthèse rénale de calcitriol, d'une augmentation du nombre des récepteurs de la vitamine D et donc d'une stimulation du transport actif du Ca2+.
Les sucres, y compris le fructose (sucre dans les fruits et non pas justement le sucre raffiné), stimulent l'absorption intestinale du calcium. 
Les fibres d'origine végétale contenues dans l'alimentation diminuent l’absorption digestive du calcium.
Le transport dépend aussi des hormones :
Les oestrogènes, la prolactine, l'hormone de croissance et l'hormone parathyroïdienne PTH favorisent l'absorption du calcium : Contrairement aux deux premières hormones, les deux dernières n'ont probablement pas d'effet direct sur l'intestin mais agissent par une stimulation de la synthèse de calcitriol.
Les glucocorticoïdes diminuent le transport du Ca2+. Ils interfèrent avec la production du calcitriol, soit en diminuant sa synthèse, soit en augmentant son catabolisme (destruction).
Le niveau d'absorption du calcium varie selon : l'âge (plus on est jeune, plus il est élevé), l'origine (les Africains et les Asiatiques absorbent mieux le calcium que les "blancs"), l'alimentation.
Par ailleurs, l'absorption du fer, du zinc et du magnésium peut être entravée par le calcium. On recommande de ménager un intervalle de deux heures entre la prise de calcium et celle de ces minéraux carbonate de calcium. Ce type de calcium a besoin d’un pH stomacal très acide pour se dissoudre mais pour ce qui est du complément indiqué ci-dessous, en le diluant avec du citron, vous facilitez son assimilation. 

 Un complément de CALCIUM 100 % naturel à faire soi-même.

 

Enrichies naturellement en calcium et minéraux, la coquille d’œuf est un complément alimentaire tout à fait sain. Une étude néerlandaise a  prouvé qu’en plus de ses bienfaits digestifs, elle permet de renforcer la densité osseuse (cette substance est utilisée pour les patients souffrant de problèmes de hanches par exemple elle est préconisée aussi pour les articulations et l’arthrite).

Pour ce type de complément alimentaire, il est préférable d’utiliser des œufs biologiques ou issus directement de votre poulailler, pour être sûr d’avoir toutes les valeurs nutritives.

 Les poules élevées en batteries ne font évidemment des oeufs de qualité. 

La composition de la coquille d’œuf est sensiblement la même que nos dents ou nos os. Elle contient du calcium mais également 27 autres oligo-éléments comme le magnésium, le bore, le cuivre, le fer, le manganèse, le molybdène, le souffre, le silicium, le zinc etc..

 

Plus qu'un simple assemblage aléatoire de cristaux minéraux, la coquille d'œuf a une structure régulière dont l'élaboration requiert la participation de molécules organiques, notamment des protéines.

Pendant l'incubation, la barrière physique que constitue la coquille est renforcée par des protéines antibiotiques présentes dans les membranes sous-jacentes et dans le blanc d'œuf. Ce système de défense protège l'œuf pour la survie du poussin... ou pour que l'homme puisse s'en nourrir.

Ainsi, l'intégrité de la coquille est une condition essentielle de son efficacité protectrice : une défaillance, telle une fracture ou une microfêlure, augmente le risque de contamination, par exemple par une bactérie pathogène du type salmonelle et, par conséquent, d'intoxication alimentaire. Parmi les 80 milliards d'œufs produits chaque année en Europe par 275 millions de poules pondeuses, six à huit pour cent, soit environ six milliards, sont impropres à la commercialisation suite à un défaut de la coquille. Aussi, depuis le début du XXe siècle, l'agroalimentaire tente d'améliorer sa solidité par voie génétique, par l'alimentation des volailles ou en modifiant leurs conditions d'élevage.

 

La coquille d'un œuf est traversée par quelque 10 000 pores.
Outre ses propriétés protectrices, la coquille a aussi des propriétés mécaniques étonnantes : une coquille d'œuf de poule d'une épaisseur de 0,3 millimètre confère à l'œuf entier une résistance à la compression de plus de trois kilogrammes. Un œuf d'autruche, qui a une coquille de trois millimètres d'épaisseur, résiste à plus de 70 kilogrammes!

Afin de comprendre la cause de cette résistance exceptionnelle, les physiciens et les biologistes analysent la formation, la structure et la composition de cet «emballage» construit par la poule en un temps record. Après avoir décrit la structure fine de la coquille d'un œuf,  la formation d'un œuf et les mécanismes qui commandent la fabrication de sa coquille, les physiciens ont récemment découvert, des molécules organiques qui infiltrent toute l'épaisseur de la coquille, durant les diverses phases de la minéralisation, et comment l'inclusion de ces molécules organiques améliore les propriétés de ce matériau.

Confirmées dans les années 1980 grâce à la microscopie électronique à balayage, notamment par Sally Solomon, de l'Université de Glasgow, les premières observations détaillées de la structure des coquilles d'oiseaux datent du milieu du XIXe siècle.

À cette époque, Wihlelm von Nathusius a observé que la coquille est composée de plusieurs couches minérales fixées sur des membranes (voir l'encadré de la page 50).

Un matériau résistant, mais élastique
La coquille des œufs d'oiseaux, quelle que soit l'espèce, est constituée de 93,6 pour cent de carbonate de calcium, le principal constituant des roches calcaires, et de quatre pour cent de composés organiques. Une coquille contient aussi 0,35 pour cent de magnésium et autant de phosphore. Ce dernier est concentré dans les couches superficielles de la coquille et jouerait un rôle dans l'arrêt de la calcification de la coquille.

 

 

Comment réduire la coquille en poudre :

 

 

Laver les coquilles vides dans de l’eau chaude (sans retirer la membrane car  elle contient des nutriments essentiels aussi ).

Laisser sécher les coquilles sur un papier absorbant (n’essuyez pas l’intérieur, vous ôteriez la membrane).

Briser les coquilles sèches en petits morceaux et les piler dans un robot culinaire, blender ou un moulin à café ou si vous n’avez rien de cela, les mettre dans 3 sachets de congélation et utilisez votre rouleau à pâtisserie (ou une casserole) pour les moudre ou écraser dans un pot à pilon.

 

images.jpg

 

Broyez le tout, jusqu’à l’obtention d’une poudre, similaire à la farine, ce sera plus digeste.

Conserver la poudre dans un pot en verre, dans un endroit sec (placard de cuisine par exemple).

 

Comment prendre ce complément alimentaire ?

L apport journalier de calcium pour une personne de moins de 50 ans en bonne santé est de 800 mg (0,8g). La pointe d'une  c à café de poudre dans un verre auquel vous ajoutez ½ jus de citron fraîchement

pressé suffira. Le mélange va mousser et faire des bulles, mélangez bien le tout. Laissez la mixture

reposer pendant 6 heures au moins (si c’est plus, c’est encore mieux, la coquille sera dissoute par le

citron et vous ne sentirez plus les « granules » sous la dent, attention de ne jamais dépasser

12h sinon, il n’y aura plus d’effets). Passé ce laps de temps, il vous suffira de prendre la substance

avec de l’eau. On peut aussi acheter des gélules vides en pharmacie et les remplir de poudre. 

 

Attention de ne pas dépasser la prise journalière de 400 mg ! (0,4g, c'est peu songez que  à peu près 4 coquilles moulues représente 40 g).
Un apport excessif de calcium peut mener à de l'hypercalcémie
et des complications desquelles on compte notamment – mais pas exclusivement –
des vomissements, des douleurs abdominales, voire un état de confusion. 
A noter, le bicarbonate de calcium est utilisé en tant qu'additif alimentaire.
Il est couramment utilisé en médecine dans des doses parfois importantes,
comme supplément de calcium ou comme anti-acide,
mais une consommation excessive peut être dangereuse.

 N'oubliez jamais que notre meilleure source de vitamine D est fabriquée par votre corps à partir rayons lumineux du soleil et le calcium fonctionne en synergie avec la vitamine D. Faites en sorte de vous exposer ne serait-ce que le visage au soleil le plus souvent possible.

Les besoins en calcium varient selon l'âge, la condition physique, le sexe, votre alimentation.... 
Il est recommandé de consulter un naturopathe.

 

A titre indicatif :

Quelle quantité de calcium avons-nous besoin (par jour) ?

 

Age AJR en Calcium
1 à 3 ans 0,6 gr
4 à 9 ans 0,7 gr
10 à 12 ans 0,9 gr
Adolescent 1 gr
Adulte 0,8 gr
Femme enceinte 1 gr
Femme allaitante 1,2 gr
Femme après 60 ans 1,2 gr

 

 


Il existe de nombreuses interactions entre les nutriments d'une même catégorie ainsi qu'entre ceux de catégories différentes. L'association de certains nutriments crée même des enzymes, comme l'association d'un légume sec et d'une céréales crée une protéine ! Ainsi, privilégiez toujours l'apport des vitamines et minéraux par l'alimentation plutôt que vous précipiter sur les gélules (une facilité apparente qui complique tout...), les vitamines de synthèse sont mal ou pas absorbées car la synergie des aliments est essentielles à l'assimilation des nutriments de toute façon. 

 

Bref, en forçant sur une vitamine et surtout si elle est concentrée, vous entravez l'assimilation des autres, il est donc peu judicieux de prendre des cachets riches en fer... Mais de favoriser les aliments riches en fer, l’absorption naturelle des autres vitamines va permettre la synergie alimentaire.

 

 

interfer_miner.jpg

 

 Source image

 

Voir aussi  un-deficit-quasi-generalise-de-ce-mineral-essentiel-et-depolluant

 

16_n.jpg
 
 
Calcium sources.jpg

 

y1p7vRtB2T7nSnO1KyLqV_KprILJXXt4PzG2FjDDfkZzy-VyMtEDULlBIAeE3twTaFvh4jTnETqHjQ.jpg

 

 OEUFS1.jpg

 

D’autres utilisations de la coquille d’oeuf

 

- Anti-acide.

On peut utiliser le bicarbonate de soude comme anti-acide, et la coquille d'oeuf est un bicarbonate de calcium ! Contre les remontées acides et brûlure d'estomac. Il existe d'ailleurs en pharmacie des comprimés qui sont un mélange de bicarbonate de calcium et de magnésium de synthèse. (Pas avant 15 ans). 

download (2).jpg

 

 – Enrichir son potager (et les plantes vertes)

Les coquilles d’œufs sont très riches en calcium. Si vous disposez d’un potager (ou d’un jardin), il vous suffit d’écraser les coquilles et de disperser les petits morceaux partout sur votre terre. Cela lui permettra de s’enrichir naturellement en calcium !

Il en va de même pour les plantes vertes, associées à du marc de café, les coquilles d’œufs embelliront vos plantes d’intérieur.

 

 

 

 – Un répulsif naturel

Des coquilles d’œufs grossièrement broyées, déposées tout autour de votre potager, dissuadent les rampants (limaces, escargots) de s’approcher de vos cultures. Il suffit d’en mettre une large rangée tout autour de vos plants. Les rampants détestent sentir des matières coupantes sous leur corps visqueux, elles les blessent et les dissuadent d’arriver à leur but.

download.jpg

 

 

- Anti maladie pour les arbres fruitiers.

Les anciens remplissaient un petit filet accroché dans les arbres fruitiers pour éviter les maladies de l'arbre et des fruits!

Il faut des coquilles d'oeufs crus car c'est quelque chose dans le blanc d'oeuf qui agit comme prédateur du champignon.
En mettre au moins une vingtaine de coquilles par arbre et si l'arbre est grand, le faire à différents endroits.

coquille-d-oeuf-dans-pecher.jpg

 

 

– Anti maladies pour les tomates

Certaines maladies développées par les pieds de tomates sont dues à un manque de calcium. Pour pallier à cela, les bons jardiniers, disposent au fond du trou, avant de planter les plans, un lit de coquilles d’œufs. Le pied de tomates va pousser plus fort et moins fragile face aux diverses maladies.

download (2).jpg

 

 

 – Excellent support pour les semis

Prendre une coquille d’œuf pour préparer les semis, est un excellent support, 100% naturel et riche en oligo-éléments pour vos plants. Pour cela, il suffit d’y faire un tout petit trou en son fond (pour permettre à l’eau de s’évacuer), de la remplir de terreau et d’y déposer en son centre, une à deux graines. La boîte à œuf peut faire office de support pour maintenir les coquilles droites pendant la floraison des plants.

Au moment de planter le plan, cassez simplement le fond de la coquille (c’est biodégradable), cela permettra à la plante de pousser avec bon nombre d’oligo-éléments.

461036471.jpg

 

 

 – Complément alimentaire pour les poules, oiseaux et vos chiens

Etant riches en calcium, les coquilles broyées constituent également un bon apport nutritif, sain et naturel pour les poules, oiseaux. Attention de bien tout broyer pour éviter que les oiseaux se blessent. 

Les muscles de l’utérus font donc tourner l’œuf sur lui-même et c’est le dépôt lent de carbonate de calcium (carbone + oxygène + calcium présents dans le liquide amniotique autour de l’œuf en formation) qui va constituer la coquille en environ 16h. Un vrai travail d’orfèvre.

Le truc, c’est que cette coquille contient quand même 40 % de calcium et les poules doivent aller en piocher, pour accumuler de grandes réserves de calcium. Les coquilles d’huîtres broyées font aussi l'affaire !  (On imagine aisément les conséquences sur les poules élevées en batterie ! )

Pour les chiens, il suffit de piler les coquilles en poudre et de saupoudrer leurs gamelles. Cela renforcera leurs os et leurs dents.

 

 

 

 

 – Pansement naturel

La membrane de l’œuf est un excellent pansement naturel car elle continent des substances antimicrobiennes. Elle répare les coupures superficielles, les éraflures et surtout, les petites peaux coupées autour des ongles ! Il suffit de mettre la membrane de l'oeuf (côté humide) sur la plaie et de la laisser jusqu’à ce qu’elle sèche. Généralement, en une application, cette méthode fait des miracles. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez recommencer l’opération une seconde fois.

Appliquer cette même membrane sur un bouton disgracieux ou encore sur des points noirs, aidera leur guérison sans cicatrice.

download.jpg

Vous pouvez recouvrir d'un pansement si nécessaire. 

download (1).jpg

 

 

 – Supprime l’amertume et du café

Pendant des siècles, des gens faisaient bouillir des coquilles d’œufs dans leur café, pour prévenir certaines maladies basiques (rhume, coups de froid etc..) et aussi, pour réduire l’amertume du café. Il est possible de déposer des coquilles grossièrements cassées dans le café de votre cafetière, avant de le passer (pour ceux qui utilisent encore des cafetières classiques).

images (1).jpg

La coquille d'oeuf rend aussi le café moins acide si on a préalablement placé une coquille d’œuf dans le filtre ! 

 

 

 – Préserve la blancheur du linge

Mettre des coquilles d’œufs et deux tranches de citron dans un petit sachet en tissu dans le linge (à même le tambour), permettra au blanc de ne pas prendre la teinte grisée au fil du temps, sans abîmer votre linge (ni votre machine).

images.jpg

 

 – Masque rajeunissant

Pour redonner à votre peau son éclat de jeunesse, broyez des coquilles propres et sèches (comme indiqué sur le No 9). Mélangez la poudre obtenue avec un blanc d'œuf et étalez le mélange sur votre peau. Laissez sécher le tout avant de nettoyer délicatement à l’eau.

download (1).jpg

 

 

 – Un produit nettoyant naturel

Des coquilles d'oeufs broyées constituent un abrasif formidable (et non toxique!) pour la vaisselle difficile à nettoyer. Mélangez-les avec un peu d'eau savonneuse pour un nettoyage vigoureux. Pour récupérer une vaisselle maculée de tâches persistantes, il suffit d’un peu de vinaigre blanc et de coquilles d’oeufs réduites en poudre. Le mélange est très efficace.

download.jpg

 

 

 - Des activités pour enfants

Enfin, si vous êtes adeptes des oeufs gobés, faites profiter vos enfants des coquilles à décorer !

coquille.jpg

 

 

- Faire du blanc coquille d'oeuf

On peut aussi faire un pigment de couleur blanc, pour les artistes ! On peut faire de la peinture à l'oeuf, en utilisant le jaune pour le mélanger à des pigments de couleur mais on peut aussi utiliser la coquille pour faire du blanc de coquille d'oeuf ! 

 

29.jpg

"Récupérer des coquilles d’œufs durs et enlever la pellicule intérieure cette fois. Bien laisser sécher et pulvériser dans un mortier. Ne pas atteindre le stade de la poudre. L’intérêt de ce blanc de coquilles est en effet de former une légère mosaïque de petites surfaces blanches. Encoller suffisamment le support avant d’y déposer le blanc de coquilles. Mettre un poids pour parfaire l’adhésion en isolant à l’aide d’un buvard ou d’une feuille"

 

 

- Mais encore plus spectaculaire ! La mosaïque avec des coquilles d'oeuf !

Visez un peu : 

 

coupe-carre-coquille-z2.jpg

45_l.jpg

tchon-coquille-d-oeuf-L-grand-saladier-bambou.jpg

 

dessous-de-verre-coquille-d-oeuf-ecru-1.jpg

 

0_big.jpg

 

 



11/08/2014
34 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5363 autres membres