creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Une entrave majeur au bien-être, le sentiment d'insécurité

1yoga.jpg

 

Après plusieurs millénaires d’évolution et de survie, l’être humain a développé une vigilance accrue aux potentiels dangers extérieurs. Cette vigilance continue nous empêche de nous sentir en sécurité et en paix.

Bon nombre de nos peurs sont ancrés en nous, engrammées dans nos cellules.  Qu'est-ce donc que l'instinct ? En grande partie, le fruit de l'expérience passé, la notre, mais aussi l'expérience des générations passées, inscrite dans notre ADN. 

 

k_ecommerce-et-emotions.png

 

Par exemple, la peur de l'inconnu, de la nouveauté, de ce qui est étranger, "non familier".... Tandis que le familier rassure.... 

Voir :  nos-peurs

Mais pourtant nous aspirons au changement pour évoluer. Au renouveau pour éviter la routine. Et il faut savoir s'adapter.

 

Occasionnellement, dans certaine circonstance, cette vigilance est nénécessaire, mais souvent elle est excessive et résulte de l’activation de l’amygdale (glande de la peur) lorsque la personne pense à des événements passés ou futurs.

 

"Si tu es déprimé, c'est que tu vis dans le passé
Si tu es anxieux, c'est que tu vis dans le futur,
Si tu en paix, c'est que tu vis dans le présent"

Lao Tzeu

 

Nous ne sommes pas tous égaux concernant l'anxiété, comme le souligne Boris Cyrulnik dans la vidéo, plus bas, les gros producteurs de sérotonine ne s'en font pas trop ! Voir comment booster votre sérotonine :  la-serotonine-l-hormone-du-bien-etre

Les études sur les types d'attachement démontrent que la qualité de l'attachement prédispose à l'anxiété. Un attachement dit "sécure" favorise la confiance, en soi, et dans le monde, la vie, les gens, l'avenir... 

Le sentiment de sécurité prend sa source dans la sécurité affective que l'on a connue durant l'enfance. Lorsque cette acquisition a été déficiente, rien n'est perdu pour autant. Elle se restaure dans une environnement approprié ou à travers des démarches ciblées, dans le but d'évoluer. 

 

L’anxiété  prédispose le corps et le cerveau à réagir excessivement aux petites contrariétés. (voir : Outils pour luter contre l’anxiété et :  astuces-pour-surmonter-les moments d'angoisse
De plus, cette vigilance excessive et cette anxiété accaparent l’attention et empêchent la personne d’être pleinement consciente, apte à profiter du moment présent et des opportunité qui lui sont offertes.

Ce n’est d’ailleurs pas surprenant que les enseignements traditionnels à la méditation, encouragent les participants à trouver un endroit retiré où ils vont se sentir en "sécurité". Même Bouddha, lors de la nuit de son éveil, s’est adossé à l’arbre de la bodhi protégeant de la sorte ses arrières, son dos, afin de se sentir en sécurité pour récupérer pleinement.

Le sentiment de sécurité indique au cerveau qu’il peut réduire la vigilance et augmenter la contemplation, l'introspection.

Nous avons besoin d'alterner les phases centrifuges (tournées en soi) et centripètes (tournées vers l'extérieur). De plus, cela est très reposant, car la physiologie de stress épuise nos ressources mentales.

Voir :  effets-de-la-meditation

 

L'insécurité est lié avec le chakra racine, voir :  desequilibres-des-chakras

Dans cet article vous trouvez aussi des liens pour renforcer votre chakra racine et votre ancrage. 

 

Comment se sentir en sécurité malgré l’héritage de nos ancêtres.

 

Le cerveau scanne continuellement l’environnement intérieur et extérieur afin d'évaluer tous signes de dangers. Si un risque est détecté, votre processus physiologique de stress se met immédiatement en route. Cette aptitude a permis à nos ancêtres de survivre à l’attaque de bêtes sauvages ou de tribus hostiles.

 

Il faut savoir que les besoins élémentaires doivent être satisfaits pour aider grandement à parvenir à un état de non vigilance anxieuse, éprouver un sentiment de sécurité. 

 

Vous avez peut-être entendu parler de la pyramide de Maslow. 

Selon l'auteur, dans l'ordre, les besoins élémentaires physiologiques puis de sécurité, relationnels d'estime et de reconnaissance doivent être satisfaits, pour parvenir à l'épanouissement personnel optimum.  

 

1 pyramide_.jpg

 

maslow-espor8 copie.jpg

1. Physiologique

Tous les besoins fondamentaux comme : manger, boire, dormir, respirer, etc.

 

 

2. Sécurité

Emploi, sécurité du corps, santé, un toit, un "chez soi".

 

 

3. Liens sociaux et affectifs

Être entouré, soutenu, est un élément très important et motivant.

 

 

4. Estime

Confiance en soi, estime de soi, reconnaissance, respect  etc. 

 

 

5. But

Aboutissement, accomplissement. 

 


Avant de découvrir des moyens d’augmenter le sentiment de sécurité, il est utile de noter que la sécurité absolue n’est pas possible ni même désirable.

Nous évoluons dans un monde en perpétuel changement et un imprévu est toujours possible. Réaliser cette vérité est sage et même libérateur. Les conseils qui suivent ont donc pour but de vous aider à améliorer le sentiment de sécurité.

 

Relaxer le corps


Toutes les techniques de relaxation, de méditation (d'état modifié de conscience), sortir du mental (des peurs et angoisses artificielles), les exercices physiques comme les étirements et même l'activité physique, tout simplement, les contacts physique et le rire, vont aider à enlever une bonne couche de tension et de stress. Ils vont ramener l’attention vers les sensations du corps et diminuer automatiquement le sentiment de stress, d'angoisse, de peur....

 

La visualisation


La visualisation stimule l’hémisphère droit du cerveau qui contribue à la gestion des émotions. Pour vous sentir en sécurité, visualisez une personne qui vous inspire confiance, protection et soutien (une grand mère que vous aimez, votre ange gardien, …) Ce simple exercice permet d’installer un sentiment de réconfort.


Passer du temps avec des personnes qui vous comprennent et vous soutiennent


Identifiez les amis et les membres de votre famille avec qui vous passez du bon temps. Essayez de les voir régulièrement. Si ce n’est pas possible, vous pouvez appeler un ami qui habituellement vous soutient et vous réconforte. Une discussion de quelques minutes au téléphone peut suffire à changer votre état.


Amener votre pleine conscience sur vos ressentis


L’anxiété, l’inquiétude, l’appréhension et même la panique ne sont que des états du mental. Reconnaissez la peur lorsqu’elle survient, observez les sensations qu’elle produit dans votre corps, et comment, d’une simple boule de neige, la peur peut créer une avalanche d’émotions. Lorsque cela arrive, faites une note mentale: « je sens l’inquiétude qui s’installe, car j’ai réfléchi à ma situation au travail. Je sens que cela influe sur ma façon de respirer,  crée une boule au ventre...  je n’ai plus envie de rien faire.  Le fait de mentalement formuler ce qui se passe en vous va permettre à votre lobe frontal (partie du cerveau qui gère entre autres la capacité à relativiser) de régulariser le fonctionnement de votre cerveau limbique (associé aux émottions et au stress)*. Notez comment la conscience qui observe la peur/anxiété est elle-même dépourvue de peur.

 

Voir :  le-souffle

 

En conclusion


Se sentir en sécurité est donc avant tout une attitude mentale qu’il faut installer et soutenir. Comme nous l’avons vu, nous avons tous une prédisposition à être vigilants. C’est dans notre ADN, et ce système de survie est nécessaire, mais il est trop souvent mal utilisé. Développer le discernement entre un vrai danger et un danger imaginé va permettre à la personne de baisser la garde bien plus souvent. Vous en conviendrez, nous rencontrons très rarement de réels dangers, mais pourtant nous sommes stressés, apeurés, rendu anxieux en permanence par des craintes et des appréhensions... Nous anticipons et nous créer et entretenons des peurs.   Réapprendre à se sentir en sécurité va nous permettre d’avoir beaucoup plus d’énergie de disponible et de vitalité.

 

Avez-vous remarqué le sentiment de satisfaction que nous éprouvons lorsque, dehors, les éléments se déchaînent, pluie, tonnerre, vent... et que vous êtes bien au chaud, à l'abri, devant votre cheminée par exemple et en compagnie d'êtres chers...  C'est dans ces moments là, dans le contraste saisissant entre l'inconfort extérieur et le confort intérieur que nous sentons le mieux la sécurité dans laquelle nous vivons, mais la plupart du temps, nous ne la sentons plus... Phénomène d'habituation... Car nous vivons dans des zones plutôt bien sécurisées et dans le confort pour la grande majorité d'entre nous. Et le confort c'est déjà avoir un toit, l'eau courante, de quoi se nourrir, le chauffage, des meubles, un lit, tout le nécessaire pour vivre décemment, je ne parle pas de luxe, quand je parle de confort. Nous oublions, nous occidentaux, enfants rois de la terre, combien la majorité des êtres de ce monde ne connaissent pas ce confort et nos ancêtres n'ont pas connu non plus autant de confort. La majorité de la population mange à sa faim, nous n'avons plus à avoir peur d'être dépossédé par des pilleurs, attaqué, voir égorgé au détour d'un chemin, même en plein jour, attaqué par des bêtes sauvages... mais pourtant, nous nous créons bien d'autres angoissent futiles..... 

 

Posez-vous maintenant la question. Est-ce que je suis en ce moment même en sécurité? La réponse est probablement oui. Imaginez si besoin la tempête dehors ou trouvez une bande son sur youtube (tempête ou orage) si cela vous aide. Profitez alors pleinement de ce moment pour prendre quelques belles respirations et apprécier le fait d’être là plein de vie, à l’abri, en sécurité... Renouvelez l'expérience autant que possible. 

 

Sources:

 

pratiquer-la-meditation.com - se-sentir-en-securite

- Illustration d’Asterisk Animation  I  Buddha’s Brain, Hanson et Mendius, New Harbinger Pub.  I  *Harriri, Bookheimer, and Mazziotta 2000; Lieberman et al. 2007. 

Autres articles recommandés:

voir la vidéo en replay libre pendant un jour :  deleguez-a-votre-inconscient.com

Vivre le moment présent au quotidien

Comment ne pas penser sans cesse au futur?

 

Comme en témoignent les deux éminents auteurs qui vont suivre, le sentiment de sécurité est indispensable à l’épanouissement personnel. Celui qui a eu des bases défaillantes peut néanmoins les restaurer, Cirulnik par de résilience affective. "Les premières années de la vie sont comme les premiers coups d'une partie d'échecs, elles donnent l'orientation et le style de toute la partie, mais tant qu'on n'est pas échec et mat, il reste encore de jolis coups à jouer. " Anna Freud

 

 

Comme le souligne Boris Cyrulnick, il est temps de décloisonner les champs et les discipline. 

La sécurité de base pour les approches holistiques telle que le yoga, le reiki, passe par le chakra racine, voir :  desequilibres-des-chakras

Vous trouverez dans un article associé, de quoi renforcer votre base de sécurité. 

 

ce a quoi l'on fait face.jpg

 

 

Voir aussi :  pyramide-de-maslow-et-chakras

 

Besoin de soutient et de guidance bien-être ? 

Contactez creer.son.bien.etre@gmail.com



28/09/2014
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5397 autres membres