creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Prendre froid n'est pas le bon terme

coup de froid.jpg
 

 

 

Avez-vous remarqué que les affections sont plus fréquentes aux changements de saison. D 'ou les vieux  adages du genre "Avril ne te découvre pas d'un file".... 

 

On dit prendre froid, mais est-ce vraiment un coup de froid ?

En réalité, on n’attrape pas une rhinopharyngite parce qu’il fait plus froid dehors, alors que l’infection semble toujours accompagner la baisse des températures ou les chutes de neige. Elle débarque aussi au début de l’automne, quand nous ne savons pas quoi enfiler pour affronter les températures fraiches du matin, sans avoir trop chaud le reste de la journée.

En fait, le recrudescence des infections est liée aux changements de température au sein d'une même journée. En réalité, ce à quoi notre organisme est sensible, ce sont les chocs thermiques !

Les adultes ont en moyenne deux rhumes dans l’année, qui surviennent le plus souvent entre les mois de septembre et mai. Le fait qu’il s’agisse de la période la plus fraîche de l’année n’est pas un hasard, mais ce ne sont pas les températures basses qui expliquent de développer une maladie. Le rhume nous atteint par les variations de température. On peut tout aussi bien attraper un rhume dans un pays chaud, si on se trouve dans un lieu climatisé. 

 

Cela revient au même aussi de chauffer trop notre intérieur, rendant la différence entre dehors et dedans trop importante. Celui provoque également un choc thermique. Pour le corps humain une variation de 3 à 5°C est difficile à supporter pour l’organisme et peut être la cause des symptômes d’un rhume.

 

Le choc thermique fait référence à l'exposition cellulaire à des changements de stress rapides tels que la température, les toxines, le stress oxydatif, les métaux lourds et les infections pathogènes. Le choc thermique induit par la température, même de quelques degrés, a le potentiel de perturber le repliement des protéines.

 

Un choc thermique d'une variation de +10 °C/min  casse un objet en céramique: le refroidissement ou le chauffage rapide d'un objet généralement à une vitesse définie de, par exemple, +10 °C/min ou via le transfert immédiat d'une chambre de température à une autre.

En physique, le choc thermique est la principale raison du rétrécissement d'un matériau. Il provoque des contraintes structurelles et, de manière irréversible, modifie les propriétés du matériau.

En biochimie, le choc thermique est l'effet de soumettre une cellule à une température supérieure à la plage de température optimale de fonctionnement de la cellule. Le choc thermique fait référence à l'exposition cellulaire à des changements de stress rapides tels que la température, les toxines, le stress oxydatif, les métaux lourds et les infections pathogènes. Source 

 

 

S'il est important de rester au chaud et au sec une fois que la maladie se développe, en dehors des périodes ou nous sommes fragilisés, il est préférable d'opter pour une température entre 18 et 19 le jour, et seulement 16 la nuit en temps normal et prendre l'air tous les jours, même s'il pleut ou s'il fait froid. Ne pas se couvrir trop nous rend plus résistant. Trop de confort nous fragilise.  Il est nécessaire aussi de renouveler l'air ambiant. Le confinement à l'intérieur est nuisible à notre immunité. Notre tendance au confinement pendant les périodes automnale et hivernale est responsable de la propagation des infections. Ceci laisse aux virus le loisir de se propager entre individus dans les lieux clos, bien plus facilement que si nous étions dehors dans le froid. C'est l' air saturé lorsque le chauffage est mal adapté en plus de l'absence de renouvellement d’air et encore plus si le nombre de personnes est important.  

On compte plus de 200 sortes de virus du rhume, les rhinovirus sont les plus courants : ils sont présent dans le nez un endroit parfait où se loger, car leur température de croissance optimale est de 33°C. 

 

Les bactéries et virus ne partent pas en vacance pendant la belle saison, ils sont toujours présents, mais en hiver certains facteurs varient : l’humidité de l’air. En hiver, l’air est plus sec  (sauf en bord de mer): de ce fait, la muqueuse nasale est plus sensible aux virus. Le chauffage trop élevé aggrave le problème, car il assèche les sinus et empêche le mucus nasal de s’écouler correctement, et de lutter contre le virus.

Pensez à humidifier l'air et surtout avec le chauffage électrique. Un bol d'eau sur un radiateur, un humidificateur adapté aux chauffage central, ou encore un diffuseur d'humidité. 

 

En 2013, une étude publiée dans la revue PLOS a établi qu’un taux d’humidité évitait la propagation des virus grippaux : lorsqu’ils sont expulsés par un éternuement, ils se fixent aux molécules d’eau. Si l’air est sec, ils tracent plus aisément leur chemin jusqu’aux autres individus.

Source 

 

Gardez en tête que baigner continuellement parmi la multitude de virus et bactéries extérieurs crée notre immunité ! Ces virus ne font leur nid dans notre corps que lorsque le terrain est propice, ou si notre corps ou nos défenses faiblissent.  Lorsque vous êtes fatigué, par exemple, le corps se défend moins bien, car il y a une diminution de l’immunité. Ou encore, si votre alimentation est  mal équilibrée, déficitaire en vitamines et minéraux. Vous avez besoin de vitamines D, C, toutes les B, Zinc, magnésium... de fibres....

 

 

La rhinopharyngite (ou nasopharyngite, communément nommée rhume banal) est une infection fréquente et généralement bénigne des voies aériennes supérieures (cavité nasale et pharynx) par un virus, principalement les picornaviridés (dont les rhinovirus), les adénovirus ou les coronavirus.

Les symptômes principaux du rhume banal se manifestent par une rhinite (éternuements, congestion et écoulement nasal de mucus), une toux sèche ou productive peu fréquente et tardive, une pharyngite, une conjonctivite, des myalgies, de la fatigue, des maux de tête mais généralement pas de fièvre (si elle existe, et ce surtout chez l'enfant où elle est fréquente, elle ne dépasse pas les 38,5-39°C), une perte d'appétit et des douleurs diffuses (dans la moitié des cas).

Il s’agit de l’infection respiratoire la plus fréquente chez les jeunes enfants.

Le rhume est une maladie entraînée par un virus.
Nous l'attraperons si nous entrons en contact avec ce virus, si le froid est tout de même un facteur de risque, une température basse n'est pas suffisante pour nous faire tomber malade. source wikipedia.org


Notre nez et nos voies respiratoires sont faits pour se débarrasser des microbes avant qu'ils ne nous rendent malade. 

En hiver et en automne, quand l'air est sec et froid, les muqueuses sont irritées et remplissent donc moins bien ce rôle de défense. Toutefois les oligo élément peuvent anéantir le nid microbien. L'or, le cuivre et l'argent entrave le développement microbien (modificateur de terrain) c'est pourquoi les canalisations d'eau était jusque là en cuivre, et les couverts en argent avaient aussi cet intérêt antibactérien.  

oligoelements-essentiels-et-traitement-par-oligotherapie

 

Et quand le rhum est installé voir la fiche ci dessous

 

homeo- rhum.jpg

 

 

HE 76 rhum.jpg

 

 

antibio 1 corrigée.jpg

 

VOIR TOUTES LES FICHES



agenda presentation.jpg

 

Présentation du nouvel agenda 2022

 

 



31/10/2021
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2576 autres membres