creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Rééduquer le nerf vague

 

 

mode survie en cours d'installation.jpg

 

Cette article est un approfondissement de celui ci : Voir   le-chef-d-orchestre-de-notre-nervosite-c-est-lui (nerf vague) 

Je vous conseille de voir l'autre article en premier si vous ne l'aviez pas lu.  

 

Les différentes fonctions du  nerf vague sont décrites dès le 14eme siècle dans les traités de médecine orientale.
L'ayurveda fait référence au nerf vague 1500 avant jc jusque dans les principes adaptogènes des plantes avec l'homéostasie. Les esséniens le considèrent comme le berceau de l’âme dans la médecine de l'esprit.
Ce n est pas deux mais 5 réseaux bien définis qui composent le système vagal selon les livres de médecines conventionnelles et reconnus depuis 5 ans en ostéopathie, depuis plus de 30 ans en suisse et en Allemagne, qui pratiquent la médecine libre.
 
La base c'est la notion « d'accélérateur » et de « frein » du sympathique et para sympathique au niveau des systèmes physio et somatique mais en lien aussi avec les facteurs environnementaux dans lesquels nous évoluons.
 
C'est toujours l'approche holistique, considérer le tout, l'ensemble, prendre en compte tous les paramètres physiques, psychiques, environnementaux, histoire personnelle, ... qui permet de résoudre un problème de santé. 
 

 

 Notre mode de vie est gouverné par la peur.

 

 L'entretien de la peur, le stress intense, vivre un drame, une catastrophe, ont ceci en commun qu'ils activent certaines zones cérébrales (notamment l'amygdale du cerveau) et le mode sympathique. 

 

 La peur a plusieurs effets possibles sur un individu, être pétrifié (rester prostré dans l'incapacité de réagir), fuir le danger (se cacher ou faire l'autruche, ou encore le déni, sont des formes de fuite) la 3ième option c'est affronter, combattre, quand c'est possible.

 

Mais attention, certaines sources de peurs ou stress, sont assez peu concrètes.

Comparons par exemple, le  peur d'une attaque de prédateurs, pour un peuple primitif, est une peur d'insécurité dont la vie dépend. Pour y palier il faut être vigilant, avoir des armes pour se défendre et être soudés en communauté.

 

Le sentiment d'insécurité,  de nos jours, est d'un autre ordre. Nous ne craignons pas une attaque de prédateur animal, quoi que, certains humains se comportent comme des prédateurs... Mais le plus souvent, nous nous agitons contre des peurs de "perdre" ou de "manquer". 

 

La peur induit un état de stress physiologique naturelle. Son rôle est de permettre à l’organisme de réagir rapidement face à une situation dangereuse.  La tension artérielle et la fréquence cardiaque augmentent et la respiration s’amplifie pour mieux alimenter le cerveau et les muscles en oxygène et en nutriments pour soutenir l'effort et l'endurance face à l'épreuve vitale qui s'annonce.

 

Sauf en cas de déni, le fonctionnement en "mode survie" induit toujours une réorganisation cérébrale qui stimule les sens et suractive l’attention et l’éveil : la vigilance, et même l'hyper vigilance qui pose problème si elle perdure dans le temps.

 

Cette zone d'activation est apparentée à l'hémisphère gauche tandis que la détente, au droit.

 

Il en résultat que pour ce type de fonctionnement on ne parlera pas d'insomnie, mais d'hyper veille.

 

Au moment ou le corps est sensé passer en mode repos, on ne trouve plus le bouton "off" parce que l'hyper vigilance ne permet pas le repos si ce n'est le minimum vitale.  Donc à ce stade nous sommes en mode survie, comme si notre vie était en danger permanent. Comme si c'est la guerre par exemple. 

 

Pourtant, dans la plupart du temps, ce n'est pas vraiment le cas.

Sauf à considérer une mort sociale, financière ou affective.

Notre représentation de ce que l'on vit, des risques qui pèsent sur nous, et représente un danger est bien entendu au coeur du problème. 

Imaginez celui qui n'est pas matérialiste, qui ne possède pas grand chose et n'aspire pas à posséder plus, celui-ci ressentira bien moins le risque de trop s'en faire pour le manque d'argent. Celui qui ne s'attache pas aux gens, ressentira moins le risque de se sentir seul, abandonné, trahi ou en manque affectif etc. 

la façon dont nous investissons notre environnement impacte notre façon d'envisager le manque, la perte. 

 

 

 L'état du cerveau est modifié, en passant en « mode survie ».

 

Ce déversement d’hormones dans l’organisme n’est pas sans conséquence pour le cerveau. En effet, certaines fonctions cognitives sont modifiées en cas de stress. Si le stress modéré favorise la mémorisation, trop de stress, au contraire, diminue la capacité de mémoriser.

 

Les capacités de raisonnement sont altérées, les réactions de panique ou les individus on parfois l'air totalement décérébrés l'illustre parfaitement !

On constate effectivement que les molécules produites en cas de stress modéré, renforcent les connexions neuronales, et en cas de peur intense, affaiblissent les connexions entre les neurones ! 

 

D'où la nécessité absolu de retrouver son calme  quand  les substances secrétées, changent les propriétés de certains réseaux neuronaux, en passant en « mode survie ».

 

Etudes 

Emo Hermans, de l’Université de Nimègue aux Pays-Bas, et ses collègues ont mené une étude  pour observer comment le cerveau réagit à un stress aigu sur des échelles de temps très courtes.

 

80 sujets volontaires ont ainsi visionné des extraits de films, soit très violents, soit non violents.

 

En passant, n'oubliez pas que ce que nous percevons et même ce que nous imaginons, est vécu comme réel par le cerveau. Donc l'action d'un film est vécu comme réelle. Si danger il y a, votre coeur s'emballe comme si vous viviez la scène.  Alors prenez garde aux sujets de films ou vidéo ou infos que vous regardez....

 

Pour revenir à l'étude, simultanément l'imagerie à résonance magnétique fonctionnelle permettait d'observer l'activité cérébrale. Avec ce procédé, le signal enregistré est d’autant plus intense, que le niveau d’oxygénation des neurones est important et que le champ magnétique appliqué est élevé. Il reflète l’activité des neurones.

Les scientifiques ont en outre mesuré les hormones de stress dans la salive des participants et mesuré leur rythme cardiaque.

Ainsi, quand les participants sont exposés à des scènes violentes, l’activité de certaines régions cérébrales, impliquées dans l’attention, l’éveil et le système neuro-endocrinien, et des connexions entre ces régions augmentent, et ce, d’autant plus que le stress est intense. Ces régions forment un vaste réseau qui comprend des aires corticales (par exemple temporales et pariétales) et sous-corticales (l’amygdale, le thalamus, l’hypothalamus et le mésencéphale).

 

Les chercheurs ont ensuite administré aux participants soit un inhibiteur des récepteurs de la noradrénaline, soit un bloquant de la synthèse de cortisol, soit un placebo.

 

Seuls les deux derniers groupes présentaient alors une réponse cérébrale au stress et une réorganisation des réseaux neuronaux.

 

La noradrénaline active certaines aires de ce réseau tout en en inhibant d’autres, preuve qu’elle provoque cette réorganisation. Elle serait en grande partie responsable du « mode cérébral de survie ».  Source pourlascience.fr

 

 

Un autre paramètre à prendre en compte dans ce fonctionnement en "mode survie" : Les antécédents peuvent avoir un impacts de renforcement. Le ou les traumatismes en particulier.

Si vous avez été confrontés à un ou des épisodes ultra éprouvant, stressant au point de vous marquer de façon irrémédiables, il est bien évident que votre façon de réagir aux stress et épreuves futures sera différent. 

 

Dans les études sur le conditionnement opérant de Pablov et Skiner, on constate qu'un évènement isolé ne vas pas forcément conditionner une personne ou un animal mais si une douleur est répétée, même sans la douleur, la personne est conditionnée et son corps réagit comme si ....  

 

Je vous suggère cette série de vidéo, très intéressantes sur l'impact des traumas sur le cerveau. 

Cela se se recoupe complétement avec l'impact de la peur ou du stress. 

 

 

 

 

Pensez à commenter et partager ! 

 

  

 

 



24/04/2024
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1973 autres membres