creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

L'enjeu économique de l'eau quand elle vient à manquer...

 

eau planete.jpg

Voici ce que représente l'eau potable sur cette terre. 

Voir aussi :   L-EAU-or-bleu-des-multinationales

 

 

L’eau sera le pétrole du 21ième siècle a dit Goldman Sachs et les grands groupes veulent leur part du gateau. Il faudra choisir entre " le champagne pour quelques-uns et l’eau potable pour tous"  (citation de Thomas Sankara). D'ici 2030 nous manquerons d'eau, nous approchons du temps de la guerre de l'eau en Europe, car la guerre de l'eau existe déjà dans les pays ou l'eau manque, et les multinationales veulent s'emparer du marché.

Celui-ci devrait impérativement rester public car c'est un bien indispensable à la vie.

 

En attendant, 20,2% d’eau gaspillé durant le cheminement. "A l'échelle nationale, environ 20% du volume d’eau potable introduit dans le réseau est perdu par fuites, soit environ un milliard de m3 par an", sans compter les habitudes individuelles, nous gaspillons l'eau sans compter.  

 

 

EAU copie.jpg

 

 

La production de viande de bœuf induit un coût environnemental bien plus élevé que celle de volaille, de porc ou de toute autre source de protéines animales, révèle une étude publiée dernièrement aux États-Unis.   Cliquez pour voir l'article

Le comparatif d'eau virtuelle pour le bœuf, le porc et les volailles (les chiffres varient quelque peu selon les sources en fonction des conditions d'élevage. C'est le ratio moyen qui compte)

 

 

10505434_698581140177184_5821034288903580697_n.jpg

 

L'eau, l'air, c'est l'essence de la VIE. Notre véritable bien commun le plus précieux qui soit.

 

Le PDG de Nestlé, qui voudrait privatiser l'eau, affirme que l'eau est une denrée et qu'il est normal qu'elle ait un prix. Et l'air que nous respirons, ne voudrait-il pas nous la faire payer aussi tant qu'on y est ? 14000 inspirations par jour à multiplier par 7 milliards d'être vivants sur terre, ça en fait du chiffre ça pour ceux qui ont un compteur à la place du coeur !!!! Une chose est SURE, c'est que l'eau est précieuse, elle n'a pas de prix, mais elle ne devrait appartenir à personne. Son conditionnement, la main d'oeuvre et les infrastructures pour la préserver peuvent avoir un coût. Mais pas l'eau qui se présente spontanément dans la nature. 
Mais la première chose à faire est de la préserver. Les pesticides la pourrissent, on en retrouve aussi dans l'air, en plus de dénaturer la terre et les aliments. 

Les détergents, les produits d’entretien et d’hygiène, qui dans la majorité des cas contiennent quantités de produits chimiques (POP), les molécules des médicaments et perturbateurs endocriniens, qui ne peuvent être filtrés et se retrouve dans toutes les eaux, même minérales... 


Il me semble essentiel et URGENT d'agir pour changer nos façons de cultiver, de produire. Plus on pense en terme de rendement et de rentabilisation, plus on fait n'importe quoi. Plus on confit cette tâche à des grosses entreprises qui n'aspirent qu'à grossir, plus on est confronté à des priorités qui vont à l'encontre du consommateur, et du vivant.

Plus on pense en terme de rendement et de rentabilisation, plus on fait n'importe quoi. 

Il faut cesser de la gâcher cette eau. IL serait fort judicieux que notre modernité technologique nous serve en ce sens. Si chaque robinet était muni qu'un économiseur d'eau, un capteur par exemple, comme dans certains lieux publics ou l'eau cesse de couler dès que nos mains ne sont plus détectées. Et puis que toutes les salles de bain soient équipées de pomme de douche à fragmentation des gouttes pour faire couler moins d'eau à la fois. 

 

PROJET

 

 On se sent souvent impuissant à l'échelle individuelle. J'ai décidé d'agir concrètement sur plusieurs fronds en même temps.  Mon frère est architecte et mon beau père plombier, un ami électricien, un autre ingénieur. Nous avons l'intention de créer pour commencer, une habitation ou le réseau d'eau utilise l'eau de pluie (filtrée)  pour la machine à laver, l'évier,  lavabo et la douche (cela se fait déjà, voir video sur You Tube). Mais cette eau de pluie utilisée (avec des détergents et savon non toxiques) qui devient une "eau grise" sera filtrée grossièrement à nouveau pour être utilisé pour l'eau des toilettes ! Comment peut-on aujourd'hui encore, utiliser de l'eau potable pour nos excréments ?? Outre le recyclage de l'eau, l'habitation sera conçue pour être neutre, sans pompe à chaleur, la dernière aliénation moderne à l'énergie mise en place par l'économie du bâtiment. Il est possible de faire circuler l'air et réguler la température d'un intérieur sans que cela ne consomme d'énergie. Le puits canadien, mais bien sur, manuel. Une maison peut-être intégra-lement chauffé par ses verandas au sud qui sont des gardes mangers, puisque propice à la culture, tandis que sa partie nord n'a aucune ouverture. Etc...Le chauffage de l'eau aux chauffe-eau solaire est d'une grande simplicité à mettre en oeuvre et très efficace. A l'image des géonef, ce genre de logement ne nécessite aucun chauffage.  Nous réfléchissons à créer une petites structures mixte, en terme de logements. Comprenant ou trois personnes en retraites, 2 personnes en situation d'accueil (mère isolée par exemple) un ou deux étudiants et une famille classique. Une laverie commune, les plantations des serres en commun, bien sure l'entraide au cœur du bâtiment. La mixité pourcréer un environnement familiale. Pour éviter le cloisonnement des séniors, ou des générations.   Et que le concept devienne un modèle, invitation à visiter la première réalisation, afin de former, des suivis chantier, des financements participatifs... pour que le modèle se réplique. Dans chaque région avec une tête de file dans chaque région. Avec autant que possible des financements participatifs pour éviter les banques. Que pensez-vous de ce projet ? Ce pourrait-être sous forme associative, voudriez-vous adhérer ?
 
 
 
 
 
    

 

       

Quel est l' enjeu économique des eaux minérales ?


La France produit 5, 5 milliards de litres d' eaux minérales par an, (valeur 1998) contre 30 millions en 1938. 
Les Français buvaient 27 l/an/habitant en 1963, mais près de 100 l/an ac-tuellement (un peu moins que les Allemands et les Italiens). Le thermalisme se pratique dans une centaine d' établissements avec 550 000 curistes et un chiffre d' affaires de 7 milliards de francs.
Les eaux sont embouteillées dans 49 usines et représentent une valeur de 2 milliards d' euros (environ).
L' enjeu économique pour un produit donné par la Nature, qu' il est interdit de traiter, aiguise les appétits des Grandes Sociétés : Danone prend la plus grande part du gâteau (Evian, Badoit, Arvie, Hépar, Salvetat, Talians, Volvic...), Nestlé se contente de Perrier, Contrex et Vittel, et Castel garde Vichy et St Yorre. (Le jeu des ventes ou des regroupements d' entreprises peut modifier cette répartition).
La France exporte 25 % de la production d' eaux minérales. 

REFERENCES OFFICIELLES

Les limites de qualité des eaux destinées à la consommation humaine, sont précisées par décret n° 89-3 du 03.01.1989 modifié.
Il traduit en droit national, les directives européennes des 16 juin et 15 juillet 1980 (n°80-778).
Une nouvelle directive communautaire 98/83/CE du Conseil du 03.11.1998 (Journal Officiel des C.E du 05.12.1998) doit être transposée en droit interne dans un délai de deux ans. Elle n' est pas encore en usage en France. 


02/10/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2471 autres membres