creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Un surdoué peut être repéré par IRM

cover-r4x3w1200-5e6a74140487a-049-f0055934.jpg

On peut prouver de manière scientifique, par IRM qu'une personne est surdouée !

L'activité d’un cerveau dit "haut potentiel" est particulière et donc visible factuellement !

 

En premier lieu, il faut :

 

Distinguer le "génie" du QI

Le QI dont la moyenne se situe à 100. Cependant, le QI élevé ne fait pas le génie. "Le génie est une capacité à produire quelque chose de hautement original", affirmait dans un précédent article de Sciences et Avenir Nancy Andreasen, neuroscientifique et psychiatre de l’Université de l’Iowa (États-Unis), lauréate de la National Medal of Science, la plus haute distinction scientifique du pays. "Les génies sont ceux qui “ font l’histoire” par leur contribution dans un domaine de créativité ou de leadership", complète Dean Keith Simonton, chercheur en psychologie à l’université de Californie (États-Unis), qui illustre cette distinction : "on peut avoir un QI extrêmement haut et ne rien accomplir et, à l’inverse, réaliser des productions majeures avec un QI de 120-130".

Les génies font bien preuve d’une capacité supérieure à la moyenne, mais rien à voir avec le QI : ici, on parle de leur créativité. Et ce que l’on peut observer grâce à des techniques d’imagerie du cerveau, c’est la manifestation cérébrale du "haut potentiel de créativité", et non d’un QI de plus de 140.

Sciences et avenir

 

Le "haut potentiel créatif" se voit par IRM

Le cerveau de George Lucas, (Star Wars et Indiana Jones), qui a permis en 2015 à Nancy Andreasen de mettre en évidence la différente architecture du cortex hautement créatif

"Tout comme les autres personnalités créatives, il montre des activations plus fortes des cortex associatifs, ces aires cérébrales qui permettent les associations d’idées.", explique-t-elle. 

A l’Université Drexel près de Philadelphie, John Kounios, directeur du Creativity Research lab et son confrère Marc Beeman, coauteurs de l’ouvrage Eurêka Factor (2014), ont entrepris d'étudier ce qu'il se passait dans un cerveau hautement créatif. "La créativité peut être pensée comme l’habileté à faire des connexions non évidentes", estime John Kounios.

Sur une IRM, cela se traduit par des taches de couleur dans certaines régions du cerveau, qui témoignent de leur activité plus élevée que la moyenne. A l'inverse, le cerveau des personnes que l'on ne peut qualifier de "surdouées" ou de "génies" s'allume à bien moindre degré.

 

sciences et vie.jpg

Un sujet créatif (en haut) active davantage ses aires associatives (en rouge) qu'un sujet témoin (en bas), qu'il soit scientifique ou artiste. © NANCY C. ANDREASEN

 

En 2013, l’anthropologue Dean Falk de l’Université de l’État de Floride avait pu déterminer que le cerveau d’Einstein, qualifié de génie pour son QI de 160, possédait un cortex préfrontal plus développé. La partie inférieure des cortex moteur et somato-sensoriel primaires était également plus étendue que la moyenne (visible en images) ! En comparant 14 photographies IRM réalisés in vivo chez des gens ordinaires, 52 hommes de 26 ans (âge auquel Albert Einstein a publié quatre de ses articles majeurs) et 15 hommes plus âgés) avec le cerveau d'Einstein. Dean Falk a fait une étonnante découverte : comparé aux hommes ordinaires, le cerveau d’Einstein avait un corps calleux plus développé.

Cette région du cerveau représente une véritable passerelle d'informations, car elle effectue la jonction entre les quatre lobes du cerveau, et donc entre les deux hémisphères, dont elle assure la coordination. Cela permet beaucoup plus d'associations !

 

w453-12999-irm-du-cerveau-d-einstein.png

 

Comparaison de l'épaisseur du corps calleux entre Einstein et le groupe contrôle composé de 15 hommes de plus de 26 ans. En haut, les hémisphères gauches et droits du génie. Le code couleurs révèle l'épaisseur du corps calleux : on constate davantage de jaune-rouge chez Einstein que chez les autres, signe d'un développement plus important. © DEAN FALK

 Elena Sender

 Sciences et avenir

 

creativite copie.jpg

 

 

 

creativité.jpg

 

 

 

1782316_725900334115855_386959807_o.jpg

 

On pense souvent que la créativité, c'est avant tout des talents artistiques. Mais être créatif c'est avoir des idées pour tout ! 

 

C'est une capacité qui réside en chacun de nous, car c'est aussi une forme d'adaptabilité. 

 

03 crea.jpg

 

 

Préserver l'enfant en soi est gage de créativité. L'enfant curieux, l'enfant joueur, l'enfant qui s'émerveille et s'enthousiasme, l'attrait de la nouveauté si vous l'avez perdu, vous pouvez la retrouver. 

L'ordre, la maîtrise, le contrôle, l'attachement à la routine et à la sécurité, n'est pas propice à la créativité. 

 

 

L'intelligences multiples et créativités multiples

 

Sur un continuum intelligence pure (intelligence cristallisée) — intelligence créative (intelligence fluide)— créativité intelligente (créativité appliquée) — créativité pure (créativité artistique), il est très difficile de faire la différence entre intelligence et créativité.
Le paradigme de créativités multiples distinguant les formes concrètes de créativité des adultes rend actuellement mieux compte des différentes formes de talents ou d'intelligence que la théorie des intelligences multiples de Gardner présentés en 1983.
Les créativités multiples prennent aussi mieux en compte le phénomène des très nombreux polymathes, aux multiples intelligences, que ne le fait la théorie des intelligences multiples explicatives des rares monomathes.

De l'intelligence logique à la créativité pure

Il est d'usage d'opposer à tort l'intelligence à la créativité. Par ailleurs la créativité ne se résume pas à l'expression artistique. Etre créatif c'est la capacité de trouver des solutions, des idées dans tous les domaines, c'est donc une capacité d'adaptation. Et d'ailleurs, le pionnier des théories sur l'Intelligence, Jean Piaget, définissait l'intelligence selon 3 critères essentiels : Assimilation, accommodation et ADAPTATION.  

En fait, il y a des degrés entre les deux.

On peut distinguer sur un continuum, en allant de gauche à droite :

...L'intelligence logique... L'intelligence créative..... La créativité intelligente..... La créativité pure..... 

 

Soit :

  • L'intelligence logique, pure, déductive (celle schématisée caricaturelement par la métaphore du cerveau gauche)
  • L'intelligence créative (logique inventive, avec une composante imagination ) dont un bon exemple est la résolution créative de problème
  • La créativité intelligente (imagination raisonnée) dont deux bons exemples sont le design et l'architecture
  • La créativité pure, domaine des arts plastiques et autres (celle schématisée caricaturelement par la métaphore du cerveau droit)

Dans cette approche, l'intelligence créative est très proche de l'intelligence fluide (Fluid intelligence) opposée à la « crystallized intelligence ».

C'est une des composantes de l'intelligence gagnante (successful intelligence) , à côté de l'intelligence sociale, psychosociale ou interpersonnelle (appelée aussi par certains « intelligence émotionnelle »)

Jean-Louis Swiners et Jean-Briet en donnent la définition suivante :

« L'intelligence créative est la capacité à trouver des solutions originales, nouvelles pour soi et les autres ».

 

garcon_intelligent.jpg

Einstein l'avait pressenti, l'imagination, la créativité, l'intuition, sont aussi importantes que la logique ou le raisonnement; 

Et puis de toutes façon, aucune n'est plus importante dans la mesure ou il faut de tout pour faire un monde.....

Les 18 caractéristiques des personnes créatives, sur ces deux liens :  

creativite-imagination

 

Personnes créatives

 

1888717_10200871260263430_1357925901_n.jpg



De nombreux ouvrages, depuis, démontre que la raison et l'intuition combinés donnent les meilleurs performances que ce soit physiques ou intellectuelles. 

 voici un lien externe vers un très bon article sur l'intuition et les fonctions cognitives : 

l'intuition-fait-travailler-votre-cerveau

 

Une définition de l'originalité

Cette définition les obligent à définir ce qu'ils entendent par « original ».

L'originalité est le caractère de quelque chose à quoi les autres n'ont pas pensé. Son contraire est la banalité.

Face à un groupe de personnes, l'originalité d'une idée ou d'une solution se mesure très facilement par le pourcentage de personnes qui n'y ont pas pensé.

Dans l'absolu, l'originalité est le caractère de quelque chose qui n'est pas fréquent.

 

L'intelligence créative a été étudiée par Robert Sternberg qui, dans son analyse triarchique de l'intelligence, distingue :

  • l'intelligence analytique,
  • l'intelligence créative
  • l'intelligence pratique,

et donne de l'intelligence créative la description suivante :

« L'intelligence créative réfère à la capacité à faire face, avec succès, à des situations nouvelles et inhabituelles en se basant sur des connaissances et compétences existantes.

« Par exemple, supposons que vous soyiez en train de conduire sur une route de campagne déserte et que votre vieille voiture tombe en panne, parce que le réservoir du radiateur est vide. Il y a une mare à proximité mais vous n'avez rien dans la voiture qui puisse vous servir de récipient afin d'aller y puiser de l'eau. Il n'y a pas non plus de poubelle dans les parages, dans laquelle vous auriez pu trouver un récipient adapté (ou que vous auriez pu utiliser elle-même comme tel). Si vous résolvez le problème en utilisant un objet comme vos chaussures de sport ou l'un des enjoliveurs de la voiture comme récipient à eau, alors vous avez utilisé l'intelligence créative. (…)

« Contrairement aux tâches qui requièrent une intelligence analytique, qui n'ont qu'une seule réponse correcte, les tâches requérant l'intelligence créative ont des solutions ouvertes ou de multiples solutions. »

 

 

 

quand on ne sait pas.jpg

 

Pour Bruce Nussbaum l'intelligence créative comprend cinq compétences :

  • Le Knowledge Mining, la recherche de documentation, l'accumulation de connaissances
  • Le Framing, le (re) cadrage ou la focalisation
  • Le Playing, la transformation en jeu ou en challenge
  • Le Making, le prototypage
  • Le Pivoting, la concrétisation

Comment laisser s'épanouir ce type d'intelligence ? 

 

 

Résultat d'un petit test passé sur Internet : 

L'idéaliste spontané est une personne créative, vivante et ouverte d'esprit. Il amuse et transmet une prenante envie de vivre. Son enthousiasme et son énergie inspirent tout le monde de façon contagieuse. Il prend plaisir à être avec d'autres personnes et a souvent une intuition extraordinaire pour leurs motivations et leur potentiel. L'idéaliste spontané est un maître en communication et un artiste amusant et doué. En sa présence, diversion et variété sont garanties. Il est cependant parfois un peu impulsif au moment de créer des relations et peut heurter involontairement certaines personnes par sa nature directe et parfois critique.

Ce type de personnalité est un fin observateur, toujours alerte, qui ne rate rien de ce qui passe autour de lui. Dans des situations extrêmes, il a tendance à être trop sensible et être trop sur le qui vive et donc intérieurement toujours préparé pour bondir. La vie est pour lui une excitante pièce de théâtre pleine d'émotions. Il s'ennuie par contre rapidement quand les choses se répètent et un travail trop spécifique est demandé. Sa créativité, son imagination et son originalité prennent toute leur ampleur quand il développe de nouveaux projets ou idées – c'est à ce moment là qu'il laisse à d'autres leur mise en place méticuleuse. En général l'idéaliste spontané donne une grande valeur à son indépendance intérieure et extérieure et n'aime pas les rôles subalternes. Cela lui vaut des problèmes avec la hiérarchie et les autorités.

Si tu as un idéaliste spontané comme ami, tu ne t'ennuieras jamais; avec lui tu pourras profiter de la vie au maximum et organiser les meilleures fêtes. Il est à la fois affectueux, sensible, attentionné et toujours prêt à aider. Si l'idéaliste spontané vient de tomber amoureux, le ciel est plein de violons et son nouveau partenaire sera couvert d'attention et d'affection. C'est alors que cette personnalité prend tout son charme, tendresse et imagination. Mais malheureusement, il s'ennuie rapidement dès que la nouveauté est passée. Le train train quotidien du couple n'est pas sa tasse de thé, et ainsi beaucoup d'idéalistes spontanés vont d'aventure en aventure. Cependant si son partenaire est capable de maintenir sa curiosité en éveil et ne laisse pas la routine et les familiarités prendre le dessus, l'idéaliste spontané peut être un partenaire stimulant et affectueux.

 

Voici le lien si vous souhaitez passer le test :  http://www.ipersonic.fr/test.html

 

Entraves majeurs à la créativité, conformisme et PEUR, la peur de sortir de sa zone de confort par exemple : 

 

 

 Comment développer votre créativité ? 

C'est une de mes spécialités, vous pouvez me contacter pour un atelier. 

 

Sinon voir les articles et video ci-joints, qui ne sont pas inutile du tout et gratuits ! 

Liberez-votre-creativite

 

comment-stimuler-votre-creativite

 

developper-sa-creativite-et-booster-son-cerveau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi l'article : ♥ Manque de volonté et procrastination, voici les raisons et les solutions

► Les différents types d'Intelligences

● Le 6iem sens existe

 

Liens externe :  http://santecool.net/loptimisme-il-muscle-les-autres/

http://histoiredintuition.com/2014/03/14/lintuition-expliquee-a-mon-fils/

 

La créativité est une qualité, malheureusement elle est décrétée pathologique  dans le DSM-IV (Manuel de diagnostic et statistiques des troubles mentaux) qui  désigne la « dissidence »,  La créativité,  un cynisme au-dessus de la moyenne, la désobéissance, la remise en question de l’autorité, la négativité, la défiance, l’argumentation et le fait d’être aisément irrité. Correspondent à un trouble psychiatrique désormais,  intitulé « ODD », « désordre oppositionnel défiant » [Ndt : « oppositional defiant disorder »]. on a de quoi s’inquiéter vous ne pensez pas ? Donc si nous ne sommes pas docile comme un gentil petit mouton, nous sommes malades.

Ce que nous appelions des traits de personnalité sont dorénavant des maladies mentales. Et bien sûr, un traitement existe, le camisole chimique.... 

Lorsque la dernière édition du DSM-IV a été publiée, elle identifiait des symptômes de diverses maladies mentales chez les enfants et le résultat fut une augmentation significative de la médication de ces derniers. Certains états américains ont même des lois qui permettent aux agences de santé d’obliger une médicamentation sous peine d’amende ou d’emprisonnement.

Est-ce vraiment un signe de bonne santé que de s’adapter à une société malade ? (j. Krishnamurti)

On peut se demander si nous ne sommes pas déjà dans une dictature économique.

 

Dans les mains d’une société répressive cela pourrait représenter une arme.  L’Union Soviétique utilisait de nouvelles maladies mentales pour les répressions politiques. Les gens qui n’acceptaient pas les croyances du Parti communiste développaient donc une nouvelle forme de schizophrénie.

 

Ils souffraient d’une forme de désillusionnement croyant que le communisme n’était pas une bonne chose. Ils ont été isolés, médicamentés de force et ont subi une thérapie répressive pour les ramener à la raison.

 

Voir l'article :  creativite-et-non-conformisme-desormais-une-maladie-mentale

 

Puisqu'on nous invente des maladies, nous aussi on peut, vous voulez rire 5 mn ? Voici un cas très répondu :  http://www.legrandsoir.info/Le-syndrome-du-larbin.html

 

Voir aussi : ● Maladies inventées / les labo

 

 

N'oubliez pas de partager !

la fréquentation du blog est en chute libre... (sans doute du fait des algorithmes des moteurs de recherche). Alors j'ai besoin de votre soutien, venez sur le blog et partager les articles ! Résistons ensemble ! 

 

 



20/05/2024
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1962 autres membres