creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Améliorer et préserver sa santé grace aux acides aminés essentiels

20 acides aminés.jpg

 

didac.free

 

 

Les acides aminés sont composés de différents éléments: azote, carbone, hydrogène, oxygène et parfois soufre et phosphore.

Ce sont les composants moléculaires des protéines; donc une protéine n'est rien d'autre qu'une association d'acides aminés. Ils ont une grande importance dans le corps, mais celui-ci n'en fabrique pas toujours autant qu'il le faudrait.

 Il existe plus de 100 acides aminés, mais seulement 20 sont à l'origine des protéines et sont impliqués de ce fait dans la constitution de la masse musculaire, osseuse et tissulaire. 

20% du corps humain, dont une grande partie de nos cellules, de nos muscles et de nos tissus, est composé de protéines, et par conséquent d'acides aminés.

Les acides aminés sont, entre autre, un carburant favorisant la croissance musculaire et la récupération après l'effort. Ils ont donc un rôle dans la formation et le développement des muscles. Certains acides aminés peuvent être fabriqués par l'organisme et d'autres pas. Le corps est capable de transformer certains acides aminés en d’autres acides aminés, de recréer des protéines en associant différentes acides aminés pour recréer la chaîne complète, ou encore d’en former à partir de rien. Certains acides aminés ne sont fournis que par nos aliments, ce sont ces derniers que l'on appelle acide aminés essentiels car ils doivent impérativement être apportés par l'alimentation. Les acides aminés sont des molécules qui, combinées entre-elles, forment les protéines et on les trouve surtout dans les protéines animale, mais la synergie alimentaire permet de reconstituer certaines chaînes d'acide aminés. Certains groupes d'aliments se complètent : les céréales sont carencées en lysine et riches en acides aminés soufrés (méthionine et cystéine), alors que les légumes secs sont riches en lysine et carencés en acides aminés soufrés. Ainsi, céréales et légumineuses sont complémentaires et gagnent à être consommées ensemble pour apporter des protéines.

 
C'est la raison pour laquelle l’association de céréales et de légumes secs est traditionnelle dans de nombreuses régions du monde : haricots rouge et riz en Amérique du sud, soja et riz en Asie, pois chiches et semoule dans le nord de l’Afrique. La proportion recommandée est 2/3 de céréales pour 1/3 de légumes sec.

 

Il existe huit "acides aminés essentiels" : isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, tryptophane, valine.

 

Bien qu’étant essentiel, l’acide aminé tryptophane a pratiquement disparu du marché alimentaire, à cause des réactions négatives voir mortelles de quelques  personnes.

Il a été découvert par par la suite que les décès n’étaient pas dû à la substance en elle-même mais plutôt aux agents polluants hautement toxiques qui avaient été intégrés au processus de production synthétique; en tous cas, de nos jours, le tryptophane se trouve rarement disponible en complément !

Le tryptophane est essentiel dans la synthèse de la sérotonine ( l’hormone du bien-être). Ainsi les précurseurs de sérotonines naturels comme la simplicifolia ou la rhodolia doit être absorber avec des noix de cajou, amandes, arachides... 

  

Les acides aminés prennent  en charge une quantité considérable de fonctions nécessaires à la bonne marche de notre organisme: fonction des organes, des glandes, des artères et des tendons.

Ils sont donc capables de lutter contre les déficiences associées à des troubles métaboliques en tout genre et finalement ils ont un rôle décisif dans pratiquement tous les processus biologiques:

- Ils ont un rôle plastique indispensable : cicatrisation des plaies, formation, entretien et renouvellement des tissus, en particulier aux niveaux des muscles, des os, de la peau et des cheveux.

- Ce sont des constituants essentiels des hormones, des enzymes, des neurotransmetteurs, des anticorps, etc…

- Ils jouent un rôle primordial dans le transport de l'oxygène avec l'hémoglobine (qui est une protéine spécialisée) mais aussi dans le transport et le stockage de toutes les substances nutritives : eau, lipides, glucides, protéines, minéraux et vitamines.

- Sans oublier leur apport énergétique de 4 Kcal par gramme de protéine, soit 10 à 15% de l’apport énergétique journalier.

 

Une protéine c'est une chaîne complète d'acides aminés.

Si les acides aminés étaient des perles, la protéine serait un collier tout fait. 

A partir des aliments, végétaux, légumes secs, céréales... l'organisme puise les acides aminés 

et fabrique des "colliers" de protéines pour les muscles par exemple. C'est ainsi que la vache,

par exemple, a fabriqué ses muscles, en mangeant de l'herbe et des céréales seulement. 

Nous n'avons pas forcément besoin de colliers déjà faits, notre corps sait les fabriquer.

Il existe en quelques sorte des moitiés de colliers , les légumes secs et les céréales, associés

forment un collier intégral.  

Afficher l'image d'origine

 

Risques en cas carence en Acides Aminés?

 

La plupart des maladies liées au style de vie moderne comme l'obésité, le cholestérol, le diabète, l'insomnie, l'arthrite, mais aussi la perte de cheveux ou la formation accentuée de rides, sont attribuables à des troubles métaboliques de base dus à des carences en acides aminés.

Il est donc judicieux de lutter à la source contre ces manifestations, et de veiller à ce que les acides aminés essentiels soient disponibles en quantité suffisante dans l'organisme qui ne peut pas les stocker (contrairement aux glucides et aux lipides).

Il en résulte que toute carence, même infime, d'acides aminés (mais aussi de vitamines, d'oligo-éléments ou de minéraux) menace l'équilibre du corps et entraîne des désordres biologiques générateurs de diverses pathologies.

Malheureusement, un apport suffisant en acides aminés n'est pas toujours assuré, en raison notamment de la dégradation qualitative de nos habitudes alimentaires et des produits alimentaires eux-mêmes.

Celui qui ne sait ou ne prend pas le temps de contrôler son apport d'acides aminés, devra alors envisager de le compléter sous forme de complément alimentaire. Il existe par exemple le Complexe d'Acides Aminés Dr. Clark (contient un mélange d'une quinzaine d'acides aminés: acide aspartique, acide glutamique, isoleucine, leucine, lysine, méthionine, cystéine, phénylalanine, thréonine, tryptophane, valine, etc...)  je ne sais pas ce qu'il vaut, je ne l'ai pas testé. Je remarque par contre, que les besoins journaliers recommandés sur le site en question sont vraiment très largement surévalués. Et il en existe certainement d'autres. 

 

Les acides aminés peuvent être utilisés comme traitement de certains maux, comme l’ornithine (Cure antiparasitaire, Cure du Foie...), l’arginine (Cure antiparasitaire...), la cystéine et la méthionine (programme d'élimination des métaux lourds). La lysine (herpès...), le tryptophane, l’histidine, l’acide glutamique et aspartique. Un naturopathe pourra sans aucun doute vous conseiller. 

 

artfichier_752626_3756049_201405160823484.jpg

 

 

 

 

 Voici des précision sur le rôle de certains acides aminés 

 

Afficher l'image d'origine

 

 

L-Tryptophane

Acide aminé essentiel

 

Calmant, anti-dépresseur, favorise le sommeil et peut prévenir le syndrome du décalage horaire.

Il réduitl a sensibilité à la douleur. Le tryptophane avec certaines vitamines et minéraux,

est essentiel dans la synthèse de la sérotonine ( l’hormone du bien-être).

Ainsi les précurseurs de sérotonines naturels comme la simplicifolia ou la rhodolia 

doit être absorber avec des noix de cajou, amandes, arachides... 

Contribue à la santé du système nerveux : réduit l'angoisse, l'anxiété, stabilise l'humeur, réduit l'appétit, diminue les besoin d'alcool, aide au contrôle des pulsions, les addictions, l'agressivité, le suicide.

Stimule la libération de l'hormone de croissance (de jouvence à l'âge adulte, car elle permet le renouvellement cellulaire).

Aide l'action des vitamines B, notamment permet la synthèse de la niacine (vitamine B3).

Participe à la formation des lymphocytes actifs du système de défense de l'organisme.

Réduit les besoins en glucides et élève le taux de glucose dans le sang. 

 

 

Il faut éviter l'association du tryptophane avec certains antidépresseurs (du type IMAO).

Je préconise toujours autant que possible de se suppléer en nutriments à travers l'alimentation. Les compléments sont parfois nécessaires. Dans le cadre des troubles du sommeil, L-trypyophane peut être prescrit à raison de 500 Mg associés à la vitamine B6, la niacinamide et du magnésium, à prendre une heure avant le couché. Demandez conseil à votre médecin, naturopathe ou pharmacien. 

Source  :

Dans le riz brun, les lentilles, le soja, les amandes, les arachides, les noix de cajou, bananes

Dans le lait en poudre, le fromage frais,

Dans la viande (veau, poulet, dinde), le poisson, (thon) et les oeufs.

Carence :

Arrêt de croissance, vieillissement de la peau et des cheveux.

Stress, anxiété, obsession, insomnie, migraine tenace.

Déficience du système immunitaire.

 

DL - Phénylalanine

Ne pas confondre avec l'acide aminé L- phénylalanine. Le DL- phénylalanine est constitué en proportion égal de  phénylalanine D (synthétisé) et  phénylalanine L naturelle. 

Acide aminé  essentiel, mais l'action de la phénylalanine hydroxylase la transforme en un autre acide aminé : la tyrosine, qui n'est de ce fait pas un acide aminé essentiel.

Nécessaire à de nombreux processus biochimiques dont la synthèse des neurotransmetteurs du cerveau. 

La phénylalanine est également un précurseur de l'adrénaline, de la noradrénaline et de la mélanine.

Le dl- phénylalanine est un antalgique naturel contre la douleur chronique et certains troubles tels que les migraines, les névralgies, les crampes musculaires mes membres inférieurs. Il stimule la production d'endorphines (antalgiue produit par l'organisme). De nombreuses personnes insensibles aux antalgiques conventionnels réagisents à la DL - phénylalanine, son action s'accentue avec le temps. 

Action anti-dépressive.  Contrôle les comportements de dépendance.  Favorise l'activité mentale et l'excitation sexuelle. Réduit les fringales. 

En complément, avaler à jeun loin de tout apport protéinique. 

Contre indiquée aux femmes enceintes et aux personnes souffrant de phénylcétonurie. Elle peut faire monter la tension,  si vous souffrez de trouble circulatoire. Demandez conseil à votre médecin ou votre naturopathe si vous souhaitez l'utiliser en comprimé en guise d'antalgique. 

Source :

Dans la viande (boeuf, porc, dinde) et le poisson (moule, anchois),

Dans les graines germées amandes, graines de sésame et certaines arachides

Dans les produits laitiers.

Carence :

Dépression et fatigue chronique.

 

    Acide Glutamique

    Acide aminé non essentiel

    Neurotransmetteur : contribue à la vivacité d'esprit, la capacité d'attention, la mémoire, corrige

    les troubles de la personnalité, améliore l'équilibre psychique et lutte contre la fatigue cérébrale.

    Il transporte le potassium au niveau du cerveau.

    Aide à combattre le besoin de sucre ou d'alcool. Il faut noter qu'il est néfaste chez immuno-déficents.

    Responsable de la libération de l'hormone de croissance. Il prévient la dégradation des muscles et

    réduit les complications péri-opératoires.

    Permet une meilleure cicatrisation d'un ulcère ou d'une brûlure.

    Contribue aux fonctions de la prostate.

    Favorise le métabolisme des glucides et des lipides, aide à la combustion des tissus graisseux.

 

    Certaines personnes sont allergiques au glutamate. Ou intolérants. 

 

           Contre-indiqué lors d'une leucémie, cirrhose ou problème rénal.

           Source :

           Dans la viande (veau, volaille), le poisson (morue, esturgeon, carpe) et les oeufs,

           Dans les produits laitiers (cheddar),

           Dans le persil cru, les fèves, les épinards crus.

              Carence :

              Irritabilité (surtout chez les personnes âgées) et sautes d'humeur en cas de carence ou de surdose.

              Fatigues psychiques.

 

          Ne vous inquiétez pas, vous ne risquez pas d'être carencé. Non seulement le corps peut fabriquer
         cet acide aminé, mais l'industrie agroalimentaire pourvoit en excès.
          Si les carences en toute chose sont préjudiciables, les excès le sont tout autant. 

          Le glutamate est un acide aminé non essentiel, c’est-à-dire que notre organisme en produit lui-même. 

          Il est le neurotransmetteur excitateur le plus important du système nerveux central.  Son action est

          contrebalancée par les effets inhibiteurs du GABA dont il est d’ailleurs, le précurseur principal. 

          Lorsque l’équilibre est rompu et que la concentration en glutamate atteint un niveau excessif, il peut

          hyperstimuler les neurones et provoquer leur mort(Wikipedia).

 

         En fait, quand notre sang chargé en glutamate vient irriguer notre cerveau, il atteint nos neurones. 

         A ce moment-là, ceux-ci laissent alors entrer massivement calcium, sodium, eau, bien au-delà de nos

         possibilités physiologiques, provoquant une brutale dépolarisation* qui les tue.  En mourant, les

         neurones relâchent massivement le glutamate qu’ils contiennent.   Celui-ci va alors exciter d’autres

         neurones, qui meurent à leur tour, et ainsi de suite, par effet boule de neige.

         Les doses de glutamate ingérées par les enfants sont parfois si élevées, qu’administrées oralement à

         un jeune animal, ces mêmes doses entraîneraient la destruction pure et simple du système nerveux

         central.  Il faut savoir que le cerveau des enfants n’a pas de protection contre le glutamate et son

         développement intellectuel peut être mis en danger par les influx nerveux incessants que ce produit

         provoque de façon désordonnée.   Le glutamate peut aussi provoquer la calvitie ou l’acné.  Par ailleurs,

         un pourcentage élevé des rats de laboratoire nourris au glutamate sont atteints de cécité

         *Les cellules sont chargées électriquement d’ions positifs et d’ions négatifs (c’est la polarité) qui se

         repoussent ou s’attirent.  Le milieu intracellulaire et le milieu extracellulaire sont séparés par une

         membrane dite plasmique qui contrôle cette polarité et joue un rôle fondamental en termes de fonctions

        de la cellule.  L’intérieur de la cellule est de charge négative alors que l’extérieur est de charge positive.  

        La dépolarisation, c’est l’inversion de cette polarité, ce qui est le fonctionnement normal et habituel de

        l’influx nerveux.  Le problème, c’est que, sur-stimulé, ce processus de polarisation et de dépolarisation

        finit par ne plus fonctionner…  Le glutamate a donc le même type d’influence sur le fonctionnement

        neuronal que le sucre sur le fonctionnement du pancréas…

 produits_glutamate.jpg

 

Le glutamate monosodique (couramment appelé glutamate) est l'un des additifs alimentaires (code E 621, mais se cache derrière à peu près 25 noms différents est un poison lent.   Irritant du tube digestif, il déclenche une faim mécanique qui pousse à la consommation.) Cet exhausteur de goût est très largement utilisé dans l'industrie agro-alimentaire (1 500 000 tonnes par an) et dans la cuisine asiatique (qui utilise 80% de la production mondiale en cet additif), notamment parce qu'il est peu coûteux et efficace pour renforcer le goût. Il fut inventé par un japonais. 

 

De nombreuses études tendent à démontrer que le glutamate monosodique (GMS ou MSG),  administré à des rats à leur naissance, les rend systématiquement obèses et a pour effet de tripler la quantité d’insuline que secrète leur pancréas…  Une découverte très utile pour les scientifiques qui se penchent sur les tests d’études portant sur les régimes amaigrissants ou sur le diabète.  (Génétiquement, le rat ou la souris ne sont pas obèses. )

Quand on jette un œil sur les produits courants d’une épicerie, cet œil pourrait bien s’agrandir jusqu’à sortir de son orbite parce qu’il y en a partout, de ce glutamate : chips assaisonnées, soupes chinoises, sauces de Heinz, nuoc mam, sauces Kraft, ramen, soupes en boîte…  et j’en passe.  Tous ces produits n’inscrivent pas MSG, GMS ou glutamate monosodique, mais protéine végétale hydrolysée, monosodium glutamate, monopotassium glutamate, acide glutamique ou, plus subtile, plus difficile à identifier, caséinate de calciummaltodextrineextrait solide de laitextrait de levurefarine de sojaextrait de maltlevure autolysée,  gélatine alimentaireaccent,aginomotonatural meat tenderizer, etc.

Introduit dans l’alimentation américaine il y a plus ou moins 50 ans (en droite ligne venu du Japon où il venait d’être commercialisé), le glutamate est apparu en doses de plus en plus grandes dans les repas préparés, les potages, les collations et la restauration rapide, tous ces auxiliaires de la vie trépidente et surchargée que nous menons dans notre société post-industrielle et de consommation de plus en plus active.  Tous les restaurants de type “fast-food” utilisent généreusement le glutamate parce qu’il pousse les gens à manger davantage.  D’ailleurs, des études ont prouvé que les personnes âgées mangent plus si du glutamate est ajouté à leur nourriture, ce qui peut être un bien pour elle.  Mais qu’en est-il du reste de la population ?

 

Les premières études constatant les effets secondaires du glutamate datent de 1978 ! Les chercheurs scientifiques et les fabricants de produits alimentaires connaissent depuis très longtemps les dégâts que peut causer à notre santé la consommation systématique et excessive de glutamate.  Pour vous en convaincre, il vous suffit d’introduire “MSG Obese” sur Google et vous tomberez sur de très nombreux articles et de très nombreuses études médicales sur le sujet…

Cet acide aminé faisant fonction de neuro-transmetteur, déjà présent dans le cerveau et qui joue sur les hormones et les neurones.  Il est essentiel dans le processus de mémorisation et d’apprentissage.  Le problème est qu’il y a une différence de structure moléculaire entre le glutamate naturel biologique et la molécule chimique de synthèse, purifiée, n'a pas exactement le même effet. Ingéré à doses répétitives et régulières, ce produit de synthèse est un toxique. 

Même en pharmacie, dans plus de 200 médicaments courants, on trouve du glutamate sous les appellations suivantes :  huile de ricin ou de soja hydrogénéeglutamate de sodiumglutamate monosodiqueacétylglutamique acidearginine glutamateglutamate calcique,glutamate de magnésiumglutamique acideantisthène glutamique vitamine Cglutadouzeglutavene

 

 

Glutamine

De nombreuses études récentes ont dénigré son impact positif sur la concentration de cortisol, mais d'autres recherches confirment l'utilité de la glutamine pour prendre du muscle. Cet acide aminé épargne les BCAA. Or, en maintenant un taux élevé de BCAA, on évite une montée du taux de cortisol. En outre, la glutamine fait entrer de l'eau dans les cellules musculaires: des muscles hydratés restent en état d'anabolisme. 

Cet acide aminé permet le stockage de glycogène (réserve de sucre). C'est un important neurotransmetteur impliqué dans le bon fonctionnement du système nerveux.

Il améliore la réparation des tissus musculaires et favorise la cicatrisation d'un ulcère.

Participe à la croissance ou la restauration des cellules. (Les hormones dites de croissances sont secrétées en moins grande quantité la croissance passée, mais notre corps les utilise toujours pour le renouvellement cellulaire). 

La glutamine assure aussi le bon fonctionnement de l’immunité.

Préserve l’équilibre acido-basique des glucides et des lipides.

C'est aussi un bon antioxydant : permet de lutter contre le vieillissement de la peau.

Contre-indiqué en cas de cirrhose ou problème rénal.

Source :

Dans la viande (poulet) et le poisson (thon),

Dans les haricots, le persil cru, les épinards crus, les fèves,

Dans les produits laitiers (fromage blanc).

Carence :

Pas d'effet spécifique.

Déséquilibre des chaînes d’acides aminés.

 

L-Lysine

Acide aminé essentiel

Nécessaire à la croissance et au développement des os chez l'enfant.

Favorise l'absorption du calcium chez l'adulte.

Contribue à la formation du collagène (os, cartilage, tendon, tissu conjonctif et muscles) en collaboration avec la vitamine C. Elle sert aussi à la production des enzymes et des hormones, à la restauration des tissus, à cicatriser les plaies et blessures.

 intervient dans la formation des anticorps. Notamment, elle s'est révélée efficace pour guérir l'herpès labial, en effet, l'augmentation de l'apport de L-Lysine empêche l'apparition ou les crises répétées d'herpes. 

Participe à l’immunité :

Permet la formation d’énergie pour les cellules. Améliore la concentration. 

Peut aider à prévenir les problèmes de stérilité.

Contribue au métabolisme des glucides et favorise l'absorption des graisses.

Source : 

Dans le seigle, le soja, les fèves de Lima,

Dans la viande rouge, la volaille, le poisson (morue, saumon), les crevettes et les écrevisses,

Dans le lait en poudre et les autres produits laitiers (chèvre).

Haricots de Lima.

Carence : 

Retard de croissance, mauvaise cicatrisation.

Chute des cheveux, anémie, perte d'appétit, fatigue chronique.

Difficultés de concentration, irritabilité.

Rougeur oculaire.

 

Contre indiqué aux femmes enceintes, allaitante et aux enfants. 

 

L-carnitine

Acide aminé non essentiel, mais indispensable à l'organisme dans de nombreuses fonctions. Les carences sont donc préjudiciables. 

Son rôle le plus important est de réguler le métabolisme des graisses, c'est à dire transporter les graisses au travers les membranes vers les parties qui consument de l'énergie des cellules. Plus le taux de carnitine est élevée, plus vite les graisses sont transportées et transformées en énergie. 

L-carnitine aide à décomposer les protéines réréfiées. Contrôle le taux de cétone dans le sang. 

Des études ont montré que la carnitine pouvait être utile dans le traitement de certaines formes de maladies cardiaques et dans les dystrophies musculaires. 

Sources :  Viandes et produits laitiers. 

 Les spécialistes déconseillent vivement de faire des cures de complément supérieures à un mois.  Entre une semaine   à un mois selon les carences entre 1,5 g et 2 g maxi.  

 Ponctuellement, un apport peut booster les performances physiques. 

 

 Acide Aspartique

Acide aminé non essentiel

Apport d’énergie pour les cellules : améliore l'endurance, augmente la résistance à la fatigue

Participe à l’immunité de notre corps : atout pour se défendre contre virus, parasites et infections.

Favorise l'élimination de l'ammoniaque en excès.

Excellent agent de chélation (désintoxication).

Source :

Dans la viande (boeuf, porc, dinde) et le poisson (moule, anchois),

Dans les graines germées et certaines arachides

Dans les produits laitiers.

Carence : Dépression et fatigue chronique.

 

L-arginine

Acide aminé semi-essentiel

Son rôle est de participer à la croissance musculaire et et à la réparation du tissu conjonctif (qui représente 2/3 de notre poids) et de la peau. Il est essentiel à la fabrication des os.

Il augmente le nombre de spermatozoïdes ainsi que leur mobilité dans le liquide séminale et favorise l’érection. Contribue à abaisser le taux de cholestérol sanguin. Vasodilatateur, il agit sur la circulation sanguine et contribue à abaisser la pression artérielle.

Aide à développer le thymus et stimule les fonctions immunitaires permettant de se protéger contre les virus et les parasites.

Lutte contre le vieillissement et permet à l'organisme de se débarrasser de certains poisons (ammoniaque).

Aide à enrayer les désordres hépatiques et à brûler les graisses.

Participe au transport, à l'entreposage et à l'excrétion de l'azote.

Contre-indiqué en cas d’herpès.

Source :

Dans les fruits à coques (arachides, noix, amandes, noisettes),

Dans les céréales (soja, blé, avoine, maïs, riz) et lle chocolat,

Dans la viande (veau, poulet), le poisson (barbue) et les oeufs,

Dans les produits laitiers.

Signes de carence : 

Stérilité masculine.

Difficulté à fabriquer l'insuline.

Chute des cheveux, vieillissement prématuré.

Auto-intoxication.

Accumulation de graisse.

Comme écrit dans cet article sur l'arginine, cet acide aminé augmente la production de monoxyde d'azote. Par ailleurs, il favorise aussi efficacement la libération de GH. On sait que quand la concentration d'hormone de croissance augmente (phénomène qui se produit pendant le sommeil), le taux de cortisol chute. Avec l'âge, l'élévation du GH pendant le sommeil est de moins en moins importante. Résultat, le taux de cortisol augmente: il est alors plus difficile de développer votre masse musculaire et de perdre de la graisse. Prenez donc votre arginine avant votre entraînement et avant de vous coucher comme nous vous l'avons conseillé dans notre dossier sur l'arginine.

 

 

L-Cysteine

Acide aminé non essentiel

Possède des propriétés antioxydantes et détoxifiante.

Permet de réparer les mutations intervenant sur l’ADN.

Essentielle à la formation des cheveux, de la peau et des ongles.

Prévient l'athérosclérose et l'arthrite, grâce à son apport en soufre.

Améliore l'assimilation du zinc.

Responsable de la synthèse de nombreuses hormones et participe à la production du glutathion, de la taurine et des sels biliaires.

Puissant désintoxiquant (chélation des métaux toxiques).

Participe à la synthèse des acides gras, par la combustion des graisses.

A prendre avec de la vitamine C afin d'éviter la formation de calculs rénaux ou biliaires.

Cet acide aminé est le plus fréquemment déficitaire dans l'organisme, car il est très en demande.

Les diabétiques ne doivent pas prendre de supplément de cystéine car elle inactive l'insuline.

Par contre, elle est nécessaire aux prématurés, le foie foetal ne fabriquant pas de cystéine.

Une carence en cystéine est le premier signe de ralentissement biologique chez les séropositifs.

Toute exposition à des rayonnements, à des polluants, à une infection, au stress entraîne une augmentation des besoins en cystéine.

Sources : 

Dans la levure de bière, les germes de blé, les noix et les graines,

Dans l’ail, l’oignon, les choux de Bruxelles, les brocolis,

Dans les produits laitiers,

Dans la viande (poulet, porc), le poisson, les fruits de mer (mérou, colin) et les oeufs.

 Carence : 

Retard de croissance, apathie, oedème, perte de masse adipeuse.

Mauvaise pigmentation des cheveux, lésions cutanées.

Dommage au foie.

Fonte musculaire.

 

L-Méthionine

Acide aminé essentiel.

Contient du souffre. Des études ont montré qu'elle évite l'encrassement des artères en dissolvant les substances grasses : Participe à l'élimination des substances grasses de l'organisme. Aide à réguler le système nerveux. 

Associé à la choline et l'acide folique, peut prévenir l'apparition de certaines tumeurs. 

On trouve cet acide aminé principalement dans oeufs, et aussi dans le foie, le poisson. Il n'est pas conseillé de le prendre en complément. 

 

 

L- Tyrosine

Acide aminé synthétisé par l'organisme.

La tyrosine agit sur de nombreux neurotransmetteur du cerveau et peut aider à la désintoxication aux drogues. 

Détend, favorise l'activité mentale et réduit mes symptômes de tension. 

Agit comme anti-dépresseur. Apaise les symptômes émotionnels dus aux troubles prémenstruels. 

 

Encore une fois, la carence entraîne des effets, mais le surdosage également.Toute surdose, même sans être à proprement dangereuse, entraîne des effets. En complément, peut se prendre à jeun, avec de l'eau, ne pas absorber avec n'importe quel aliment, tel que le lait par exemple. La B6 renforce son action. 
Ne pas absorber de tyrosine si vous souffrez de migraine, de maux de tête ou si vous êtes sous anti-dépresseur. les personnes souffrant d'hypertension ou de mélanome ne devraient pas ingérer de tyrosine en compléments sans avis médical favorable. La tyrosine est déconseillée aux femmes enceinte ou allaitantes. 

 

Methionine

Acide aminé essentiel

Améliore l'assimilation du zinc.

Intervient dans la neutralisation des métaux lourds.

Grâce à son pouvoir anti-oxydant, permet de lutter contre le vieillissement.

Permet d'abaisser le taux d'histamine et du cholestérol, en stimulant la production de la lécithine du foie, qui permet la fluidité de la membrane cellulaire.

Participe à la dégradation des lipides, prévient leur accumulation dans le foie et les artères.

Renforce l'équilibre nerveux en participant à la synthèse de nombreux neurotransmetteurs.

Assure la disponibilité de la vitamine B9 (acide folique).

Contribue à la santé de la peau, des cheveux et des ongles.

Besoin :  500 à 3000 mg par jour (Elle est toxique si l'on dépasse cette dose).

Source :

Dans les germes de blé, les graines de tournesol, le soja,

Dans l’avocat, les lentilles, les fèves, l’oignon,

Dans la viande (dinde, porc), le poisson (morue) et les crevettes,

Dans le lait, les yaourts.

RISQUES DE CARENCES ?

Intoxication et disfonctionnement du foie.

 

Ornithine

Acide aminé synthétisé par le corps

Essentielle dans le cycle de l’urée.

A un rôle de détoxication et contribue à la santé du foie.

Aide à construire la masse musculaire et lutte contre la perte musculaire liée au vieillissement.

Permet d’accélérer la cicatrisation des plaies.

Combiné à l’arginine :Peut protéger le foie de dommages causés par des médicaments et des substances chimiques, et stimuler sa régénération ; Améliore le sommeil : l’insomnie est liée avant tout à la toxicité de l’ammoniac pour le cerveau et avec l’arginine, elle dégrade l’ammoniac dans l’organisme ; Stimule la distribution hormonale et la production d’insuline, améliore l’aptitude du corps à la régénération de l’organisme, et conduit à une augmentation significative de la vitalité.

Besoin : 1000 à 3000 mg par jour.

Source :

Dans la viande et le poisson,

Dans les produits laitiers,

Dans les noix, le riz, le soja et le blé.

Carence : 

Insomnie.

Perte de vitalité et vieillissement.

 

Taurine

Acide aminé sulfonique, non essentielle; 

Aide à coordonner la neurotransmission, nécessaire au développement du cerveau : régule l'activité nerveuse, musculaire, électrique. stimule l'action de la sérotonine, qui régularise l'activité du système nerveux. 

Lutte contre l'insomnie, l'hyperactivité cérébrale et l'irritabilité : agent calmant qui réduit la vulnérabilité au stress et les convulsions.

Antioxydant doux. Stimule le système immunitaire (globules blancs) et participe au processus de détoxication : Propriétés antioxydantes ; Neutralise les éléments nocifs à l'origine d'hypertension ou de congestion cérébrale.

Associé au zinc. Constituant et protecteur des membranes cellulaires : Prévient la cataracte et enraye son évolution ; Est nécessaire à la rétention de magnésium et aide à l'élimination de l'excès de sodium.

Contribue à la contractilité du coeur et empêche la chute du taux de potassium au sein du muscle cardiaque : augmente la récupération musculaire.

Constituant de la bile et ainsi, aide à prévenir la formation des lithiases biliaires (calculs dans la vésicule).

Aide à réduire le taux de cholestérol et ainsi, l'hypertension, l'épilepsie, les problèmes de vue et prévient l'athérosclérose.

 

Besoin :  50 à 100 mg/jour.

Les végétaliens sont susceptibles de développer une déficience en taurine, car les principales sources alimentaires sont d'origine animale.

Les oestrogènes diminuent la synthèse de taurine : elle est donc nécessaire aux femmes sous contraceptif, aux sportifs, aux nourrissons et aux personnes âgées.

Source : 

Dans le lait maternel,

Dans la viande, le poisson, les fruits de mer et les algues et les oeufs.

Carence : 

Hypertension.

Épilepsie, anxiété, hyperactivité et congestion cérébrale.

Cataracte.

Des études menées sur des animaux ont montré q'un régime alimentaire déficient en taurine pouvait entrâiner une dégénérescence de la rétine et des troubles de la vue.

 

Trop de taurine peut déclencher une dépression et d'autres symptômes. 

Non conseillé aux femmes enceintes ou allaitante.

 

L-Histidine

C'est l'un des acide aminés les moins connus, son rôle dans l'organisme est encore peu compris; 

On lui connait des effets sur les personnes souffrant d'arthrite et dont les analyses sanguine confirment une déficience en L-Histidine. 

Par ailleurs L-Histidine renforce l'activité des lymphocytes, ce qui est d'un grand intérêt pour combattre les maladies auto-immunes. 

 

Glycine

La glycine, jadis appelée glycocolle ou acide aminoacétique, est un acide α-aminé neutre. C'est le plus simple des acides aminés (le plus petit), et le seul à ne pas avoir de pouvoir rotatoire puisque son carbone en position alpha n'est pas substitué de façon asymétrique. 

La glycine possède un goût sucré et peut être utilisée pour améliorer le goût d'édulcorants ou comme exhausteur de goût (E640).  Vous comprendrez la encore que la consommation des édulcorants n'est pas sans effet puisque cet acide aminé stimule l'hypophyse. 

On lui connait une efficacité dans le traitement des mouvements involontaires, spasmodiques, chez les patients souffrant de sclérose en plaques. Elle peut aussi favoriser le traitement d'une dystrophie musculaire progressive. 

Soulage l'hypoglycémie car elle stimule la libération du glucagon qui mobilise le glucogène rendant ainsi sa circulation possible dans le sang en tant que glucose. 

Il est bien entendu vivement déconseillé de prendre cet acide aminé en complément sauf indication et prescription médicale. 

 

Glutathion

Protéine composée de 3 acides aminés

Antioxydant majeur : régule et régénère les cellules immunitaires, élimine les radicaux libres. Sans lui, nos cellules succomberaient sous l'action d'une oxydation non maîtrisée, notre organisme n'offrirait qu'une faible résistance face à l'attaque des bactéries, des virus ou du cancer et notre foie serait détruit par une accumulation de toxines.

Détoxifiant : chélateur, aide à éliminer les polluants, les métaux lourds…

Énergisant : accroît l’endurance, accélère la récupération, aide le métabolisme à éliminer les matières grasses.

Besoin :  8000 à 10000 mg/jour.

Source : 

On ne trouve pas de glutathion dans notre alimentation.

La régénération du glutathion dans l'organisme dépend de certains éléments fournis par l'alimentation, dont le sélénium, le zinc, la vitamine C, la vitamine E, l'acide alpha lipoïque et quelques autres antioxydants. Il faut donc veiller à avoir ces éléments en quantité suffisante dans notre organisme.

RISQUES DE CARENCES ?

Maladies dégénératives : Parkinson, Alzheimer, artériosclérose, cataractes, fibrose kystique, malnutrition, vieillissement, SIDA, cancer.

Troubles hépatiques.

 

J'attire votre attention sur un facteur important.

L'assimilation des nutriments fonctionne en synergie.

Chaque nutriment dépend d'autres nutriments pour être activé en quelque sorte.

Ainsi faire une cure d'un acide aminé, d'une vitamine ou d'un oligo-élément ou d'un acide aminé isolément, ne sert à rien, l'organisme va l'évacuer. C'est la raison pour laquelle, chaque carence entraîne un effet en chaîne.

En cas de carence spécifique d'un nutriment, il devra, de toute façon, être absorbé au cours d'un repas et avec d'autres nutriments qui vont permettre son absorption. 

 

 

vitamines.jpg

Voir  absorption-des-mineraux

 

 

Facteurs améliorant la biodisponibilité des nutriments

 

 

_ La vitamine A améliore la biodisponibilité de la vitamine E,  du phosphore et de la choline. Elle facilite l'absorption du calcium, du zinc et permet la mobilisation des réserves de fer, tout en favorisant l'utilisation de la vitamine D.

 

_ Les vitamines du groupe B potentialisent la biodisponibilité de toutes les vitamines B, de l'acide pangamique, du PABA, de la vitamine E, de la choline, de l'inositol ainsi que du soufre. Elles sont nécessaire à l'absorption du fer et à la croissance de la flore intestinale. Enfin elles contribuent à préserver les réserves de la vitamine A.

 

_ La vitamine B3 améliore la biodisponibilité de la proline.

 

_ La vitamine B6 améliore la biodisponibilité du magnésium, du potassium et de la tyrosine. De plus elle est nécessaire au métabolisme du zinc et de l'alanine et favorise l'absorption de la lysine.

 

_ La vitamine B12 participe au métabolisme du fer.

 

_L'acide folique améliore la biodisponibilité du fer.

 

_ La vitamine C potentialise de l'acide pangamique du PABA, des bioflavonaïdes, des vitamines du complexe B, de la vitamine E, du magnésium, du sélénium, de la proline et de l'inositol. Elle portège les vitamines du complexe B contre l'oxydation et aide à prévenir la toxicité de la vitamine D. De plus elle améliore l'efficacité de la cystéine et augmente l'absorption du fer, de la vitamine C, du zinc et du calcium. Elle est, enfin, nécessaire à la synthèse de la carnitine.

 

_ La vitamine D stimule l'absorption intestinale du calcium, du magnésium, du phosphore et de la vitamine K. De plus, elle favorise l'utilisation de la vitamine A.

 

_La vitamine E améliore la biodisponibilité de la vitamine C, de l'acide pangamique, du magnésium, du manganèse et de l'inositol. Elle est nécessaire au métabolisme de la vitamine D. Elle protège aussi les acides gras essentiels ( oméga-3 et oméga-6 contre l'oxydation ).

 

_ Le bore améliore la biodisponibilité du silicium.

 

_ Le calcium favorise l'absorption de la vitamine D et facilite l'utilisation des vitamines A, C, B5, B12, du phosphore, du silicium et du zinc.

 

_ Le cobalt améliore la biodisponibilité du cuivre et du fer.

 

_ Le cuivre améliore la biodisponibilité du cobalt et du zinc et est nécessaire à l'assimilation du fer.

 

_ Le fer favorise l'absorption de la vitamine B12 et améliore la biodisponibilité du cobalt, cuivre et phosphore.

 

_ Le magnésium potentialise l'action des vitamines B6 et E. Il permet de convertir la thiamine en sa forme active et facilite l'utilisation de la vitamine C, du calcium, du silicium et améliore la biodisponibilité du potassium.

 

_ Le manganèse facilite l'utilisation des vitamines B1 et C ainsi que du fer et du silicium. Il améliore la biodisponibilité du phosphore.

 

_Le molybdène est nécessaire à l'absorption du fer.

 

_ Le nickel améliore l'absorption du fer.

 

_ Le phosphore influence le métabolisme de la vitamine D , favorise l'utilisation de la vitamine A, du manganèse et zinc. Enfin, il améliore la biodisponibilité du magnésium.

 

_ Le potassium améliore la biodisponibilité des vitamines B6, B12 et du silicium.

 

_ Le sodium améliore la biodisponibilité des vitamines B6, B12 et du potassium.

 

_ Le sélénium offre une protection contre l'oxydation de la vitamine E et facilite l'utilisation de la vitamine C.

 

_ Le soufre améliore l'efficacité des vitamines B1, B5 et de la biotine.

 

_ Le zinc est nécessaire au métabolisme de la vitamine A. Il est nécessaire à la biodisponibilité du nickel, du cobalt et du zinc.

 

_ Les acides gras essentiels améliorent la biodisponibilité de la choline et de l'inositol ainsi que du calcium et du phosphore. De plus, ils favorisent l'absorption des vitamines A, D, E, K, B6, du zinc et du coenzyme Q10.

 

_ Les acides aminés sont essentiels à la croissance de la flore intestinale.

 

_L'histidine améliore l'absorption du zinc.

 

_ La cystéine améliore l'absorption du zinc.

 

_ La cystéine protége la vitamine C comme l'oxydation.

 

_ La méthionine améliore l'absorption du zinc.

 

 _ Les bioflavonoïdes favorisent l'absorption de la vitamine C et en ralentissent l'élimination. De plus, ils facilitent l'utilisation des enzymes digestives.

 

_ La choline aide à prévenir la toxicité de la vitamine D et favorise l'absorption des vitamines A et B12, ainsi que l'inositol.

La choline est une molécule présente dans le milieu extracellulaire du système nerveux central, et dans les synapses. Elle provient de l'alimentation, et d'une synthèse permanente par le foie, où elle est produite sous forme de phosphatidylcholine. Ces molécules de taille plus importante, constituent pour une grand part la membrane des axones des neurones. On estime qu'elles représentent un tiers du poids sec du cerveau, ainsi que 15% de celui des nerfs.

 

_ L'inositol améliore la biodisponibilité de la choline et favorise l'utilisation de la vitamine E.

 

_ Les anti-oxydants préviennent la peroxydation des acides gras essentiels ( améga 3, améga 6 ).

 

_L'acide chlorhydrique favorise l'absorption du fer et du calcium.

 

_ Les enzymes digestives améliorent l'absorption de tous les nutriments.

 

_ Les sels biliaires augmentent la solubilité du calcium.

 

_ Les fibres alimentaires servent de nourriture aux probiotiques et permettent d'améliorer la qualité de la flore intestinale.

 

_ Le lactose améliore l'absorption du manganèse et du zinc.

 

_ Les lipides favorisent l'absorption des vitamines liposolubles ( A, D, E, K ) et du coenzyme Q10.

 

 

Facteurs réduisant la biodisponibilité des nutriments

 

 

_La vitamine C possède une action antagoniste sur le cuivre.

 

_Un excès de vitamine E peut réduire l'absorption de la vitamine K.

 

_Un excès de calcium interfère avec la synthèse de la vitamine K et/ou avec son absorption. De plus, il réduit l'absorption de la vitamine B2, du fer, du magnésium et du zinc.

 

_Le chlore a une action antagoniste sur la vitamine E.

 

_Le cuivre a une action antagoniste sur la vitamine C et peut réduire l'absorption du molybdène et du zinc lorsqu'il est trop présent.

 

_Le fer empêche l'absorption de la vitamine E, s'il est ingéré en même temps. De plus, il a une action antagoniste sur la vitamine A, et nuit à l'absorption du zinc.

 

_Le manganèse nuit à l'utilisation et à la mise en réserve de fer, lorsqu'il est présent en excès.

 

_Un excès de phosphore provoque la perte urinaire de calcium.

 

_Un excès de sodium favorise la perte urinaire du calcium, du magnésium et du potassium.

 

_Un excès de soufre a une action négative sur le molybdène.

 

_Un excès de zinc bloque l'absorption du cuivre.

 

_L'alanine a une action antagoniste sur la lysine.

 

_L'arginine a une action antagoniste sur la lysine.

 

_L'ornithine a une action antagoniste sur la lysine.

 

_Les suppléments d'enzymes pancréatiques peuvent se lier à l'acide folique pour former des complexes insolubles, ce qui réduit son métabolisme.

 

 

Médicaments et médecine réduisant la biodisponibilités des nutriments

 

_Les agents hypolipidémiants réduisent l'absorption de la vitamine E et ont une action antagoniste sur les vitamines B12 et D.

 

_Les antiacides nuisent à l'action de l'acide pangamique, de la vitamine A, des vitamines du complexe B, ainsi que du fer, du calcium et du phosphore.

 

_Les antibiotiques détruisent la flore intestinale ( probiotiques ) et ainsi nuisent à la synthèse de plusieurs vitamines du complexe B et de la vitamine K. De plus, ils ont une action néfaste sur l'acide pangamique, l'inositol, le cobalt, le manganèse, le zinc, ainsi que su les vitamines C et E.

 

_Les anticoagulants bloquent le cycle de la vitamine K et de la vitamine A.

 

_Les anticonvulsivants ont une action antagoniste sur les vitamines A, B et D, sur le zinc et la carnitine.

 

_Les antihistaminiques ont une action antagoniste sur la vitamine C.

 

_L'aspirine nuit à l'action de l'acide pangamique du calcium et du phosphore, ainsi qu'à celle des vitamines A, B, C et K.

 

_Les barbituriques ont une action antagoniste sur les vitamines A, C et D.

 

_Les contraceptifs oraux ont une action antagoniste sur les vitamines A, B, C, D, E et le zinc.

 

_Les corticostéroïdes ont une action antagoniste sur les vitamines A, B, C et D, ainsi que sur le calcium, le magnésium, le phosphore et le zinc.

 

_Les diurétiques nuisent à l'action de l'acide pangamique, des vitamines B et C et à celle du fer, du magnésium, du phosphore et du zinc.

 

_Les extraits thyroïdiens ont une action antagoniste sur le calcium, les vitamines A, D, E et K.

 

_Le lithium nuit au métabolisme de l'iode.

 

_Les oestrogènes ont une action antagoniste sur les vitamines A, D, E et K.

 

_Les somnifères ont une action antagoniste sur la vitamine B12.

 

_Une gastrectomie également.

 

_Le chirurgie réalisée au niveau du tube gasro-intestinal nuira à la sécrétion des enzymes digestives et donc à l'absorption des nutriments.

 

_La malabsorption des lipides nuira à l'absorption des vitamines liposolubles ( A,D,E,K ).

 

_Une peau très pigmentée ou kératinisée nuit à l'activation de la vitamine D au niveau de la peau.

 

 Source de cette liste :  medorth.free.fr

 

Comme vous l'avez constatez, le site  est très prolixe en articles,

ces articles demandent beaucoup de recherches. Pour maintenir la qualité et la quantité,

vous pouvez soutenir le blog en faisant un don de 2,50 Euros.

L'argent est versé sur un compte paypal qui me servira à commander des livres,

avec ces livres, je fais des synthèses pour le site !

 

DON
Prix : 2.50 €



18/01/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5397 autres membres