creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Remèdes naturels contre les cystites

arb urinaire.gif

 

 

Les reins, dont le rôle est de filtrer et d'épurer le sang afin de le transformer en urine, sont reliés à la vessie par 2 tuyaux: les uretères. L'urine sort donc du rein et s'écoule via les uretères.

La vessie elle, est reliée à l'orifice urinaire (le méat urétral) par un tuyau : l'urètre.

L'urètre masculin est long, il va de la vessie à l'orifice urinaire en traversant la verge. 
L'urètre féminin lui est court, il part de la vessie et se termine très rapidement dans la vulve par l'orifice urinaire. 

 

remplissage_vessie.gif

 

  vidange_vessie.gif

LA CYSTITE

 

Lorsque l'on parle de cystite on parle souvent d'une infection urinaire. 

La cystite est une inflammation de la vessie causée généralement par une infection. L'inflammation est la réponse des tissus vivants, vascularisés, à une agression physiques (comme le chaud, le froid, les radiations ionisantes), chimiques (occasionnées par des composés acides ou basiques, des toxines bactériennes). Elle peut être la conséquence d'une infection (en rapport avec la présence dans l'organisme d'organismes vivants pathogènes tels que bactéries, virus, parasites ou champignons). Elle peut être provoquée par une réaction immunitaire secondaire à la réintroduction dans l'organisme d'un antigène (allergie) tel qu'un antibiotique. Elle est enfin souvent la conséquence d'une nécrose tissulaire, elle-même secondaire à de nombreuses causes. Inflammation n'est pas synonyme d'infection mais l'infection peut être cause d'inflammation. Le terme inflammation désigne l'ensemble des phénomènes survenant à un point d'irritation après l'invasion par un agent pathogène (susceptibles d'engendrer une maladie). De façon générale, à la suite d’une agression constituée par une blessure, une infection ou un traumatisme consécutif à un acte chirurgical, il se crée dans l’organisme ce que l’on appelle une inflammation.

Classiquement, une inflammation se manifeste par quatre signes principaux :

Rougeur.
Chaleur.
Tuméfaction (gonflement).
Douleur.
Parmi les multiples facteurs augmentant le risque d'infections urinaires, le plus important est sans doute d'appartenir au sexe féminin. En effet, du fait de la faible longueur de l'urètre chez la femme, les germes présents dans la région anale peuvent rapidement migrer jusqu'à la vessie, malgré le "nettoyage" régulier réalisé par le passage de l'urine lors des mictions. De l'hygiène, mais pas trop !
A l'opposé, une hygiène trop rigoureuse et, en particulier, les douches vaginales risquent de provoquer un déséquilibre de la flore pouvant être à l'origine d'infections. Pour la même raison, les savons trop agressifs ou les bains moussants doivent être évités.

 

La cystite touche essentiellement les femmes, les jeunes filles, adolescentes parce que leur urètre est court et favorise la migration des germes vers la vessie. Elle est exceptionnelle chez l'homme qui fait plutôt des urétrites. C'est une inflammation, souvent liée à la présence de colibacilles dans les urines.

Une inflammation c'est :
• Une réponse des tissus vivants, vascularisés, à une agression.
• Une réaction de défense du système immunitaire.
• L’organisme utilise l'inflammation pour essayer d’expulser les microbes.

 

Alors il faut soutenir l'effort de votre organisme pour se défendre plutôt que lui compliquer la tâche ! 

 

LES SYMPTÔMES 

 

Des brûlures et ou douleur  aiguë en urinant (en début, milieu ou fin de la miction). 

On constate des mictions troubles, des spasmes.
Émission très fréquente de quelques gouttes d'urine
Envie impérieuse et permanente d'uriner
Douleurs dans le bas ventre et à l'urètre
Présence de sang et/ou de pus dans les urines
Pas de fièvre, ni de douleur au niveau des reins.

 

LES COMPLICATIONS DE LA CYSTITE

Les cystites à répétition.
La pyélonéphrite: infection des reins qui associe fièvre, frissons, et douleur dans les reins. Elle doit être traitée en urgence. Elle peut avoir pour origine une cystite mal traitée.

 

AVANT D'ALLER VOIR LE MÉDECIN

On peut la considerer comme une réaction de défense.

Il est essentiel d’uriner abondamment, donc de boire en quantité pour laver les conduits et réservoirs urinaires. Dès que les premiers symptômes de la cystite apparaissent, boire en grande quantité,  pour obliger le rein à produire de l'urine et à "laver" l'appareil urinaire de son infection.

 

Choisissez des plantes antiseptiques des voies urinaires, tisane spéciale cystite, bruyére, busserole, sureau etc…

 

Pensez à drainer l’état général, à faire un apport de probiotiques avec du lait fermenté pour retrouver ou équilibrer la flore intestinale ou bien des produits lactofermentés mais dans la même journée, prenez soin de consommer de la chlorophylle, un probiotique doit avoir des pré-biotiques dans les intestins pour être efficace et la chlorophylle représente le pré-biotique.

 Et alcaliniser avec du bicarbonate de soude (une cuil à café rase dans un verre d'eau le soir après le dîner). 

Le matin à jeun un demi citron pressé dans une tasse d'eau chaude avec du miel. 

L’activité physique est indispensable pour éliminer les toxines et luter contre l'acidité. Marche, natation, bicyclette sont des sports lents qui conviennent.

 

Votre consommation alimentaire

Boissons :
Supprimez les boissons alcoolisées et excitantes, café, thé. Les boissons sucrées. Le sucre raffiné. 
Boire de l’eau à volonté, surtout entre les repas, ou des tisanes légères, tisane de prele et d’ortie par exemple.

Céréales :
Privilégiez le boulgour, quinoa, variez la consommation de ces céréales, tantôt blé, orge, riz, millet, Sarasin, seigle.
Choisissez du pain complet biologique.

Corps gras :
Le beurre cuit est à éviter, en revanche toutes les huiles de première pression à froid sont les bienvenues ; olive, colza, mais, pépins de raisins, carthame. Il ne faut pas les cuire.

Fruits frais et fruits secs : 

A volonté, entre les repas ou éventuellement en début de repas. 

Éliminez le lait; 

Yaourt nature pas plus d'un par jour. 

Fromage de chèvre bio autorisé. 

Légumes, crudités : 

Ils sont à consommer à volonté, crus ET cuits. 

Poissons autorisé. 

Évitez la viande pendant une semaine. 

Consommez aussi des anti-inlfammatoires naturels 

Cliquez sur le lien : 

Liste des aliments et plantes anti-inflammatoires

 

Prenez de la levure de bière 

 

Privilégiez la cannelle

 Ajoutez en dans vos jus, votre thé (se mélange mieux si vous la mélangez d'abord au miel, puis ajoutez l'eau ensuite), vos desserts... 

 

Consommez plus de fibres 

Voir : Fibres

 

Consommez des cranberry

 

Les fruits de la canneberge ont longtemps été utilisés par les navigateurs pour lutter contre le scorbut grâce à leur richesse en vitamine C. Depuis plusieurs années le jus de Vaccinum macrocarpon (canneberge) est consommé en Amérique du Nord pour lutter contre les troubles urinaires récidivants.

Propriétés de la canneberge
La canneberge (cranberry) contient des proanthosyanidines, un antioxydant 20 fois plus puissant que la vitamine C et 50 fois plus puissant que la vitamine E, qui contribue à diminuer la fixation de certaines bactéries (Escherichia coli) sur les parois urinaires ; ainsi elle permet d'éviter les gènes urinaires récidivants.
Des études ont montré son effet protecteur sur la vessie contre les agressions bactériennes. En effet, la canneberge réduirait significativement le nombre d'infection urinaires par an.
Elle est donc conseillée pour assurer le bon fonctionnement du système urinaire. Les polyphénols, très présents, auraient un effet effet bénéfique sur lesystème cardiovasculaire.
La récolte de la canneberge doit s'effectuer entre septembre et novembre.
Ou la trouve t'on ?
La canneberge est commercialisée fraîche, ou sous forme de jus pur ou en mélange. On la trouve également dans les magasins de produits diététiques et bio, en pharmacie sous forme de gélules, sachets, comprimés...

 Voir :  http://lessavoirs.com/linteret-de-la-canneberge-contre-les-infections-urinaires/

 

si vous ne constatez pas d'amélioration au terme d'une semaine, consultez un médecin. 

APPROCHE SYMBOLIQUE et somato-émotionnelle

 

Les troubles urinaires sont liés à des problèmes de limites de territoire, de changement de territoire, comme le montrent les animaux qui vont uriner aux quatre coins de leur territoire pour en marquer les limites face au voisinage et aux concurrents éventuels. 

Ainsi, lorsqu’un conflit survient concernant le territoire, ou lorsque l'on arrive dans un endroit nouveau, des troubles urinaires se développent, l’infection étant généralement le stade de guérison du conflit.

 

En cas de fuites urinaires consultez cet article : 

Le périnée, c'est sacré

 

En cas de mycose vaginale : 

Remèdes contre les mycoses vaginales

 

  faiblesse-urinaire-ou-incontinence-d-effort-qu-est-ce-que-c-est

 

 

 



13/08/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5363 autres membres