creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

La loi et l'équilibre de la nature

rechauffementxs.jpg
sosplaneterre.jpg
 
Dans la philosophie du Tao, on part du principe que l'homme sage observe la nature et s'en inspire, il en tire des leçons.
 
On peut observer, que lorsqu'une espèce, qu'elle soit végétale ou animale, est en densité massive, elle est décimée. Soit par des insectes, comme c'est le cas des mono cultures (qui par conséquent doivent être sur protégées par des insecticides toujours plus puissants, au détriment de notre santé). Ou par un virus comme le cas des élevages intensifs, de poulets, de porcs, par exemple; Qui sont par conséquent bourrés d'antibiotiques. 
 
La nature privilégie la diversité ! Ne vous êtes pas demandé si, face à le densité de la population, dame nature n'avait pas jugé utile de réguler.... 
Les atteintes à la biodiversité, cumulées à la mondialisation tout azimut, aura favorisé l’apparition d'un virus, bien plus résistants que notre système ! Le covid 19 apparaît comme un retour de bâton de la nature que notre civilisation à méprisée, et surtout maltraitée. 
Nous pensions qu'une pandémie pourrait être la conséquence d'un effondrement économique et finalement c'est une pandémie qui précipite l’effondrement économique, quelle ironie. 
 
Aucune étude scientifique n'a encore creusé le sujet, d'un seuil homéostatique critique au delà duquel la nature rétablit l'équilibre... Nos instances sont trop focalisées à trouver au contraire des moyens de produire toujours plus, pour une croissance infinie...
La gestion des écosystèmes, nous l'étudions, en théorie, mais quant à le préserver, aucune instance internationale habilitée a l'imposer. Mais peut-être que l'autorité suprême, au final, c'est la Nature elle-même...
Si certains pensaient qu'il est naïf de penser que la nature est puissante et peut veiller à son propre équilibre et que par conséquent nous n'avions rien à faire pour notre empreinte carbone... Ils oubliaient peut-être que sa façon de rééquilibrer les choses, pourrait bien se faire à nos dépends si nous ne prenons pas les devants. 
 
Il semblait impossible de lever le pied pour diminuer la pollution, impossible de ralentir, d'avoir du temps, de passer plus de temps avec nos enfants, le travail était prioritaire... L'économie était prioritaire. Finalement nous réalisons à quel point nous sommes vulnérables... 
Cette pandémie n'est pas la première mondiale, mais le passé est relégué au rang d'archaïsme, aujourd'hui, plus qu'hier, nous nous faisions croire que nous "maîtrisions", parce que nous avons le sentiment que la science et la technologie de pointe veillent sur nous ! Tout est sous contrôle...
Alors nous avons du mal à concevoir cette soudaine suspension d'activité, incontournable en raison de la rapidité de la contamination dans ce monde occidentale hitech domotisé, aseptisé et donc sur protégé mais en apparence seulement. 
 
Les crises d'une telle envergure n’ont pas leur pareil pour exposer au plein jour les failles cachées d'un système.
 
"La santé, selon Michel Foucault, est l’épicentre de la gouvernance moderne (il parlait de « biopouvoir »). A travers la médecine et la santé mentale, affirmait-il, l’Etat gère, surveille et contrôle la population. Dans un langage qu’il n’aurait pas utilisé, nous pourrions dire que le contrat implicite passé entre les Etats modernes et leurs citoyens est fondé sur la capacité des premiers à garantir la sécurité et la santé physiques des seconds."
"Cette crise met en lumière deux choses opposées : d’abord le fait que ce contrat, dans de nombreuses parties du monde, a progressivement été rompu par l’Etat, qui a changé de vocation en devenant un acteur économique entièrement préoccupé de réduire les coûts du travail, d’autoriser ou encourager la délocalisation de la production (et, entre autres, celle de médicaments clés), de déréguler les activités bancaires et financières et de subvenir aux besoins des entreprises. Le résultat, intentionnel ou non, a été une érosion extraordinaire du secteur public. Et la deuxième chose, c’est le fait, évident aux yeux de tous, que seul l’Etat peut gérer et surmonter une crise d’une telle ampleur" 
"Il n’est pas sans ironie que ce soit le monde de la finance, généralement arrogant et si souvent impénétrable, qui ait été le premier à s’effondrer. Cela a montré que la circulation de l’argent dans le monde repose sur une ressource que nous considérions tous comme acquise : la santé des citoyens. Les marchés se nourrissent de la confiance comme d’une monnaie pour construire le futur, et il s’avère que la confiance se fonde sur l’hypothèse de la santé. Les Etats modernes ont garanti la santé des citoyens : ils ont construit des hôpitaux, formé des médecins, subventionné la recherche médicale et conçu des systèmes de protection sociale. Ce système de santé était le socle invisible qui rendait possible la confiance dans l’avenir qui, à son tour, conditionne les investissements et la spéculation financière. Sans santé, les transactions économiques perdent leur sens.

La santé était donc tenue pour acquise ; et ces dernières décennies, les politiciens, les places financières, les grandes entreprises s’accordèrent tous pour promouvoir des politiques qui réduisaient drastiquement les budgets dévolus aux ressources publiques, de l’éducation aux soins de santé"

3 extraits de l'article :

l-insoutenable-legerete-du-capitalisme-vis-a-vis-de-notre-santé 
Un article qui me semple intéressant et pertinent. Je mets en garde la police de la pensée, gardienne du capitalisme, prompte à placer directement toute personne "osant" critiquer les dérives du système économique libéral, dans la case "communiste" comme si, il n'y avait de voie possible que ces deux clans opposés... Ce réflexe manichéen n'est en rien constructif. Les crises d'une telle ampleur ont le mérite de mettre en lumière les faiblesses d'un système à la pointe de la technologie, aseptisé et sur protégé en apparence mais qui se retrouve soudain contraint de se soumettre aux lois de la nature qu'il croyait dominer !
 
LA PEUR est palpable. Le milieu de la finance, pourrait réaliser qu'exploiter le monde, nécessite de ne pas le détruire, si la peur des pertes financières ne prenait pas le dessus sur tout....
La tentation autoritaire des gouvernants néolibéraux va être très forte du fait de la peur de la faillite et du fait d'avoir goûter au contrôle absolu des masses ! D'autant que l'effet d'un tel choc réduit chaque personne au statut d'enfants apeuré et démuni cherchant la protection d'une autorité rassurante ! 
 
Nous attendons que la science nous sauve ! Devons nous vraiment continuer de nous en remettre entièrement à la science ? La science expérimentale est considérée aujourd'hui comme la seule source fiable de savoir sur le monde par opposition  à toute autre forme de savoir non validé "scientifiquement" alors même que tout n'a pas été étudié selon ses méthodes. 
Le scientisme considère que « l'esprit et les méthodes scientifiques doivent être étendues à tous les domaines de la vie intellectuelle et morale sans exception. 
 

Malgré les craintes des répercutions économiques, nous mesurons les effets positifs de ce ralentisement sur la pollution en particulier. 

Une prise de conscience plus générale est en gestation espérons le....

Notre société privilégie le Yang ; rapidité, performance, compétition, agressivité, apparence extérieure, notoriété etc… Et si le Yin est négligé l'équilibre est rompu.  S’il y a une carence en Yin c’est souvent que le Yang prédomine, donc ; ça chauffe un peu trop. Tous les travers d’un climat aride ne pouvait manquer de se faire sentir : le vide de Yin.... 

Est-ce la nature qui nous contraint au YIN ? 

Le Yin, c est aussi les valeurs féminines en opposition aux valeurs masculines ! Empathie, solidarité, compassion, douceur ...

Nous avions conscience de rouler à vive allure droit dans le mûr et voici que la nature nous STOPPE dans notre élan ! N'est-ce pas pour nous l'occasion de bifurquer ? De changer de cap !

 

Envisager le côté positif de cette situation inédite, peut nous aider à retrouver espoir en l'avenir. Et nous re-situer  sur une échelle plus large que celle de notre petite personne, de notre famille, ou de notre pays, nous permet de garder le cap de l’intérêt de l'humanité toute entière avec un sentiment d'appartenance plus large. Nous nous inscrivons dans l'histoire globale de l'humanité en nous situant à travers elle.  Voir  derealisation-effet-du-choc-

 

La sagesse n'est pas mesurable ou quantifiable mathématiquement ! 

 
De simples observations ne constituent pas des faits scientifiques, il faut les relier en théorie générale pour les rendre " crédibles" de nos jours ! Puisque la science moderne se base sur les mathématiques. 
Durant les siècles passés, les lois générales sur lesquelles se basait le fonctionnement des sociétés étaient narratives et non mathématiques. 
Il n'existait pas de formule mathématique pour calculer :
la force agissant sur un humain est = à l'accélération de son esprit divisé par son âge et multiplié par sa masse corporelle ... 
C'est ce vers quoi tendent désormais les hommes de science depuis l'avènement, en 1687, de la publication d'Isaac Newton : principes mathématiques de la philosophie naturelle, dans lequel il prédisait le mouvement de tous les corps de l'univers en se servant des lois mathématiques simples. 
Pour Newton, les lois de la nature se réduisent en équations mathématiques. 
 
La science moderne n'a pas de dogme mais possède un noyau commun de méthodes de recherche qui repose sur la collecte d'observations empiriques, et leur agencement à l'aide d'outils mathématiques. 
Quand une observation contredit l'expérience, nous donnons la préférence à l'observation, mais la base est toujours de reprendre les constats passés. 
 
Quand on découvrit que des lois physiques ne s'appliquaient pas forcément dans tous les domaines connus, deux autres voies d'exploration virent le jour, la mécanique quantique et la théorie de la relativité. 
 
Depuis lors, toutes disciplines, qui se revendiquent "sérieuses" se doivent d'intégrer les mathématiques. Les chercheurs qui ont tenté de réduire la biologie, l'économie, la psychologie.... a de belles formules standardisées, se sont pourtant confrontés à un degré de complexité humaine qui ne permet pas de la réduire à des équations. 
Mais on développa les statistiques dans ces disciplines pour au moins se donner l'illusion du contrôle à travers la prédictabilité. 
Les statistiques ont permis de faire des prédictions (calcules de probabilités) sur la base de calcules et croisements de divers variables. 
Mêmes dans la théorie de l'évolution, les généticiens utilisent les calcules de probabilité, mais aussi dans les sciences sociales ou politiques, l'économie, pour prédire la sacro-sainte croissance..... Idem, les écologistes ont alors troqué les modèles sociologiques basés sur la communauté pour des approches et théories toujours plus mathématiques.  
La psychologie et la linguistique s'appuient de plus en plus en plus sur les mathématiques afin de se hisser au rang de science exacte ! Qui eut cru jusqu'alors que pour comprendre l'esprit humain il fallait étudier les statistiques ?
Et pourtant, quand on connait un peu les statistiques, on sait qu'on peut faire dire ce qu'on veut aux chiffres selon comment on croise les données.
Seulement voilà, des chiffres dans un tableau, ça fait sérieux ! C'est un argument implacable à notre époque. .. 
On oubli que pendant la majeur partie de l'histoire les mathématiques ont été une discipline ésotérique ! 
Les élites intellectuelles étudiaient la rhétorique, la grammaire, la logique ou la théologie...
L'enseignement mathématique se limitant à la rhétorique et la géométrie. 
Désormais les mathématiques sont incontournables et sont liés à la science qui jouit actuellement d'un prestige sans précédent. 
Pourtant le langage mathématique est difficile à saisir. Il va souvent a l'encontre du sens commun. 
 
Le lien forgé entre la technologie et la science est si fort que l'on a aujourd'hui tendance à confondre les deux, on s'imagine que l'on ne peut pas évoluer techniquement sans recherches scientifiques. 
Pourtant, avant 1500, science et technique étaient des domaines totalement séparés. Bacon relia les deux au début du XVIIe siècle. "Savoir c'est pouvoir" Bacon
Mais les deux disciplines ne furent intriquement liées qu'à partir du XIXe. 
L'histoire des sciences n'est pas l'histoire des techniques.  Lorsque l'Homme maîtrise le feu, taille des silex ou invente l'agriculture, il ne fait pas œuvre de science. Et les connaissances qu'il a accumulées avant l'avènement de la science, ne sont pas des connaissances scientifiques, mais des savoirs artisanaux traditionnels, transmises et améliorées au file de l'expérience et de l'observation empirique humaine. Les spéculations intellectuelles visant à élucider les mystères de l'univers précède largement la méthode scientifique contemporaine ! pourquoi tout devrait reposer sur la science ? Pourquoi serait-elle au dessus de tout, même de la sagesse instinctive ! Puisque la science ne peut pas tout expliquer. 
 
D'ailleurs, les découvertes importantes ont souvent résulté de la ré-découverte de résultats et de modèles anciens. Par exemple, les astronomes ont appris grâce aux observations datant de l'antiquité Chinoise et Grecques 

Gare au scientisme qui entretient la confusion entre rationalité et scientificité ! La démarche scientifique, telle qu'elle existe aujourd'hui, est une démarche particulière, parmi toutes les démarches rationnelles, qui donne un poids majeur à l'expérimentation et aux faits qu'elle engendre.

Les équipes de recherche scientifique regroupent maintenant autour des chercheurs inter disciplinaires, des historiens, sociologues et des philosophes des sciences afin d'enrichir une vision globale, progressive, communautaire, constructiviste de la Science.

Alors, ne vous laissez pas influencer par le lobbyisme qui prend soin de discréditer par exemple, les remèdes de grands mères (entre autres), et ce, alors même que les laboratoires envoient des scientifiques dans les peuplades dites "primitives" pour trouver des plantes aux vertus intéressantes, dont les molécules sont réplicables chimiquement... Bien sur, on n'investit pas dans la recherche pour démontrer que l'argent colloidale ou le purin d’ortie sont efficaces, trop simples, si les gens sont confortés dans l'idée que des remèdes simples sont efficients, cela met en péril des bénéfices à venir ! Mieux vaut désinformer pour veiller au grain !
 
Déjà en 1961 le président Dwight David Eisenhower mettait en garde contre la montée en puissance du complexe militaro-industriel, mais pour être plus précis, on peut mettre en garde contre le complexe scientifico-militaro industriel, car désormais les guerres sont sous tendu par la science. Pas seulement la bombe atomique. L’objectif premier du nucléaire était de fabriquer des bombes et l’uranium était adapté pour. On ignorait alors qu’on pourrait produire de l’énergie civile à partir du plutonium. Le premier réacteur nucléaire fonctionnait avec de l’uranium et avait pour objectif de produire le plutonium nécessaire à bombe atomique. On savait déjà que ce procédé était instable et potentiellement dangereux. Les dés étaient pipés, l'investissement était massif dans cette voie et on a fait miroiter au public l’intérêt d’exploiter cette énergie colossale en faisant la propagande de l’énergie nucléaire pour enfumer l’opinion publique, puisque les réacteurs ne tournaient que pour produire des ogives nucléaires ! A l’époque, aux USA, le public n’était absolument pas informé des risques de cette force destructive. 

Les humains ont cette fâcheuse tendance à privilégier ce qu'ils connaissent le mieux, et ce qui peut rapporter le plus d'argent à court terme, même si c'est très nocif et dangereux. 

 Il existe deux combustibles (minerais) nucléaires possibles, l’uranium et le thorium. Si l’uranium a été choisi au détriment du thorium, et le réacteur à eau pressurisée, au lieu du réacteur fonctionnant avec des sels fondus, la combinaison écartée était pourtant la moins dangereuse, la moins polluante (sans déchet radioactif ou risque d’explosion) et la plus rentable à long terme

Pour référence, une sphère de Thorium qui tiendrait dans la main couvrirait les besoins énergétiques de toute une vie. Mais on n'a pas poussé assez loin les recherches dans cette voie. Et plus on a investit dans les centrales, plus il était difficile de faire marche arrière. 

 
Je ne cherche pas à discréditer la science.
Elle est utile. La technologie aussi.
C'est la position qu'on lui donne détriment d'autres paramètres et d'autres considérations qui pose problème et la place que l'on donne aux chiffres, stat, tableaux excelle ou les prévisions qui envahissent tout les champs de notre vie !
Parce que l'homme cherche à tout rentabiliser, optimiser, contrôler... Il croit contrôler la nature, la surexploite pour soudain découvrir qu'il est toujours impuissant face à elle. Il n'a pas percé tous ses secrets ! Loin s'en faut. Les chiffres sont parlants et explicites, certes, mais les chiffrent sont insensibles, ils ne souffrent pas comme la nature et les humains !
Les chiffres sont froids et implacables. Les chiffres sont l'excuse et le let motiv  de « l’imposture » du néolibéralisme qui, privant l’Etat de ses ressources, a sacrifié le monde dont il se nourrit.

 

Cicéron, homme d'état et philosophe romain croyait religieusement en l'équilibre de la nature. 
 
Même au sein de la communauté scientifique, le concept d'un équilibre de la nature a perduré pendant des siècles. Le célèbre naturaliste Charles Darwin y faisait allusion dans ses travaux sur la sélection naturelle, tout comme ses contemporains, parmi lesquels Herbert Spencer.
 

Ecouter la nature, c'est se reconnecter à elle. Se sentir comme une partie d'un grand tout. 

 

 pouvoir d'achat ou de vivre.jpg1 changer.jpg

 

Bien sur on se sent bien seul quand on ne suit plus le troupeau

 

changer de direction.jpg

 

 

 

 

changer.jpg

 

On réalise qu'il est temps, largement temps de se ressaisir et de laisser une vraie place à la nature.

 Au lieu de continuer de pédaler comme des malades la tête dans le guidon en oubliant de voir qu'on va droit dans le mur...

 

Si nous restons passifs, "qui ne dit mot consent..."

Puisse la prophétie d'Einstein ne pas s'accomplir "l'homme ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire".

C'est bien joli de pointer du doigt les "méchants" agro alimentaires" et les financiers avides, mais si nous continuons de consommer tout ce qui nous est proposé, gâcher à outrance ce que nous avons, pour l'heure, à profusion et ne réagissons pas, nous restons activement complices du système.........  notre avenir nous appartient si nous le prenons en main, si nous laissons ce système perdurer, pas d'avenir pour nos vieux jour, ni pour nos enfants.....

 

 

 Cette video est pleine d'espoir, à voir absolument. 


 

Par quel biais commencer ? 

 

En dehors de consommer différemment, se reconnecter avec la nature, peut passer par bien des biais. 

 

génération.jpg

 

café.jpg

 

 

Réfléchissez avant d'acheter désormais 

 

 

 

 

 

 

 

rabi.jpg

 

Fatigués de la course au "toujours plus", ils ont choisi de vivre mieux avec moins. Une nouvelle éthique de vie qu’ils mettent en actes au quotidien. Témoignages.

Les-decroissants-etre-et-ne-plus-avoir

Une web-série originale, green & responsable

Recyclage, eau, énergie, éco-habitat…autant de sujets positifs et bons pour la planète abordés au cours des six web-séries documentaires Les Passeurs de Savoirs , co-réalisées par Laetitia Martin et Sonia Ben Messaoud. L’objectif est de mettre en lumière des actions responsables au coeur de nos villes, à l’image du premier épisonde qui traite de la création d’un compost collectif au pied d’un immeuble parisien. Des idées saines et accessibles pour sensibiliser le plus grand nombre à agir dès aujourd’hui pour l’environnement

Une web-série originale

 

Trouver des solutions

L'économie circulaire : du consommateur à l'utilisateur

des-chercheurs-creent-une-bio-ferme-qui-rend-le-plastique-comestible

 

faire pousser son propre argent.jpg

 

 

Sans titre-3.jpg

 

construisez-un-frigo-qui-fonctionne-sans-electricite

 

Laisser la place à la nature, Voici quelques pistes. 

Sans titre-4.jpg

 

 

 

abri-jardin-toit-vegetal-livingroofsinc.com_.jpg

 

creer-soi-meme-une-toiture-vegetalisee

 

toit.jpg

 

 

  installer-une-ruche-dans-son-jardin-conseils-et-astuces

 

 

 

10615400_789622761104217_85345446483226886_n.jpg

 

 

 

 

A voir aussi :

-  Film En quête de sens , qui est diffusé actuellement en France dans certains cinémas 

Recyclage de l’eau 

-   Un super clip

La révolution commence dans l'assiette ! Vandana Shiva

 

 

 

 

 

ne doutez.jpg

 
 Autre article complémentaire sur le sujet 

 



22/03/2020
10 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2838 autres membres