creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Perdre du poids selon son morphotype glandulaire

4 types.jpg
 

UN RÉGIME PERSONNALISÉ EN FONCTION DU TYPE GLANDULAIRE 

 

Aujourd’hui plus de 46% des français sont en surpoids ou obèses ! C’est la conclusion de récentes études menées pour le compte de la Mutuelle Générale de l’Education Nationale (MGEN). Une augmentation de 15% chez les jeunes. 

 

 

 

A chaque mophotype glandulaire correspond un métabolisme différent, un équilibre alimentaire spécifique. Le morphotype se définit selon l'activité majeur de l'une des 4 glandes qui influence sa morphologie, ses traits de caractère et ses préférences alimentaires.

 

Thyroïdien, Gynoïde, Surrénalien ou Pituitaire

 

Un même excès de poids s’accumulera chez les uns au niveau de la taille, pour d’autres sur les hanches et les fesses, ou encore sur le torse ou l’ensemble du corps.

 

Le Dr Abravanel, médecin américain, a eu l'intuition que le régime idéal dépendait du type hormonal prédominant,  Selon le type glandulaire, les fringales et attirances alimentaires se feront vers le sucré, les chips, la charcuterie, les produits laitiers.

Mincir selon son morphotype, c’est entendre ces caractéristiques et proposer un régime alimentaire personnalisé.

Appréhender la perte de poids selon notre morphotype glandulaire pour perdre uniquement vos rondeurs et redessiner une silhouette harmonieuse, voilà qui est séduisant. Mais en regardant ce qui est préconisé pour chacun, je ne saurais dire, d'un point de vue diététique. Donc à tester, ceux qui testeront sérieusement, merci de venir nous donner votre avis. 

Je n'ai pas trouvé d'avis sur le net. 

J'ai découverts cette approche par un commentaire sur le site, comme je ne peux m'empêcher de creuser et faire des fiches, voilà... 

 

z types.jpg

Je reprends ici l'alimentaire par type selon Abravanel,  (dans le livre figure aussi des conseils d'exercice physique). Et je me concentre sur le féminin.  Dans le livre "Au delà des régimes", il est écrit qu'il n'y a rien de plus facile que de faire mincir durablement un homme (déjà avec de l'exercice). Pour les femmes, c'est plus difficile. 
Je creuse encore avant de soumettre les fiches. Pensez à encourager la création des fiches, c'est bcp de travail. 

 

DON de soutien
Prix : 2.75 €

 

 

Apparemment, d'aprės le commentaire, en Naturopathie c'est un aspects pris en compte. L'aspect hormonal est important, ça j'en suis persuadée. J'ai bien creusé le sujet des hormones et de leurs effets mais c'est extrêmement vaste comme donc encore du travail.  Je vais persėvėrer si vous êtes intéressés. J'envisage par exemple de faire un tableau avec les nutriments spécifiques qui favorisent la production de telle ou telle hormones. En sup d'une fiche par hormone, ça j'ai déjà commencé la collection.

 

zhormones-4.jpg

Toutes les fiches ici

 Ce qui est certain c'est que les hormones ont des fonctions bien spécifiques et plusieurs jouent un rôle dans la régulation du poids.

Heureusement, dompter les hormones pour maigrir est une chose tout à fait possible, notamment grâce à une alimentation de qualité et à la prise de quelques bonnes habitudes. 

Quand tout est désėquilibré, pour remettre tout à plat, perso, je recommande le jeûne déjà! V oir l’article consacré. Ca désintoxe du sucre et mille autres vertus.

 

Une autre des  PREMIERES CHOSES A FAIRE pour rééquilibrer le système hormonal, il est essentiel de réduire sa consommation quotidienne de sucre et de produits sucrés, d'amidon, et céréales petit dej. La seule valable est l'avoine.  ( De plus le sucre favorise le cancer voir  /etude-lien-sucre-et-cancer.)

 

harmoniser-notre-equilibre-hormonal-avec-l-alimentation

 

LIPIDES

Dans l'organisme, les lipides jouent un rôle très important au niveau de la synthèse des hormones. Un apport quotidien suffisant et qualitatif est donc primordial pour un système hormonal équilibré. Pour cela, il faudra veiller à consommer suffisamment d'acides gras poly et mono insaturés que l'on retrouve surtout dans les poissons gras, les oléagineux, l'huile d'olive, l'avocat ou encore l'huile de colza. Au contraire, les aliments riches en acides gras trans et saturés tels que les plats frits et préparés, les charcuteries et fromages sont à limiter. 

 

Alcool 

L'alcool est une substance qui peut profondément perturber l'organisme et son fonctionnement lorsqu'elle est consommée en excès. Ainsi, pour rester en bonne santé, il est recommandé de limiter sa consommation d'alcool à 1 à 2 verres par jour. 

 

Plats transformés et préparés

De manière générale, les plats préparés contiennent une quantité importante de sucre, de sel, de graisses saturées et trans et d'additifs chimiques. Toutes ces substances perturbent la synthèse et la régulation des hormones. De ce fait, il est recommandé de privilégier une alimentation saine, riche en végétaux, de saison et à base de produits bruts et simples. Cuisiner soi-même est le meilleur moyen de contrôler la qualité de son alimentation et de favoriser l'équilibre hormonal.

 

 

 La glande thyroïde et la sécrétion d'hormones thyroïdiennes sont responsables du bon fonctionnement de l'organisme tout entier. Ainsi, les troubles de la glande thyroïde dérèglent complètement le métabolisme. Par exemple, l'hypothyroïdie est responsable de divers désagréments : transit lent, prise de poids, perte d'appétit, etc.

 

Quelques hormones impliquées dans la.prise de poids :

  • L’insuline : l’insuline est sécrétée par le pancréas. Elle doit maintenir le taux de glucose dans le sang. L’insuline stimule la synthèse des lipides dans la graisse corporelle. Votre corps va produire de l’insuline lorsque vous mangez des produits riches en sucre qui vont faire augmenter considérablement votre niveau de sucre dans le sang. L’insuline va donc ramener la glycémie à un taux acceptable, mais cela n’est pas sans conséquences…

    L’Insuline et le stockage de graisse : 

    Comme nous venons de le voir, l’insuline est chargée de ramener la glycémie sanguine à un niveau équilibré en stockant le sucre excédentaire.

    Elle peut stocker ce sucre de 3 façons :

    • Dans les Tissus musculaires sous forme de glycogène.
    • Dans le foie sous forme de glycogène toujours.
    • Dans les tissus adipeux (réserves graisseuses du corps) sous forme de triglycérides (graisses) 

Lors que vous abusez de sucre, les 2 premières réserves (muscles, foie) sont très rapidement saturées. C’est principalement les tissus adipeux qui vont servir de réserve à sucre.  Sucres/Glucides = Graisse Lors d’un excès de sucre dans le sang il sera capable de « ranger » ce sucre excédentaire dans des petit sacs spéciaux : dans le tissus adipeux. Mais pour que ces sucres puissent entrer dans ces sacs, le corps doit tout d’abord les transformer en graisses, et plus précisément en triglycérides. Cette étape de métabolisation du glucose en triglycéride se passe dans le foie (véritable usine de transformation du corps).:

→ C’est la consommation excessive de sucre qui est la cause principale du stockage de graisse et donc de la prise de poids (Et non pas les graisses alimentaires comme beaucoup de monde le croit encore) ! Mieux vaut du gras, (bon pour les neurones entre autre) que du sucre ou de l'amidon / féculent / céréales transformées qui sont en fait des sucres rapides....

glucides-1.jpg

Et le sucre est addictif et prédispose au cancer, les cellules cancéreuses adorent le sucre, pensez-y.... 

Le sucre blanc en particulier, mais pas que, est un des principaux responsables des déséquilibres hormonaux. Sa consommation excessive a des répercussions directes sur la sécrétion d'insuline et de cortisol. En plus  de provoquer des inflammations et des maladies à l'organisme, la consommation en excès de sucre blanc favorise la prise de poids, l'augmentation du tissu adipeux et la résistance à l'insuline.

LA PREMIERE CHOSE A FAIRE pour rééquilibrer le système hormonal, il est donc essentiel de réduire sa consommation quotidienne de sucre et de produits sucrés.

  • la ghréline : la ghréline est aussi appelée « hormone de la faim ». Sécrétée par des cellules de l’estomac avant le repas, elle déclenche la faim, provoquant la prise de nourriture ; action antagoniste à celle de la leptine. Chez les personnes en surpoids ou en cas de régime restrictif, la sécrétion de ghréline peut être profondément perturbée et induire des troubles du comportement alimentaire. 
  • le cortisol: le cortisol est « l’hormone du stress ». Elle est libérée par les glandes surrénales suite à une stimulation de l’hypophyse. Elle permet ainsi de fournir au corps l’énergie nécessaire pour faire face à une situation stressante. Si le taux de cortisol est trop élevé, cela pourra entrainer une prise de poids ; le cortisol est une hormone qui favorise l'hyperinsulinisme et le stockage excessif du sucre dans le tissu adipeux sous forme de triglycérides. Certaines études démontrent d'ailleurs que des taux de cortisol trop élevés pourraient être directement liés à une augmentation du tour de taille et de l'IMC (Indice de masse corporel), la graisse viscérale. Une élévation du taux de cortisol peut être imputable à un état de stress exacerbé et chronique. 
  • la leptine : la leptine est l’opposée de la ghréline. Produite par les cellules graisseuses, elle est l’hormone « de la satiété ». Un phénomène appelé « résistance à la leptine » est responsable du manque de sensation de satiété, bien que le niveau de leptine dans le corps soit élevé ;
  • le glucagon : le glucagon est une hormone sécrétée par le pancréas qui aide à réguler la glycémie. Le glucagon possède une fonction opposée à celle de l’insuline, puisqu’il entraîne une hausse de la glycémie. 
  • Les oestrogènes : l’oestrogène est l’hormone de la féminité. C’est sous son action, qu’à la puberté, les jeunes filles se développent. La poitrine grossit et le bas du corps s’arrondit. Ainsi, l’oestrogène contribue à la fabrication de la graisse, assurant les réserves nécessaires à la reproduction. En cas de problème hormonal, lorsque les œstrogènes ne sont pas contrebalancés par la progestérone ou qu’ils sont produits en trop grande quantité, il y a prise de poids
  • La progestérone : elle a pour mission de préparer la muqueuse à la nidation de l’œuf en cas de fécondation. En cas de trouble hormonal ou s’il n’y a pas d’ovulation, il n’y aura pas production de progestérone.

À la ménopause, les modifications hormonales sont inéluctables, mais la prise de poids n’est pas inévitable. Alors, oui, les hormones font grossir, mais il existe aussi plusieurs moyens de limiter ce phénomène, voire de l’éviter.

Lorsque la production d’une des hormones est en trop grande quantité ou en quantité insuffisante, alors un trouble hormonal apparaît. Celui-ci affectera directement notre santé et notre bien-être.

 

A l'inverse, on sait que les taux élevés de certaines hormones favorisent la perte de poids et stimulent le métabolisme tout entier. De ce fait, chercher à stimuler la synthèse de ces hormones peut être une excellente stratégie pour réussir à perdre du poids plus facilement. 

 

Pour Les régimes en fonction du morphotype glandulaire, j'ai fait un premier jet de fiches avec ce que j'ai trouvé sur le net. Mais pas vraiment satisfaite. Par exemple, un apport en protéines plus élevé peut constituer un problème pour les personnes atteintes d'une maladie rénale et pour tous il doit être compensé par un apport conséquent en fibre (fruits et légumes) sans quoi vous acidifiez votre corps et favorisez les inflammations donc les maladies.

 

 

Les questions soulevées par le commentaire sont intéressantes  : Qu’est-ce qui pousse un Surrénalien ( qui à la base aime le salé à avoir des besoins de sucreries ? Soit l’hypoglycémie ou bien une candidose, le mal du siècle à force de manger trop sucré ou des amidons ou encore un trouble métabolique non détecté. 

 

Le livre édité en 1983 (réédité 1999) : « Dr. Abravanel's Body Type Diet and Lifetime Nutrition Plan ». En français: "le régime D".

 

Un long test figure dans le livre original pour savoir à quel type vous appartenez.

 

Pour dégrossir, les types pituitaires sont rares (5% de la population).

Chez les hommes, on choisira entre surrénalien et thyroïdien, puisque selon lui il n'y a pas de gonadien masculin. 

 

 

N'oubliez pas de revenir sur cet article, il sera complété. 

 

 

 



 



 

 



24/04/2022
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2097 autres membres