creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Pistes de soins alternatifs de l'asthme

 

asthme-1.jpg

 

Les traitements classiques de l'asthme ont tous des effets indésirables plus ou moins lourds et surtout, ils sont sensés soulager et non guérir la maladie et laissent le patient totalement dépendant d'un traitement. Les nouveaux traitement prétendus hâtivement révolutionnaires sont parfois de simple miroirs aux alouettes. Parmi eux, l'omalizumab (nom commercial : Xolair) est un anticorps monoclonal. Ce concept de médicament créé à la fin des années 90 a fait naître beaucoup d'espoirs pour lutter contre cancers, infections, maladies du système immunitaire, pathologies allergiques ou neurodégénératives. Quelques années plus tard, la FDA met en garde contre les troubles cardiovasculaires sous Xolair

Le magazine "Le point Santé titre :

Xolair : les illusions dangereuses d’un nouvel antiasthmatique

 

L'omalizumab (Xolair) cumule efficacité incertaine et de nombreux effets secondaires : chocs anaphylactiques, infections, baisse des plaquettes sanguines

 

La revue "Prescrire précise bien concernant "Xolair" il est "préférable de ne pas l'utiliser dans le traitement de fond de l'asthme.

 

Asthme sévère : EVITER prescription de l'omalizumab (Xolair°)

 

L'asthme est une décrit comme maladie respiratoire "chronique" due à une inflammation permanente des bronches. Elle se manifeste par des crises, caractérisées par des épisodes de gêne respiratoire (essoufflement), de respiration sifflante, de toux sèche ou de sensation d'oppression dans la poitrine. La médecine allopathique considère que l'asthme est une maladie chronique et qu'elle ne peut que s’aggraver avec le temps. Qu'en est-il réellement ?  

Approche de la médecine traditionnelle chinoise 

Si le froid et l’humidité, provoquent facilement des rhumes,  toux ou bronchite, chez les personnes asthmatiques, le rhume sera le déclenchement de crises d’asthme.

La médecine traditionnelle chinoise ne connait pas la « bronchite » mais propose cependant des traitements pour soulager ces types d’affections respiratoires, classés plutôt selon les symptômes.

En médecine allopathique, le rhume est dû à un virus. C’est une infection du nez et de la gorge. 

En médecine chinoise, pas question de virus mais les symptômes du rhume et du syndrome grippal sont amenés par une invasion du Poumon par le Vent Froid avec des symptômes comme : encombrement du nez, l’écoulement d’un mucus clair et aqueux, des éternuements, de la toux, de la fièvre, des céphalées occipitales et/ou des courbatures. Le Vent-Froid est une cause externe de déséquilibre et peut provoquer des troubles respiratoires si l’Énergie défensive (Wei Qi) est affaiblie

Source 

 

L’Énergie défensive (Wei Qi)  est l'énergie yang qui provient des reins pour réchauffer et défendre l'organisme. 

Ce QI a pour fonction de lutter contre les énergies perverses et de protéger le corps en évitant ainsi de faire appel à l'énergie Yin. Il adoucit les organes, humecte la peau et les poiles, protége l'épiderme contre des facteurs pathogènes extérieurs, contrôle l'ouverture ou la fermeture des pores et la température corporelle.

Chez une personne qui manque d'énergie défensive, la peau devient sèche, les cheveux perdent de leur éclat et de leur vitalité. Cette personne est plus exposée aux affections liées au froid. Elle peut se sentir affaiblie et à tendance à transpirer spontanément.

 

L’énergie WEI est la mère des cent maladies, sa circulation obéit à des règles bien précises et se distingue en YIN/ YANG, jour-nuit .La puncture en fonction des horaires peut potentialiser l’effet du traitement. "

" Mère des cent maladies " : en effet nous constatons dans la lecture du LingShu que l’énergie Wei est responsable de beaucoup de troubles allant du simple bâillement jusqu’aux maladies graves comme les tumeurs, en passant par les maladies de l’afflux ou les stagnations, plénitudes de toutes sortes. 

l-asthme-en-medecine-traditionnelle-chinoise.jpg

lien vers l'ouvrage ici : L'asthme en médecine traditionnelle chinoise

Souvent observé en clinique chez les adultes comme chez les enfants, l'asthme

est une maladie délicate à traiter par son caractère chronique, récidivant et, dans

certains cas, mortel. Avec les riches données théoriques et les siècles

d'expérience pratique de la médecine traditionnelle chinoise, on a non seulement

des traitements efficaces contre les crises d'asthme mais également la possibilité

d'atténuer les crises ultérieures, de réduire leur fréquence, voire d'obtenir la

guérison. Cependant, pour acquérir cette compétence, une étude approfondie sur

le sujet s'impose aux praticiens de cette médecine.

Consacré spécifiquement à cette maladie, le présent ouvrage traite justement

le sujet de façon approfondie et détaillée selon les concepts de la M.T.C.

Il constitue une synthèse des riches données du passé et du présent permettant

de bien comprendre l'étiologie et la pathologie de la maladie. Sur le plan

diagnostique et thérapeutique, cet ouvrage distingue l'asthme en deux périodes

différentes: période de crise et période de rémission. Pour chacune de ces deux

périodes, plusieurs cas (syndromes) sont différenciés et sont traités à la fois en

acupuncture et en pharmacopée chinoise.

Il faut souligner que traiter l'asthme en période de rémission est une démarche

primordiale en M.T.C. Elle correspond à une reconstitution du corps grâce à

laquelle on améliore l'état général de l'asthmatique rendant ainsi possible la

maîtrise des crises futures. En plus de l'exposé magistral consacré au sujet de

manière didactique, cet ouvrage est aussi un très riche recueil de traitements

complémentaires à appliquer en période de crises et en période de rémission.

Très intéressants par leur diversité, ces traitements donnent aux praticiens

divers moyens thérapeutiques pour faire face à des situations différentes.

 

 

En MTC cette affection peut également provenir d’un déséquilibre Rate/Estomac.

La logique de la MTC est très différente de la logique de la médecine allopathique,que nous connaissons, pour cette dernière la bronchite chronique correspond à l’inflammation des bronches provoquant toux et production de mucus affectant donc directement le Poumon. Pour la MTC la bronchite chronique peut provenir d’un déséquilibre Rate/Estomac.

 

Une alimentation trop riche alourdissant l’activité de la Rate, et couplée au stress qui alimente le Feu du Foie et du Cœur, peut provoquer Humidité et Chaleur dans le Poumon. Les mucosités se créent et s’installent, donnant lieu à notre fameuse bronchite chronique. La rate a pour fonction de transporter et transformer l'humidité. 

>> En savoir plus sur la Rate en médecine chinoise

 

En savoir plus sur "chasser l’humidité"

 

A savoir les décoctions de gingembre chasse l'humidité ou bien consommez du gingembre confis ou des lamelles de gingembre au vinaigre. 

 



 

EXERCICE PRATIQUE POUR LES MÉRIDIENS DE LA RATE ET L’ESTOMAC

La posture est contraignante et si l’on ne parvient pas à la maintenir en décontraction, on peut se faire mal aux reins. Aucun intérêt à se fracasser le bas du dos, la vie se charge déjà de faire des dégâts sur notre corps, pas la peine d’en rajouter.

 

Puis pour vous décontracter d’une posture pas facile, mettez vous en posture de la tortue, pour vous soulager et vous relaxer, vous pouvez aussi tendre les bras vers l'avant. 

 

 

enfant-tonifier la rate.jpg

 

 

Visualiser le trajet du méridien rate pancréas

Le rhume avec asthme et la bronchite asthmatiforme

La bronchite asthmatiforme est une forme particulière de bronchite aiguë, parfois récidivante, qui associe les symptômes classiques de la bronchite aiguë à des signes respiratoires généralement caractéristiques de la crise d’asthme.

L’asthme est souvent déclenché par des infections respiratoires qui peuvent toucher la muqueuse du nez, des sinus et des bronches. En médecine allopathique, l’une des causes de déclenchement de l’asthme est donc lié à la présence d’un virus ou d’une bactérie. L’asthme est également très souvent lié aux allergies respiratoires.

En médecine chinoise, les causes de l’asthme sont multiples, mais invariablement on constate que le Poumon est atteint dans ses fonctions de diffusion et de descente du Qi. Mais, comme pour la bronchite, si l’asthme atteint principalement le Poumon, il y a souvent une perturbation importante de deux autres Organes, la Rate/Pancréas et les Reins. Si le Qi de la Rate est affaibli, elle ne peut amener le Qi au Poumon et l’Humidité stagne, aboutissant dans le nez. Le Qi du Poumon est intrinsèquement lié au Qi des Reins (voir dans cet article). En cas de faiblesse des Reins, le Qi du Poumon ne peut descendre correctement. En excès, le Poumon sera affaibli et à la moindre attaque de Vent, cela déclenchera une nouvelle crise d’asthme.  Source 

 

 

Une autre manière de traiter l'asthme

 

Jacques Gesret a étudié l’acupuncture, la neurophysiologie, les manipulations ostéoarticulaires et a ainsi découvert des anomalies qui lui permettent de traiter avec un succès grandissant, les asthmes, les allergies, mais aussi le psoriasis et même la sclérose en plaques prise lors de sa première manifestation. Il a mis au point une méthode qui permet de traiter des pathologies comme l’asthme, les allergies ou l’eczéma en agissant sur certaines anomalies articulaires mal interprétées par l’organisme. Plusieurs dizaines de praticiens emploient aujourd’hui ses méthodes en Europe. A l'origine de son implication, une erreur dans la délivrance d’un médicament, précédée d’une erreur d’un médecin soi-disant spécialiste de l’asthme, qui a coûté la vie à son fils. Ses techniques n’ont pas vraiment à voir avec l’ostéopathie au sens classique mais il considère traiter des problèmes ostéoarticulaires qui entraînent les pathologies du système immunitaire. 

 

Le croisement des disciplines est toujours intéressant car Jacques Gesret a d'abord découvert des anomalies dans les sensations perçues et les réflexes cutanés localisées dans des zones ciblées et donc symptomatiques, chez les asthmatiques. En tant qu’acupuncteur, il utilisait à l'époque un instrument traditionnel chinois appelé « fleur de prunier », qui est un petit martelet garni de sept aiguilles servant à percuter la peau dans la zone des points d’acupuncture ; technique utilisée dans les temps anciens pour traiter les enfants « dont les points n’étaient pas mûrs ».

Il s'est alors rendu compte que la percussion de certaines zones donnait une sensation très désagréable de brûlure, alors que dans les zones normales, la sensation de piqûre était perçue correctement. Ces zones ont donné une cartographie cutanée, commune chez tous les asthmatiques, les porteurs d’eczéma, les allergiques, les porteurs de psoriasis et de maladies dites « auto-immunes ». Chacune de ces maladies a une cartographie différente, mais tous les malades atteints d’une même affection ont la même cartographie.

Le travail de percussion de ces zones, assez pénible à supporter pour les patients, donnait en quelques séances la disparition des symptômes, mais ils revenaient au bout de quelques mois, voire d’une année. Il n’y avait pas guérison.

Il a par la suite fini par comprendre la raison de ces anomalies de fonctionnement articulaire et leur source : qui émettaient des messages « anormaux » de type nociceptifs et qui étaient perçues à tort par le système central comme provenant d’une autre source. Par exemple, un message nociceptif provoqué par une subluxation chondrocostale de la deuxième ou troisième côte, d’un côté de la colonne vertébrale, est perçu par le système central comme un corps étranger dans les bronches. Ce qui déclenche le réactions réflexe de toux, puis le mucus pour tenter de l’évacuer – mais sans succès puisque cette interprétation de l'organisme est erronée. 

Le dernier système défensif, dans la mesure où la toux provoque de plus en plus de messages nociceptifs – faisant croire que le corps étranger devient dangereux – déclenche le spasme bronchique afin d’éviter qu’il ne provoque des dégâts plus importants. Nous avons là, tout simplement le mécanisme de l’asthme. La réduction des subluxations chondrocostales fait disparaître la maladie très rapidement. En moyenne il faut trois séances pour équilibrer parfaitement une personne et que ce résultat soit stable dans le temps. Bien entendu, il faut ensuite adopter une hygiène posturale.

Jacques Gesret  a donc découvert des points dont le massage provoque la crise alors que d’autres font l’inverse. 

La démonstration a été faite à l’Institut d’hygiène de Mons, devant un public de kinés, médecins et spécialistes de l’asthme, dans le cadre d’une formation continue professionnelle qui avait été financée par AstraZeneca.

Le point d’arrêt de la crise, situé sur la ligne axillaire gauche, est en fait une lipodystrophie réflexe qui vient « enrober » le rameau perforant latéral du nerf intercostal et qui est très sensible sinon douloureuse au toucher. Le fait de masser cette petite masse graisseuse déclenche une douleur parfaitement localisable par le système central et couvre le précédent message qui était localisé à tort dans la bronche faisant cesser immédiatement la crise par la disparition du corps étranger « fantôme ». Parce que les deux messages sont sur le même étage intercostal et que le corps ne peut gérer qu’un seul réflexe à la fois.

 

La technique peut traiter également avec succès bien d’autres pathologies, comme les allergies, les otites chroniques, les migraines, l’eczéma, le psoriasis ou la sclérose en plaques lorsque l'intervention a lieu lors de la première poussée.

Les cas de sclérose en plaques présentent exactement les mêmes déséquilibres que les cas de psoriasis. Toutes les lésions sont à gauche. Le point commun entre ces deux pathologies est la kératine.

 

Il est possible de se former à la méthode Gesret

La formation se déroule exclusivement en compagnonnage, au minimum sur 3 jours, directement au cabinet du praticien et après signature d’un contrat au fort contenu déontologique. Elle s’adresse aux personnes installées en cabinet et déjà versées dans les mobilisations ostéo-articulaires.

Mes techniques sont très simples à apprendre, elles se résument à un ensemble de mouvements qui sont enchaînés dans un « kata » qui commence aux pieds et se termine à la tête.

 

 

Une autre manière de traiter l’asthme Jacques Gesret

 

Pour trouver un thérapeute qui pratique la méthode Gesretcliquez ici ou ici : www.methode-gesret.org.

 

Interprétation psycho-émotionnelle et symbolique de l'asthme

Ce qui caractérise l’asthme, en plus d'être une inflammation des voies respiratoires qui provoque une difficulté à respirer c'est que :

l'asthmatique a plus de facilité à inspirer qu’à expirer.

L'expire symbolise la mort. L'angoisse majeur de l'asthmatique, que ce soit conscient ou non, est celle de mourir ou la culpabilité de vivre. 

 

Autres causes

 

  • Avoir peur de manquer de quelque chose, en général c’est la peur d’être abandonné.
    • La crise d’asthme peut être un moyen d’attirer l’attention, la sécurité, par pour d'être abandonné. Un travail thérapeutique ( comportemental) peut aider à trouver sa propre sécurité intérieure pour sortir de la dépendance.
  • Déséquilibre entre inspire et expire, est la manifestation du déséquilibre entre ce qu’on reçoit et ce qu’on donne :
    • Au niveau affectif : on est en demande d’affection mais on a du mal à en donner en retour
    • Au niveau des ressentis : on va ressentir tout un tas de choses de l’extérieur mais on a du mal à exprimer ce qu’on ressent à l’intérieur
    • Au niveau de ce qu’on fait : on a du mal à reconnaître ses limites et on a tendance soit à en faire trop ou à l’inverse on est paralysé quand il faut agir.
    • De façon plus général : on perçoit, on prend des choses à l’extérieur de nous-même assez aisément, mais le sens inverse est plus problématique, on a du mal à faire sortir ce qu’on a en nous (émotions, idées, façons d’être….). Cela peut se travailler également en thérapie comportementale. 
  • Vivre en fonction des autres
    • Avoir du mal à être autonome
    • Être insatisfait de sa situation mais persister à se réfugier auprès de personnes qui nous insécurisent, au lieu de se prendre en main et d’agir soi-même pour son bien.
  • Étouffer dans la situation dans laquelle on est :
    • Se sentir pris à la gorge
    • Se sentir trop couvé par ses parents et ne pas reconnaître son besoin d'indépendance préférant revendiquer l'attention ou culpabiliser ses parents.
    • Se sentir envahi dans son espace personnel
    • Entretenir et ressasser des émotions négatives qu’on intériorise (colère, agressivité, tristesse…) et qui finissent par ressortir à un moment toutes en bloc mais qu’on ne parvient pas à verbaliser, à exprimer : mettre au dehors
    • Refuser la situation dans laquelle on est
    • Se sentir privé de sa liberté, ne pas accepter le cadre dans lequel on est
    • Se sentir obligé de faire des choses
    • Ne pas avoir la possibilité de s’exprimer, à cause d’une personne trop autoritaire par exemple ou ne pas être apte à le faire par absence de modèle adéquat ou si s'exprimer est tabou, interdit ou réprimé par le cadre de référence parental. Apprendre à exprimer permet de ne pas retourner les pulsions agressives contre soi. 

 

Exercice respiratoire 

 

L'amplitude respiratoire d'un asthmatique est atrophiée. Et comme expliqué ci-dessus, l'expiration n'est pas à la hauteur de l'inspiration. Voici un exercice qui peut aider à ré-ouvrir progressivement la cage thoracique et l'amplitude respiratoire et le travail se cible sur l'expiration également. 

 

Par ailleurs, cet exercice à bien des vertus. Il renouvellement l'énergie, (l'oxygène est de l'énergie, mal oxygéné l’asthmatique est en manque d'énergie)  il stimule les fonctions pulmonaires en renouvelant l'oxygène jusqu'au fond des bronchioles et permet le décrassage des poumons. Ce qui a un impact sur tout l'organisme.

 

Pour imager, sans être asthmatique, déjà, lorsque nous inspirons et expirons normalement, nous n'évacuons jamais toute l'air; C'est un peu comme si nous remplissions un verre d'eau et ne le vidions jamais complètement. Un dépôt d'eau stagnante croupie s'accumulerait au fil du temps.

Il en est de même pour l'air, au fond de nos bronchioles, l'air n'est pas renouvelé. C'est de l'air viciée.

Vous allez booster vos poumons et ré-oxygéner complètement non seulement vos poumons mais apporter au sang plus d'oxygène, et donc à tous les organes et aux cellules,  et c'est un apport d'énergie à tout votre corps. 

 

 

Autre effet, cet exercice replace les organes internes, les viscères (qui s'étalent et prennent de la place quand on prend du ventre...) et renforce les abdominaux internes profonds. Redresse votre charpente, réaligne votre axe et votre centre. Stimule le centre énergétique au niveau du Hara également. Avec tous ses effets bénéfiques sur l'ensemble de l'organisme. 

 

Position de base, pied bien ancrés écartement largeur du bassin. Aligné, souple au niveau des genoux, épaules détendues.

Vous allez gonfler les poumons à bloc tandis que vous rentrez au maximum le ventre, comme si le nombril allait toucher la colonne vertébrale.

Maintenez bien le ventre rentré à bloc pendant toute la durée de l'exercice. C'est au niveau du thorax que ça gonfle et dégonfle, pas au niveau du ventre, du tout. 

vaccum2.jpg

Vous allez faire un petit cul de poule avec votre bouche pour évacuer l'air le plus doucement possible. Comme un ballon de baudruche qui va se dégonfler tout doucement. Vous comptez dans votre tête, cela vous fera un repère car vous allez renouveler chaque jour cet exercice qui ne prend que quelques minutes. Vous tiendrez peut-être 20 secondes la première fois et au bout de plusieurs fois, vous irez jusque 30 ou 50.... En tous cas, le but est de progresser. 

Au fur et à mesure que vous expirez tout doucement, enroulez sur vous même en baissant d'abord la tête vers le torse puis le torse vers le ventre, descendez vers vos pieds comme dans l'exercice du puits en Yoga. Ou comme une poupée gonflable qui se dégonfle. Le mouvement vous donne une contenance en focus mais aide aussi à l'expulsion de l'air. 

Quand vous aurez l'impression d'avoir expulsé toute l'air, sachez que non, c'est juste une impression, il en reste. Quand vous sentirez que vous êtes au bout, souffler quand même en forçant par bouffée d'expiration. Seulement ensuite reprenez votre souffle. 

 

exercice respiratoire.jpg

 

 

Postures utiles pour ouvrir la cage thoracique 

 

Posture pour ouvrir la cage thoracique-2.jpg

 

Vous pouvez soutenir le blog par un don de 2,60€.

L'argent est versé sur un compte paypal qui me servira à commander

les prochains agendas ou des livres, avec ces livres, je nourri ma soif de connaissance

et je vous en fais profiter en faisant des synthèses pour le site !

  

lit livre.jpg

 

 

ATTENTION ! Je m'en sert comme ARME D'INSTRUCTION MASSIVE

POUR LUTTER CONTRE L'IGNORANCE ... 

SOUTENEZ MON ACTION !

arme d'instruction massive.jpg

 

 

DON
Prix : 2.60 €

 

CET ARTICLE EST UTILE A TOUS CEUX QUI SOUFFRE DE L'ASTHME

JE COMPTE SUR VOUS POUR PARTAGER  ! 

VOUS AVEZ L'OUTILS DE PARTAGE JUSTE EN DESSOUS

 

Vous pouvez imprimer l'article gratuitement (bouton d'impression en bas avant les commentaires) 

 

Si vous souhaitez le recevoir en version PDF par mail 

 

PDF ASTHME /mail
Prix : 2.60 €

 

 

 



18/05/2019
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8626 autres membres