creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

► Les différents types d'Intelligences

 tiposinteligencia.png

 

 Le temps ou l'on ne mesurait le QI sous des critères de logique et de mathématique date des années 50. Il est bel et bien révolu. On dira plus aujourd'hui, pour être en adéquation avec les recherches actuelles (qui datent d'ailleurs, mais tout le monde reste accroché à l'évaluation par le QI par les test logico mathématiques) "quel est votre ou vos types d'Intelligence?", plutôt que "Quel est votre degré d'Intelligence?". 

 

1507716_10152124744920798_1939025240_n.jpg

 

 

 

L'intelligence est toujours un sujet qui divise, concernant l'innée ou l'acquis. A savoir, si elle est réservée à une élite favorisé dès la naissance ou bien chacun la façonne au gré de ses propres expériences et de ses influences environnementales. Sans doute qu'il y a une part d'innée et d'acquis.

Si l'homme conserve une singularité, celle-ci réside dans les circonvolutions de la matière grise. Pour la majorité des scientifiques aujourd'hui, la clé du mystère de l'intelligence humaine repose davantage sur le cheminement individuel que sur le phénomène héréditaire.

Il fut un temps néanmoins ou l'on préférait penser que l'intelligence était héréditaire. Et cette forme de pensée légitimait certaines orientations politiques et sociale. 

Néanmoins, l'idée de prédispositions n'est pas à exclure totalement mais l'éducation, les apprentissages ainsi que les influences environnementales englobant les influences sociales et culturelles subies tout au long de la vie, participent à forger l'intelligence individuelle. Ces deux vecteurs, infiniment variables, sont les sculpteurs de notre intelligence. Nous sommes arrivés aujourd'hui à un consensus (en dehors des réactionnaires) sur le fait qu'il n'existe pas deux intelligences identiques.

 

Bien entendu, l'amalgame est courant entre connaissances et intelligence.

Par ailleurs les parents s’enorgueillissent facilement d'avoir un enfant dit "surdoué". Il est question pour la mesure de l'intelligence de l'enfant d'un QD, quotient de Développement. Certaines acquisitions sont en moyenne atteintes à des âges précis. En allant de l’acquisition A à Z sur un continuum, on peut avancer plus ou moins vite mais le plus souvent, un enfant qui avance vite, parvenant par exemple à obtenir son bac à 16 ans au lieu de 18, aura la plupart du temps des difficultés adaptatives et émotionnelles par ailleurs. Il ne gagnera pas de temps, car il risque d'en perdre ensuite... Et un point important à noter, c'est que, si tout retard dans le développement de l'enfant est un signe de trouble psychologique, il en est de même pour toute avance significative. Etre très en retard ou très en avance n'est jamais bon signe; 

 

Une idée reçue selon laquelle le cerveau décline en vieillissant est maintenant dépassée. 

 

45 ans.jpg

 

Une intelligence différente à chaque âge de la vie

Non seulement les capacités du cerveau ne déclinent pas systématiquement avec la vieillesse, mais elles peuvent même s'améliorer au long de l'existence.

 

Ce qu'on appelle l'intelligence, conçue comme un tout, est en réalité le résultat de nombreuses facultés mentales superposées. Il est courant de penser qu'elles évoluent selon une même courbe tout au long de la vie, avec un pic atteint entre 20 et 30 ans, à la manière des aptitudes physiques.

Mais le cerveau n'est pas un muscle, et selon une étude du Massachusetts Institute of Technology (MIT) aux États-Unis, parue mi-mars dans la revue Psychological Science, les facettes de l'intelligence ne «vieilliraient» pas de la même façon, certaines ne faisant même que s'améliorer au fil des années.

 

L'intelligence émotionnelle culmine à 48 ans

L'intelligence émotionnelle ne semble pas non plus dépendre des autres capacités intellectuelles. Mesurée dans cette étude par la faculté de reconnaître l'émotion d'un individu en ne regardant qu'une photo de ses yeux, elle culmine à 48 ans et ne décroît ensuite que très lentement.

Source :  intelligence-differente-chaque-age-vie

 

 

 

Les théories de l'intelligence ont bien évolué et le QI du début du siècle n'est plus un indicateur d'intelligence !

 

 

L'intelligence générale se divise en deux grands groupes d'intelligence -l'intelligence abstraite et l'intelligence intuitive- lesquels incluent diverses formes d'intelligences.

 

Les tests de type QI concernent essentiellement l'intelligence abstraite. 

 

 

L'intelligence abstraite

 

 

Dans l'intelligence abstraite sont répertoriées :

 

  • L'intelligence logique appelée aussi le raisonnement ;
  • L'intelligence verbale incluant la compréhension du langage et l'étendue du vocabulaire ;
  • L'intelligence spatiale liée aux formes dans l'espace ;
  • L'intelligence relative à l'imagination (être capable de penser à des choses nouvelles, partir d'un objet et le faire évoluer vers diverses représentations). 

 

L'intelligence intuitive

 

L'intelligence qualifiée d'intuitive regroupe, quant à elle :

 

  • L'intelligence sociale ;
  • L'intelligence émotionnelle ;
  • L'intelligence pratique.

 

 

 

59458072.jpg

cliquez sur l'image pour voir plus grand

 

Intervention de quelques minutes d'Albert Jacquard sur la méprise générale pour définir le degré d'intelligence  Voir la vidéo

 

 La vraie intelligence selon  ALBERT JACQUARD

Le QI, c'est dépassé ! 

 

 

On mesure toujours le QI mais on parle et mesure aujourd'hui le QE Quotient Émotionnel

et de IE Intelligence Emotionnelle. 

 

 Voici la description des différents types d’intelligence selon Howard Gardner Inspiré de

       divers  documents, dont «Intelligences multiples» de Howard Gardner et de la revue :

                                                            «Educational Leadership», septembre 1997

 

intelligences.jpg

Céline Cidère - l'auteure illustratrice des Mamzel pour ce poster

 

cliquez pour voir plus grand 

 

 

 

L'intelligence émotionnelle (IE)

 

Elle désigne une capacité, pour un individu, dans le cas du trait de modèle IE, à identifier, accéder et contrôler ses émotions, celles des autres et d'un groupe. Elle passe sans aucun doute par l'intelligence introspective car il faut bien être conscient et gérer nos propres émotions pour parvenir à comprendre et gérer celles d'autrui et faire preuve d'empathie.

 C'est un concept qui a été développé notamment par l'écrivain et psychologue américain Daniel Goleman, qui présente ce concept dans son ouvrage L'Intelligence émotionnelle (Emotional Intelligence: Why It Can Matter More Than IQ).

L'idée est de dépasser le traditionnel quotient intellectuel (QI) comme moyen de mesure de l'intelligence qui circonscrivait l'intelligence à un seul type de style cognitif.

 

intel emotionnelle.png

Thèmes Pulse Pulse Intelligence émotionnelle: 18 signes distinctifs

 

Pour voir la synthèse de l'ouvrage en cliquant sur le lien : ● L'intelligence émotionnelle

Pour connaître : ● Quels sont vos besoins émotionnels ?

Un autre article avec des tests : ● Couleurs, émotions, développement personnel

 

 Nous avons une palette de compétence dans laquelle nous pouvons investir de manière large ou ciblée. Il est bien évident que celui qui investira tout son potentiel dans un seul type fera figure de génie. Pour les autres, si ils sont doués dans plusieurs champs, ils paraîtront moins "experts" mais seront multitâches et plus adaptatifs. 

Lorsque Howard Gardner publia son livre Frames of Mind: the Theory of Multiple Intelligence en 1983, il introduisit une nouvelle façon de comprendre l'intelligence des enfants en échec scolaire  aux États-Unis. Une traduction française de ce livre a été publiée en 1997 sous le titre Les formes de l'intelligence (Odile Jacob). Il y présentait sept catégories d'intelligence. Beaucoup de  discussions eurent lieu, et ont encore lieu, sur ces types d'intelligences. Avec le temps, d'autres types d' intelligence firent leurs entrées comme l'intelligence naturaliste.

 

 

L'intelligence linguistique ou verbale

L’intelligence linguistique ou verbale consiste à utiliser le langage pour comprendre les autres et pour exprimer ce que l’on pense. Elle inclue donc la compréhension du langage et l'étendue du vocabulaire mais aussi l'aptitude à apprendre d'autres langues. Tout comme l’intelligence logico-mathématique, on la mesure dans les tests de QI. Elle permet l’utilisation de la langue maternelle, mais aussi d’autres langues. C’est aussi l’intelligence des sons, car les mots sont des ensembles de sons. Les personnes auditives ont ainsi beaucoup plus de facilité à entendre des mots que de voir et retenir des images.
Tous les individus qui manipulent le langage à l’écrit ou à l’oral utilisent l’intelligence linguistique : orateurs, avocats, poètes, écrivains, mais aussi les personnes qui ont à lire et à parler dans leur domaine respectif pour résoudre des problèmes, créer et comprendre. Victor Hugo maîtrisait à merveille ce type d’intelligence.

 

L'intelligence intrapersonnelle


L'intelligence intrapersonnelle est l’aptitude à faire de l’introspection, c’est-à-dire à revenir à 
l’intérieur de soi, à identifier ses sentiments, à analyser ses pensées, ses comportements et ses 
émotions. Cette forme d’intelligence permet de se comprendre soi-même, de voir ce qu’on 
est capable de faire, de constater ses limites et ses forces, d’identifier ses désirs, ses rêves et 
de comprendre ses réactions. C’est aussi la capacité d’aller chercher de l’aide en cas de 
besoin. En somme, c’est être capable d’avoir une représentation assez juste de soi. 
Cette forme d’intelligence permet de résoudre des problèmes reliés à notre personnalité et de travailler sur soi. Elle fonctionne en étroite relation avec l’intelligence interpersonnelle, car pour bien fonctionner avec les autres, il faut être conscient de ses propres émotions et savoir les contrôler. Goleman, l’auteur de L’intelligence émotionnelle est un exemple de ce type d’intelligence.

 

L'intelligence interpersonnelle


L’intelligence interpersonnelle (ou sociale) permet à l’individu d’agir et de réagir avec les
autres de façon correcte. Elle l’amène à constater les différences de tempérament, de
caractère, de motifs d’action entre les individus. Elle permet l’empathie, la coopération, la
tolérance. Elle permet de détecter les intentions de quelqu’un sans qu’elles ne soient
ouvertement avouées. Cette forme d’intelligence permet de résoudre des problèmes liés aux
relations avec les autres; elle permet de comprendre et de générer des solutions valables pour
aider les autres. Elle est caractéristique des leaders et des organisateurs. La capacité empathique à beaucoup à y voir. 

Dans les sociétés préhistoriques, l’organisation sociale était importante, la chasse nécessitait la collaboration et la participation du clan. Les groupes gravitaient autour d’un chef qui en assurait la solidarité et la cohésion. Mère Téresa mettait à profit son intelligence interpersonnelle de façon exceptionnelle.

 

On parle aussi d'intelligence collective ou sociale.

 

L'intelligence sociale se manifeste dans les relations sociales. Elle représente la capacité à comprendre les émotions et les attitudes des autres envers soi. A gérer l'humain et sa complexité. Elle désigne aussi les capacités cognitives d'une communauté résultant des interactions multiples entre ses membres (ou agents). La connaissance des membres de la communauté est limitée à une perception partielle de l'environnement, ils n'ont pas conscience de la totalité des éléments qui influencent le groupe. Des agents au comportement très simple peuvent ainsi accomplir des tâches apparemment très complexes grâce à un mécanisme fondamental appelé synergie ou stigmergie.

Sous certaines conditions, la synergie créée par la collaboration fait émerger des facultés de représentation, de création et d'apprentissage supérieures à celles des individus isolés [réf. souhaitée]. L'étude de l'intelligence collective implique aussi l'étude des limites des interactions entre membres d'un groupe, limites qui conduisent à des erreurs collectives parfois catastrophiques [réf. souhaitée].
Les formes d'intelligence collective sont très diverses selon les types de communauté et les membres qu'elles réunissent. Les systèmes collectifs sont en effet plus ou moins sophistiqués. Les sociétés humaines en particulier n'obéissent pas à des règles aussi mécaniques que d'autres systèmes naturels, par exemple les colonies d'insectes [réf. souhaitée]. Les caractéristiques de l'intelligence collective sont, pour les plus simples d'entre elles :
Une information locale et limitée : Chaque individu ne possède qu'une connaissance partielle de l'environnement et n'a pas conscience de la totalité des éléments qui influencent le groupe.
Un ensemble de règles simples : Chaque individu obéit à un ensemble restreint de règles simples par rapport au comportement du système global.
Des interactions sociales multiples : Chaque individu est en relation avec un ou plusieurs autres individus du groupe.
Une structure émergente utile à la collectivité : Chaque individu trouve un bénéfice à collaborer (parfois instinctivement) et sa propre performance au sein du groupe est meilleure que s'il était isolé.
Pour Pierre Lévy, auteur de l'Intelligence collective - " Pour une anthropologie du cyberespace, il s’agit d'une « intelligence partout distribuée, sans cesse valorisée, coordonnée en temps réel, qui aboutit à une mobilisation effective des compétences ".

 

L'intelligence pratique

 

Elle est liée à une capacité adaptative pour parer aux situations de la vie courantes. C'est celle du bricoleur par exemple. Si elle a un rapport avec l'intelligence logique, l'intelligence pratique reste néanmoins différente car elle est plus dans le concret. 

 

L'intelligence logico-mathématique

 

Les chercheurs et chercheuses en biologie, en informatique, en médecine, en science pure ou
en mathématique font preuve d’intelligence logico-mathématique. Ils utilisent les capacités
intellectuelles qui y sont rattachées, soient la logique, l’analyse, l’observation, la résolution de
problèmes. Cette forme d’intelligence permet l’analyse des causes et conséquences d’un
phénomène, l’émission d’hypothèses complexes, la compréhension des principes pas
toujours évidents derrière un phénomène, la manipulation des nombres, l’exécution des
opérations mathématiques et l’interprétation des quantités.
Il existe une dimension non-verbale et abstraite dans ce type de fonctionnement du cerveau, car des solutions peuvent être anticipées avant d’être démontrées. Einstein est représentatif de cette forme d’intelligence. 

 

L'intelligence visuelle spatiale


L’intelligence spatiale permet à l’individu d’utiliser des capacités intellectuelles spécifiques qui lui procurent la possibilité de se faire, mentalement, une représentation spatiale du monde.
Les Amérindiens voyagent en forêt à l’aide de leur représentation mentale du terrain. Ils visualisent des points de repère : cours d’eau, lacs, type de végétation, montagnes … et s’en servent pour progresser; des navigateurs autochtones font de même et naviguent sans instrument dans certaines îles du Pacifique.
L’intelligence visuelle permet de créer des œuvres d’art et artisanales, d’agencer harmonieusement des vêtements, des meubles, des objets, de penser en images.
Les géographes, les peintres, les dessinateurs de mode, les architectes, les photographes, les
caméramans mettent à profit ce potentiel intellectuel. L’architecte Le Corbusier est un bon exemple.

 

L'intelligence kinesthésique

L’intelligence kinesthésique est la capacité d’utiliser son corps ou une partie de son corps pour communiquer ou s’exprimer dans la vie quotidienne ou dans un contexte artistique; pour réaliser des tâches faisant appel à la motricité fine; pour apprendre en manipulant des objets; pour faire des exercices physiques ou pratiquer des sports. Mario Lemieux est un bon exemple, on dit de lui qu’il fait des feintes et des passes intelligentes. Il existe donc un potentiel intellectuel qui permet par exemple au joueur de ballon panier de calculer la hauteur, la force et l’effet du lancer au panier. Le cerveau anticipe le point d’arrivée du ballon et met en branle une série de mouvements pour résoudre le problème. L’expression de ses émotions par le corps, les performances physiques ainsi que l’utilisation adroite d’outils indiquent la présence d’un potentiel intellectuel à ce niveau.

 

L'intelligence naturaliste

 

L'intelligence naturaliste est l’intelligence de l’amérindien, du biologiste, du botaniste, de l’écologiste, de l’océanographe, du zoologiste, de l’explorateur, du chasseur, du pêcheur et du chef cuisinier. L’individu est capable de classifier, de discriminer, de reconnaître et d’utiliser ses connaissances sur l’environnement naturel, les animaux, les végétaux ou les minéraux. Il a une habileté à reconnaître des traces d’animaux, des modèles de vie dans la nature, à trouver des moyens de survie; il sait quels animaux ou plantes sont à éviter, de quelles espèces il peut se nourrir. Il a un souci de conservation de la nature.
Souvent les personnes chez lesquelles cette forme d’intelligence est bien développée aiment posséder un cahier de notes d’observation ou garder leurs observations en mémoire; elles aiment prendre soin d’animaux, cultiver un jardin et sont en faveur de l’établissement de parcs dans leur ville; elles sont adeptes de la conservation de leur environnement. Les peuples indigènes utilisent cette forme d’ intelligence de façon exceptionnelle.

 

L'intelligence musicale


L’intelligence musicale est la capacité de penser en rythmes et en mélodies, de reconnaître des 
modèles musicaux, de les mémoriser, de les interpréter, d’en créer, d’être sensible à la 
musicalité des mots et des phrases… À l’âge de pierre, la musique jouait un rôle 
rassembleur. C’est d’ailleurs encore le cas dans un certain nombre de cultures. Dès la petite 
enfance, il existe une capacité «brute» concernant l’aspect musical. 

Les virtuoses en ce domaine manifestent leur intelligence en vous faisant vibrer par des 
nuances, des changements de rythme et d’autres variantes transmises par leur instrument de 
musique ou leur voix. Mozart est un bon modèle de cette forme d’intelligence.

 

L'intelligences multiples et créativités multiples

 

Sur un continuum intelligence pure (intelligence cristallisée) — intelligence créative (intelligence fluide)— créativité intelligente (créativité appliquée) — créativité pure (créativité artistique), il est très difficile de faire la différence entre intelligence et créativité.
Le paradigme de créativités multiples distinguant les formes concrètes de créativité des adultes rend actuellement mieux compte des différentes formes de talents ou d'intelligence que la théorie des intelligences multiples de Gardner présentés en 1983.
Les créativités multiples prennent aussi mieux en compte le phénomène des très nombreux polymathes, aux multiples intelligences, que ne le fait la théorie des intelligences multiples explicatives des rares monomathes.

 

De l'intelligence logique à la créativité pure

Il est d'usage d'opposer à tort l'intelligence à la créativité. Par ailleurs la créativité ne se résume pas à l'expression artistique. Etre créatif c'est la capacité de trouver des solutions, des idées dans tous les domaines, c'est donc une capacité d'adaptation. Et d'ailleurs, le pionnier des théories sur l'Intelligence, Jean Piaget, définissait l'intelligence selon 3 critères essentiels : Assimilation, accommodation et ADAPTATION.  

 

"L'intelligence, ça n'est pas ce que l'on sait, mais ce que l'on fait quand on ne sait pas." Jean Piaget (1896-1980), psychologue théoricien de l'intelligence.

 

 

perfection ou opti.jpg

 

En fait, il y a des degrés entre les deux.

On peut distinguer sur un continuum, en allant de gauche à droite :

...L'intelligence logique... L'intelligence créative..... La créativité intelligente..... La créativité pure..... 

 

Soit :

  • L'intelligence logique, pure, déductive (celle schématisée caricaturelement par la métaphore du cerveau gauche)
  • L'intelligence créative (logique inventive, avec une composante imagination ) dont un bon exemple est la résolution créative de problème
  • La créativité intelligente (imagination raisonnée) dont deux bons exemples sont le design et l'architecture
  • La créativité pure, domaine des arts plastiques et autres (celle schématisée caricaturelement par la métaphore du cerveau droit)

Dans cette approche, l'intelligence créative est très proche de l'intelligence fluide (Fluid intelligence) opposée à la « crystallized intelligence ».

C'est une des composantes de l'intelligence gagnante (successful intelligence) , à côté de l'intelligence sociale, psychosociale ou interpersonnelle (appelée aussi par certains « intelligence émotionnelle »)

Jean-Louis Swiners et Jean-Briet en donnent la définition suivante :

« L'intelligence créative est la capacité à trouver des solutions originales, nouvelles pour soi et les autres ».

 

garcon_intelligent.jpg

 

Einstein l'avait pressenti, l'imagination, la créativité, l'intuition, sont aussi importantes que la logique ou le raisonnement;

 

"Le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèleNous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don.

Citations de Albert Einstein

 

Et puis de toutes façon, aucune n'est plus importante dans la mesure ou il faut de tout pour faire un monde.....

Les 18 caractéristiques des personnes créatives, sur ces deux liens : 

http://dailygeekshow.com/2014/05/09/creativite-imagination-conseils/

 

http://www.huffingtonpost.fr/2014/03/11/la-creativite-18-choses-gens-creatifs_n_4935621.html?ir=France

 

1888717_10200871260263430_1357925901_n.jpg

 

 

creativite copie.jpg

Voir aussi :   Intelligence-differente-chaque-age-vie

 

 

03 crea.jpg




De nombreux ouvrages, depuis, démontre que la raison et l'intuition combinés donnent les meilleurs performances que ce soit physiques ou intellectuelles. 

 voici un lien externe vers un très bon article sur l'intuition et les fonctions cognitives : 

intuition-et-connaissance.com 

 

Une définition de l'originalité

Cette définition les obligent à définir ce qu'ils entendent par « original ».

L'originalité est le caractère de quelque chose à quoi les autres n'ont pas pensé. Son contraire est la banalité.

Face à un groupe de personnes, l'originalité d'une idée ou d'une solution se mesure très facilement par le pourcentage de personnes qui n'y ont pas pensé.

Dans l'absolu, l'originalité est le caractère de quelque chose qui n'est pas fréquent.

 

L'intelligence créative a été étudiée par Robert Sternberg qui, dans son analyse triarchique de l'intelligence, distingue :

  • l'intelligence analytique,
  • l'intelligence créative
  • l'intelligence pratique,

et donne de l'intelligence créative la description suivante :

« L'intelligence créative réfère à la capacité à faire face, avec succès, à des situations nouvelles et inhabituelles en se basant sur des connaissances et compétences existantes.

« Par exemple, supposons que vous soyiez en train de conduire sur une route de campagne déserte et que votre vieille voiture tombe en panne, parce que le réservoir du radiateur est vide. Il y a une mare à proximité mais vous n'avez rien dans la voiture qui puisse vous servir de récipient afin d'aller y puiser de l'eau. Il n'y a pas non plus de poubelle dans les parages, dans laquelle vous auriez pu trouver un récipient adapté (ou que vous auriez pu utiliser elle-même comme tel). Si vous résolvez le problème en utilisant un objet comme vos chaussures de sport ou l'un des enjoliveurs de la voiture comme récipient à eau, alors vous avez utilisé l'intelligence créative. (…)

« Contrairement aux tâches qui requièrent une intelligence analytique, qui n'ont qu'une seule réponse correcte, les tâches requérant l'intelligence créative ont des solutions ouvertes ou de multiples solutions. »

Pour Bruce Nussbaum l'intelligence créative comprend cinq compétences :

  • Le Knowledge Mining, la recherche de documentation, l'accumulation de connaissances
  • Le Framing, le (re) cadrage ou la focalisation
  • Le Playing, la transformation en jeu ou en challenge
  • Le Making, le prototypage
  • Le Pivoting, la concrétisation

Comment laisser s'épanouir ce type d'intelligence ? 


 

 

 C'est le psychologue, Alfred Binet, qui introduisit en 1905 l'idée de mesurer l'intelligence des individus selon une échelle métrique de l'intelligence. Ses recherches furent encouragées par le gouvernement français et l'on introduit le test Binet -Simon. Ces premières approches conduisirent à la notion de quotient intellectuel. C'est ensuite le suisses Jean Piaget qui va faire évoluer les connaissances et la théorie sur l'intelligence en démontrant que c'est l'adaptation du sujet à son milieu qui détermine son niveau d'intelligence. Il distingue deux types d'intelligence : l’intelligence pratique ou sensori-motrice et l’intelligence intériorisée (verbale ou réfléchie). Pour Piaget, c'est par l'interaction de la connaissance du moi, et qui est intéressante et non leur simple connaissance abstraite en dehors de l'application au monde que ces aptitudes sont sensées organiser. 

 

083.jpg

 

12 regles du cerveau copie.jpg

 

En neurosciences cognitives, l'asymétrie cérébrale désigne l'inégale implication des deux hémisphères du cerveau dans les différentes fonctions mentales. Dans leur anatomie générale, les deux hémisphères sont très semblables mais il existe un certain nombre de caractéristiques plus fines qui les distinguent l'un de l'autre. Le lien entre ces différences structurelles et les différences fonctionnelles reste mal compris.
L'asymétrie du fonctionnement cérébral a été mise en évidence à la fois par l'étude des conséquences de lésions cérébrales accidentelles sur les facultés cognitives mais aussi, plus récemment, grâce aux techniques d'imagerie cérébrale qui montrent des activations asymétriques suivant les opérations mentales qu'effectue la personne dont on enregistre des indices de l'activité cérébrales. Malgré d'important progrès sur cette question, il reste de nombreux points de débats : sur le lien entre ces asymétries et la dominance hémisphérique, sur les mécanismes neurodéveloppementaux qui aboutissent à ces asymétries ou sur l'influence des facteurs environnementaux ou génétiques.

 

Chaque hémisphère est relié à la partie opposée du corps. C'est-à-dire que si quelque chose touche la partie gauche de votre corps l'information ira au cerveau droit, et si vous attrapez cette chose avec votre main droite, l'ordre vient du cerveau gauche.


La répartition « psychique » ne peut pas être aussi formelle, d'autant qu'il s'agit de fonction dominante et qu'il existe toujours une « coopération » entre les deux côtés.


De même, l’hémichamps visuel droit est traité par l’hémisphère cérébral gauche et l’hémichamp visuel gauche est traité par l’hémisphère cérébral droit. Cette inversion due au fait que les voies motrices et sensitives croisent le plan médian, c'est-à-dire qu'elles changent de côté dans le tronc cérébral. À part cette inversion, la plupart des fonctions sont localisées sur les deux hémisphères cérébraux. Il n’est donc pas possible d’attribuer à un hémisphère une fonction en excluant l’autre hémisphère. Cependant, de façon purement quantitative, une fonction peut mobiliser de façon plus étendue une région d’un hémisphère plutôt qu’un autre. Il y a alors un biais en faveur d’un hémisphère cérébral, mais il n’existe pas de latéralisation totale. La plupart des tâches nécessitent la collaboration des deux hémisphères cérébraux. Il n’existe donc pas véritablement d’asymétrie fonctionnelle entre les deux hémisphères cérébraux.

Par exemple pour la fonction du langage, qui est la capacité cognitive la plus latéralisée et qu’on localise dans l’hémisphère cérébral gauche, il faut savoir que la tonalité du langage est perçue préférentiellement par l’hémisphère cérébral droit, et que ce dernier est le lieu de compréhension de mots entendus ou lus et de phrases simples.

Les études pour trouver une latéralisation des fonctions ont permis d’abandonner l’hypothèse de la prédominance de l’utilisation de l’ hémisphère cérébral gauche, et de découvrir les fonctions pour lesquelles c’est l’hémisphère cérébral droit qui est prédominant. Ainsi, le cours suivi par la recherche scientifique a fait établir une classification des fonctions selon leur dominance (plus ou moins marquées) dans l’hémisphère cérébral gauche ou le droit.

 

Fonction générale :Dominance hémisphérique gaucheDominance hémisphérique droite
Vision Mots, lettres Visages, patterns géométriques, expression émotionnelle
Audition Sons langagiers Sons non langagiers, musique
Toucher Patterns tactiles, braille
Mouvement Mouvements complexes, mouvements ipsilatéraux Mouvements dans les environnements spatiaux
Mémoire Mémoire verbale, mémoire sémantique Mémoire non-verbale, aspects perceptifs de la mémoire
Langage Parole, lecture, écriture, arithmétique Contenu émotionnel
Capacité spatiale Rotation mentale des formes, géométrie, direction, distance

Capacités fonctionnelles présentant une latéralisation cérébrale

Source sur les hémisphères cérébraux Wikipédia

 

Voici un lien vers un test pour voir si vous hémisphères sont équilibrés entre le droit et le gauche : 

http://fr.sommer-sommer.com/test-de-cerveau/

voir : Avoir un hémisphère cérébral dominant est-il un avantage ?

 

1920370_585563634852931_900021439_n.jpg

https://www.facebook.com/AlignementAlpha

http://www.alignementalpha.ca/

 

Esprit ouvert.jpg

voir : cerveau-triunique

 

 

Résultat d'un petit test passé sur Internet : 

L'idéaliste spontané est une personne créative, vivante et ouverte d'esprit. Il amuse et transmet une prenante envie de vivre. Son enthousiasme et son énergie inspirent tout le monde de façon contagieuse. Il prend plaisir à être avec d'autres personnes et a souvent une intuition extraordinaire pour leurs motivations et leur potentiel. L'idéaliste spontané est un maître en communication et un artiste amusant et doué. En sa présence, diversion et variété sont garanties. Il est cependant parfois un peu impulsif au moment de créer des relations et peut heurter involontairement certaines personnes par sa nature directe et parfois critique.

Ce type de personnalité est un fin observateur, toujours alerte, qui ne rate rien de ce qui passe autour de lui. Dans des situations extrêmes, il a tendance à être trop sensible et être trop sur le qui vive et donc intérieurement toujours préparé pour bondir. La vie est pour lui une excitante pièce de théâtre pleine d'émotions. Il s'ennuie par contre rapidement quand les choses se répètent et un travail trop spécifique est demandé. Sa créativité, son imagination et son originalité prennent toute leur ampleur quand il développe de nouveaux projets ou idées – c'est à ce moment là qu'il laisse à d'autres leur mise en place méticuleuse. En général l'idéaliste spontané donne une grande valeur à son indépendance intérieure et extérieure et n'aime pas les rôles subalternes. Cela lui vaut des problèmes avec la hiérarchie et les autorités.

Si tu as un idéaliste spontané comme ami, tu ne t'ennuieras jamais; avec lui tu pourras profiter de la vie au maximum et organiser les meilleures fêtes. Il est à la fois affectueux, sensible, attentionné et toujours prêt à aider. Si l'idéaliste spontané vient de tomber amoureux, le ciel est plein de violons et son nouveau partenaire sera couvert d'attention et d'affection. C'est alors que cette personnalité prend tout son charme, tendresse et imagination. Mais malheureusement, il s'ennuie rapidement dès que la nouveauté est passée. Le train train quotidien du couple n'est pas sa tasse de thé, et ainsi beaucoup d'idéalistes spontanés vont d'aventure en aventure. Cependant si son partenaire est capable de maintenir sa curiosité en éveil et ne laisse pas la routine et les familiarités prendre le dessus, l'idéaliste spontané peut être un partenaire stimulant et affectueux.

 

Voici le lien si vous souhaitez passer le test :  http://www.ipersonic.fr/test.html

 

L'intelligence est une chose, le mental en est une autre.

Cliquez : Mentalement fort, cela se manifeste comment ? 

 

 

144.jpg

 

 

Une histoire de biais cognitif :  comment échouer dans son raisonnement

 

La plasticité neuronale 

Voir plasticite-pour-le-meilleur-ou-pour-le-pire

 

Le cerveau a t-il un sexe ?

 

Voilà une question qui a taraudé pendant très longtemps les scientifiques. Mais grâce à des années de recherches, ces derniers ont finalement réussi à prouver que c'était bel et bien le cas. Hommes et femmes présentent des capacités et aptitudes différentes et ceci, notamment parce que leur cerveau ne fonctionne pas exactement de la même manière. Aujourd'hui, une étude américaine apporte un éclairage supplémentaire : d'après elle, le cerveau des hommes et celui des femmes ne serait tout simplement pas connecté de la même façon. Pour en arriver à une telle conclusion, les chercheurs ont scanné le cerveau de 949 adolescents des deux sexes (428 hommes et 521 femmes) âgés de 8 à 22 ans en utilisant une forme particulière d'imagerie par résonance magnétique (IRM). Cette technique permet de cartographier la diffusion des molécules d'eau dans le cerveau. Dans un premier temps, l'équipe de l'Université de Pennsylvanie a observé les cerveaux de tous les sujets en un seul groupe. Puis les participants ont été divisés en trois groupes d'âge et les observations ont été renouvelées. Des hémisphères plus ou moins connectés Les différences entre le cerveau des hommes et celui des femmes sont clairement apparues, selon l'étude publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences. Les cerveaux masculins ont montré des connections plus fortes à l'intérieur des hémisphères alors que les cerveaux féminins ont présenté des connections plus fortes entre les hémisphères. "C'est fascinant que nous puissions voir structurellement quelques unes des différences fonctionnelles entre les hommes et les femmes", a commenté Ragini Verma qui a dirigé l'étude. Cette observation suggère que le cerveau masculin est plus optimisé pour les aptitudes motrices alors que le cerveau féminin est plus doué pour des aptitudes mentales. En effet, schématiquement, la partie arrière du cerveau gère la perception et la partie avant l'action. L'hémisphère gauche lui est le siège de la pensée logique tandis que le droit gère la pensée intuitive. "En moyenne, les hommes sont davantage connectés de l'avant vers l'arrière que les femmes", alors que ces dernières "ont des connexions plus fortes de la gauche vers la droite",  a résumé Verma citée par LiveScience. "Si vous regardez des études fonctionnelles, la partie gauche du cerveau s'occupe plus de la pensée logique, la partie droite elle est plus pour la pensée intuitive. Donc s'il existe une tâche qui implique ces deux choses, il semblerait que les femmes soient connectées pour mieux les réaliser. Les femmes sont meilleures en matière de pensée intuitive, pour se souvenir des choses. Quand vous parlez, elles sont plus émotionnellement impliquées", a ajouté la spécialiste.  Toutefois, ceci n'est semble t-il pas valable pour le cervelet qui joue un rôle dans le contrôle moteur et la coordination des mouvements notamment. Au niveau de cette structure cérébrale également divisée en deux hémisphères, c'est l'inverse qui a été observé : les hommes montraient plus de connexions entre les hémisphères et les femmes davantage de connexions à l'intérieur des hémisphères, renforçant encore la conclusion au niveau des aptitudes de chacun.   Une différence qui apparait à l'adolescence ? Selon les résultats, les différences sont apparus les plus prononcées parmi les adolescents de 13,4 à 17 ans. Ceci suggère que la distinction cérébrale commencerait à apparaitre au cours de l'adolescence. C'est à cette période que les hommes et les femmes montrent le plus de différence au niveau des connexions entre les hémisphères, en particulier au niveau du lobe frontal. Ensuite avec l'âge, les différences semblent se généraliser à l'ensemble du cerveau.  "J'étais surprise que les résultats correspondent beaucoup aux stéréotypes que nous avons", a précisé Verma, que les hommes soient plus doués pour la perception et coordonner des actions alors que les femmes elles, apparaissent mieux équipées pour les aptitudes sociales, mémoriser des choses et être multitâches. Toutefois, la scientifique appelle à ne pas généraliser ces résultats au niveau des individus. "Chacun peut avoir des parties à la fois masculine et féminine en lui", a t-elle souligné. Autrement dit, certains hommes pourraient présenter plus de connexions entre les hémisphères que d'autres et certaines femmes plus de connexions à l'intérieur des hémisphères. "C'est assez frappant de voir à quel point les cerveaux des hommes et des femmes sont complémentaires", a ajouté Rubern Gur, co-auteur de l'étude cité par le Guardian. Cette découverte permet de définir encore plus précisément le dimorphisme sexuel existant au niveau du cerveau humain. Elle pourrait également permettre de mieux comprendre pourquoi certaines maladies ou troubles neurologiques tels que l'autisme, touchent plus un sexe que l'autre.

En savoir plus: http://www.maxisciences.com/cerveau/le-cerveau-des-hommes-et-celui-des-femmes-sont-connectes-differemment_art31485.html
Copyright © Gentside Découverte

 

Voir  :  Les habitudes qui nuisent au cerveau

            Petit exercice "lumineux" pour booster son cerveau

musique neurone.jpg

la-musique-qui-panse-les-neurones

 

Si l’on souhaite appréhender l’importance des neurosciences cognitives à propos de l’apprentissage, en général, et de la formation, en particulier, il apparaît préférable d’éviter l’usage de termes excessifs comme ceux de « révolution » et de « bouleversements ». En effet, si les disciplines qui s’intéressent à la constitution et au fonctionnement du cerveau font appel à des sciences expérimentales, comme la biologie, la chimie, la physique, la modélisation informatique, et à des sciences humaines, comme l’anthropologie, la linguistique et la psychologie, elles sont loin de posséder une théorie au sens fort du terme. Elles ne disposent ni d’un corps d’hypothèses testables reconnu par tous les neuroscientifiques ni d’un ensemble de lois, d’énoncés conditionnels universels, assurant un minimum d’unification dans les processus d’expérimentation et de modélisation. C’est pourquoi il vaut mieux essayer de comprendre les différentes raisons qui autorisent à reconnaître l’influence des neurosciences cognitives sur l’exercice de l’apprentissage.

comportementsetinnovation.com

 

memoire.jpg



08/02/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5587 autres membres