creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

4-Cresol-microbiote-diabète

microbiote.png

Source image Science et Avenir 

le-microbiote-allie-de-notre-cerveau

 

En plus de favoriser le transite et l'assimilation des nutriments, de soutenir notre immunité, une flore intestinale équilibrée nous préserve du diabète type II.

Des études avaient dernièrement démontré que la qualité (liée à la diversité des bactéries présentes dans le microbiote) était supérieure chez les sujets humains vivant à la campagne, comparée à ceux des villes. Et elle encore davantage supérieure en diversité, dans les peuplades dites plus "primitives", les personnes vivant plus "naturellement" et non industrialisés. 

Voir bonnes-et-mauvaises-bacteries-pour-la-flore-intestinal

 

Cette fois, des chercheurs on découvert qu'une molécule protectrice (4-Cresol), produite par notre microbiote intestinal,  est peu présente chez les patients diabétiques de type 2.

Ils ont également constaté que si elle est administrée à faible dose chez le rat et la souris, elle nettement amélioré le diabète chez ces cobayes.

 

Il est bien évident que la prévention est à privilégier impérativement. 

 

Voir 

le-microbiote-determine-la-prise-et-la-perte-de-poids

 

impacte-du-microbiote-sur-le-mental

 

La molécule 4-Cresol est produite par certaines bactéries et dans certains aliments

Les résultats de l'étude on permis d'identifier six substances liées au développement du diabète, mais l'une d'entre elles sortait du lot : "le 4-Cresol qui présentait un réel intérêt en tant que marqueur de résistance au diabète. On retrouve des quantités plus faibles de 4-Cresol dans le sérum des patients diabétiques que chez des individus non diabétiques", explique François Brial, chercheur Inserm et premier auteur de l'étude.

 

En plus d'être produit par nos bactéries, le 4-Cresol se trouve également dans certains aliments tels que les aliments fumés, les tomates, les asperges, les produits laitiers, le bois et les eaux de surface et souterraines. Il peut être absorbé par ingestion, inhalation ou contact cutané, mais en trop grande quantité, il peut causer des irritations respiratoires ou affecter le foie. Mais à très faible dose, on constate une amelioration du diabète chez les rongeurs, une réduction de l'obésité et de l'accumulation de graisse dans le foie, ainsi qu'une augmentation de la masse pancréatique, une stimulation de la sécrétion d'insuline et une prolifération des cellules bêta pancréatiques. "Alors que nous manquons aujourd'hui de thérapies pour stimuler la prolifération des cellules bêta du pancréas et améliorer leur fonction, ces résultats sont particulièrement encourageants", souligne Dominique Gauguier, qui a mené ces travaux.

 

La transplantation de flores intestinales a déjà le vent en poupe dans différentes pathologie, elle est envisagée désormais pour les patients diabétiques lorsque les études auront permis de trouver un moyen de moduler la flore intestinale de façon à optimiser la production de 4-Cresol chez les patients diabétiques.

Ils souhaitent d'abord identifier les bactéries qui en produisent naturellement, et parmi elles celles qui pourraient s'avérer être des traitements potentiels, sûrs et efficaces. "Notre but est de parvenir à des pistes thérapeutiques qui permettent une modulation fine de la flore intestinale, en favorisant la prolifération de "bonnes" bactéries dont on comprend mieux le fonctionnement, et la production de 4-Cresol à des doses thérapeutiques", conclut Dominique Gauguier.

Source  Science et avenir

 

 

90% des 3 millions de français diabétiques sont des diabétiques de type 2. On dit aussi diabète gras.

Ce qui laisse facilement imaginer que le type d'alimentation n'est pas étranger à ce fléau.

Mais soulignons aussi, que le taux de sucre dans le sang pour décrété un diabète et entreprendre un traitement à été baissé... On peut légitimement se demander si la raison est préventive ou lucrative pour les laboratoires. Bien entendu, si la recherche n'avait pas découvert la fonction de linsuline, en 1921 grâce à la collaboration aujourd’hui légendaire de Banting, Best et MacLeod, les diabétiques ne pourraient pas survivre. Dans le monde entier, cette découverte a sauvé des milliers de patients d’une mort certaine. Dans les premiers temps, les diabétiques ne pouvaient se permettre le moindre écart, aujourd'hui, ils peuvent manger normalement, grace à l'accès aux premiers agents hypoglycémiants oraux vers 1957, entre 1947 et 1973, le Dr Pirart médecin belge établit pour la première fois le lien entre bon contrôle des glycémies et prévention des complications.

Mais le contrôle des glycémies était à l’époque imprécis. Les années 70 et 80 des innovations telles que les lecteurs de glycémie et les bandelettes mesurant le taux de sucre dans le sang sont des outils mis à disposition devenus indispensables et de plus en plus performants. Désormais, les appareils de mesure sont de plus en plus innovants, et remboursés, et si c'est un réel progrès, il n'en demeure pas moins que ce secteur est une véritable mane financière, d'ou les investissement conséquents dans ce domaine, qui pesait déjà près de 40 milliards de dollars, pour lesquels il était prévu qu'ils «double en 2020». De 285 millions de diabétiques, on est passé à 425 en 2017 et leur nombre ne cesse de croître. Il est bien évidant qu'en baissant le taux maximal, on impacte énormément ces chiffres. Tout est calcul en terme de croissance du marché. 

Obtenez un échantillon du rapport https://www.orbisreports.com/global-diabetes-mellitus-treatment-market/?tab=reqform

Le rapport d’étude de marché mondial traitement du diabète sucré révèle que l’industrie va croître avec un TCAC important au cours de la période de prévision entre 2020 et 2025.

 

Donc, désormais, le taux a jeun doit se situer entre 0,70 et 1 g/L. Une heure et demi après le repas, la glycémie ne doit pas dépasser 1,4 g/L.

 

 

Avant de vous alarmer si votre taux est limite, songez que vous pouvez enrayer le processus en changeant d'alimentation. 

 

Voir 

le-microbiote-determine-la-prise-et-la-perte-de-poids

 

Recevoir l'article en PDF

 

 

PDF 4-Cresol-microbiote-diabète- /MAIL
Prix : 2.20 €

 

 

DON
Prix : 2.60 €

 



19/02/2020
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2927 autres membres