creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Comment sauver vos yeux de la dégénérescence ?

yeux.jpg

Source image 

 

 

Voici comment est né cet article. 

Avec ami nous avions mangé un dessert très sucré et il me dit," j'ai les yeux qui picotte, ça me fait ça quand je mange trop de sucre !"

Et il me vient à l'esprit que j'ai souvent entendu dire depuis mon enfance, qu'il ne faut pas donner de sucre aux chiens sans quoi ils deviennent aveugle en vieilissant. 

Il me parle de sa mère qui a la DMLA. Qu'elle se fait faire des injections à 900€ contre la dégénéréscence de la rétine, que les files d'attente sont impressionnantes., et pour cause, a dégénérescence maculaire liée à l'âge touche 10 % des 65-75 ans et 25 à 35 % des plus de 75 ans en France. Encore un marché juteux pour big pharma. Je décide de creuser pour voir si ces injections valent la peine et quel rôle joue le sucre dans tout cela. 

 

Je fais une petite recherche sur ces injections. A la base le médicament Avastin (laboratoire Roche)  servait contre le cancer, le voilà recyclé pour soigner la DMLA car il est moins cher que le traitement habituellement utilisé, le Lucentis,

 

Avastin - 900€ l'injection - remboursée par la secu

 

Les résultats sont très discutables ...

Etude Avastin

 

Et même, lors d'une étude, le groupe témoin qui croyait avoir reçu l'injection (et avait reçu une injection factice) attestait d'une amélioration de la vue... 

Has Santé dmla

 

En passant je découvre que le pollen de saule pourrait s’avérer efficace en prévention de la dégénérescence maculaire de la rétine liée à l’âge (DMLA), une maladie qui touche les personnes âgées et affecte la vision centrale. Cette maladie invalidante se caractérise par la formation d’amas de cellules mortes appelés druses qui gênent la vision par les cellules encore vivantes. Des volontaires atteints de DMLA ont pris du pollen de saule qui aurait entraîné la disparition des druses chez certains patients au bout de 1 à 2 ans. Ces bénéfices seraient dus aux pigments xantophylles contenus en grande quantité dans le pollen de saule.

Source :  l-apitherapie/les-vertus-du-pollen

Notre défense naturelle contre la dégénéréscence maculaire ce serait un certain type d'antioxydants, qui en se concentrant dans la rétine, la protègent des radicaux libres.

Un complexe d’antioxydants pourrait donc réduir de 25 à 30 % le risque de DMLA avancé.

Il s’agit d’un mélange de lutéine, zéaxanthine, vitamine C, vitamine E, zinc et cuivre. On trouve tout cela dans le jaune d’œuf et dans les fruits et légumes colorés, surtout dans les brocolis, les épinards, le maïs et les choux, les myrtilles, framboises et baies. Pour le zinc, on le trouve en abondance dans les crustacés et en particulier les huîtres.

Il faut aussi ’augmenter les apports en oméga-3 ( poissons gras, huile de colza, graines de lins broyées, huile de cameline). Sans oublier  la  vitamine D. Source :  devez-vous-accepter-les-injections-davastin-dans-vos-yeux/

 

J'avais déjà publié deux articles sur le sujet du "sucre".

L'un énumère une bonne partie de ses méfaits, pas seulement en lien avec le risque de diabéte, de surpoids, mais ses effets sur l'estomac, le pancréas, le foie, les intestins, le risque d'acidose, les glandes etc

Depuis longtemps, les nutritionnistes et les endocrinologues soupçonnent le sucre d’être à l’origine d’un grand nombre de maladies. Il faut y ajouter les insuffisances immunitaires, entraînant des infections ORL récidivantes mais également des problèmes de plus en plus fréquents de stérilité. La diminution générale de la résistance de notre population aux agressions infectieuses en découle pour une bonne part.  Sans parler de l'hyper activité des enfants...

hyperactivité-630x300.jpg

                 Sucre et hyperactivité :  hyperactivite-alimentation-enfants-cause

 

 Et vous trouverez aussi des pistes sur comment sortir de cette dépendance, puisque c'est une drogue dure... Et enfin, la comparaison entre les différents sucres, les dangers de l'aspatam ...  LE SUCRE

 

Le second article était plus ciblé fait le lien avec le dégénérescence intellectuelle engendrée par l'excès de sucre.  sucre-ou-matiere-grise-il-faut-choisir 

L’excès de sucre et de graisse réduirait le nombre de connexions entre neurones, diminue le volume de l’avant du cerveau et perturberait les fonctions cognitives, multipliant par deux ou plus le taux d’erreur dans des tests de mémorisation.

 

"Les nourritures grasses et sucrées « attaquent » les neurones en diminuant le nombre d’épines dendritiques et de protéines synaptiques, réduisant le volume de l'avant du cerveau et érodant les capacités cognitives".

Les scientifiques estiment qu’une alimentation pauvre en sucres abaisserait de 60% le risque de développer cette dégénérescence maculaire liée à l’âge. Sans même parler de diabète, le sucre est problématique pour les yeux. On sait que le diabète entraîne une fragilisation de la micro circulation et donc les yeux sont en danger, par le risque accru de glaucome par exemple ou rétinopathie qui peut conduire à la cécité. Mais la sur consommation du sucre par ailleurs,  peut avoir des répercutions irréversibles sur notre organisme et entre autre sur nos yeux.

La consommation excessive de sucre prédispose aussi à  la cataracte,  en altérant les fibres cristalliniennes. L'opacification progressive du cristallin avec l’âge à partir de 65 ans (20% des cas) atteint 1 personne sur 2 à partir de 85 ans.

De récentes recherches mettent en cause le lactose (sucre des produits laitiers) qui en excès et à long terme favoriserait la survenue de ce trouble surnommé alors "cataracte laitière". 

 

 

C'est une prise de conscience nécessaire, nous sommes devenu accro au sucre, d'une part, et le sucre est dangereux pour la santé. Les dernières recherches mettent mettent le saccharose (fructose + glucose) au même rang que l’éthanol du point de vue toxicité, (c'est à dire l'alcool, donc, consommer trop de sucre équivaut à boire trop d'alcool qui est traité comme un poison pour le foie). 

Le fructose est toxique, mais l'industrie en a à revendre, il faut bien l'écouler... 

 Au début du XXe siècle, chaque Français consommait 1 kg de sucre par an, 35 kg aujourd’hui.

Des liens entre certaines maladies et la surconsommation de sucre, notamment à travers les soda est maintenant établie. 

 

sucre2.jpg

 

sucre ds boisson.jpg

 

 

Bien entendu elles sont plus répandues dans les zones ou la consommation de sucre est la plus forte, zone noire,

vous voyez que nous sommes en orange, il est temps, avec le recule que nous avons sur les états unis, de reverser la vapeur. 

 

 

conso sucre1.jpg

 

L’attirance pour le goût sucré est innée (déjà acquise in utero) et elle a été mise en évidence chez les nourrissons.  Nous entretenons un rapport affectif avec le sucre, à la fois source d’énergie et de plaisir gustatif. Ainsi, l’envie de douceurs est parfois liée aux besoins affectifs. ( En cas d’envie de sucre, préférez donc un câlin…)

Par ailleurs, manger sucré active des zones du cerveau associées à la récompense et au plaisir, les mêmes zones que celles stimulées par la prise de drogues.

La dépendance au  sucre pourrait être supérieure à celle de certaines drogues dites dures comme tend à le démontrer plusieurs études  sur l’animal. Une consommation excessive de sucre peut provoquer les symptômes typiques de la dépendance lors du sevrage. Les rats accoutumés à en disposer à volonté pendant plusieurs semaines, souffrent d’un état de manque, qui se manifeste par de l’anxiété. Benjamin Boutrel  a démontré que des rats habitués à consommer un aliment riche en sucre parfumé au chocolat étaient motivés pour endurer des décharges électriques pour s’en procurer. Le chocolat serait hautement addictif. (http://www.letemps.ch)

Une autre expérience soumet les rats au choix entre une boisson sucrée ou une dose de cocaïne.

9 rats sur 10 ont préféré consommer de l’eau sucrée et même les rats déjà accro à la cocaïne. (Serge Ahmed, Université de Bordeaux, 2007.

« L échelle d’addiction alimentaire »  mise au point par Ashley Gearhardt,  permet d’évaluer la dépendance à la nourriture. Ainsi une personne est considérée comme accro si  elle cumule un certain nombre de comportements typiquement addictifs tel que ne pouvoir se passer de dessert,  avoir du mal à s’arrêter quand ils mangent des bonbons, devoir consommer systématiques plus d’une dose et d’avoir des difficultés à s’en passer.

 

Voir aussi : Addiction au pain et pommes de terre

 

 

 Nous sommes conditionnés à devenir acco à la bouffe tandis qu'on entends " ne pas consommer gras, salé et sucré" les industriels nous y poussent.... 

70 kilos de sucre sont consommés en France à chaque seconde,  surtout sous forme de produits transformés.  En France, la consommation de sucre s'est stabilisée à 35 kg par an et par habitant depuis 1985 (26 kg en 1953 ; plus de 45 kg en 1965 ;  40 kg en 1974 ; en 1995, 34 kg  ) la moyenne mondiale, est actuellement de l’ordre des 20 kg.

 

Au cours des 50 dernières années les habitudes alimentaires ont davantage évolué qu’au cours des siècles précédents (Hercberg, 1996).

Certains aliments ont été introduits, d’autres ont pratiquement disparu.  

La consommation du sucre brute  a fortement baissé depuis 1970 (passant de 23

kg/an/habitant à 14 kg/an/habitant en 1995), alors que les quantités incorporées aux aliments

industriels ou aux boissons ont augmenté. De 1950 à 1995, la consommation de boissons sucrées,

jus de fruits et nectars a été multipliée par 6 pour atteindre 50 l/an/personne. La consommation de

produits riches en sucres (gâteaux, crèmes glacées, sorbets,…) a augmenté encore plus, passant de

1 kg/an/habitant en 1960 à 14 kg/an/habitant en 1995.

(http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/conso.pdf)

 

Le sucre est un carburant indispensable de notre cerveau, il ne serait pas raisonnable de s’en passer  complètement. Mais il est possible de changer certaines habitudes et modérer sa consommation.

 

•             En premier lieu, choisir avec discernement

•             lire les étiquettes pour repérer les sucres ajoutés et  cachés

•             préférez de l’eau aux boissons sucrées qui de toutes façon sont néfastes.

•             faites des repas réguliers et suffisant pour éviter les fringales

•        Sauf diabétique, ne remplacez pas le sucre par des édulcorants : ils entretiennent votre dépendance au sucre et pourraient être dangereux pour la santé. Ou bien préférez la Stevia, le miel,  ou le sirop d'érable sinon le sucre roux. J'ai finalement découvert que même ne fructose n'est pas un bon sucre, il vient des fruits certes, mais le sucre blanc vient de la betterave ou de le canne à sucre, c'est naturel aussi, mais c'est du sucre raffiné. Lorsque l'on mange des fruits, le fructose qu'ils contiennent est toujours accompagné d’enzymes, d’eau, de vitamines, de minéraux, de fibres et de pectine, et il est naturellement mélangé à d’autres sucres.

Lorsque vous mangez des fruits, le fructose est absorbé lentement avant de passer par votre foie qui va le transformer en énergie immédiatement disponible. En revanche, si vous consommez du fructose concentré, il arrive trop rapidement au niveau du foie qui ne peut pas tout transformer en énergie. L’excédent est alors transformé en graisses qui vont circuler dans votre sang avant d’être stockées.

Manger des fruits est bon pour vous, et manger du fructose est très mauvais.

Idem pour le sirop d’agave, très riche en fructose concentré, il n'est pas bon du tout pour les diabétiques. Tout récemment des chercheurs de Harvard ont démontré que manger des fruits entiers diminue le risque de diabète de type 2 alors que boire des jus de fruits, riches en fructose concentré et dépourvus de fibres, augmente ce risque.

En plus, le fructose inhibe votre niveau de leptine, l’hormone de la satiété qui indique à votre corps que vous n’avez plus faim. En d’autres termes, le fructose vous donne envie de manger plus. Et non seulement il vous fait gagner du poids, mais le fructose charge votre corps de graisse à l’endroit le plus dangereux pour votre santé : entre vos organes vitaux et vos viscères (graisse viscérale), dans la zone du tronc/ du ventre.

C’est ce qui a été très clairement établi par une étude de mai 2009 dans le Journal of Clinical Investigation.

Le sirop d'agave est le fruit d'une opération marketing. Prétendument plus sain que le sucre, il est vendu cher... Pourtant ce n'est pas un produit traditionnel, utilisé de longue date au Mexique, il n'est pas bon pour la santé. Son index glycémique (effet sur le taux de sucre dans le sang) peut être aussi élevé que celui du glucose pur. Une cuillère à café de sirop d’agave contient 16 calories, soit autant que du sucre. Et il n’est ni recommandé pour les diabétiques, ni pour les personnes qui cherchent à perdre du poids ou retrouver un équilibre alimentaire.

 

•   pour satisfaire vos envies de sucré, choisissez des aliments sains comme les fruits frais ou fruits secs  ou le chocolat noir à 70% minimum, essayez de ne pas en abuser et réduisez progressivement les doses.

•   autorisez- vous une part raisonnable de dessert et rangez le reste pour ne pas être tenté. 

•  avoir des sucreries à portée de main est une tentation... Même si vous avez des enfants et justement, pour leur donner de bonnes habitudes, limitez la présence et l’apport. D'autant plus que le sucre est un excitant, particulièrement chez les enfants. Cela les rend hyper actifs. 

 

Pour le miel, attention, le miel industriel est coupé au sucre, voir :  miel-industriel-le-gros-enfumage

Bannir le sirop d'agave et l'aspatame 

 

 

Article externe sur les dangers de l'aspartame :   l'aspartame-endommage-notre-cerveau

sur le sirop d'agave :   david-servan-schreiber

 

 

Par contre, un sucre peu connu :  Le xylitol est un sucre tiré de l’écorce de bouleau, arbre porteur de nombreux bienfaits de santé.

                                                         Les bénéfices du XYLITOL

 
 
Mise à part le sucre blanc, on trouve du sucre dans :


- Le saucisson (et oui)
- Les bonbons
- Les boissons en poudre (café, cacao, chicoré)
- Les boissons isotoniques pour les sportifs
- Biscuits et gâteaux apéritifs.
- Jus de tomate et jus de fruit
- Les céréales pour le petit-déjeuner
- Les barres de céréales
- Les compléments alimentaires
- Les eaux minérales aromatisées
- Les yaourts, compotes, confitures
- Les boîtes de conserve (raviolis etc.)
- Les légumes râpés sous emballage
- Les produits laitiers aromatisés
- Les produits bébé
- Les plats préparés frais ou surgelés
- Les pains (pour accélérer la fermentation)
- Pain de mie, biscottes, viennoiseries
- Les plats préparés, sandwichs
- Les préparations de condiments, la moutarde.
- Pain d’épices
- La limonade, les sodas, les jus de fruits pétillants.
- Les potages en briques
- Les soupes industrielles
- Le dentifrice
- Croquettes pour animaux
- Les adhésifs de tabac
- Les médicaments
 
Savez vous comment est obtenu le sucre blanc que l'on trouve pratiquement dans les 3/4 des maisons ? A votre avis à partir de quel procédé le sucre devient-il blanc ???

La réponse, ouvrez bien vos yeux ! : à partir de débris d'os calcinésd’animaux !!!! Certaines marques utilisent du noir animal, autrement appelé "charbon d'os", lors du raffinage du sucre blanc.
Vu son petit nom, on comprend tout de suite à partir de quoi est fabriqué le fameux charbon d'os.

P50 : "Procédé de raffinage du sucre : le sucre peut être obtenu à partir de betteraves dont on extrait le jus. Après quoi, on mélange ce jus à de la chaux,puis à de l'anhydride carbonique. On l'épure grâce à de l'anhydride sulfureux et on le filtre sur du "noir" animal composé de débris d'os calciné d'animaux."

Le Sucre
Il est décalcifiant ainsi que tous les produits raffinés.

Fabrication :
Le sucre blanc raffiné est un véritable poison. Il est obtenu en râpant les betteraves dont on extrait le jus. Ce jus est mélangé à de la chaux, puis à l'anhydride carbonique. Il est épuré avec de l'anhydride sulfureux et filtré sur du noir animal composé de débris d'os calcinés d'animaux. Une très longue ébullition permet la concentration. Décoloration (traitement au sulfoxylate de sodium) Une fois le sucre " brut " le raffinage est facilité par divers produits chimiques. Déshydratation par chauffage (emploi de l'alcool, isoprophylique l'acétate de sodium), azurage par le bleu anthraquinonique.

C'est un produit chimiquement pur à 100%.

http://consooummah.wordpress.com/2014/05/14/savez-vous-comment-est-obtenu-le-sucre-blanc/
 

10-conseils-pour-se-desintoxiquer-du-sucre (cliquez)

 

Conseils pour  preserver-vos-yeux-optimiser-votre-vue (Cliquez) 

 
 

  Exercices : ameliorer-sa-vue-c-est-possible (Cliquez)

 
 
 
 
 
 
 


03/03/2018
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8074 autres membres