creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

► Le sucre

 

C'est une prise de conscience nécessaire, nous sommes devenu accro au sucre, d'une part, et le sucre est dangereux pour la santé. Les dernières recherches mettent mettent le saccharose (fructose + glucose) au même rang que l’éthanol du point de vue toxicité, (c'est à dire l'alcool, donc, consommer trop de sucre équivaut à boire trop d'alcool qui est traité comme un poison pour le foie). 

Le fructose est toxique, mais l'industrie en a à revendre, il faut bien l'écouler... 

 Au début du XXe siècle, chaque Français consommait 1 kg de sucre par an, 35 kg aujourd’hui.

Des liens entre certaines maladies et la surconsommation de sucre, notamment à travers les soda est maintenant établie. 

 

 

L’attirance pour le goût sucré est innée (déjà acquise in utero) et elle a été mise en évidence chez les nourrissons.  Nous entretenons un rapport affectif avec le sucre, à la fois source d’énergie et de plaisir gustatif. Ainsi, l’envie de douceurs est parfois liée aux besoins affectifs. ( En cas d’envie de sucre, préférez donc un câlin…)

Par ailleurs, manger sucré active des zones du cerveau associées à la récompense et au plaisir, les mêmes zones que celles stimulées par la prise de drogues.

La dépendance au  sucre pourrait être supérieure à celle de certaines drogues dites dures comme tend à le démontrer plusieurs études  sur l’animal. Une consommation excessive de sucre peut provoquer les symptômes typiques de la dépendance lors du sevrage. Les rats accoutumés à en disposer à volonté pendant plusieurs semaines, souffrent d’un état de manque, qui se manifeste par de l’anxiété. Benjamin Boutrel  a démontré que des rats habitués à consommer un aliment riche en sucre parfumé au chocolat étaient motivés pour endurer des décharges électriques pour s’en procurer. Le chocolat serait hautement addictif. (http://www.letemps.ch)

Une autre expérience soumet les rats au choix entre une boisson sucrée ou une dose de cocaïne.

9 rats sur 10 ont préféré consommer de l’eau sucrée et même les rats déjà accro à la cocaïne. (Serge Ahmed, Université de Bordeaux, 2007.

« L échelle d’addiction alimentaire »  mise au point par Ashley Gearhardt,  permet d’évaluer la dépendance à la nourriture. Ainsi une personne est considérée comme accro si  elle cumule un certain nombre de comportements typiquement addictifs tel que ne pouvoir se passer de dessert,  avoir du mal à s’arrêter quand ils mangent des bonbons, devoir consommer systématiques plus d’une dose et d’avoir des difficultés à s’en passer.

 

Voir aussi : Addiction au pain et pommes de terre

 

 

sucre2.jpg

 

sucre ds boisson.jpg

 

danger sucre2.jpg

 

Bien entendu elles sont plus répandues dans les zones ou la consommation de sucre est la plus forte,

zone noire, vous voyez que nous sommes en orange, il est temps, avec le recule que nous avons sur

les états unis, de reverser la vapeur. 

 

conso sucre1.jpg

 

 

TOUT ce qui est estampillée "enfant" est TROP sucré !!! 

Le sucre raffiné est un fléau, regardez ce tableau :

Sucre2-1024x762.jpg

Sucre3-1024x949.jpg

 

Et le sucre rouge, vous connaissez ?  sucre-rouge-ecologique-et-responsable

 

 Les aliments raffinés sont appauvris de vitamines et oligo-éléments, nutriments catalyseurs indispensables à la vie. En effet, la digestion fait intervenir des réactions biochimiques qui consomment ces catalyseurs : s’ils ne sont pas présents dans l’aliment, ils seront prélevés dans l’organisme, qui verra ainsi sa réserve s’appauvrir d’autant plus qu’elle n’est pas ou peu renouvelée. Il est médicalement absurde de raffiner des aliments car alors, du fait de leur intérêt nutritif faible ou nul, ils se comportent en parasites plutôt qu’en alliés. Le raffinage des aliments répond à des intérêts pratiques industriels uniquement. 

Source : Le sucre fera disparaître par dégénérescence l’espèce humaine

 

Cliquez pour en savoir plus :  savez-vous-comment-est-obtenu-le-sucre-blanc ?

                                            et :  raffinage du sucre

Le raffinage pour obtenir du sucre blanc nécessite à la fois une dépense folle d'énergie et tout un arsenal de moyens chimiques :

  • traitements physiques :
    • lavage (dans un sirop saturé pour dissoudre la couche superficielle des cristaux) ;
    • centrifugation (pour retirer la mélasse résiduelle en surface) ;
    • broyage ;
    • filtrage.
  • traitements chimiques :
    • addition de lait de chaux (pour neutraliser les acides organiques) : impuretés retirées par flottaison et filtration ;
    • clarification avec de l'anhydride carbonique et de l'anhydride sulfureux ;
    • décoloration par passage dans des citernes remplies de "noir animal" (particules calcinées d'os de bœuf) puis dans des colonnes de résines ;
    • finalisation à l'aide d'autres réactifs chimiques, comme l'alcool isopropylique.

 

Quelles conséquences sur la santé ?

 

L’excès de sucre oblige le corps à puiser dans ses propres réserves en minéraux et vitamines entrainant des carences. Car celui-ci, pour être métabolisé, consomme des vitamines (notamment B1) et des minéraux (calcium, magnésium).

De plus, le sucre à un index glycémique élevé : la digestion de celui-ci provoque un pic glycémique, auquel  succède une hypoglycémie. Lorsque le corps n’est plus capable de réguler sa glycémie (ou taux de glucose sanguin) c’est là qu’apparait le diabète !

 

LES DANGERS ET LA TOXICITE DU SUCRE

 

Il faut bien distinguer les sucres naturels assimilables des sucres artificiels qui ne le sont pas. Nos enzymes cellulaires sont adaptés au galactose (sucre du lait), au fructose (dans les fruits) et au miel.
Le saccharose est un disaccharide (glucose + fructose), un sucre artificiel d’origine industrielle qui apporte une énergie factice, car elle ne se consume pas mais se caramélise au niveau des muqueuses intestinales. Il ne peut pas intégrer les cycles du métabolisme cellulaire. Cette union artificielle d’un hexose et d’un cycle pentose constitue un corps étranger qui ne fait qu’encombrer l’organisme.

Il modifie les fonctions digestives en les ralentissant et, par la création de spasmes formant un film sur les diastases (comme le pétrole sur les eaux d’un lac), il bloque leur action. C’est un obstacle à la physiologie normale. Il en résulte de multiples déficiences enzymatiques et des carences immunitaires.
Le saccharose résulte d’une production chimique qui utilise la chaux vive, pour l’extraction, et des colles. C’est un faux ami que nous conseillent vivement les publicités alors qu’il faut absolument l’éviter, la portée de ses effets néfastes étant incalculable pour l’espèce humaine.

 Effets sur l’estomac et le pancréas

Le saccharose oblige l’estomac à une sécrétion en hyperchlorhydrie (HC1) accrue qui provoque des aigreurs. L’hyperchlorhydrie est nécessaire pour dissocier le cycle pentose et l’hexose, mais la molécule se reforme aussitôt après le pylore et le pancréas doit tam­ponner l’excès d’HCl. Il s’y épuise et, secondairement, s’atrophie.
Un métabolisme défectueux engendre des carences. Le système génétique se dévie et axe son développement sur la recherche de cette carence en négligeant tout le reste. Le système immunitaire sera déficient, les défenses affaiblies face à l’invasion bactérienne extérieure.
Le monde bactérien interne va être disposé à épouser tout étranger apportant une carte génétique supérieure à l’existant. On observera donc progressivement des méfaits secondaires sans en déceler l’origine. Les enfants ou les adultes vont évoluer peu à peu vers une déficience générale.
En ce qui concerne le saccharose, cette intoxication sournoise et fort mal connue se déroule sur une période de cinq à vingt-cinq ans.

Effets sur l’odorat, les glandes, le foie

Le saccharose ne comble pas les besoins énergétiques et induit des effets secondaires catastrophiques. Il atténue l’odorat, modifie et endort les glandes salivaires, est à l’origine des caries dentaires. Le système endocrinien, lui aussi, accuse une bonne partie de cette agression, notamment le foie qui s’encrasse de plus en plus. Cela engendre des méfaits au niveau de la sécrétion biliaire. En plaçant une allumette enflammée sous un morceau de sucre, on observe une caramélisation. C’est exactement le type de composé qui se crée au niveau des cellules du foie, lequel absorbe ce corps étranger, sans pouvoir l’éliminer, jusqu’à s’asphyxier.

Un des moteurs du vieillissement est la thésaurismose ou la caramélisation. Les protéines de l’organisme réagissent avec les sucres, notamment le saccharose, entraînant la perte des fonctions essentielles des enzymes.

Maladies de surcharge, obésité, diabète

Depuis longtemps, les nutritionnistes et les endocrinologues le soupçonnent d’être à l’origine d’un grand nombre de maladies de surcharge, diabète, obésité. Il faut y ajouter les insuffisances immunitaires, entraînant des infections ORL récidivantes mais également des problèmes de plus en plus fréquents de stérilité. La diminution générale de la résistance de notre population aux agressions infectieuses en découle pour une bonne part. J’avancerais le chiffre de 30 % et vraisemblablement autant pour les pesticides…
Il faut remplacer le sucre industriel par les sucres naturels. La consommation de deux fruits par jour est excellente. Le miel est un sucre très assimilable, en outre, il renferme des oligo-éléments nécessaires et les substances bactéricides car il ne fermente jamais. Son usage est sans danger, mais il est hyper-calorique.

Plus de détail sur ce lien :  LES DANGERS ET LA TOXICITE DU SUCRE

 

Un peu de chimie !

 

- Glucose : sucre directement assimilable par l’organisme, carburant essentiel mais qui est à l’origine du pic glycémique post prandial.

- Dextrose : sucre monosaccharide, tiré synthétiquement de l’amidon

- Fructose : sucre des fruits, mais aussi du maïs, des céréales ou de l’agave ; absorbé en petite quantité, il a un index glycémique bas ne provoquant ainsi pas d’hyperglycémie et ce qui diminue l’accoutumance du corps au sucre. Mais attention, l’absorption de fructose pur en trop grande quantité ou trop fréquemment augmenterait les syndromes métaboliques (l’obésité, le mauvais cholestérol, l’hypertension, certains cancers) et serait aussi, selon certaines études, à l’origine d’une résistance à l’insuline et donc du diabète de type II.

- Lactose : sucre du lait (parfois d ’origine végétal).

-  Saccharose = glucose + fructose ; lors de la digestion, il se scinde en ces 2 molécules.

En bref, que l’on parle de glucose ou de fructose ou de saccharose,  s’il est consommé modérément il n’est pas nuisible, seule leur consommation excessive va être à l’origine de désordres métaboliques.

Les pièges…

Sucre mi-blanc : Il contient plus de 99,5% de saccharose

Sucre glace : Cristaux de sucre blanc moulus très finement auquel on y ajoute de l’amidon afin d’éviter son agglomération

Sucre roux : Il s’agit soit de sucre brut cuit (sucre de canne roux véritable), soit du sucre raffiné recoloré (avec de la mélasse, ou des colorants)

Cassonade : Il s’agit de sucre cristallisé roux obtenu directement à l’issue de la première cuisson du jus de canne. Il n’a donc subit que la première opération de raffinage. Elle contient moins de saccharose (95%) que le sucre blanc. Les 5% restants sont faits de sels minéraux et de matières organiques restantes.

Sucre de canne blanc : Provient de la cassonade raffinée

Sucre blond : Partiellement raffiné, sucre auquel on a retiré une partie de la mélasse, puis que l’on a cristallisé et déshydraté.

Quelles alternatives?

Sucre de canne complet : Il est obtenu à partir du jus de canne déshydraté, cristallisé, malaxé et centrifugé. Il contient 92% de saccharose et est riche en sels-minéraux et vitamines.

Sucre de canne intégral : Ici, le jus de canne est simplement déshydraté, sans autre traitement. On l’appelle aussi : rapadura, sucanat, muscovado.

Mélasse : Il s’agit de la partie non cristallisable du jus de canne, elle est riche en minéraux. Attention à ses arômes forts qui ne se marient pas forcement avec tous vos petits plats !

Sirops de céréales : Élaborés à partir de graines germées (blé, orge, riz, maïs), ils sont riches en vitamines, minéraux et en maltose

- Aspartame : Les effets connus de l'ingestion d'aspartame sont : "manie, rage, violence, cécité, douleurs articulaires, fatigue, prise de poids, angine de poitrine, coma, insomnie, torpeur, dépression, acouphènes, faiblesse, spasmes, irritabilité, nausées, surdité, pertes de mémoire, éruptions cutanées, vertiges, maux de tête, AVC, anxiété, palpitations, évanouissement, crampes, diarrhée, panique, inflammation buccale. Les maladies déclenchées comprennent le diabète, la sclérose en plaques, le lupus, l'épilepsie, le Parkinson, les tumeurs, les fausses couches, la stérilité, la fibromyalgie, la mort du nourrisson, l'Alzheimer..."
Source:FDA (source :  aspartame

 

E951.jpg

 

les-effets-laspartame-csur- le-erveau

 


 

Une famille à arrêté le sucre, voici les résultat au bout d'un an :  revue-de-presse

 

Source partielle :  Le sucre (cliquez) 

 

 

 

Le système immunitaire et le sucre.                                                                                                 Des études ont montré et démontré que la consommation de sucre pouvait avoir un impact négatif sur notre système immunitaire. En effet, nous allons voir que ce petit morceau blanc serait peut-être responsable du moindre résistance devant les maladies. Cette étude est une expérience réalisée à l’université de Loma-Linda en Californie USA.                                                             En temps normal, 1 globule blanc peut détruire 14 bactéries                                                      > 5 minutes après l’ingestion de 6 cuillères à café de sucre blanc, 1 globule blanc peut détruire 10 bactéries.                                                                                                                              > 5 minutes après l’ingestion de 12 cuillères à café de sucre blanc, 1 globule blanc peut détruire 5 bactéries.                                                                                                                                > 5 minutes après l’ingestion de 18 cuillères à café de sucre blanc, 1 globule blanc peut détruire 2 bactéries.                                                                                                                                > 5 minutes après l’ingestion de 24 cuillères à café de sucre blanc, 1 globule blanc peut détruire seulement 1/2 bactérie.                                                                                                      Maintenant, vous vous rendez surement compte du mal que vous faites à votre corps lorsque vous mangez du sucre.

 

hyperactivité-630x300.jpg

                 Sucre et hyperactivité :  hyperactivite-alimentation-enfants-cause

 

Voici la vidéo d'ou sont tirées les études en images ci-dessus. 

 

 

aspartham.jpg

 

L'Aspartame un poison mortel! Lupus, cancer du cerveau, SEP, diabète, Parkinson....
Un vrai scandale sanitaire!

Quand la température de l’aspartame dépasse les 86°F, l’alcool méthylique ou esprit-des-bois contenu dans l’aspartame se transforme en formaldéhyde puis en acide formique qui, à son tour, cause l’acidose métabolique (l’acide formique est le poison administré par les piqures de fourmis rouges).
L’intoxication au méthanol reproduit les symptômes de la sclérose en plaques, de là, des erreurs de diagnostic parmi les diagnostics de sclérose en plaques.

La sclérose en plaques n’est pas mortelle, l’intoxication au méthanol l’est. Pour le cas du Lupus systémique, ce que nous observons c’est qu’il s’est presque autant répandu que la sclérose en plaques, particulièrement chez les consommateurs de produits lights. De plus dans le cas de l’intoxication au méthanol, les victimes en boivent généralement 3 à 4 canettes de 12 oz. par jour, et certains encore plus.

Dans les cas de Lupus systémique, qui est déclenché par L’ASPARTAME, la victime ne sait généralement pas que c’est l’aspartame le coupable. La victime continue sa consommation, aggravant le Lupus à tel point que parfois leur vie en est menacée. Quand nous éliminons l’aspartame de la consommation des patients, les personnes souffrant de Lupus deviennent généralement asymptomatiques.
Malheureusement, nous ne pouvons enrayer la maladie. D’un certain côté, ceux parmi lesquels on a diagnostiqué une sclérose en plaques (alors qu’en réalité ce qu’ils ont n’est qu’une intoxication au méthanol), la plupart des symptômes disparaissent. Nous avons vu des cas où leur vision s’est rétablie ainsi que l’ouie. Et il en est de même pour les cas d’acouphène.

Lors d’une conférence je déclarais : « Si vous consommez de L’Aspartame (Nutra Sweet, Equal, etc.) et que vous souffrez de symptômes fibromyalgiques, de spasmes, de lancements d’engourdissements dans les jambes, de crampes, vertiges, nausées, maux de tête, acouphène, douleurs articulaires, dépressions, crises d’angoisse, discours incohérent, vision trouble, ou pertes de mémoire, vous avez probablement la maladie de l’Aspartame. »

Les gens sursautaient au cours de cette conférence, disant : “C’est exactement ce que j’ai. Est-ce réversible ?”. Cette maladie sévit. Certains des intervenants à ma conférence souffraient eux-mêmes de ces symptômes.
Dans une conférence à laquelle l’Ambassadeur de l’Ouganda assistait, il nous a dit que dans l’industrie du sucre chez eux, on ajoute de l’aspartame! Il a poursuivi disant que le fils de l’un des leaders de l’industrie du sucre ne peut plus marcher et que c’est en partie dû à l’usage de ce produit. Nous avons là un problème grave.
Un inconnu vint même trouver le Dr. Espisto (l’un de mes intervenants) et moi-même et dit “Pouvez-vous me dire pourquoi tant de personnes semblent avoir contracté la sclérose en plaques?”.

Lors d’une visite dans un hôpital, une infirmière affirma que chez six de ses amis, qui sont tous de grands buveurs de boissons light, on avait diagnostiqué la sclérose en plaques.
Cela dépasse la coïncidence.

Le problème est là, il y a eu des séances au Congrès, au début, quand l’aspartame fut introduit dans 100 produits différents comme substance sucrante. Depuis cette séance initiale, il y en a eu deux autres mais elles n’ont servi à rien.

Maintenant il existe plus de 5000 produits contenant cette substance chimique (…)

A l’époque de cette première audience, plusieurs personnes perdaient la vue. Le méthanol contenu dans l’aspartame se transforme en formaldéhyde dans la rétine de l’oeil. Le formaldéhyde est classifié dans le même groupe de drogues que le cyanure et l’arsenic, poisons mortels!

Malheureusement il met plus de temps à vraiment tuer, mais il tue des gens et cause toutes sortes de troubles neurologiques. L’aspartame modifie la chimie du cerveau elle cause de sévères crises. Ce produit modifie le taux de dopamine dans le cerveau.

Imaginez l’effet de cette “drogue” chez des patients atteints de la maladie de Parkinson. Cette drogue cause aussi des dommages au niveau des naissances. Il n’y a absolument aucune raison de consommer ce produit. Ce n’est pas un produit diététique!

Le rapport du congrès dit : “Ce produit crée chez le consommateur un besoin maladif d’hydrates de carbone et les fait grossir”. Le Dr. Roberts a spécifié que lorsqu’il faisait arrêter l’aspartame à ses patients, ils perdaient en moyenne 19 livres par personne. Le formaldéhyde s’accumule dans les cellules graisseuses, particulièrement dans les hanches et les cuisses.
L’aspartame est particulièrement mortel pour les diabétiques. Tout médecin sait l’effet qu’aurait de l’alcool-des-bois sur un diabétique.
Nous trouvons des médecins qui croient que certains de leurs patients font de la rétinopathie, quand en fait, c’est l’aspartame qui est en cause.
L’aspartame rend le niveau de sucre dans le sang incontrôlable, mettant ainsi beaucoup de patients dans le coma. Malheureusement beaucoup d’entre eux sont morts. Des personnes nous disaient, lors de la Conférence de l’Ordre des Médecins Américain, qu’ils avaient des proches qui sont passés de produits à la saccharine à des produits contenant de l’aspartame et que certains étaient tombés dans le coma. Leurs médecins ne pouvaient maîtriser le niveau de sucre dans leur sang. Ainsi les patients souffraient de sévères pertes de mémoire, voire tombaient dans le coma et mouraient.
La perte de mémoire est due au fait que l’acide aspartique et la phénylalanine sont des neurotoxiques, ils constituent des protéines (…), qui, alors passent la barrière sanguine du cerveau et détériorent les neurones.

Le Dr. Russell Blaylock, neurochirurgien, a déclaré : “Ces ingrédients stimulent le cerveau à mourir, causant des dommages de degrés variés au cerveau.” Le Dr R. Blaylock a écrit un livre intitulé “Excito-Toxines : Le goût qui tue” (Health Press 1-800-643.2665)
Le Dr H. J. Roberts, diabétique, spécialiste et expert mondial de l’empoisonnement par l’aspartame, a lui aussi écrit un livre, qui est intitulé : “Défense contre la maladie d’Alzheimer” (1-800-814-9800) Dr Roberts y raconte comment l’intoxication à l’aspartame Aggrave la maladie d’Alzheimer, et pour cause. Comme me l’a confié l’infirmière de l’hospice, des femmes âgées de 30 ans sont admises avec la maladie d’Alzheimer.
Le Dr. Blaylock et le Dr. Roberts vont rédiger un article sur la situation présentant quelques cas et le feront paraître sur Internet.

D’après la Conférence du Conseil des Médecins Américain : “Nous parlons d’un fléau de maladies neurologiques causé par ce poison mortel”.
Le Dr. Roberts a réalisé ce qui était en train de se passer lorsque l’aspartame a commencé à être commercialisée. Il a déclaré que ses patients diabétiques présentaient des pertes de mémoire, confusions, et de graves troubles visuels.
A la conférence du Conseil des Médecins Américain, les médecins admettent qu’ils ne savaient pas. Ils se sont interrogés au sujet de l’origine de certaines crises chez leurs patients (la phénylalanine de l’aspartame fait chuter le seuil des crises et la sérotonine, ce qui cause des maniaco-dépressions, des crises de panique, de rage, de violence).

Le New York Times a sorti, le 15 novembre, un article révélant comment l’ADA retire de l’argent de l’industrie alimentaire pour accréditer. Ils ne peuvent donc critiquer quelques additifs que ce soit ou parler de leur lien avec des grands groupes. Quelle en est la gravité ?

Nous avons dit à une mère dont l’enfant consommait du Nutra Sweet d’arrêter ce produit. L’enfant avait des crises graves chaque jour. La mère appela son médecin qui appela l’ ADA, qui dit au docteur de ne pas faire arrêter le Nutra Sweet à l’enfant. Nous essayons toujours de convaincre la mère que c’est l’aspartame qui cause les crises. Chaque fois qu’on fait arrêter l’aspartame à quelqu’un, ses crises s’arrêtent. Si le bébé meurt, vous en connaissez le fautif et savez contre quoi nous nous battons.

Il y a 92 symptômes prouvés de l’aspartame passant par le coma et allant jusqu’à la mort.

La majeure partie d’entre eux sont d’ordre neurologique, car l’aspartame détruit le système nerveux. La Maladie de l’Aspartame est une des causes qui se cachent derrière les troubles de la santé apparus lors de l’opération “Tempête du Désert” ! La langue brûlante et autres troubles observés dans plus de 60 cas peuvent être directement liés à la consommation d’aspartame. Plusieurs milliers de palettes de boissons “light” ont été acheminées aux troupes de l’opération “Tempête de Désert” (souvenez-vous que la chaleur peut libérer le méthanol de l’aspartame à 86°F). Les canettes de boisson light ont séjourné sous les 120°F du soleil arabique pendant des semaines entières sur des palettes. Les hommes et femmes en service en buvaient toute la journée. Tous leurs symptômes sont identiques à ceux de l’empoisonnement par l’aspartame.

Selon le Dr L E, pédiatre et professeur en génétique à l’université d’Emory, lors de son témoignage devant le Congrès:
“La phénylalanine se concentre dans le placenta, faisant naître des attardés mentaux. Dans les test de labo originaux, les animaux développaient des tumeurs du cerveau, la phénylalanine se déclinant en DXP, un agent entrainant des tumeurs du cerveau”.

Après la Conférence de l’ACP, nous espérons obtenir le soutien de plusieurs lobbies puissants mondiaux.
S’il vous plait, aidez-nous, vous aussi. Il y a un nombre immense de personnes tout autour de nous qui doivent être averties, s’il vous plaît, informez-les.

Laurie Moser
Centre Ressource du Cancer pour les Femmes

Références :
Women’s Cancer Resource Center Laurie Moser, Assistant Director 1815
East 41st Street, Suite C
Minneapolis, MN
55407-3425 1-800-908-8544 or 612-729-049
The author, Betty Martini, can be reached at 770-242-2599.

Plus d’informations sur l’aspartame :

L’aspartame a été découvert par hasard en 1965 au laboratoire Searle, aux États-Unis, par un scientifique qui cherchait à mettre au point un médicament contre les ulcères. En goûtant une pincée de sa poudre, il se serait rendu compte qu’elle avait un goût étonnamment sucré. Cette découverte était une bénédiction pour l’industrie alimentaire, qui cherchait une solution de rechange aux cyclamates et à la saccharine, interdits dans les aliments par le gouvernement depuis que des études chez les animaux ont révélé qu’ils entraînaient des cancers.

Au Canada, ces deux édulcorants sont tout de même disponibles en sachets dans les épiceries, les pharmacies et les restaurants. L’aspartame a été autorisé dans les aliments secs en 1981, puis dans les boissons gazeuses en 1983.
La liste des effets secondaires liés à la consommation d’aspartame est très longue. De plus, selon la revue Headache de novembre 1997, des personnes particulièrement sensibles peuvent ressentir des effets avec de très faibles doses: une gomme à mâcher, par exemple, peut causer un mal de tête! En 1994, la FDA avait déjà accumulé près de 7000 plaintes d’effets secondaires reliés à l’aspartame (l’organisme ne veut d’ailleurs plus compiler les plaintes). Les plus fréquentes sont: maux de tête (ce qui a été confirmé par plusieurs études), vertiges, vision embrouillée, changements d’humeur, douleurs au ventre et crampes musculaires. Aux États-Unis, des pilotes d’avion ont même perdu leur permis pour avoir manifesté ces symptômes dans les heures suivant l’ingestion de boissons à l’aspartame. Des communiqués à cet effet ont d’ailleurs été émis dans les bulletins du U.S. Air Force et du U.S. Navy afin de prévenir le personnel de ce risque.
Parmi les autres symptômes figurent les dépressions, les pertes de mémoire, les douleurs aux jointures, les troubles menstruels, les crises d’épilepsie et même quelques décès! Et il ne s’agit là que d’une fraction des effets actuellement associés à la consommation d’aspartame, puisque la majorité des gens n’ont pas encore fait le lien entre leurs problèmes de santé et ce produit. Même s’ils le font, seul un léger pourcentage des gens et des professionnels de la santé prendront le temps de le rapporter aux autorités gouvernementales.
Une étude effectuée chez un petit groupe de femmes à la diète démontre qu’elles ont tendance à manger davantage durant les jours qui suivent l’ingestion de boissons sucrées à l’aspartame, comparativement à l’ingestion de boissons sucrées naturellement (étude effectuée par J.H. Lavin et ses collaborateurs, parue en janvier 1997 dans une revue scientifique internationale sur l’obésité).

Même le simple fait de mâcher de la gomme sucrée à l’aspartame augmenterait l’appétit. Quelques autres études, toutefois, n’ont pu démontrer ces effets.
On suppose par ailleurs que les gens qui consomment des produits diètes auraient tendance à être moins vigilants: un faux sentiment de sécurité pourrait les porter à manger des gâteries, ici et là, puisqu’ils ont déjà “économisé”…

Dans toute cette controverse, une chose est sûre: les édulcorants comme l’aspartame entretiennent le goût du sucre et ne permettent pas de modifier ses habitudes alimentaires, seul gage d’une perte de poids durable.
Si vous souffrez d’un problème de santé persistant et que vous utilisez des produits édulcorés à l’aspartame (boissons diète, gommes à mâcher, sachets, yogourts, etc.), cessez complètement d’en consommer durant un mois afin de voir si vos symptômes diminuent.

En 1992, l’aspartame apparaissait dans plus de 4 200 produits alimentaires aux États-Unis : certaines marques de crème glacée, yogourts, puddings, confitures, desserts préparés, céréales à déjeuner, vinaigrettes et dîners surgelés en contiennent. Les pires: les boissons gazeuses « diète », les sachets de sucre Égal et la gomme à mâcher sans sucre. Les médicaments peuvent aussi en contenir, de même que le psyllium sucré « sans sucre » et les suppléments de vitamines croquables pour enfants. Surveillez les étiquettes.
L’aspartame est peu stable dans les liquides et se décompose après une exposition à des températures élevées – ce qui se produit lorsqu’on fait chauffer l’aspartame, qu’on l’ajoute à des liquides chauds (café) ou lorsqu’il est entreposé durant de longues périodes à la température de la pièce.

La dégradation du produit entraîne, entre autres, la formation de méthanol, qui se décompose par la suite en formaldéhyde (carcinogène connu), en acide formique et en diketopiperazine (DKP), tous responsables de tumeurs au cerveau.

Source ==> http://www.danger-sante.org/aspartame-danger/
— avec Corinne Gouget et Additifs alimentaires, métaux lourds.

 

Voir aussi :  les-edulcorants-favorisent-le-diabete

 

10599388_677122649036140_7187043517322473022_n.jpg

 

 

 

 

                                                                                             

 

 On découvre que nous sommes conditionnés à devenir acco à la bouffe.... Mais si nous sommes aussi facilement conditionnés pour remplir un VIDE, c'est que nous perdons le SENS. D’où l’intérêt de donner DU SENS à sa vie, d'avoir un but, des valeurs et des convictions ! 

"Vous ne pouvez pas attendre de la vie d'avoir un sens, vous devez lui en donner un." Romain Gary. 
"Celui qui ressent sa propre vie et celles des autres comme dénuées de sens est fondamentalement malheureux puisqu'il n'a aucune raison de vivre." Albert Einstein. 
Cette article nous dit que la majorité de nos contemporains ne sont pas intéressés par quoi que ce soit de véritable. Ils s’occupent, tout simplement. Ils occupent leur temps libre par besoin de faire quelque chose, pas par intérêt réel. 

http://la-dissidence.org/2014/04/02/le-gout-de-rien-ou-comment-lhomme-se-perd/

Comment en sortir ? En dehors de militer pour changer les valeurs de notre société et notre système en profondeur, voici des solutions concrètes à mettre en pratique individuellement. 

♥ Manque de volonté et procrastination, voici les raisons et les solutions

 

 

70 kilos de sucre sont consommés en France à chaque seconde,  surtout sous forme de produits transformés.  En France, la consommation de sucre s'est stabilisée à 35 kg par an et par habitant depuis 1985 (26 kg en 1953 ; plus de 45 kg en 1965 ;  40 kg en 1974 ; en 1995, 34 kg  ) la moyenne mondiale, est actuellement de l’ordre des 20 kg.

 

Au cours des 50 dernières années les habitudes alimentaires ont davantage évolué qu’au cours des siècles précédents (Hercberg, 1996).

Certains aliments ont été introduits, d’autres ont pratiquement disparu.  

La consommation du sucre brute  a fortement baissé depuis 1970 (passant de 23

kg/an/habitant à 14 kg/an/habitant en 1995), alors que les quantités incorporées aux aliments

industriels ou aux boissons ont augmenté. De 1950 à 1995, la consommation de boissons sucrées,

jus de fruits et nectars a été multipliée par 6 pour atteindre 50 l/an/personne. La consommation de

produits riches en sucres (gâteaux, crèmes glacées, sorbets,…) a augmenté encore plus, passant de

1 kg/an/habitant en 1960 à 14 kg/an/habitant en 1995.

(http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/conso.pdf)

 

Le sucre est un carburant indispensable de notre cerveau, il ne serait pas raisonnable de s’en passer  complètement. Mais il est possible de changer certaines habitudes et modérer sa consommation.

 

•             En premier lieu, choisir avec discernement

•             lire les étiquettes pour repérer les sucres ajoutés et  cachés

•             préférez de l’eau aux boissons sucrées qui de toutes façon sont néfastes.

•             faites des repas réguliers et suffisant pour éviter les fringales

•        Sauf diabétique, ne remplacez pas le sucre par des édulcorants : ils entretiennent votre dépendance au sucre et pourraient être dangereux pour la santé. Ou bien préférez la Stevia, le miel,  ou le sirop d'érable sinon le sucre roux. J'ai finalement découvert que même ne fructose n'est pas un bon sucre, il vient des fruits certes, mais le sucre blanc vient de la betterave ou de le canne à sucre, c'est naturel aussi, mais c'est du sucre raffiné. Lorsque l'on mange des fruits, le fructose qu'ils contiennent est toujours accompagné d’enzymes, d’eau, de vitamines, de minéraux, de fibres et de pectine, et il est naturellement mélangé à d’autres sucres.

Lorsque vous mangez des fruits, le fructose est absorbé lentement avant de passer par votre foie qui va le transformer en énergie immédiatement disponible. En revanche, si vous consommez du fructose concentré, il arrive trop rapidement au niveau du foie qui ne peut pas tout transformer en énergie. L’excédent est alors transformé en graisses qui vont circuler dans votre sang avant d’être stockées.

Manger des fruits est bon pour vous, et manger du fructose est très mauvais.

Idem pour le sirop d’agave, très riche en fructose concentré, il n'est pas bon du tout pour les diabétiques. Tout récemment des chercheurs de Harvard ont démontré que manger des fruits entiers diminue le risque de diabète de type 2 alors que boire des jus de fruits, riches en fructose concentré et dépourvus de fibres, augmente ce risque.

En plus, le fructose inhibe votre niveau de leptine, l’hormone de la satiété qui indique à votre corps que vous n’avez plus faim. En d’autres termes, le fructose vous donne envie de manger plus. Et non seulement il vous fait gagner du poids, mais le fructose charge votre corps de graisse à l’endroit le plus dangereux pour votre santé : entre vos organes vitaux et vos viscères (graisse viscérale), dans la zone du tronc/ du ventre.

C’est ce qui a été très clairement établi par une étude de mai 2009 dans le Journal of Clinical Investigation.

Le sirop d'agave est le fruit d'une opération marketing. Prétendument plus sain que le sucre, il est vendu cher... Pourtant ce n'est pas un produit traditionnel, utilisé de longue date au Mexique, il n'est pas bon pour la santé. Son index glycémique (effet sur le taux de sucre dans le sang) peut être aussi élevé que celui du glucose pur. Une cuillère à café de sirop d’agave contient 16 calories, soit autant que du sucre. Et il n’est ni recommandé pour les diabétiques, ni pour les personnes qui cherchent à perdre du poids ou retrouver un équilibre alimentaire.

 

•   pour satisfaire vos envies de sucré, choisissez des aliments sains comme les fruits frais ou fruits secs  ou le chocolat noir à 70% minimum, essayez de ne pas en abuser et réduisez progressivement les doses.

•   autorisez- vous une part raisonnable de dessert et rangez le reste pour ne pas être tenté. 

•  avoir des sucreries à portée de main est une tentation... Même si vous avez des enfants et justement, pour leur donner de bonnes habitudes, limitez la présence et l’apport. D'autant plus que le sucre est un excitant, particulièrement chez les enfants. Cela les rend hyper actifs. 

 

Pour le miel, attention, le miel industriel est coupé au sucre, voir :  miel-industriel-le-gros-enfumage

Bannir le sirop d'agave et l'aspatame 

 

 

Article externe sur les dangers de l'aspartame :   l'aspartame-endommage-notre-cerveau

sur le sirop d'agave :   david-servan-schreiber

 

 

Par contre, un sucre peu connuLe xylitol est un sucre tiré de l’écorce de bouleau, arbre porteur de nombreux bienfaits de santé.

                                                         Les bénéfices du XYLITOL

 

 

 

"Haribo c'est rigolo"??

""Beaucoup de confiseries contiennent de la gélatine de porc. La gélatine, mentionnée sous l'appellation E441, est un produit émulsifiant considéré comme impur par de nombreux religieux. « C'est un additif haram », disent les musulmans. Pour cette raison, les Carambars ne seraient pas consommés par les juifs, les musulmans, les jaïns, des brahmans strictement végétariens... 

Le Carambar made in France

Quel rapport entre la tarte Tatin, les bêtises de Cambrai et le Cararnbar ?

Tous ces délices sont le fruit d'une erreur. En 1954., deux ingénieurs de Delespaul-Havez, dans Le Nord, ne sachant que faire d'un surplus de cacao, l'ajoutent dans une machine à fabriquer des caramels... Cette dernière ne doit pas comprendre ce qui lui arrive et met au monde une espèce de frite de 6,2 centimètres ! Du caramel en barre... le Caram'bar (avec une apostrophe) est né ! Les enfants vont l'adorer."
source : http://antahkarana.forumzen.com/t2456p45-tout-le-monde-en-parle

 

À l'issue d'une consultation, l'Organisation mondiale de la santé pourrait diminuer de moitié la dose quotidienne actuellement recommandée de sucre. Une cuillère à soupe de ketchup contient environ 4 grammes (environ 1 cuillère à thé) de sucre.

 

Les effets du sucre sur la santé : 

-         Réduire l’espérance de vie et le potentiel intellectuel
-         Provoquer le diabète et créer l’obésité
-         Favoriser  la fatigue chronique et la dépression
-         Affaiblir le système immunitaire, hormonal, circulatoire et digestif, en perturbant le système enzymatique
-         Déclencher des troubles du comportement et de l’attention
-         Accroître nos besoins en vitamines b et oligo-éléments
-         Acidifier notre terrain et creuser le lit de maladies dégénératives (cancers et autres)
-         Déclencher une perte osseuse et une déminéralisation
 
Par contre une étude démontre que le chocolat noir est bon pour la santé :  http://santezo.blogspot.fr/2014/03/pourquoi-le-chocolat-noir-est-bon-pour.html
 
La FDA : " Food and Drug Administration " experte en détournement des réglementation, a modifier le nom de "Aspartame" !  Nouvelle appellation  : "NUTRA SWEET" ou E 951 l’appellation déguisée de l’aspartame,  présent dans plus de 6000 produits et médicaments. Elle détruit les cellules nerveuses comme le glutamate.  L'aspartame comme le glutamate détruit les cellules nerveuse et provoque des tumeurs et cancers chez l'animal. Les autorités scientifiques ont déposé un véto qui n'a pas été respecté par les autorités sanitaires. Vérifiez les compositions !
 
 10150743_463424877117571_2139702836_n.png
 
 
 
 
 
Mise à part le sucre blanc, on trouve du sucre dans :


- Le saucisson (et oui)
- Les bonbons
- Les boissons en poudre (café, cacao, chicoré)
- Les boissons isotoniques pour les sportifs
- Biscuits et gâteaux apéritifs.
- Jus de tomate et jus de fruit
- Les céréales pour le petit-déjeuner
- Les barres de céréales
- Les compléments alimentaires
- Les eaux minérales aromatisées
- Les yaourts, compotes, confitures
- Les boîtes de conserve (raviolis etc.)
- Les légumes râpés sous emballage
- Les produits laitiers aromatisés
- Les produits bébé
- Les plats préparés frais ou surgelés
- Les pains (pour accélérer la fermentation)
- Pain de mie, biscottes, viennoiseries
- Les plats préparés, sandwichs
- Les préparations de condiments, la moutarde.
- Pain d’épices
- La limonade, les sodas, les jus de fruits pétillants.
- Les potages en briques
- Les soupes industrielles
- Le dentifrice
- Croquettes pour animaux
- Les adhésifs de tabac
- Les médicaments
 
Savez vous comment est obtenu le sucre blanc que l'on trouve pratiquement dans les 3/4 des maisons ? A votre avis à partir de quel procédé le sucre devient-il blanc ???

La réponse, ouvrez bien vos yeux ! : à partir de débris d'os calcinésd’animaux !!!! Certaines marques utilisent du noir animal, autrement appelé "charbon d'os", lors du raffinage du sucre blanc.
Vu son petit nom, on comprend tout de suite à partir de quoi est fabriqué le fameux charbon d'os.

P50 : "Procédé de raffinage du sucre : le sucre peut être obtenu à partir de betteraves dont on extrait le jus. Après quoi, on mélange ce jus à de la chaux,puis à de l'anhydride carbonique. On l'épure grâce à de l'anhydride sulfureux et on le filtre sur du "noir" animal composé de débris d'os calciné d'animaux."

Le Sucre
Il est décalcifiant ainsi que tous les produits raffinés.

Fabrication :
Le sucre blanc raffiné est un véritable poison. Il est obtenu en râpant les betteraves dont on extrait le jus. Ce jus est mélangé à de la chaux, puis à l'anhydride carbonique. Il est épuré avec de l'anhydride sulfureux et filtré sur du noir animal composé de débris d'os calcinés d'animaux. Une très longue ébullition permet la concentration. Décoloration (traitement au sulfoxylate de sodium) Une fois le sucre " brut " le raffinage est facilité par divers produits chimiques. Déshydratation par chauffage (emploi de l'alcool, isoprophylique l'acétate de sodium), azurage par le bleu anthraquinonique.

C'est un produit chimiquement pur à 100%.

http://consooummah.wordpress.com/2014/05/14/savez-vous-comment-est-obtenu-le-sucre-blanc/
 

10-conseils-pour-se-desintoxiquer-du-sucre (cliquez)

 
Une autre vidéo, époustouflant de vérités.....;
 


 
 
http://www.dailymotion.com/video/xb8lke_a-diffuser-largement_tech?start=221
 
DIs moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es : 
 
 
 
 
Je vous recommande vivement le livre: "Le sucre ou la vie" de Bruno Kleiner
 

 
Vidéo absolument édifiante l'état des recherches actuelles concernant les effets néfastes du sucre sur le cerveau, sur l'ADN, sur le comportement, en particulier l'agressivité et la dépression. Mais elle est en anglais. 
 

 
 


04/03/2014
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7927 autres membres