creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Qui veut sauver un doomer ?

 

 

Un « doomer » c’est quoi ?  

Doomer Wallpapers - Wallpaper Cave

Une sorte d'anti-héros pessimiste et déprimé qui estime appartenir à une génération sacrifiée et qui porte un regard noir sur absolument tout ce qui l'entoure. Pour lui, le monde est foutu, il est résigné et cela le rend aigri.

Il est représenté, le teint pâle, négligé, les yeux rouges et cernés, souvent en train de boire une bière ou fumer un pétard.

Notre premier réflexe en voyant ce personnage serait de le secouer.

Pourtant, 90% des jeunes déclarent qu'ils ne se sentent pas capables de réussir dans la vie et 75% s'estiment désavantagé par rapport aux générations précédentes à cause de la crise économique, l'inflation, l'augmentation du chômage, la crise climatique.

 

La génération Z, ou « Gen Z », est la cohorte démographique qui succède aux Millennials et précède la génération Alpha. Les chercheurs et les médias populaires utilisent le milieu à la fin des années 1990 comme années de naissance de départ et le début des années 2010 comme années de naissance de fin. La génération Z est composée de jeunes qui entrent maintenant dans l’âge adulte et qui vont façonner l’avenir du monde. Ils sont connus pour leurs caractéristiques et attitudes uniques qui les distinguent des générations précédentes. 

 

Les génératyions X Y et Z

source image 

 

Comment vont les jeunes ? 

 

La crise sanitaire les a-t-elle traumatisés ?

 

Cette peur pour l'avenir n'est pas anecdotique, elle monte en puissance puisque la crise climatique et ses conséquences catastrophiques sont de plus en plus mis en avant.

 

75% des 16/25 ans pensent que l'avenir est effrayant 

83% pensent que les générations précédentes ont échoué à préserver la planète et que rien ne sera fait puisque tout sera sacrifié pour l’argent.

46% déclarent être stressés où anxieux tout le temps ou presque.

25% déclarent souffrir de détresse émotionnelle, soit le double des générations précédentes et surtout on assiste à une explosion du taux de suicides, qui ont augmenté de près de 60% entre 2007 et 2019.

 

Et maintenant s’ajoute la peur de la guerre….

Voici tous les défis auxquels doit faire face la génération Z (nés entre 1997 et 2011).

 

La G Z est considérée comme la plus triste, la plus timide, la plus fragile de tous les temps, bref, dans un sale état et pas sans raison puisque les chiffres parlent d'eux-mêmes. C’est la génération la plus ouverte d'esprit mais aussi la plus déprimée qui soit, parce que nous leur laissons une planète au bord de l'asphyxie, de l’implosion, vidée de ses ressources et qu'on leur demande de la sauver sans leur en donner les moyens ? 

 

Ce comportement fait penser à une sorte d’abandon, arrêter de se battre pour son avenir puisque de toutes façons un jeune sur 2 pense que l'humanité est foutue et certains se laisse dépérir dans un puits sans fond de dépression.  

 

Une situation alarmante qui à première vue paraît incompréhensible pour toutes les autres générations, puisque quasiment toutes les conditions favorables à l'existence humaine sont bien meilleures aujourd'hui qu'elles ne l'ont jamais été. On vit avec plus de confort, plus longtemps et en meilleure santé etc. Pourtant cette angoisse existentielle et cette perte de sens sont totalement compréhensibles et prévisibles.

 

La GZ a grandi avec des parents qui lui ont donné des espoirs et une certaine vision de la vie. Un chemin à suivre avec des points de repère sensés la mener à une vie heureuse et équilibrée.  « Fais des études pour trouver un bon travail, maries-toi, achètes ta maison et fondes ta famille ». Le tout était censé s’enchaîner logiquement et permettre de se réaliser. Mais le chemin a été envahi d'obstacles et surtout d’incertitudes. 

 

Five Things You Can Expect of Generation Z – TLNT

 

On leur a promis un avenir numérique et finalement nous n'en avons pas les moyens en termes d'émissions Co2. Qui plus est, le coût environnemental de l'extraction des minerais terres rares est exorbitant, et ces ressources ne sont pas illimitées. 

Faire des études ne garantit plus de trouver un travail bien rémunéré, ou même un travail tout court, puisque le chômage est en hausse, en particulier pour les moins de 25 ans.

En 10 ans l’immobilier a explosé avec une hausse de près de 30% (entre 2013 à 2023) et les taux d’emprunt explose également.

Le coût de la vie a pulvérisé les scores avec une hausse des prix de l'énergie et de l'alimentation.

Tout coûte plus cher alors que les salaires stagnent au point que ce serait devenu un luxe d'avoir un enfant.

La société fonctionne habituellement sur une sorte de contrat tacite, si tu suis les règles, que tu travailles et que tu es honnête, tu es censé être récompensé, tu fonderas un foyer stable etc. Mais pour beaucoup tout ça paraît n’être, de nos jours, qu'une grande illusion.

Noyé dans les millions de discours et d'opinions disponibles dans l'hyper réalité, perdu dans cet océan infini de pensées, d’images des réseaux sociaux sur lesquels ils passent au moins la moitié de leur temps libre, la réalité concrète est si différente et décevante que la GZ est désenchantée.  Cette nouvelle génération est certes plus déprimée sensible et anxieuse, en perte de sens, que les générations précédentes, à cause de tous ces obstacles inédits auxquels elle est confrontée.

 

Sur les réseaux, plusieurs chemins possibles, le meilleur moyen de vivre sa vie et d'être heureux pourrait être de travailler comme un fou, 7 jour 7 jours sur 7 pour devenir multimillionnaire et vivre la Jetset.

Ou bien manger sain, faire du yoga et avoir une déco ultra esthétique.

Ou bien vivre à la campagne de manière plus sobre pour un retour au naturel … Ou bien….

Des centaines de systèmes de croyances différents, parfois totalement contradictoires et dont chacun affirme que c'est le chemin à suivre pour une vie plus épanouie et comblée. Et ceux qui en témoignent on l’air si heureux et accomplis dans leur vie ! Si on n’y arrive pas, alors on est un looser non ?

 

Cette liberté de choix pourrait semblée géniale, le problème c'est que trop de choix n’est pas compatible avec le cerveau humain.

Le cerveau humain a besoin d'une certaine dose de certitude, c'est même un élément essentiel pour se sentir en sécurité et avoir un sentiment de contrôle sur sa vie.  

Par le passé, c'était plutôt le cas, pendant longtemps les sociétés vivaient selon un grand système de croyances commun, dicté par une religion qui gouvernait leurs pensées et leur vie quotidienne avec un code moral commun.

Il avait l'avantage d'offrir de la stabilité et donc une certaine certitude avec une voie toute tracée à suivre, une relative cohésion sociale.

 

Vers la fin du 20e siècle tout a commencé à changer avec l'arrivée du postmodernisme, le moment où l’on est passé à d’un système de croyance unique à des systèmes de croyances multiples. Le phénomène a tellement été accentué par les médias de masse, internet et les réseaux sociaux, qu'on serait maintenant dans un « méta modernisme » confrontés à des milliers de discours différents qui prétendent avoir la solution à tous nos problèmes qui te disent ce qui est bien ou mal, ce qui est désirable où inacceptable et comment nous devons agir.

 

Cet océan infini de pensées et de croyances, toutes cette consommation d'infos, et des infos qui se contredisent, nous font réaliser que qu’il n'y a pas une seule bonne interprétation de la réalité, et on ne sait plus en quoi croire.

La liberté de croyance devient un véritable cadeau empoisonné qui mène à la méfiance, l’incertitude et le doute chronique, source d’épuisement psychique.

Cette société induit la désocialisation aussi, puisque le virtuel prend le pas sur le réel et outre la perte de sens, la diversité des croyances fait perdre l’esprit de communauté.

En effet le fondement d'une communauté est par nature le partage des mêmes idées, des valeurs communes et un but commun.

 

La frontière entre virtuel n’est plus aussi nette. L'hyper réalité estompe la ligne entre le réel et virtuel dans notre esprit !

Puisque les Français passent la moitié de leur temps libre devant leurs écrans, leurs désirs, leurs attentes et leurs peurs sont façonnés par le contenu en ligne et les algorithmes.

Les jeunes filles veulent ressembler aux filles d’Instagram dans la vraie vie à coup de chirurgie esthétique.

Les gens sont de plus en plus exigeants sur le physique de leur partenaire à cause de la profusion de personnes "parfaites" sur les réseaux.

Des milliers de jeunes dépensent l'argent de leurs parents dans des formations (exemple Andrew State) dans l'espoir d'attendre la même vie de luxe.

Ce qui caractérise les réseaux c'est le superficiel, les apparences, le statut et l'image renvoyés sur la base de valeurs qui manquent de profondeur et ne donnent aucun véritable sens à l'existence, conduisant à remplir un vide, un manque, un puits sans fond, avec un besoin de toujours plus.  Plus d'argent, plus d'amis, plus de followers, plus de « likes ».

 

La réalité fait pâle figure, sur les réseaux tout est beaucoup plus extrême, intense. Le beau est 1000 fois plus beau, les émotions sont 1000 fois plus fortes et les débordements 1000 fois plus violents. Les images inquiétante des catastrophes du monde réel sont beaucoup présente et angoissantes aussi.  

Le cerveau humain n'est pas fait pour gérer tout ça ce qui crée une explosion de stress et de négativité sans précédent, au point que la génération Z perçoit la vie comme plus dangereuse que les générations précédentes.

 

Si la génération Z est trop sensible et présente des taux élevés d'anxiété et de dépression serait-ce parce qu'elle a été trop choyée ?  

Cette génération est bel et bien confrontée à un tableau brossé d'un monde très dangereux ou l’insécurité est partout, même à l’école ! Il en découle que les jeunes ont le sentiment que leur environnement n’est pas sûr et que le changement climatique va bientôt détruire la planète, explique le professeur Gabriel Rubin.

 

Face à toutes ces conséquences désastreuses mises en avant sur les réseaux, une nouvelle tendance émerge le "of greed living" un choix de développement personnel qui consiste à se couper totalement des réseaux. Le retour aux basiques qui nous permettrait de recréer du sens dans notre quotidien en retournant à une vie plus simple et plus authentique, connectée à la nature et alignée avec notre nature, notamment en cultivant sa propre nourriture en gérant sa propre énergie et en créant nos propres vêtements.

 

Diminuer le temps d’écrans c’est plutôt bien, mais au lieu de rejeter en bloc la modernité, la solution la plus constructive pour répondre aux défis actuels et faire évoluer positivement la société dans son ensemble, ce serait plutôt de tenter de la faire évoluer et s'y adapter, c’est ainsi que l'humanité a toujours évolué : s'adaptent au monde qui ne cessent de changer.

Tout changement provoque toujours une crise au début mais ensuite les choses se reconstruisent dans une version améliorée. Les difficultés peuvent ouvrir la voie vers des changements positifs et c'est ce qui est en train de se produire.

 

 Selon une étude la GZ présente des taux de burn out plus élevés que les générations précédentes, 46% se sentent épuisés après une journée de travail, 4 jeunes sur 10 souhaiteraient démissionner après 2 ans parce qu'ils sont confrontés à de l'anxiété financière à des niveaux de stress persistants et à un manque d'équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. On pourrait penser que cela représente encore que du négatif, pourtant ce sentiment d'inconfort les pousserait à ne pas se contenter d'une situation qui ne leur convient pas et à remettre en question les conditions des travail qui ne respecteraient pas leur vie privée au bien être ou la planète.

Cette forme d'exigence pousse les entreprises à repenser leur fonctionnement pour mieux répondre aux besoins des jeunes salariés qui refusent des contrats parce qu’on les oblige à faire des choses qu’ils n'acceptent. Ils ont besoin que leurs actions soient en cohérence avec leur façon d'être, leur façon de penser, leurs opinions.

 

Les vieux réacts pensent que ces jeunes s’écoutent trop, manque de motivation, mais le fait d’être plus touchée par les problèmes de santé mentale, fait qu’elle rend le sujet beaucoup moins tabou, permettant plus d’ouverture et d’honnêteté, conduisant bien plus de personnes à signaler leurs problèmes et à se faire aider selon Nicolas Sadirac l'ancien directeur de l'école 42 à Paris.

Les GZ ne sont pas paresseux, ils n'ont pas complètement baissé les bras, ils luttent seulement pour leurs propres combats et à leur manière. Ils sont d'ailleurs réputés comme la plus socialement conscients, politiquement actifs et déterminés à impulser le changement.  

Ils présenteraient aussi l'énorme avantage d'avoir un rapport décomplexé à l'erreur en acceptant de se tromper et en ne diabolisant pas l'échec, comme les autres générations.

Ils sont prompts à utiliser positivement les réseaux pour sensibiliser à des questions essentielles comme l'injustice ou le changement climatique.

Ils sont plus instruits, consomment moins d’alcool, aspirent à avoir un impact sur le monde. Ils sont bien moins fragiles que présumé, ils vont s’adapter, dépasser les épreuves et relever les défis !

 

Cap sur la génération Z : ses caractéristiques et habitudes de consommation

 

Même si l'avenir est angoissant, (il l'a toujours été je le rappelle) prenez le parti de sourire, cela changera votre vie. 

Si vous n’avez jamais consulté l’article sur la posture, et son impact sur nos hormones, je vous conseils de jeter un œil, pour résumé brièvement, en se tenant droit les épaules ouverte, la tête haute, le regard haut, nous secrétons plus de testostérones et de dopamine, nous avons plus d’énergie et de motivation, et nous envoyons un message positif et rassurant à ceux qui nous entourent, inspirer la confiance

Si nous regardons vers le bas, les épaules rentrées, le dos courbé, la tête baissée, nous secrétons plus de cortisol, elle entretient la déprime et nous envoyons un message tout à fait différent, vous l’imaginez bien. Des expériences ont été menées, même si vous mimez physiquement pendant 3 mn l’une ou l’autre des posture, votre taux hormonale change… Ca fait réfléchir non ?  

 

Alors voici une autre attitude qui peux tout changer.

Au niveau biologique, sourire libère des endorphines dans votre cerveau, ce qui boost votre 'humeur et votre niveau d’énergie. Mais de plus, cela va améliorer vos interactions sociales. Vous produisez d'ocytocine l'hormone de l'attachement et vous stimulez l’ocytocine chez les autres, donc vous devenez plus attachant(e).  Il est question d’un sourire sincère, entrainez-vous, si ce n’est pas naturel chez vous. Vous amplifiez l’effet si vous souriez avec les yeux et si vous faites en sorte de soutenir le contact visuel avec la personne à laquelle vous souriez, cela vous rendra encore plus attractif et attachant(e).  

Ainsi la posture et un simple sourire peut changer la façon dont les autres nous perçoivent, mais aussi la façon dont nous nous sentons !

 

Si vous doutez que les sourires ont un effet profond sur comment les autres nous perçoivent et interagissent, je vais vous lister toute une série d’études qui en atteste.

En effet, de nombreuses études scientifiques ont montré que sourire davantage peut nous faire paraître non seulement plus attirant, mais plus assuré, plus sociable et plus digne de confiance. Les gens souriants ont plus de succès. Mettre en pratique cette information dans notre vie quotidienne peut faire une grande différence dans nos relations interpersonnelles.

Une méta analyse de 48 études sur la perception de l'attractivité et des sourires démontre que les personnes qui souriaient plus sur les photos étaient constamment évaluées par les autres, comme plus attirantes (Mileva 2021).

Une autre étude de 1990 a permis de découvrir que lorsque l’on montrait aux participants des images de la même personne, certaines en train de sourire et d'autres non, les visages souriant étaient évalués comme plus attirants.

Pourquoi percevons-nous ceux qui sourient comme plus attractifs ?

 Il y a plusieurs explications possibles. Les sourires transmettent des informations sur le caractère d'une personne. La rendant plus aimable, amicale, chaleureuse, et donc plus appropriée comme partenaire potentiel ou amie. Une théorie est que l'activation de certains muscles faciaux en souriants rend les traits plus symétriques et harmonieux, activant ainsi notre perception innée de la beauté (Scott 2014).

Au-delà de l’attrait physique, sourire peut aussi faire que les autres nous perçoivent comme des personnes plus sûres et confiantes. Une autre étude a montré que lorsque des photos de la même personne, dans une pause neutre et ensuite une photo souriante présentée, les participants évaluent la photo souriante comme une personne ayant une plus haute estime de soi (2014). Lorsqu’une personne semble avoir une bonne estime de soi nous avons tendance à penser que c’est justifié.

En souriant, vous projetez de la confiance et de la sécurité. Sourires nous fait aussi paraître plus sociable et extraverti. Une expérience a consisté à demander à un groupe d'étrangers d'interagir brièvement en pair, puis on leur a montré des photos de leurs partenaires et on leur a demandé leur premières impressions sur leur personnalité. Les participants dont les photos montraient des sourires sincères étaient systématiquement évalués par les autres comme plus extravertis et sociables (Basir 2009).

La recherche montre que nous faisons plus confiance aux personnes qui sourient plutôt qu’à celles qui ne le font pas. Une étude universitaire a analysé les impressions que des professeurs universitaires avaient sur leurs étudiants selon s'ils souriaient ou non sur leur photo de profil en ligne. Les professeurs souriants étaient perçus comme plus dignes de confiance, responsables et efficaces (Schmid 2012).

Ainsi un sourire peut faire toute la différence entre quelqu'un qui aura ou non confiance en nous. Unanimement la science confirme qu'il y a d'énormes bénéfices sociaux et psychologiques à sourire ! Alors souriez ! Lorsque vous interagissez avec les autres, cela deviendra un réflexe je vous le garanti.

Un sourire sincèrement plutôt que forcée signale de l'intérêt et de la chaleur. Lorsque vous rencontrez quelqu'un, votre sourire chaleureux sera la première impression ! En prenant congé,  souriez aussi ! Que ce soit un rdv amical ou professionnel, que ce soit chez un commerçant ou un voisin, souriez ! Vous renforcez votre capital sympathie, n'oubliez jamais que sourire vous rend plus sociable, engageant et digne de confiance à l’inverse, ne pas sourire communique de la froideur.

 

Pour en savoir plus sur les effets du sourire et du rire cliquez

 

 

Passez le message ! 

 

 

Nous aussi les "adultes" avons des angoisses pour l'avenir et surtout pour nos enfants. 

Je pense qu'à différentes époques, ou même dans différentes régions du monde, les humains traversent des turbulences. Des guerres, des chamboulements majeurs, des épreuves en gros. Se dire "c'est foutu" ce serait un peu comme considérer que puisqu'on va tous mourir, la mort est inéluctable pour tout être vivant, alors c'est pas la peine de continuer... Oui la vie n'est pas toujours facile, mais profitons de la vivre tant qu'on est vivant, tant que c'est possible.
Les humains ont toujours eu peur de l'avenir, on a toujours prévu la fin du monde à courts termes, à toutes époques ! Cette menace pèse sur nous parce qu'on ne connaît pas l'avenir, et nous avons tendance à imaginer le pire mais la plupart du temps, ce n'est pas aussi terrible qu'on l'avait imaginé. Même la bible prévoit l'apocalypse !
Autant profiter de l'instant présent sans omettre de préparer et préserver l'avenir afin de mettre toutes les chances de notre côté, s'adapter aux turbulences en attendant des jours meilleurs !

Soutenons les et montrons leur que nous sommes soucieux de préserver leur avenir, battons nous pour eux, faisons de notre mieux pour qu'ils aient envie de faire de leur mieux !

 

L'idée de cet article m'est venue de cette vidéo, envoyée par ma fille de 23 ans, pour me faire comprendre dans quel état d'esprit se trouvent les jeunes. 

 


 

 

 



15/03/2024
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1953 autres membres