creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Diététique chinoise

 diet MTC.jpg

 

La théorie des cinq éléments correspondent non seulement à des points cardinaux mais aussi à des saveurs, à des couleurs, à des organes et des saisons. Dans la tradition chinoise, comme décrit dans le "Huangdi Nei Jing" ou "Classique de l'Empereur Jaune", le plus ancien ouvrage de médecine chinoise traditionnelle, il est d'usage de faire particulièrement attention aux caractéristiques de chaque saison. "Les saisons constituent l'ensemble des phénomènes de la nature, et influencent l'humain qui est un petit univers, et qui contient tous les éléments de ce monde".

Ainsi, par exemple [et en résumé], il y a analogie entre :

- la terre, la rate, la saveur douce, la couleur jaune, la fin de l’été ;
- le métal, les poumons, la saveur piquante, la couleur blanche, l’automne ;
- l’eau, les reins, la saveur salée, la couleur noire, l’hiver ;
- le bois, le foie, la saveur acide, la couleur verte, le printemps ;
- le feu, le coeur, la saveur amère, la couleur rouge, l’été.

 

La diététique des 5 éléments classe, en outre, les aliments selon leurs effets thermiques sur l’organisme : les aliments de type chaud, tiède, neutre, frais, froid.

Les aliments «chaud» [ail, piment, gingembre, alcool fort, viande d’agneau] exercent un effet thermique sur le corps et lui évitent de se refroidir. , un excès d’aliments «chaud» amènent de l’hyperactivité, de la nervosité, de l’irritabilité…

 

De la même manière, les aliments «tiède» stimulent l’activité et la désagrégation des toxines.
Les aliments «neutre» augmentent le chi [énergie vitale] et équilibrent les organes. Les aliments «frais» stimulent la production de sang.
Et les aliments «froid» préviennent le réchauffement excessif de l’organisme.

Les céréales, sont considérées comme équilibrées [elles harmonisent à la fois le yin et le yang…] 

 

En diététique chinoise, les aliments sont choisis pour leur saveur (acide, amer, doux, piquant, salé) et pour leur nature (chaude, froide, tiède, fraîche, neutre). Celle-ci ne correspond pas à la température de l'aliment mais à son influence thermique quand on l'ingère.

- Bois Neutre : Boulgour, couscous épeautre Frais : Blé / Froid : Germe de blé
- Feu Chaud : [néant] / Tiède : [néant] Neutre : Amarante, Quinoa, Seigle Frais : blé noir
- Terre Chaud : [néant] / Tiède : Riz au lait Neutre : Millet, Polenta / Frais : Orge
- Métal Chaud : [néant] / Tiède : Avoine Neutre : Riz / Froid : [néant]
- Eau Chaud : aucune céréale ne convient.

 


 

En été la chaleur requière de faire une plus grande part aux aliments frais (crudités, salades, fruits, légumes méditerranéens), sans pour autant consommer à outrance des aliments et boissons glacés, qui créent un choc thermique dans le corps (rappelons que le corps a une température d’environ 36 degrés). C’est pourquoi boire des tisanes chaudes est très hydratant en été !

 

En Automne, des aliments tièdes (épices, patate douce, aliments piquants) prendront plus de place pour permettre de renforcer l’immunité et en Hiver on pourra accentuer davantage les aliments chauds (épices fortes, châtaignes, avoine, voire du gibier pour les non végétariens) pour chasser le froid, en prenant le soin de les accompagner d’une petite part d’aliments frais (algues par exemple).

Les aliments doux (légumineuses, pommes de terre, noix…) pourront être consommés toute l’année et plus particulièrement entre chaque saison.

 

En pratique, et en règle générale, votre assiette devrait comporter les 5 saveurs et les 5 couleurs, tout en ayant une dominance pour celles de la saison en cours. Chaque saveur ou couleur correspond à «nourrir» un organe spécifique. Si votre repas ne contient pas toutes les couleurs, l’organe qui n’aura pas reçu l’énergie qui lui correspond aura un disfonctionnement énergétique.

 

 R (2).gif

Printemps 

 

La diététique chinoise à visée thérapeutique est très complexe et les conseils se doivent d'être personnalisés. 
 
Le printemps est une bonne période pour manger des plats à base de légumes (notamment légumes verts), de céréales complètes et de germes.
 
Les saveurs
 La saveur acide est astringente, elle rassemble, alors que le foie veut disper­ser. Elle est donc utile en cas de foie trop fort, lorsque la dispersion est excessive, par exemple dans les cas de transpiration profuse, ou de diarrhée.
Cette saveur en excès excite le système nerveux. Elle est donc déconseillée dans les cas de nervo­sité, d'irritabilité ou dans tous les cas de perturbation émotionnelle, états ayant tendance à générer trop de chaleur du foie. Pour clarifier cette chaleur, consommez plus souvent des artichauts, du cresson et du thé de chrysanthème (dans les maga­sins chinois).
Évitez les épices, les graisses et les aliments frits, qui entretiennent la chaleur et de ce fait la perturbation. La saveur acide doit être réduite également si vous avez des douleurs chroniques, notamment des douleurs musculaires.
 

Quelques aliments de saveur acide : sésame, prune, orange, citron, pample­mousse, coing, raisin, tomate, oseille, ciboule, poulet, vinaigre, fraise (acide et sucrée), lait fermenté.

La saveur piquante, liée au Métal, est dispersante ; elle favorise l'expansion. C'est donc une saveur qui va soutenir la fonction du foie, lorsqu'on a une sensa­tion de stagnation dans notre corps, de lourdeur. Mais, comme tout est question d'équilibre, la saveur piquante en excès nuira au foie si celui-ci est faible. Un foie faible apprécie et recherche la saveur piquante, les mets épicés. La saveur piquante favorise l'ouverture, la montée de l'énergie vers le haut du corps. Dans la journée, l'énergie du foie circule dans le corps et, la nuit, cette énergie retourne au foie. Si le foie est faible, l'énergie aura tendance à rester dans le haut du corps, le foie n'ayant pas assez de force pour la capter. Cette énergie du foie qui demeure active dans le haut du corps engendre alors des insomnies, des tensions dans les épaules, de l'irritabilité ou de la colère. La saveur piquante, qui favorise la montée de l'énergie, entretient donc d'une façon néfaste cette énergie du foie perturbée.
 
Lorsqu'un organe est faible, il est judicieux d'éviter la saveur qui  « contrôle » cet organe. Il faut considérer le  cycle Ke, dans la roue des cinq éléments. L'élément Métal, auquel  correspond la saveur piquante, contrôle le Bois, donc le foie. Ce contrôle est facteur d'équilibre mais, si un organe « Bois » est faible, la dominance devient trop puissante et contraignante.
 
La saveur douce, sucrée, apportant un effet de détente, est employée pour harmo­niser l'énergie du foie. Elle peut être utilisée à petites doses en cas de tensions musculaires ou de problèmes digestifs liés à une énergie du foie trop forte.

 

La nature des aliments
Le choix de nourriture de nature chaude ou tiède, froide ou fraîche, ne peut se faire qu'en regard de l'état de santé personnel et à un moment donné. Néanmoins, la période du Printemps, si tout est normale, ne consommer des aliments de nature fraîche qu'en hiver, nature dont font partie la plupart des légumes, ainsi que le porc et la sole. Mais attention, nature fraîche ou froide ne veut pas dire plat froid. Un aliment de nature froide, même cuit et chaud, conserve sa propriété rafraîchissante. Une surconsommation de crudités et de boissons froides peut être nuisible pour le corps.
 

La diététique du printemps consiste donc à évitez les excès de nourriture et de boisson.
  • alléger la nourriture, car une nourriture trop riche au début de la saison provoque généralement une surcharge et un feu du sang, préparant des désagréments à venir, en particulier des diarrhées et des rhumatismes en été et en automne. Évitez dans tous les cas, tout ce qui peut mettre le feu aux poudres : le lait, le beurre, le fromage, les yaourts, le chocolat, l’alcool, le café.
  • modérer la consommation de boisson afin de permettre à la chaleur Yang de progresser avec les énergies alimentaires, sans la freiner trop rapidement par l’absorption importante d’eau ou de liquides frais. Boire froid renforce le Yin. Si vous buvez frais trop souvent, vous vous opposez à l’essor des énergies du printemps que le foie transmet à l’estomac et au corps tout entier.
  •  prendre le soir, au coucher, un bouillon léger (de poireaux ou de navets) avec une pincée de sel.
  • éviter les excès de pâtisserie qui peuvent blesser la rate et l’estomac. En revanche, on peut consommer des céréales de nature fraîche et de saveur douce (orge, blé), afin d’éviter d’apporter trop vite de la chaleur d’origine alimentaire. Préférer la saveur Doux à la saveur acide (pour soutenir la Rate qui risque d’être agressée par le printemps dont la nature favorise un mouvement d’élan et de percée et éviter l’excès du Foie).
  • Favoriser les légumes verts.
  • Favoriser les viandes légères, le poulet, le poisson.
 
Voici une liste d’aliments bénéfiques à consommer du printemps à l’été
 
Il faudra utiliser des aliments et des plantes qui dispersent le vent, la chaleur et les mucosités, tout en harmonisant le souffle : ciboule, panais, soja, artichaut, orge, navet, chou chinois, canard, persil…
 
·         Légumes :
Asperge, Artichaut, Aubergine, Carotte, Choux, Chou-fleur, Concombre, Courgette, Épinard, Haricot vert, Oignon, Petits pois, Pissenlit, Poireau, Poivron, Radis, Salade, Tomate
  • L'artichaut est l'un des légumes les plus clairement destinés à nettoyer le foie et à le débarrasser de ses toxines. On conseille depuis des siècles de consommer l'artichaut pour protéger le foie des infections et améliorer son fonctionnement. Peu calorique, il contient beaucoup de potassium et une bonne quantité de fibres. Il se consomme cru ou cuit à l'eau ou à la vapeur.
  • Le radis noir talonne l'artichaut au hit-parade des légumes qui purifient le foie. Il agit à la fois sur la production et sur l'évacuation de la bile, ainsi que sur la régénération des cellules hépatiques. Ce gros radis peut se consommer cru, en salade, coupé en petits dés ou râpé. Sa saveur un peu piquante n'est pas désagréable.
  • Les carottes contribuent à faciliter l'évacuation de la bile en la fluidifiant.
  •  Les pissenlits, lorsque c'est la saison, faites en une cure. C'est un formidable draineur hépatobiliaire. Sa saveur amère un peu particulière est atténuée par l'ajout de quelques quartiers de pomme.
 
·         Fruits : Abricot, Banane, Cerise, Citron, Figues, Fraises, Kiwis, Melons, Nectarines, Pamplemousse, Pastèque, Pêche, Pommes, Prune
 
·         Céréales et légumineuses adaptées: Blé, Épeautre, Orge, Millet, Soja
 
·         Produits animaux adaptésFromages légers (plutôt chèvres et brebis), Fruits de mer, Poissons maigres, Viande très peu grasses, Volailles
 
·         Autres aliments : le vinaigre, la ciboulette, les échalotes,
 
Mode de préparation et de cuisson des aliments : le sauté court (de légumes ou de viandes), la cuisson à la vapeur ou à l’étouffée (poissons, légumes). Préférez les condiments comme l’ail, l’échalote.

 

Le mode de cuisson apporte à la nourriture des qualités énergétiques importantes pour notre santé.

 

La vapeur, eau distillée qui s'élève, coïncide avec l'expression de l'énergie printanière. Cuire les aliments à la vapeur leur donne légèreté et saveur, tout en conservant leur vitalité (si on leur laisse un peu de croquant). Si vos êtes très attaché aux crudités, vous pouvez "blanchir" tous les légumes, coupés finement, en les plongeant quelques secondes dans l'eau bouillante; Cette méthode ravive les couleurs des aliments et atténue l'effet de leur nature froide.

 

Si votre vitalité est en baisse, faites sauter les légumes (coupés en bâtonnets) dans une poële ou un wok (poêle chinoise), en employant un soupçon d'huile de sésame. Cette préparation est particulièrement yang. Faites sauter à feu vif, en remuant constamment. Les légumes sont ajoutés au fur et à mesure de la cuisson, en tenant compte de leur consistance : les plus tendres sont placés en dernier. Là encore, les légumes doivent être consommés légèrement croquants.

 

 

 

 sunflower-27.gif

Eté

 

L'été c'est le temps de la maturité, lorsque les fruits sont prêts à être cueillis. L'énergie atteint son activité maximale. C’est l’extériorisation complète des énergies de la nature. L'été correspond à l’élément FEU. La tradition chinoise nous dit qu’en été le ciel et la terre forment un couple parfaitement uni. Un échange constant de leurs souffles accroît la fécondité de la terre et l’épanouissement du règne végétal.

Durant la saison hivernale, la force de vie est contenue dans la graine s’enfouit dans l’obscurité de la terre. Cette force jaillit au printemps sous l’effet de la puissance ascendante du jeune yang puis ce dynamisme se prolonge dans le mouvement de l’été avec un maximum d’intensité. 
Observez les qualités du Feu, cet emblème de l’été : éclat, brillance, lumière, pouvoir d’intensifier les couleurs, mouvement, chaleur, faculté de propagation…

Dans notre corps, l'énergie qui circule est puissante et s'anime dans le cœur. En médecine chinoise, l'été est relié à l'énergie feu, elle-même reliée à l'organe cœur, et au niveau des viscères à l'intestin grêle ainsi qu'aux vaisseaux sanguins. Les organes des sens concernés sont le toucher, la langue. Le cœur est relié à l'émotion joie. Chez l'homme, les fonctions digestives sont faibles car l'énergie est davantage centrée sur l'extérieur qu’à l'intérieur.

Ce que nous avons « semé en hiver », mis en mouvement au printemps arrive à maturité en été avant de rentrer dans la phase de repli de l’automne. La puissance de vie qui a émergé avec toute sa force au printemps atteint maintenant son point ultime de développement et d’épanouissement.

 

Le Cœur, est souvent qualifié d’Empereur dans les textes chinois du fait de sa prime importance dans le fonctionnement général de l’être humain. Son importance est liée au fait qu’il effectue un rôle de centralisateur d’autres fonctions des autres organes du corps. Quoiqu’il en soit, le Cœur comporte deux grandes fonctions : celle d’abriter le « Shen » (esprit ou conscience) et celle de gouverner le sang et tout le système vasculaire.

L’autre organe couplé est l’Intestin Grêle dont la fonction va être de séparer le « pur de l’impur ». C’est lui qui extrait l’essence des aliments qui transitent en lui et les transmet à la Rate. Les déchets, l’impur, seront conduits vers le Gros intestin pour être éliminés.

L’ÉTÉ est une période d’activité et dans notre quotidien, le feu fait souvent défaut. Il correspond au rire et à la parole, alors faites quelque chose pour allumer le vôtre…  

 

L’alimentation va jouer également un rôle très important pour vous aider à passer de l’intersaison à l’été et de profitez pleinement de votre été. 

 
La manière dont vous allez prendre soin de votre énergie pendant cette saison aura des répercussions sur votre état général durant tout le reste de l’année.

 

Au début de l'été, optez pour les aliments de nature tiède (cerise, abricot, pêche) afin d'accompagner la montée du Yang dans le corps. Puis, au cœur de l'été, pour humidifier le corps et contrer la chaleur et l'assèchement, il faut boire davantage et consommer des fruits et des légumes de nature fraîche ou froide ( tomate, concombre, courgette, aubergine, melon, pastèque, chou chinois... ).

N'abuser des crudités, qui peuvent provoquer "un froid de l'estomac", et léser le Yang de la rate, car cette consommation excessive se paie tout le reste de l'année par des ballonnements, des lourdeurs digestives, de la fatigue et de la frilosité.

 

Selon la Médecine Traditionnelle Chinoise, l’été est la saison du méridien du coeur, de la joie et il est associé à l’élément Feu. Or le corps peut être attaqué à cette période par des énergies perverses comme la chaleur estivale voire la canicule et même parfois le froid ( à cause de la climatisation).

Il convient donc d’adapter son alimentation avec discernement en étant attentif afin de nous protéger.

 

Certains aliments conviennent plus particulièrement au coeur en l’occurrence les aliments rouges, amers ou ceux naturellement froids. Nous aurons par exemple l’aubergine, le chou, la laitue, la Rhubarbe, le radis, tomate : des aliments de saisons en somme.

La saveur amère par exemple permet de drainer la chaleur excessive vers le bas afin d’en éliminer ses manifestations et nous rafraîchir. On évitera en été les aliments gras, doux ou avec un goût fort ainsi que le thé et le café fort, tout comme le tabac et l’alcool.

 

Attention, encore une fois, de ne pas abuser comme c’est souvent le cas des salades et des aliments froids qui à la longue, vont provoquer entre autres des difficultés de digestion. 

En diététique chinoise le maître mot est l’équilibre, il convient de n’abuser de rien et manger de tout. On vise à réunir dans son repas toutes les couleurs et toutes les saveurs,  se faire plaisir de temps en temps n'est pas exclu mais toujours sans abus.

Un bon fruit pour l’été : le citron qui est acide, de saveur et de nature neutre voire frais, il disperse la forte chaleur, produit des liquides organiques et donc stoppe la soif.
Il favorise l’élimination des urines, réduit le gonflement et dissipe les mucosités.

 

N’oubliez pas de rire de bon cœur tous les jours et de communiquez cette envie aux autres. Réjouissez-vous de petits détails et bougez beaucoup : courez, dansez, transpirez… entourez-vous de beauté, couleurs et lumières…. Eteignez la télé et profitez des douces et belles soirées qu’offre cette saison.

Quand il y a déséquilibre, les troubles liés aux organes de l'été se manifestent soit par un excès de chaleur (palpitations, éruptions, troubles circulatoires) soit, à l'inverse, par un ralentissement des fonctions (fatigue générale, hypotension, anémie).
 
Pour retrouver l'équilibre il convient de choisir judicieusement dans chaque famille d'aliments. Un repas équilibré se doit de nourrir les cinq énergies (Bois, feu, Terre, métal, Eau), c'est-à-dire que les cinq saveurs doivent être présentes à chaque repas. (amer, doux, salé, piquant, acide).
 
En été il convient de limiter les aliments yang (abats, charcuteries, viandes rouges, produits laitiers, boissons alcoolisées, aliments trop gras, épicés ou trop sucrés).
 
Il convient aussi de mander moins vite, dans le calme en privilégiant une alimentation plus yin afin de calmer l'excès d'énergie, rafraîchir le corps, ci-dessous la liste non exhaustive des aliments :
  • poissons maigres, fruits de mer, crustacés, volailles, œufs à la coque, brousse de brebis ou brocciu (fromage frais à base de petit lait de brebis), yaourt de brebis ou de chèvre, riz, semoule, orge, pâtes, légumes verts notamment à feuilles, fanes de radis, de navets, épinards, bettes...
  • Tous les légumes aqueux et à croissance rapide apportant de l'eau à notre organisme afin de compenser la déshydratation due à l'augmentation de la transpiration : Tomates, courgettes, poivrons, aubergines, laitue, radis, épinards, tofu, orge, céleri, oseille, pourpier, pousse de bambou, asperges, haricots verts, maïs, soja, carotte, champignons, mâche, pissenlit, pomme de terre…
  •  Ainsi que tous les fruits de saison : ananas, abricot, banane, citron, pamplemousse, pastèque, melon, mandarine, mangue, orange, poire, pomme, prune….
 
 Equilibrez le cru et le cuit en privilégiant des méthodes de cuisson respectant la vitalité des aliments. En été, on préconise les aliments cuits al dente, à la vapeur douce ou émincés finement et saisis rapidement au wok avec un peu d'huile d'olive.
 
Il convient d'éviter aussi les boissons glacées, mieux vaut boire à température ambiante et ne pas abuser de crèmes glacées qui risquent de produire une attaque de froid dans l'abdomen et entraîner des troubles digestifs, notamment des diarrhées.
 
 
R (1).gif

 Automne

 

En automne, trois principes de base sont à mettre en place : humidifier la sécheresse, purifier le Poumon et nourrir le Yin.  Afin de les appliquer, il est important d’opter pour une alimentation saine et adaptée. 

 Au début de l'automne, juste après l'été, le climat de sécheresse domine. "Le rythme de la vie change : la nature et les êtres vivants ralentissent leur activité, on observe l'amorce d'un mouvement "yin", mouvement de rassemblement et vers les profondeurs." Durant cette saison énergétique, -qui a commencé le 8 août pour les Chinois, selon le calendrier lunaire- le yin s'accroît dans le yang, c'est le bon moment de réguler les énergies du corps. Dans cette tradition chinoise, il existe également des correspondances énergétiques pour chacune des saisons : l'automne est associé à l'élément métal, à la sécheresse, et chaque saison permet à un couple organe / entrailles de fonctionner de façon optimale. L'organe en correspondance à l'automne est le Poumon, et l'émotion correspondante est la tristesse. En conséquence, l'humain devrait choisir des aliments plus riches en énergie et plus humidifiant de l'organisme, adaptés pour suivre ce mouvement de la nature afin de préserver l'équilibre de son organisme, et sa santé physique et mentale.  

 

Le premier des bienfaits est de se reconnecter à la nature, aux saisons, à une alimentation saine, avec des produits frais et de saison ayant toute leur énergie vitale. "Les produits de saison sont les plus adaptés à l'organisme. En les consommant, on nourrit le yin du poumon". Ce principe de la diététique chinoise a son importance dans la prévention des maladies automnales et hivernales. Par la correspondance de l'automne avec le Poumon en médecine chinoise, ce sont donc les poumons les plus fragiles en cette saison. La sécheresse de l'automne va entrainer des maladies touchant les poumons, des toux sèches, à cause d'un manque d'humidité. Une alimentation adaptée, humidifiante et nourrissante du yin permet de la prévenir. Cette notion revient à manger des produits de saison, et locaux.

A l'automne, la tradition chinoise a pour principe de nourrir le yin par des aliments de nature peu froide, plus tiède, moins piquante, un peu plus acide. "Également d'humecter les poumons et comme aux autres saisons, protéger l'énergie de l'estomac pour bien digérer", précise la spécialiste. Les aliments à privilégier sont ceux les plus digestes, les champignons blancs, le miel, les épinards, la racine de lotus, le canard, le pigeon, le porc, mais aussi les plus riches en énergie et les plus humidifiant de l'organisme, comme les poires, les pommes, le raisin, les œufs (de cane notamment), le miel, le navet, le potimarron, un peu de laitages. A l'inverse, il est recommandé de freiner la consommation d'aliments pimentés, secs, les melons et pastèques, les boissons froides.   

 

Afin d’éviter la Sécheresse, énergie pathogène qui menace en automne et qui conduit à toute sorte d’inconforts (maux de gorge, constipation, toux, peau et cheveux secs, etc.), et de nourrir le Yin, il convient de privilégier les aliments cuits, de mettre de côté ce qui est cru et de favoriser les cuissons lentes et prolongées. Préférez surtout la cuisson à l’eau car elle contribue à humidifier le Poumon !

 

 

favoriser les aliments de nature fraîche au début de l’automne. En effet, comme la Chaleur est encore présente, il convient de la clarifier afin de réduire ses potentielles manifestations (irritabilité, agitation, fièvre, etc.). 2 Optez pour des aliments qui humidifient le Poumon et qui favorisent la production de liquides organiques comme les pommes, les aubergines, les champignons ou les poires, par exemple.

Ensuite, lorsque le climat commence à se rafraîchir, il est recommandé de privilégier la nature tiède. Celle-ci est fortement conseillée puisqu’elle aide à réchauffer le corps et à se protéger de la fraîcheur externe. On la retrouve dans les aliments tels que les amandes, les anchois, le basilic, la châtaigne ou encore le poulet.

En automne, c’est sur la saveur piquante qu’il faut miser. En effet, elle a des affinités avec le Poumon et elle est liée au mouvement Métal. Souvent recommandée pour chasser le Froid, l’Humidité et le Vent ainsi que leurs manifestations sur la sphère respiratoire (rhumes, toux, bronchites, voire fièvre…), elle permet de réguler l’énergie du Poumon.3 Elle est connue pour sa capacité à disperser les pervers et à faire circuler l’énergie. Ainsi, la diététique chinoise recommande de consommer des aliments comme la ciboule, l’ail, la moutarde et le poivre. Il ne faut, toutefois, pas en abuser car lorsqu’elle est consommée en excès, cette saveur provoque la transpiration et l’élimination des liquides organiques.

L’autre saveur qu’il faut privilégier est la saveur amère. Consommée en petite quantité, elle permet de retenir l’énergie. Mais attention à ne pas en abuser car elle peut devenir asséchante. Il est également possible d’associer la saveur douce et acide car elles contribuent à éliminer la Sécheresse lésant le Poumon.

Le blanc représente la mise en réserve et l’intériorisation des énergies et il apporte à l’individu les valeurs nutritives essentielles à la survie. En médecine chinoise, consommer des aliments de couleur blanche permet de renforcer le Poumon et le Gros Intestin, organes associés à l’automne. 4 Ainsi, consommez des céréales comme le riz et la farine, les fruits et légumes comme la noix de coco, le chou blanc, ou encore l’endive.

Toutefois, pour bien suivre les conseils de la diététique chinoise, il est essentiel de composer son assiette de toutes les couleurs pour garantir un repas équilibré. En effet, n’oublions surtout pas que tout est question d’harmonie.

 

En plus de donner de la saveur et de la couleur à notre assiette, les épices ont des vertus intéressantes sur la santé. Certains condiments sont réputés pour relever nos plats d’automne. Voici notre sélection pour la période :

Cannelle : Plante conseillée pour ses propriétés digestives et réchauffantes en MTC, la cannelle donne une épice réputée pour prévenir les rhumes, calmer les douleurs d’estomac et favoriser le transit. Essentiellement utilisée pour parfumer et donner saveur aux desserts, la cannelle peut également accompagner vos plats salés comme les plats de riz et de légumes.

Gingembre : De par sa saveur piquante et sa nature tiède, le gingembre est une épice à privilégier en automne. Il est d’ailleurs prisé car il favorise la digestion et stimule la circulation du sang. N’hésitez pas à l’intégrer dans vos recettes pour relever vos préparations.

Curcuma : Cette épice originaire d'Asie est très appréciée de la médecine chinoise pour ses nombreux bienfaits sur la santé. Des études ont prouvé que sa consommation contribue à renforcer l'immunité et qu'elle apaise les troubles digestifs. Par ailleurs, en usage externe, le curcuma peut être une solution de choix pour prévenir la chute de cheveux saisonnière puisqu'il présente de nombreuses vertus sur la santé capillaire.  dietetique-chinoise/

 

 

Hiver

 

 L'hiver correspond au temps de l’observation, les journées sont courtes, (le rythme d'activité devrait être réduit, mais il reste pourtant soutenu grâce à l’électricité), le froid, une nature « morte » à la surface, des animaux qui hibernent… En étant à l’écoute de notre environnement, le besoin est, en hiver, de se reposer, de se réchauffer, de s’intérioriser, en vue de préparer le printemps et son ouverture… Le signe de l'Eau convient aussi à l'hiver, la saison la plus Yin de l'année : pluie, neige, gel, brouillard, froid, humidité, obscurité, immobilité...
 
C'est la saison où l'on se replie sur soi-même, dans sa maison, à l'image du rein qui est un organe enfoui, sans relation directe avec l'extérieur. C'est donc l'organe qui va fonctionner le plus intensément en cette saison.

Au niveau énergétique, comme écrit précédemment, cela se traduit par le fait, en tout premier lieu que l’automne est la période où le rein commence à se recharger pour l’année à venir avant d’atteindre sa plénitude énergétique en hiver.  

 Il convient de ralentir et se coucher tôt. Le mouvement qui accompagne cette période est un mouvement de croissance du Yin (début de l’hiver). L’hiver est silence, introversion et lenteur. Toute activité devant se réduire au maximum, la journée professionnelle suffit amplement. C'est la saison où il vous faut profiter de tout ce qui est chaud, intérieur et calme : la maison, le lit, les activités paisibles. Le rêve...
 

Réchauffer en cas de froid pour compenser les déséquilibres extérieurs.
Quand le climat est froid des problèmes de Qi surviennent car l’énergie doit fournir plus d’effort pour maintenir le corps à température et donc le réchauffer. Le principe est donc de consommer des aliments "chauds" ou "réchauffant" pour protéger et renforcer le Qi. 
 

 La fonction du rein consiste en une réserve d’énergie vitale. C’est donc le moment de le nourrir correctement pour qu’il puisse se recharger au mieux. En hiver, saison du repos, le corps recharge les batteries pour l’année qui vient. Cette énergie se « stocke » dans la région des reins. On peut l’y aider de différentes manières : étirements des méridiens (rein et vessie, couplés en hiver), alimentation propice, méditation, rééquilibrage énergétique, savoir prendre le temps, se reposer.....

En diététique chinoise, les aliments sont classées selon leur nature (froid, frais, neutre, tiède, chaud) et leur saveurs (amer, salé, acide, doux, piquant) ce qui permet de connaître les effets bénéfiques sur tels ou tels organes (leur tropisme dit-on). Ce sera la saveur salée qui, en consommation modérée, donnera de l’énergie aux reins ; (aliments salés : porc, sanglier, canard, algue, haricots azukis, huître, crabe, soja, châtaignes, les fruits de mer...) vous pouvez aussi consommer des fruits de saison, des poissons gras, des oléagineux…, excellents durant cette période.

 

Pendant la saison froide, la cuisine a pour but essentiel d’apporter du yang, de la chaleur au corps.

 

C’est le moment d’introduire des aliments et des modes de cuisson de nature tiède à chaude.

 

Oublier le thé vert, les yaourts (pour ceux qui mangent encore des produits laitiers), les crudités et les oranges : de nature froide ils demandent trop d’énergie aux organes de la digestion pour que leurs nutriments soient correctement assimilés en cette saison ! Attendre le retour des beaux jours pour les réintroduire…

 

Prudence aussi sur les surgelés car la médecine chinoise considère qu’ils conservent une nature froide, même après cuisson…


Ainsi manger par exemple des crevettes régulièrement permet de nourrir convenablement le rein, tout comme les légumes d’hiver, les légumes racines, le sarrasin, les légumineuses…
 
Durant les mois froids donc très yin, il est important de manger une nourriture consistante, énergisante. C’est une phase végétative, de sommeil et de réparation. En énergétique chinoise, ce qui compte pour un aliment est autant son énergie propre que l’énergie modifiable de cet aliment par son mode de préparation. Il est donc possible de consommer soit des aliments chauds par nature ou des aliments cuits très rapidement, sautés façon wok ou cuits à la vapeur. Les légumes restent croquants et conservent leurs propriétés. La viande sera coupée finement pour cuire vite. Le tofu par exemple de nature froide va réchauffer s’il est cuit avec de l’ail et du gingembre.
 
Si la saison est trop froide, préférer les aliments fortifiants, cuits longuement à chaleur douce, comportant des graisses, de nature tiède ainsi que des aliments piquants de nature sèche et chaude, des aliments cuits à la vapeur ou au bain marie. Eviter si possible les plats et les boissons froides.
 
 La prévention est au cœur de l’énergétique chinoise. C’est pourquoi un traitement d’énergétique chinoise lors des changements de saison s’avérera très bénéfique pour renforcer et aider le corps et ses organes à s’adapter à ces différents changements climatiques et fonctionner au meilleur de ses capacités.  terreetciel.org

 

 

En résumé, d’une façon générale, il est recommandé l’hiver de manger chaud et cuit, peu de crudités, de boire chaud, tiède ou à température, de ne pas consommer d’aliments glacés.

Pour favoriser l’organe Rein (Shen), les aliments à consommer préférentiellement sont :

Fruits : châtaigne, noix, pistache, raisin, prune, cassis, mûre, myrtille, kiwi, pamplemousse.

Légumes : poireau, fenouil, champignon noir, haricot à rame, patate douce, pomme de terre, potiron.

Graines : graine de lotus, soja noir, tournesol, aneth, ciboulette, lentilles.

Épices : anis étoilée, aneth, ciboulette, clou de girofle, cumin, fenouil, romarin.

Céréales : quinoa, millet, sésame, blé, amarante, orge perlée.

Animaux terrestres : caille, canard, pigeon, poule, foie de volaille,

jaune d’œuf, œuf de caille, de canne, de pigeon,

porc, mouton (pour ceux qui mangent de la viande)

Animaux marins : crevette, homard, langouste, huitre, ormeau, moule, coquillage, calamar

 

prendre a jeun au reveil un grain de sel pour remonter le rein si vous vous sentez en baisse d'énergie.

 

 

Voir aussi  Dietetique des doshas en médecine ayurvedoque

 

Et  Equilibrer le Yin et le Yang

 

100.jpg

Encouragez la création des fiches et recevez 31 fiches MTC + 2 sujok par mail 

33 fiches MTC + Sujok
Prix : 11.00 €

 



18/12/2021
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2098 autres membres