creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Dissiper les désagréments de la périménopause, naturellement

menopause homeo.jpg

Cliquez sur l'image pour voir plus grand

 

 

La ménopause n'apparait pas du jour au lendemain, c'est un état qui s'installe par étapes,  progressivement jusqu’à l’arrêt définitif des règles. Ses phases sont nommées pré-ménopause et péri-ménopause.

La péri-ménopause est la période de quelques mois précédents la ménopause ainsi que celle survenant 1 an après l’arrêt définitif des règles. Elle se distingue de la péri-ménopause par ses symptômes plus “intenses” dû à la chute plus marquée des hormones et du fait qu’elle se poursuit même une la ménopause installée.

Ses désagréments varient d'une femme à l'autre et leurs intensités également.  Les symptômes courants de la ménopause comprennent les bouffées de chaleur, la sécheresse vaginale, les frissons, les sueurs nocturnes, la prise de poids, les règles irrégulières, la diminution de la libido, le manque de sommeil, la perte osseuse, les maux de tête, l'anxiété et la dépression.

 

Les désagréments proviennent essentiellement du déséquilibre hormonale en particulier la chute du taux d’oestrogène

hormone oestrogene.jpg

 

 VOIR TOUTES LES FICHES

 

C'est la raison pour laquelle  le cycle menstruel est chaotique durant la période qui précède la ménopause ! Un nouvel équilibre va s'installer progressivement. Le taux d'œstrogène décroit et la sécrétion progestative diminue, où disparaît.  Après la pré-ménopause, les menstruations tendent à se raréfier, devenir de moins en moins abondantes jusqu'à disparaître. On parlera de ménopause à proprement dit lorsque les règles ont totalement disparu (aménorrhée) depuis au moins un an. 

 

L'inconvenient le plus connu ce sont les bouffées de chaleur, avec ou non, des suées importantes. 

Certaines femmes souffrent d'oedèmes au niveau du ventre, de la poitrine ou du visage durant la période de pré-ménopause, pouvant apparâitre seulement durant la phase de péri-ménopause. Une prise de poids est possible. Il faut donc compenser le déséquilibre par une activité physique plus importante pour y palier. ce chamboulement induit de la fatigue et du stress, de l'anxiété parfois aussi, et comme tout chamboulement hormonal, des sautes d'humeur ( utiliser un régulateur d’humeur cliquez  alternez avec une  plante adaptogène cliquez). La qualité de la peau, des ongles et des cheveux peut se trouver affecté, il faut donc compenser par des nutriments adaptés pour y remédier. (voir plus bas)

  

Phytothérapie pour soulager les bouffées de chaleur 

 

Soja (Glycine max), sauge (Salvia officinalis), bourgeon de pommier (Malus sylvestris), ou ginseng (Panax ginseng) -

 

Actée à grappes noires (Cimicifuga racemosa) + millepertuis

 

L'actée à grappes noires est une plante phytopharmaceutique nord-américaine largement étudiée qui a été utilisée historiquement comme traitement indigène des symptômes de la ménopause. 

Dans une autre étude publiée en 2006 dans la revue Obstetrics & Gynecology, comparant l'extrait d'actée à grappes noires en association avec du millepertuis ont montré une diminution de certains symptômes à hauteur de 50%. La dépression a également diminué de manière significative par rapport à avec un placebo. Il est difficile de conclure de ces études si l'actée à grappes noires est bénéfique en soi ou seulement en combinaison avec d'autres herbes. Il faut tenir des effets secondaires de l'actée à grappes noires : problèmes gastro-intestinaux, des éruptions cutanées et une hépatite aiguë.

Je ne la conseillerai pas. Idem pour l'Igname. 

 

fleur d'églantier.jpg

  

Phytothérapie pour améliorer le sommeil pendant la ménopause 

 

Certaines plantes médicinales sont très utiles dans le cadre de la prévention et de l’aide au traitement de certains symptômes comme pour les autres troubles du sommeil.

La recherche montre que les composés bioactifs de certaines plantes médicinales peuvent réduire le temps nécessaire à l'endormissement et ainsi augmenter le temps de sommeil.

Pour trouver le remède naturel qui convient, la patiente doit prendre conseil auprès de son gynécologue ou de son médecin traitant.

Cependant, pour donner quelques pistes, parmi les plantes qui peuvent aider à agir comme un somnifère naturel efficace et qui font l’objet de plusieurs études, on notera en particulier le magnolia (Magnolia officinalis), la camomille (Matricaria recutita), la valériane (Valeriana officinalis) ou la sauge (Salvia officinalis).

 

Recette : 40 grammes de valériane, 20 grammes de houblon, 15 grammes de mélisse et 15 grammes de menthe.

Il faudra veiller à mélanger toutes les herbes et à préparer une quantité de tisane suffisante pour consommer une ou deux tasses par jour dans le cadre d’une cure. La préparation est à conserver dans une boîte à tisane hermétique et stockée à l’abri de la lumière.

Ensuite, les herbes peuvent être infusées dans quelques ml d'eau bouillante - ou froide puis réchauffée.

Il faut environ 2 cuillères à soupe pour une tasse de 350 à 450 ml d'eau bouillante (pendant 3 à 5 minutes).  Une autre méthode consiste à faire infuser pendant au moins 12 h dans de l'eau bouillante et à boire après filtration (température pas trop élevée) avant le coucher. Se limiter à une ou deux tasses par jour dans quelques ml d'eau bouillante ou froide (selon la saison et les goûts) est préconisé.

 

Quelles plantes pour améliorer la libido pendant la ménopause ?

 

Certaines des herbes utilisées pour soutenir la libido comprennent le ginseng coréen (Panax ginseng), le tribule (Tribulus terrestris) et la maca (Lepidium Meyenii). De nombreuses formules sont commercialisées et prétendent améliorer la libido.

libido.jpg
 VOIR TOUTES LES FICHES

Sécheresse vaginale 

La baisse des taux d'œstrogènes peut rendre les tissus vaginaux plus fins et plus secs. Cette sécheresse vaginale peut provoquer des démangeaisons et une irritation.

Ce désagrément entrave la sexualité. 

On peut y remédier facilement d'une part avec les ovules à base d'acide hyaluronique type "Premeno". Elles aident à réparer les tissus devenus plus fragile. 

Et badigeonner intérieur /extérieur (vulve) avec de l'huile de coco, tous les jours si nécessaire et spécifiquement avant un rapport sexuel, plus facile à appliquer qu'un gel, en petit morceau compacte (en veillant à conserver le pot dans un endroit frais, l'huile est alors solidifiée). Et le rapport sera confortable. L'huile de coco sent bon et ne graisse pas comme de l'huile, elle se rince très facilement. 

 

EQUILIBRER LES HORMONES AVEC DES ALIMENTS 

Des endosphospholipides : 

 lipides complexes nommés phospholipides riches en acides gras polyinsaturés à longue chaîne de la famille des Oméga-3 (L'EPA et le DHA)

Des flavonoïdes de citrus extraits d'orange. Le fer (directement dans les aliments, ne pas prendre de compléments de fer) vitamine D, vitamine E, le zinc, vitamines du groupe B, magnèsium marin, bêta-carotène (appelé aussi provitamine A) est un précurseur de la vitamine A qui joue un rôle sur la santé de la peau, de l'huile de bourrache, aide aussi à conserver l'éclat de la peau.

Voir sur cet artiicle ou trouver tous ces nutriments et comment équilibrer.

Le traitement hormonal n'est plus d'actualité, on le soupçonne de favoriser le cancer du sein, entre autres désagréments majeurs.

 

Il existe une alternative naturelle aux hormones. Ce ne sont pas des hormones à proprement parlé, ni des phytohormones, ni des phytoestrogènes comme on peut le lire parfois, et ne sont pas des précurseurs hormonaux, elles ne se transforment donc pas en hormones dans le corps. Mais elles peuvent stimuler nos glandes endocrines. Ce sont donc des modulateurs périphériques. 

 

phytomodulateur hormonaux.jpg

 

Source : Dr Dominique Rueff 

Hormones végétales mode d'emploi ed Jouvence

 

yam.jpg

etude hormone.jpg

 

Phytoestrogènes

 

Les phytoestrogènes (ou plantes oestrogene-like) sont des composés d'origine végétale non stéroïdiens généralement issus du soja et du trèfle rouge (isoflavones), des graines de lin (lignanes) et du houblon (Humulus lupulus). Il est écrit que les phytoestrogènes agissent de manière œstrogénique ou anti-œstrogénique chez l’homme. Le soja et le trèfle rouge contiennent de grandes quantités de génistéine et de daidzéine d'isoflavones qui peuvent produire des effets semblables aux œstrogènes. Le houblon contient le phytoestrogène 8-prénylnaringénine, qui est supposé  être un phytoestrogène plus puissant que l'isoflavone de soja.

Dans une étude publiée en 2013 dans la revue Cochrane Database Syst Rev. des chercheurs ont identifié et testé l'efficacité du soja alimentaire, des extraits de soja, des extraits de trèfle rouge, des extraits de génistéine, des graines de lin, de l’extrait de Rheum rhaponticum et de l’extrait de houblon, pendant au moins 12 semaines. Les résultats ont indiqué que l'extrait de trèfle rouge n'améliorait pas significativement les symptômes de la ménopause par rapport au placebo. Les auteurs de cette revue ont conclu que les preuves ne soutenaient pas l'utilisation de phytoestrogènes pour réduire la fréquence ou la gravité des symptômes à l'époque, mais ont recommandé une enquête plus approfondie sur la génistéine pour les symptômes de la ménopause.

Dans une autre étude, publiée en 2015 dans la revue Climacteric, des femmes ayant reçu des feuilles de trèfle rouge séchées (40 mg) pendant 12 semaines ont signalé des améliorations significatives des symptômes de la ménopause (réduction moyenne de 10 points sur l'échelle d'évaluation de la ménopause), par rapport au placebo. D'autres études sur les phytoestrogènes montrent des résultats mitigés. Les phytoestrogènes semblent être sans danger pendant 12 mois d'utilisation continue.

 

 

Selon votre typologie, vous préfèrerez d'autres types de remèdes 

 

Don quai ou Angélique chinoise, la plante des troubles de la ménopause

 

Particulièrement appréciée pour lutter contre les troubles de la ménopause, en Chine, cette plante est utilisée dans de nombreuses préparations ciblant les problèmes gynécologiques. La recherche clinique démontre en effet différentes propriétés, tel que son action positive sur les contractions utérines. Elle régule  le système hormonal, équilibrant les taux d'oestrogène et de progestérone dans l'organisme féminin et permet de combattre les bouffées de chaleur.

Le Dong Quai est aussi préconisé pour atténuer le syndrome prémenstruel, l'inconfort qui se manifeste dans les jours qui précèdent les menstruations, entraînant une rétention d'eau, les seins gonflés et douloureux, des troubles de l'humeur.

Cette plante présente également des propriétés immunostimulantes, comme l'échinacée, en favorisant la production d'interféron par l'organisme. Particulièrement indiqué en cas de faiblesse face aux infections.

 

Elle atténue aussi les troubles respiratoires, et présente des propriétés anti-inflammatoires. 

 

angelique-chinoise-le-ginseng-de-la-femme (pour en savoir plus cliquez sur le lien)

 

Le gattilier, puissant régulateur hormonal

 

De nombreux travaux, notamment en Allemagne, ont confirmé son effet bénéfique contre les syndromes prémenstruels, marqués notamment par les changements d’humeur, l’irritabilité, les états dépressifs, la rétention d’eau, les seins douloureux, les céphalées. Son efficacité est liée à la présence dans son fruit d’iridoïdes et de flavonoïdes et dans ses feuilles, de composés proches des hormones sexuelles. Plus récemment, des recherches sur les principes actifs à l’origine de ces effets ont mis en évidence l’activité d’une molécule dopaminergique. En fait, les pouvoirs de cette molécule bloqueraient la prolactine, une hormone sécrétée par l'hypophyse et responsable de la désorganisation du cycle féminin.

Inconvenient pour certaines, il réduit l'appétit sexuel.  Source 

 

 

La sauge sclarée

 

Sous forme d'huile essentielles, elle est réputée très efficace pour réguler les problèmes menstruels ou ceux liés à la ménopause, car elle régule les cycles oestrogéniques. Elle est également bénéfiques contre les infections cutanées ou la fatigue, elle relaxe nerveusement et stimule psychiquement et sexuellement.

 

 

 

 Quelques points d'acupression contre les bouffées de chaleur

 L’acupuncture régule assez bien l’équilibre entre le yin et le yang, et c’est par ce biais que l’on a une amélioration sur les bouffées de chaleur, en régulant notre thermostat interne, elle diminue aussi les sueurs nocturnes.

 

 

 

  VOIR TOUTES LES FICHES

 

Sur cette video, récap des points ci-dessus + massage du sacrum 

 

bouffée de chaleur.jpg

 



02/03/2021
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2356 autres membres