Fabriquer facilement ses macérats de plantes - Bien être, santé, relaxation, massage, stress, shiatsu, Qi Qong; phytothérapie, remède de grand-mère

creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Fabriquer facilement ses macérats de plantes

macérat.jpg

 

 

En phytothérapie le macérat est tout simplement une macération de plante dans un liquide, une partie de plante (feuilles, graines, fleurs ou morceaux de racines…). Le but de la conserver et d'en extraire un principe actif utile pour soigner directement avec l’application du macérat ou fabriquer des potions, baumes, onguents...

On peut utiliser des végétaux séchés (pour éviter que la préparation ne moisisse lorsque la macération dure quelques semaines) mais aussi parfois des fleurs fraîches comme pour le macérat de millepertuis. L’idéal est de récolter des végétaux sauvages trouvés, dans la nature loin des lieux pollués ou dans le jardin, sans engrais chimique ni pesticide, ou avec des plantes achetées chez un herboriste ou sur le Net. Un macérat peut contenir un mélange de plusieurs plantes, si elles sont complémentaires dans le soin visé.

Les liquides indiqués pour faire macèrer les plantes sont principalement l'huile, le vin, l'alcool, le vinaigre voire l'eau. Le temps de macération peut aller de quelques heures à quelques semaines. Les végétaux peuvent être simplement mis à tremper ou être préalablement pilés. Après macération, passez votre préparation au travers d'un tamis (ou filtre  café) en pressant bien les résidus de plantes pour en extraire au maximum les sucs. L'ajout de quelques gouttes de vitamine E dans la préparation finale, permet de prolonger la conservation et éviter le rancissement de l'huile.

 

 

Quelles huiles choisir pour réaliser un macérât huileux ?

 

 

Le choix des huiles est large, mais vous devez choisir en fonction de l’utilisation que vous souhaitez faire de votre macérât et des propriétés qui vous semblent les plus appropriées. Les voici. 

 

Huile d'amande douce : Adoucissantes, nourrissantes, apaisantes, tonifiantes. Riche en vitamine A et E.

Huile d'argan : Anti-acnés, antioxydantes, nourrissantes. Prévient la chute des cheveux et les ongles cassants. Riche en acides gras essentiels et vitamine E.

Huile d'avocat : Riche en vitamines. Assouplissantes, nourrissantes, hydratantes, régénérantes, protectrices.

Huile d'olive :         Assouplissantes, nourrissantes, protectrices (notamment contre les agressions du froid), antioxydantes.

Huile de germe de blé : antioxydantes, raffermissantes, nourrissantes.

Huile de jojoba : Adoucissantes, hydratantes, nourrissantes, régénérantes, antioxydantes. Régulatrices du sébum.

Huile de macadamia : nourrissantes, drainantes. Idéale comme huile anti-cellulite.

Huile de noisette : Régulatrices du sébum. Hydratantes, nourrissantes, drainantes.

Huile de noyau d'abricot  : Adoucissantes, tonifiantes, nourrissantes. Donne un effet « bonne mine » au teint. 

 

 

Deux macérats utiles et faciles à faire

 

 

 

Macérat de Romarin

Romarin.jpg

Pour une utilisation anti-rhumatismal, ajouter des baies de laurier (qui sont aussi antiparaistaire, antibactérien, anti-inflammatoire)

Les baies d’églantiers (Cynorhodons), diminuent l’arthrose (anti-inflammatoires et riches en vitamines)

 

 

 

 

 

 

Macérat de plantain

Plantain.jpg

 

 

Le plantain est une plante commune que l’on trouve facilement à l’état sauvage dans toutes les régions, il a de nombreuses propriétés.

 En usage externe, en compresse contre la conjonctivite, l'inflammation des paupières (pour les yeux macérat à l’eau), les plaies, coupures, ulcères de jambe, gingivites, dartres, dermatoses croûteuses, pertes blanches. Pour soulager les morsures ou piqures d'insectes. Pour soigner toutes ces petites blessures, même froissant quelques feuilles à appliquer directement sur la partie touchée. Le soulagement est quasi instantané. Idem pour les démangeaisons. Dans la nature, mastiquer les feuilles sans les avaler (non pas parce que c’est indigeste, au contraire) mais pour appliquer la pâte obtenue sur la peau.

Pour un macérat à l’eau, faire bouillir 30 à 60 g de feuilles une minute dans un litre d'eau et laissera macérer toute la nuit.

L'infusion ou la macération convient également pour les usages externes, en gargarismes, bains de bouche, lavages oculaires, compresses ou irrigations vaginales, selon les indications.

 

Dans un but anti démangeaison en ajoutant quelques gouttes d’HE de lavande vraie. Possibilité ajouter aussi des sommités fleuries de lavande vraie dans la macérat. La lavande vraie est cicatrisante, régénérante cellulaire, elle traîte les brûlures surperficielles, elle est ansi-inflammatoires, calmante et circulatoire.

 

Macérat de calendula

Calendula.jpg

Le calendula est une plante communément appelé Soucis !

 

Le calendula est très facile à cultiver et les jeunes fleurs sont délicieuses en salade !

 

Recommandé pour les peaux sensibles et rugueuses, l'eczéma, le macérât huileux de fleurs de Calendula, apaisant, décongestionant, favorise l'elasticité de la peau, régénérant et cicatrisant. 

 

 

Pour un macérat destiné à soulager l'eczéma ajouter des feuilles de figuier et ou de Bardane, et ou Achillée millefeuille (sommités fleuries)

 

 

Macérat de roses

 

Ce macérat est tout indiqué pour les peaux sensibles et réactive. 

A l'eau ou à l'huile (avocat ou abricot), la rose a des propriétés raffermissante et adoucissante, anti-ride, anti-tâche de vieillesse, anti-crevasse, anti-vergeture, cicatrices, acnés, eczéma, psoriasis. Il peut être utilisé en soin après soleil également. 

 

 

Source complémentaire

 

 VOIR AUSSI  faire-son-propre-baume-de-massage-sur-mesure-facile

 

 

 

 

 



01/11/2018
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8183 autres membres