creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Habitat : pollution électromagnétique

 

 

electro magn.jpg

 

Vous trouverez la première partie de cette recherche sur la pollution intérieure de l'habitat, consacré aux autres formes de pollution que celle électromagnétique. 

pollution-interieure-plus-nocive-que-la-pollution-exterieure

 

Pour les paresseux la video résume pas mal   https://www.dailymotion.com/video/xt5qkv

 La sensibilité électromagnétique (ou électrosensibilité ou encore électro-hypersensibilité, HSEM) est un trouble reconnu depuis 2004 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Il s'agit d'une sensibilité accrue aux ondes électromagnétiques et autres champs électriques ou magnétiques, induisant des symptômes physiques accompagnés ou pas de symptômes psychologiques à des niveaux d'exposition généralement considérés comme étant inoffensifs pour la majorité des personnes. Mais cette présumé inoffensivité, est pourtant remise en cause par certains pays qui prennent le problème de l’électromagnétisme très aux sérieux puisque les normes bioélectriques en vigueur dans ces pays imposent un environnement qui protège les habitants dans le cadre des habitats « bioélétriquement sains », il s’agit de l’Allemagne et la Suède, premier pays où la sensibilité électromagnétique est officiellement considérée comme un handicap (et non pas une maladie).

 

Le seuil maximal autorisé en Allemagne est de 1,5 V/m seulement pour les champs électriques, en Suisse 4V/m, en Italie et Russie 6 V/m, 

et en France, tenez vous bien, elles sont de 5000 V/m pour le champ électrique et 100 microteslas pour le champ magnétique. 

Pourtant d’après des études épidémiologiques, des risques sérieux peuvent apparaître à partir de 0,2 microteslas.

Les seuils d’exposition maximale retenus en France sont d'ailleurs parmi les plus élevés à l’échelle internationale (en Grande Bretagne 12000 V/m ! ).

En France, les normes officielles ont été étudiées pour satisfaire les industriels et les opérateurs de téléphonie. Les enjeux financiers étant considérables, il en va donc de l’intérêt de ces lobbys de préserver une image positive et bienfaisante des technologies sans fil et de fermer les yeux sur les risques sanitaires encourus. Les décideurs politiques privilégient l’économie à la santé ...  

 

Il faut savoir que la France a le seuil d’émission d’ondes le plus élevé d’Europe, de 41 à 61 volts par mètre.

Une association de défense, Les Citoyens éclairés, dont Danièle Bovin est la présidente composée de personnes hyper-électrosensibles, s’est constituée. Elle précise : « Nous nous battons pour alerter sur les dangers des ondes électromagnétiques ».  "J’ai écrit aussi à l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) et à de nombreux élus, comme Mme Buzin, qui a transmis la demande au préfet du Morbihan, mais les lettres restent souvent sans réponse », explique Danièle Bovin. Résultat, elle doit cuisiner et se chauffer avec des appareils d’appoint, à gaz ou à bois. 

Contact
danibo@laposte.net, tél. 06 44 01 70 23.

 

Ces valeurs limites (très élevées) en France sont établies en fonction des effets immédiats que peuvent avoir les courants induits dans l'organisme par les champs électriques ou magnétiques sur l'être humain (effet immédiat, ne prend pas en compte les effets à long terme), elles s’appliquent à tous types d’exposition (étant cependant précisé qu’elles ne sont pas adaptées aux expositions de longue durée, comme par exemple les espaces dédiés au sommeil ou au travail).

 

 Les câbles électriques utilisés dans le cadre de l'habitat, en Allemagne et en Suède désormais, sont des câbles d'alimentation électrique qui ne permettent pas de rayonnement. Ils ne sont quasiment pas utilisés en France. 

 

En Août 2007, un groupe de travail international composé de scientifiques indépendants, de chercheurs et de professionnels de la politique de santé publique (Le BioInitiative Working Group) rendait son rapport sur les champs électromagnétiques et la santé. Ce rapport Bioinitiative soulève de sérieuses préoccupations relevant de la sécurité des limites d’exposition publique existantes à l’heure actuelles et qui déterminent le niveau des rayonnements électromagnétiques autorisés des lignes à haute-tension, des téléphones mobiles et des antennes relais de téléphonie. Ce rapport, qui a été confirmé dans ses conclusions en janvier 2013 s’appuie sur les résultats de 1500 études scientifiques démontrant de nombreux effets biologiques et thermiques sur l’humain, mais aussi sur l’animal et le végétal. Les conclusions de ce rapport ont également été validées par l’Agence Européenne de Développement puis par le Parlement Européen en septembre 2008.
Actuellement, c’est ce rapport BIOINITIATIVE qui fait référence en matière d’impact des champs électromagnétique sur le vivant si l’on souhaite se protéger par principe de précaution. Le rapport Bioinitiative montre que des risques sérieux pour notre organisme apparaissent déjà à partir de 10 V/m et 2 mG, c’est à dire à des seuils 500 fois plus bas que les limites fixées par la réglementation française.

 

Le 27 mai 2011, le parlement européen a demandé aux états membres d’appliquer le principe de précaution, de fixer un seuil de prévention de 0,6 V/m et de le ramener à moyen terme à 0,2 V/m. Le gouvernement français refuse toujours à ce jour de suivre cette directive européenne
Pourtant, un certain nombre de pays ont d'ores et déjà fait le choix de modifier leur législation et d'abaisser leurs seuils autorisés.

Source  normes-en-france-et-valeurs-limites-preconisees-par-

 

 

 

"Qui serait assez téméraire pour affirmer que nous connaissons et percevons

toutes les forces, toutes les ondes et tous les moyens de communication ?" 

Hubert Reeves

 

hubert Reeves.jpg

 

 

 

 

Des études ont montré que certains facteurs extérieurs comme la pollution terrestre naturelle [le magnétisme qui oriente l'aiguille de la boussole. Il est de l'ordre de 40 µT (1µT = 10-6 T)], atmosphérique les radiations ionisantes, auxquels s’ajoutent : le stress, certaines drogues ou le tabagisme, l'usage du téléphone portable. L’effet cumulé peut créer une désorganisation des structures membranaires, à l'oxydation des lipoprotéines circulantes (ne pouvant plus être épurées), à l'oxydation de protéines qui perdent alors leur fonction, à l'attaque et à la fragmentation de l'ADN. Le stress oxydatif ou oxydoréduction ainsi crée touche l'ensemble des tissus et des métabolismes et de ce fait participe à un grand nombre de pathologies (inflammation, maladies cardiovasculaires, cancers).

Le système nerveux est sensible aux rayonnements, cela peut se manifester par : maux de tête, fatigue, stress, sensation de grésillement, acouphènes, troubles du sommeil, symptômes cutanés (picotements, sensations de brûlure, desquamation de la peau, démangeaisons), douleurs, crampes musculaires, etc.

 

analyseur-1.jpg

 

Exemple d'appareil combiné pour la mesure des champs alternatifs électriques et magnétiques.

Comprend le spectre complet de fréquence conforme à la directive mondiale TCO

concernant les lieux de travail sur écran de 5 Hz à 400 kHz. Le module de filtre

de fréquence intégré permet d'analyser séparément les différentes sources de champ :

courant de traction, de réseau et ondes harmoniques artificielles supérieures à 2 kHz. 

Ce genre d'appareil de 100 à 500 €

 

 

 

Pour ce que nous connaissons déjà, ce qui rayonne insidieusement à notre insu depuis les appareils et les câbles, est de différents ordres, électrique ou magnétique.   

 

Il faut faire la distinction entre les rayonnements électriques qui sont émises par tous les câbles et fils électriques standards. Chaque charge reliée à une source électrique est entourée d'une zone d'influence appelée « champ électrique ». Donc, un champ électrique est toujours présent autour des appareils et des câbles électriques.

Il existe des appareils pour mesurer le champ électrique. Plus on s’éloigne d’une source, plus la mesure diminue, SAUF, si elle est en contact avec un élément conducteur, exemple, le bois…

 

Le champ électrique à la surface de la Terre est lié à la présence de charges électriques dans la haute atmosphère, d'où une différence de potentiel entre le sol et l'atmosphère de l'ordre de 100 à 150 V/m en général. Sous un orage, le champ électrique s'inverse et peut atteindre 10 voire 20 kV/m (1kV/m = 1.000 V/m).

 

Les champs électriques sont modifiés et atténués par tous les obstacles qu'ils rencontrent : le champ est concentré au sommet de l’obstacle ; si l'obstacle est un être humain, le champ est donc concentré au niveau de la tête. Les champs électriques ont la capacité d'augmenter leur intensité en fonction de la tension électrique qui les génère.

Les champs électriques génèrent une force électrique mettant en mouvement toute particule chargée se trouvant dans le champ.

 

Un champ électromagnétique produit une force électromagnétique qui s'exerce sur toute particule chargée et qui est la somme de la force électrique produite par le champ électrique et de la force magnétique produite par le champ magnétique.

Le terme de « pollution électromagnétique » exclu les propagations de champs electromagnétiques de grande fréquence de type rayonnements ionisants.

Ils se mesurent en ampère/mètre, mais on utilise plus généralement la densité de flux magnétique, ou induction magnétique, mesurée en tesla (T) ou en Gauss (G). 1mG = 0.0001mT = 0,1 µT 1 T’= 1.000 MT = 1.000.000 µT Ils sont produits par des champs électriques variables ou des courants électriques et sont proportionnels à l'intensité du courant qui les a induits, et donc à la consommation d'électricité des appareils électriques qui les génèrent.

Ils produisent une force magnétique qui ne peut affecter que des particules chargées en mouvement en modifiant leur trajectoire, sans changer la grandeur de leur vitesse.

En France on se préoccupe (un peu) des émissions d’ondes, que ce soit les ondes wifi (la portée d'un émetteur WI FI est d'environ 50m à l'intérieur d'un bâtiment) ou les ondes du téléphones ou du micro-onde.

 

Le corps de tous les êtres vivants, les cellules vivantes, génèrent des courants électriques (mesurés, par exemple par l'électrocardiogramme ou l'électroencéphalogramme) et donc des champs électriques et magnétiques.

L'électrocardiogramme (ECG) mesure les courants électriques dans le cœur et le champ magnétique induit par ces courants est d'environ 0,0005 mg (5 .10-5 µT).

Dans le cerveau, les courants électriques sont mesurés par l'électroencéphalogramme (EEG) et le champ magnétique induit est d'environs 10-6 Mg (10-7 µT).

Un être vivant est donc constitué d'un ensemble de processus électriques en interaction avec des mécanismes biochimiques. Et il est en contact permanent avec son environnement et interagit en permanence avec lui.

Les champs électromagnétiques externes interagissent avec nos processus électriques et biochimiques internes et influence la santé humaine.

 

tableau mesur elec.jpg

quelle-est-la-difference-entre-champ-electrique-et-champ-magnetique

 

Les valeurs biocompatibles recommandées concernant les ondes
électromagnétiques basses et hautes fréquences

 

tab.jpg

 

Hz = Hertz - kHz = kiloHertz - mG = milliGauss - EHS = Électrohypersensible
Source  habitat-sain/les-normes-et-la-sante

 

Les champs électriques et magnétiques de très basses fréquences, aussi appelés champs ELF (Extremely Low Frequency), coexistent dans l'environnement de tout appareil ou ligne électrique en fonctionnement, et seuls des champs électriques sont présents autour d'un appareil éteint, mais branché ; ils sont particulièrement importants à proximité des lignes électriques à haute tension ou très haute tension et dans certaines circonstances professionnelles (soudage, l'électrométallurgie, électro chloration).

Dans la grande majorité, les réseaux de distribution d'électricité sont alternatifs avec une fréquence de 50 Hz en Europe et 60 Hz aux USA et au Canada.

Les champs ELF (fréquences extrêmement basses) :

les champs électriques statiques ou de basse fréquence provoquent :

- des courants électriques de faible intensité dont la répartition n'est pas uniforme dans le corps : ils sont intenses au niveau du cou et très intenses au niveau de la cheville.

- la polarisation de certaines molécules qui deviennent ainsi des dipôles électriques

- la réorientation des dipôles électriques déjà présents dans les tissus.

 

 

L'importance relative de ces 3 effets dépend des propriétés électriques du corps, conductivité électrique pour l'induction de courants et permittivité pour la polarisation.

Les radiofréquences et hyperfréquences : ces types de champs génèrent :

 

-          Un champ induit qui provoque l'oscillation et le déplacement des charges libres et la rotation des molécules polaires, et probablement des molécules

magnétiques, à la fréquence de l'onde électromagnétique.

-          une absorption d'énergie entraînant des effets thermiques par élévation de la température des tissus.

 

Ces nouveaux panneaux apparaissent dans notre vie quotidienne, les raisons de ces interdictions ne sont pas forcément liées à la politesse et au silence...

Source  PicBleu Habitat durable

 

tel mob.jpg

 

 

 

 

SE PROTÉGER AU SEIN DE L'HABITAT

Malgré le message positif et rassurant donné par tous les acteurs et les fournisseurs d'antennes, de télévision, d'ordinateurs, de téléphones portables, il est scientifiquement prouvé que les ondes basse fréquence 50 hertz peuvent avoir des effets néfastes et dangereux sur l'organisme.

Il existe des solutions pour se prémunir des champs électromagnétiques. 

 

Le temps de sommeil permet au corps de réparer les affres de la journée. Il est essentiel de protéger son sommeil et de se protéger des nuisances au sommeil. 

 

J'ai fais tester, par curiosité, ma chambre avec un appareil.  J'ai été très surprise de constater que la tête de mon lit en bois rayonnait fortement, j'ai oublié le chiffre. La sol est en bois, les plinthes sont en bois et le lit est en bois... J'ai reculé le lit pour qu'il ne touche pas les plinthe, cela ne changeait rien. Je vais essayer d'isoler les pieds avec du liège mais même sans contact, le champs diffuse semble t-il. Je vais opter pour l'IAC. 

 

Un IAC Interrupteur Automatique Champs électromagnétiques  : biorupteur

L'IAC est un appareil réglé pour couper la tension électrique la nuit.
L'interrupteur Automatique de Champ déconnecte le circuit électrique après 4 secondes en l'absence de consommation de courant et protège plusieurs pièces de votre habitation contre les champs électromagnétiques.

L’IAC déconnecte les circuits du réseau lorsqu'il n’y a aucune consommation de courant détectée.  Dès qu’il détecte une demande de consommation (allumage d'une lampe par exemple), il rétablit automatiquement la tension dans le circuit électrique. Un IAC est particulièrement bien adapté à certaines pièces où vous passez un tiers de votre vie : les chambres. Il est possible de protéger son sommeil et sa santé en éliminant toute pollution nocturne.

 

L'interrupteur automatique de champ sert à se protéger des ondes. L'IAC ou encore Biorupteur est un système ingénieux, écologique et économique qui permet de mettre un circuit ou plusieurs circuits électriques hors tension en l'absence de consommation.

 

 

biorupteur.jpg

PIC BLEU - iac-interrupteur

 

L'installation de ce dispositif doit être confié à un électricien qualifié car l'ampérage du circuit sur lequel il sera installé doit être respecté. 

 

Le biorupteur est pratique dans la mesure ou il s'arrête ou se coupe en fonction de votre utilisation. Mais il aussi possible de faire simplement installer un interrupteur de courant à l'entrée d'une pièce. Ou encore de bien segmenter les pièces dans un tableau électrique afin de pouvoir couper le courant localement.

 

POUR LIMITER les dégâts (sachant que bon nombre de câbles se trouvent dans les murs et plafonds) et surtout dans la chambre à coucher et le lieux de travail, vous pouvez progressivement investir dans du matériel protégé. 

 

multiprise blindée-1.jpg

lien vers l'article sur shop.etudesetvie.be

 

Voir la video  multiprises-blindees-danell

 

cordon blindé-1.jpg

lien vers cet article sur ce site www.electromagnetique.com

 

pack box.jpg

 

pack-blinde-box-internet 

 

Il existe des protections genre baldinquin à installer autour de votre lit, mais c'est très cher

 

baldaquin-1.jpg

baldaquins-anti-ondes

 

 

Il existe aussi des peintures faradisée, ou peinture écran basse fréquente, à la différence des peintures de blindage conventionnelles et concurrentes elles ne sont pas sensées contenir de particules de métal. Ou encore des peintures anti-ondes, elles sont sensées atténuer de 99,99% les champs électriques de basses et hautes fréquences. Ca ne sert à rien de l'utiliser sur les murs. Cela peut-être utile pour peindre un boitier faradisé fait maison, dont le prix est élevé dans le commerce. Pour que ce soit efficace, il faut utiliser des inter et prises avec des plaque métallique et de relier la plaque métallique à la terre. 

Influence des matériaux de construction

 

Les câbles électriques sont encastrés dans les murs, cloisons, plafonds, planchers... des habitations, les prises et interrupteurs ne sont que les parties visibles. 

Lorsque'un circuit sous tension circule, les champs électriques rayonnent PLUS OU MOINS et parfois pas du tout selon les matériaux. La nature des matériaux est donc déterminante !

Il faut faire la distinction entre une isolation thermique et une isolation électrique. Une chape ou une dalle de béton de chanvre isole thermiquement MAIS n'isole pas électriquement parlant par rapport au fait qu'elle isole du sol, de la terre.

Par contre, le polystyrène est à la fois isolant thermique et électrique. Bien entendu, ce n'est pas le type de matériaux privilégié dans l'esprit écolo du moment. Mais pourtant, même le bois qui lui à la côte écolo, il est à utiliser seulement si les câbles électriques sont prévus pour empêcher le rayonnement (câbles blindés), car le bois est conducteur ! Si la mesure est sensée s’atténuer lorsqu'on s'éloigne de la source, en présence du bois, elle ne s’atténue nullement... 

 

Les matériaux qui neutralisent ou réduisent fortement les rayonnements de champs électriques sont principalement des matériaux de maçonnerie : terre (crue ou cuite), pierre, béton (de ciment, de chaux, de chanvre... ) quand les câbles sont pris dans ces matériaux. 

 

Et les matériaux qui AU CONTRAIRE, diffusent les champs électriques sont surtout les surfaces de bois et dérivés, les cloisons sèches (placo et fermacel) à ossature bois ou métallique. D'autant plus si l'ossature n'est pas reliée à la terre, cela produit un effet cage de faradet... Ce qui est hautement nuisible. 

 

A la portée de tout le monde !

Pour limiter les dégâts.

 

RELIER A LA TERRE

 

- Vérifiez que votre habitation est réellement reliée à la terre ! La plupart, votre installation électrique est reliée à un ou plusieurs piquets enfoncés verticalement au-dessous du niveau permanent d’humidité à une profondeur d’au moins 2 m. Mais attention, il existe des habitation non reliées ou bien, seules cuisines et salles de bains sont reliées. 

Faites vérifier votre installation, si vous avez une ossature métallique pour murs en placo, ou ossature bois, faites la relier à la terre également.

La terre se mesure. Vérifier "correctement" la terre demande un matériel adapté et onéreux que bon nombre d'électricien ne possèdent pas, et ne prennent pas assez au sérieux cette base de l'électricité pourtant vitale. Si on baignoire est raccordée à la terre, par exemple, vous ne risquez plus l’électrocution.

D'autre part, être relié à  la Terre est une chose, mais la Terre à laquelle vous êtes relié est de qualité très variable selon les propriétés isolantes, résistantes ou conductrices des éléments qui composent cette terre. La tourbe humide par exemple est la plus conductrice. D'autres types de terrains ne le sont pas du tout. Parfois il y a plusieurs piquets de terre justement pour palier à une mesure trop faible. 

 

Terre résistance.jpg

 

 

Autres précautions utiles 

 

-  Les rayonnements électriques auront toujours moins de prise sur vous si vous êtes bien hydraté ! L'eau diminue la résistance du corps, le courant s'évacue mieux. 

 

Si vous avez accumulé de la charge électrique, vous pouvez décharger régulièrement. 

- Quand la saison le permet, tout simplement en étant pied nu sur la terre ferme, dehors ! (et non pas le sable comme il est dit dans la video du lien en dessous) 

 

- Évitez la lampe de chevet ou le radio réveil branché sur secteur, optez pour des appareils à piles. (ou encore mieux, faites installer un IAC voir au dessus).

 

- Débranchez ce qui n'est pas en fonction, un appareil même éteint, s'il est sous tension (branché) consomme et rayonne. Vous pouvez rassembler les câbles d'alimentation sur une prise multiple avec un bouton on/off, par exemple. 

 

- Si vous décidiez de faire construire, ou rénovez complètement ne habitation, renseignez-vous en bioélectricité, et faites installer des câbles spécifiques (blindés), qui ne permettent pas le rayonnement électrique. Certaines habitations sont ainsi équipées en France. 

 

- Ne dormez jamais à proximité d'appareil branchés, encore moins le téléphone portable. Ou bien en mode avion. Éloignez si possible votre lit des prises électriques. Mais si le lit, le plancher et les plinthes sont en bois, sachez que cela ne changera rien.

 

- Coupez la wifi la nuit. 

 

- Vous pouvez installer un piquet de terre (relié à la terre dans les normes bien sûr) dans votre jardin ou à l'entrée de la maison, le toucher pour vous décharger en arrivant cher vous. Si vous alliez faire un tour pieds nus dans le jardin, vous vous déchargeriez aussi bien. Mais ce n'est pas toujours possible, surtout en hiver.  

 

- Fabriquer un tapis de terre relié à la terre à utiliser chez vous. Voir  Minute 7 de la video (cliquez)

terre1.jpg

Si besoin explications supplémentaires, posez vos questions en commentaire

 

 

OUVRAGES 

 

 


pollution elec-2.jpg

Graphisme de  Hervé Nallet

pollution elect-1.jpgpollution electro-3.jpgPollutio lectro-4.jpg

 

Objets connectés, wifi, Bluetooth, compteurs communicants, GPS, smartphones, téléphones fixes sans fil, antennes relais... La technologie sans fil est devenue incontournable partout, pour tous et tout le temps, du garage à la chambre de bébé, ainsi que dans l'espace public. Comment les ondes électromagnétiques, invisibles, inodores, silencieuses et si utiles, sont-elles devenues une pollution se répercutant sur notre santé et notre environnement ? Cet ouvrage expose les points fondamentaux à connaître pour mettre en oeuvre des solutions adaptées pour s'en protéger : présentation des sources de rayonnements électromagnétiques, effets sur la santé, cadre législatif, évolution des technologies, moyens techniques pour se préserver des champs électromagnétiques, zones blanches... Cinq auteurs, aux compétences complémentaires, se sont réunis pour fournir un tour d'horizon exhaustif et des informations de haut niveau, afin que chacun puisse comprendre les enjeux de ces objets du quotidien qui nous relient au monde et mettre en place le principe de précaution. Le propos répondra aux attentes de tous ceux qui veulent aller plus loin qu'une simple connaissance des règles d'usage généralement données à propos des objets connectés. Un livre à mettre entre les mains de toutes les personnes en charge de la santé, de l'éducation et de l'informatique, et des responsables politiques.

 

bioelec-1.jpg

Paru en 2006, ce « Guide pratique de l’électricité biocompatible » simple et facile d'accès, publié par l’électricien breton Claude Bossard, permet en 200 pages d'aborder les notions souvent obscures des pollutions électromagnétiques.

Lignes à haute tension, transformateurs, fours à micro-ondes, écrans d’ordinateur, Wi-Fi, téléphones portables, installations électriques domestiques… les sources d’émission de pollutions électromagnétiques se multiplient. Si nous ne prenons pas de précautions, nous pouvons être exposés à des rayonnements électromagnétiques. Des études scientifiques mettent en évidence la nocivité de ces champs électromagnétiques auxquels est soumise une part croissante de la population.

Ce livre, simple et facile d’accès, a pour but de donner les éléments permettant d’apprivoiser les champs électriques et magnétiques de notre cadre de vie et de répondre aux questions :

- Que sont ces rayonnements électromagnétiques ?

Champ électrique :

Chaque fois que nous sommes en présence de charges électriques c'est-à-dire d'électricité, (électricité statique ou courant électrique), il y a un champ électrique. Une règle en plastique chargée d'électricité statique attire des morceaux de papier : les forces d'attraction sont dues à un champ électrique ! S'il est produit par le courant continu, il est constant. S'il est généré par un courant alternatif, il est variable, à l'image de ce courant. C'est à ce champ électrique variable que nous sommes exposés, puisque le courant que nous utilisons est un courant alternatif. Les champs électriques sont émis par les appareils électriques et le réseau de distribution.

Champ magnétique :

Un aimant attire un morceau de fer; l'aiguille de la boussole s'oriente vers le nord à cause du champ magnétique terrestre. Il s'agit là de manifestations de forces générées par des champs magnétiques. Nous pouvons aussi constater qu'une aiguille aimantée est déviée par un courant électrique. Un courant continu induit un champ magnétique constant. Un courant alternatif induit un champ magnétique variable à la fréquence du courant. C'est à ce champ magnétique variable que nous pouvons être exposés. L'intensité du champ magnétique produit par un courant est proportionnel à l'intensité du courant qui se mesure en ampéres. Nous avons donc des champs magnétiques intenses à proximité de fils ou de câbles dans lesquels les intensités de courant sont fortes, c'est-à-dire lorsqu'il y a des consommations importantes. Les transformateurs, les moteurs électriques et les appareils qui comportent des bobinages génèrent aussi des champs magnétiques intenses.

- Quels sont les risques pour notre santé ?

- Comment les détecter ou les mesurer ?

Mais aussi « comment se préserver des CEM ? » car, dans bien des cas, il existe des solutions aux problèmes des champs électriques et des champs magnétiques. Claude Bossard en témoigne de façon pratique…

 

bioelect.jpg

Site internet : www.electromagnetisme.com

Habite à Treffendel en Bretagne dans le 35

Tel : 0299610524

Mail : claudebossard@electromagnetique.com

 

Claude Bossard est électricien et spécialiste des environnements électromagnétiques depuis 1996. À ce titre, il a rédigé plusieurs articles au sein de notre magazine. Il sort aujourd’hui le premier ouvrage français décrivant concrètement les enjeux et les solutions face aux pollutions électromagnétiques. Illustré avec humour par Bélom, ce guide répond aux questions que chacun peut se poser : que sont les rayonnements électromagnétiques, quels sont les risques, comment les détecter, comment s’en préserver… ? Parfois complexe à aborder pour les novices de l’électricité, la mise en pages claire et aérée aide à la compréhension.

 


 

 

 

 

 



04/02/2019
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8626 autres membres