creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Reprogrammez-vous !

La visualisation.jpg

 

 

Nous ne réalisons pas d'amblé à quel point le mental, ce en quoi nous croyons, l'état d'esprit dans lequel nous nous trouvons, la façon de prendre les choses, l'intention, influencent notre vie.  Dans la vie de tous les jours, la façon dont vous vivez les choses, en les dramatisant ou en les prenant du bon côté, ou avec détachement n'aura pas le même impacte sur vous... Votre humeur et votre santé. Nous sommes conditionnés par des schémas de pensée, des fidélités et des loyautés limitantes.

 

Nous avons le pouvoir de nous reprogrammer en quelque sorte !

 

Aujourd'hui, la science confirme le bien-fondé des techniques ou thérapie qui visent à la reprogrammation. 

 

Joël de Rosnay l'explique en 3 mn sur cette petite video. 

 

 

On s'est concentré sur l'ADN, qui ne compte que pour 15 % et le reste, les 85 %, l'ARN, qu'on ne comprenait pas, sert finalement à moduler les gènes, à nous reprogrammer..... N'est-ce pas merveilleux ? 

 

L’épigénétique c’est l’étude de la modification de l’expression de nos gènes en fonction de notre environnement direct.

Sachant que nos gènes constituent seulement 2% de notre ADN codant.

Les 98% de L’ADN restant sont directement responsables de l’expression de ces 2% d’ADN codant.

Et l’activité des 2% est directement influencée par notre environnement, notre mode de vie, nos habitudes et nos pensées…

En conclusion : nos émotions supérieures, que sont l’amour inconditionnel, la gratitude, l’inspiration, la compassion, la liberté, peuvent conduire à la création de nouveaux gènes qui vont fabriquer de nouvelles protéines saines, qui à leur tour vont agir sur la structure et le fonctionnement de notre corps et ainsi influencer notre état de santé et notre vie au quotidien.

Concrètement, cela veut dire que la personne que nous sommes est directement influencée par notre environnement :

°Notre alimentation
Manger des produits végétaux bio non cuits de préférence le plus souvent possible,
Manger de la viande rouge modérément (2 fois par mois maximum),
Limiter les produit céréaliers (farines, pain, pâtes, gâteaux…),
Limiter les produits à base de lait de vache (lait, crème, beurre, fromages…),
Écarter les produits industriels totalement dénaturés (ils sont très souvent à l’origine de nos maladies et de notre mal-être),
Éviter l’alcool, le café, le tabac et toutes les sortes de drogues…

°Notre niveau d’activité physique
Faire du sport régulièrement, 30 minutes par jour. Notre corps à besoin d’exercice, pour faire circuler notre énergie. Si nous avons des muscles, ce n’est pas pour rien.
Si nous ne les bougeons pas, comme c’est de plus en plus le cas dans notre société moderne (assis au bureau, ordinateur, facebook, jeux vidéo…) les besoins de notre corps ne sont plus comblés et le corps peut se mettre à dysfonctionner. N’oublions pas, nos fonctions physiologiques sont étroitement liées à ce besoin de bouger.

°Notre rythme de vie (éviter le stress, et dormir suffisamment)
Contrôler ses pensées. Apprendre à vivre dans l’instant présent et rester centré.

Surtout, éviter d’avoir peur.
Ce qui cause la peur, c’est notre appréhension de ce qu’il pourrait arriver ensuite, donc arrêtez de vous raconter des films qui ne sont pas encore arrivés.

Quand nous avons peur, nous vivons 4 types de stress simultanés : physique, chimique, émotionnel et énergétique.
La peur est énergétivore, elle consomme de l’énergie.
Surtout que la peur affecte notre organisme et baisse notre taux vibratoire.
Le corps mobilise une quantité énorme d’énergie en réaction au facteur de peur, de stress.
L’être humain est fait pour pouvoir gérer une montée de stress à court terme mais pas si le signal reste bloqué trop longtemps.
Si la peur persiste plusieurs jours, nous perdrons notre énergie pour nous auto-guérir, notre système immunitaire devient vulnérable aux maladies. (Anxiété, dépression, on se coupe de nos émotions, difficulté à trouver le sommeil ou à se concentrer…).
Les hormones du stress nous obligent à être plus vigilant, à donner toute notre attention au monde extérieur, car c’est là que réside le danger. Notre stress nous coupe de notre être, de notre source, et nous amène progressivement à la dépression.
En ce moment évitez de regarder les infos plus de 30 minutes par jour, sinon vous allez vous faire polluer.
Donc transformez votre peur d’attraper ce virus en désir de vivre, qui est une énergie positive et énergétigène.

°Notre environnement social, amis, famille, collègue de travail…
Si nous fréquentons des personnes qui se plaignent tout le temps nous allons nous caler énergiquement sur leur fréquence vibratoire ou elles vont absorber notre énergie.

Les personnes que nous côtoyons le plus dans notre vie vont conditionner et déterminer la personne que nous sommes énergétiquement.
Donc fréquentons si possible des personnes inspirantes et positives qui tirent notre énergie vers le haut.

Cela vaut aussi pour les livres que nous lisons, les films que nous regardons et les blogs que nous visitons…

De plus notre cerveau ne fait pas de différence entre le réel et l’imaginaire. Lorsque nous faisons une action, lorsque nous la voyons faire par quelqu’un ou l’imaginons en train de le faire, notre cerveau actionne les mêmes neurones miroirs. Notre cerveau ne fait aucune différence.

Nos pensées attirent les potentiels qui se matérialisent dans notre vie, répondant à la loi de l’attraction. Ainsi tout ce qui nous arrive dans notre vie serait le fruit de nos pensées. Nos pensées créent notre réalité, notre esprit est bien plus puissant que nous l’imaginons.
N’oublions jamais que l’univers répond toujours à notre demande.

°Notre niveau de satisfaction dans la vie en général.

°Se connecter avec la nature, la terre.
Favorisez les marches dans la nature. Dans la forêt nos tensions s’apaisent et nous nous sentons vivant. Marchez pieds nus dans l’herbe le matin, prenez un peu le soleil et si vous en avez l’occasion baignez-vous.

°Prendre soin de vous.
Sachez que notre système nerveux est le pilier central de notre santé et de notre bien-être.
Il gère toutes les fonctions de notre corps et l’ensemble de nos organes, il nous aide à éliminer nos déchets. Nous sommes un peu à l’image d’une batterie de voiture qui accumule cette énergie nerveuse dans nos glandes surrénales.
Malheureusement, lorsque nous soumettons notre corps au stress, à la peur, à des conditions de vie totalement déréglées, ces glandes ont tendance à se décharger.
Et quand nous n’avons plus d’énergie, nous commençons à dépérir, la vie est déjà en train de nous quitter…
Alors dormez suffisamment et ne vous couchez pas trop tard.
Pour faire circuler l’énergie dans notre corps, n’hésitez pas à vous faire masser.
La méditation est très importante aussi, elle nous aide à nous recharger.
Écoutez des méditations avec des fréquences particulièrement hautes (174 Hz, 432Hz, 512 Hz, 528 Hz, 963 Hz…) Vous en trouverez sur YouTube.

 

C’est d’ailleurs le principe de la PNL (programmation neuro linguistique) méthode connue. Mais aussi le principe de la sophrologie qui  parle de relaxation et de visualisation créatrices. La relaxation dynamique propose aussi une approche dont la tension maximale va permettre une détente optimale. L'hypnose Ericksonienne est une approche qui vise un état de relaxation profonde qui va induire un état de conscience modifiée (ici on parle de détente hypnoïde, nous sommes toujours conscient,  entre deux eaux en fait, entre la veille et le sommeil.)

La méditation permet aussi un état modifié de conscience, et nous délivre du poids des pensées qui nous plombent...

Un autre point commun entre toutes ces techniques, c'est de relier le corps et l'esprit et donc sortir de la prison du mental.

 La travail respiratoire du yoga a cet effet également.

A vous de choisir la technique qui vous correspond le mieux. Vous pouvez commencer par la relaxation qui est la plus accessible. 

Quand vous serez libre de sortir du mental à loisir, vous serez libérez. Chaque fois que ce sera nécessaire vous aurez le loisir de revenir à cette oasis de bien-être à disposition. 

 

Nous pouvons décider, ou vous suggérer d'être heureux ou malheureux. Nous autoriser au bien être ou pas en LÂCHANT prise, en lâchant le contrôle du mental

 

Pour avoir une action sur votre corps, vous devez vous trouver dans, ce que l'on appelle, un état modifié de conscience. C'est à dire un état "détendu", paisible, relâché. Dans cet état là, on n'est plus dans le néocortex, mais du côté du système limbique, qui prend le relaie. Et c'est avec lui qu'il faut travailler pour évoluer et sortir des schémas qui nous entravent. 

L’apprentissage dépend en grande partie de notre motivation initiale. Cette motivation ne peut naître que d’un sentiment de plaisir ou, tout au moins, d’une attente de plaisir par le biais d'une tâche difficile par exemple, dont on sait, ou l'on croit, qu'elle va nous apporter du plaisir.

Lorsque vous pratiquez le sport, la perspective de modifier votre silhouette et améliorer votre santé, votre forme et le plaisir, la satisfaction qui peut en découler est une motivation propice à motiver les efforts.  Pour effectuer des actions qui nous apporte un plaisir immédiat directement, évidemment, il n'y a aucune réticence. Mais si on doit souffrir ou faire des éfforts avant d'obtenir ce plaisir c'est moins évident.

Le cerveau limbique entoure le cerveau reptilien. Son domaine est celui de l’affectivité, c'est notre cerveau émotionnel, il est alors imperméable à la logique, il agit sur le mode "récompense", qui détermine en grande partie nos d’actions, notre motivation, dans la quête du plaisir.

Nous évaluons instantanément et inconsciemment, les effets produits par nos actions : positif, neutre ou négatif. (En moins de 100 millisecondes).
Les décharches hormonales en découlent. Cette zone du cerveau se laisse facilement envahir par les émotions, son rôle essentiel consiste à filtrer les informations en fonction des sentiments ressentis. Chaque fois qu’une information est reçue par nos sens, elle transite par le cerveau limbique. Celui-ci la compare avec le stock d’informations enregistrées. Si la comparaison lui rappelle des souvenirs agréables, il transmet volontiers l’information au cortex qui se prépare à agir dans les meilleures conditions. Si la comparaison ravive des souvenirs déplaisants, le système limbique se met en position de défense et peut même empêcher le passage. Le cortex ne recevra peut-être jamais l’information. Si la comparaison ne réveille aucun sentiment particulier, le système limbique laisse passer mais ne mobilise pas spécialement le cortex. C’est le cas pour les situations de la vie quotidienne. Le système limbique a pour but, en sélectionnant les informations, de préserver notre équilibre, tant physique que psychique.

Il faut noter que les émotions sont engrammées en nous bien avant l'expérience. Si vous avez déjà observé un nouveau né dormir, on voit d'ailleurs défiler sur leur visage, toutes les expressions humaines relatives aux émotions. Le cerveau s’entraîne pendant leur sommeil. 

 

   bbé.jpg   10847915_1055369031170344_1083201266846564098_n.jpg   10858530_1055370057836908_1395790712261454891_n.jpg   10858635_1055369384503642_8999203391627490266_n.jpg

 

Le système limbique a non seulement peur du stress mais aussi de l’inconnu. Il lui déplaît aussi fortement de se retrouver devant une tâche immense sans point de repère. Il peut constituer un frein. Tout ce qui est inconnu, étranger, lui est à priori suspect et il a tendance à renouveler les expériences favorables, connues, sécurisantes, pour se rassurer. De ce fait, il fonctionne sur des schémas préétablis. Si ces comportements standards sont nécessaires, ils sont parfois limitants. Quand la réponse conditionnée l’emporte systématiquement sur la réponse raisonnée, l’individu reproduit toujours les mêmes structures : il ne peut guère aller de l’avant, innover.

 

 Voir aussi :  cerveau-triunique

Les états modifiés de conscience pt.jpg

 

Voir  les-frequences-sacrees-de-guerison

 HZ-6 mini format.jpg

 

 

Quand vous parviendrez à la relaxation profonde, au lâcher prise, à l'abandon de soi, vous aurez la possibilité de vous auto-suggérer des schémas de pensée constructifs afin d'évoluer dans le sens qui vous convient, vous délivrer de ce qui vous entrave. Vous pouvez préparer alors des petites phrases clefs, comme des mantras. Il faut bien sure, éprouver le sentiment positif que vous procurera l'aboutissement de ce que vous projetez. Le sentir vraiment, c'est là que réside la difficulté.

 Vous pouvez vous fixer des objectifs précis, en imaginant "la récompense" que vous en tirerez. Si vous n'y parvenez pas à court terme, il faut bien entendu persévérer sans culpabilité, être bienveillant avec soi-même. Ne traiter qu'un seul thème à la fois. Votre inconscient ne peut pas se disperser mais être orienté sur une seule cible à la fois. 

 

Vous pouvez aussi opter pour des sensations à entretenir, elles vont agir en vous et, en conséquence, favoriser les bonnes actions qui ne peuvent manquer d'en découler. 

Voici quelques exemples possibles de pensées créatrices :

- Je m'autorise au bonheur, je le veux bien. 

- Je sens naître en moi une énergie nouvelle et je baigne dans cette lumière bienfaisante comme dans un bain de jouvence.

- Je me sens bien, je vais de mieux en mieux. 

- Je deviens chaque jour plus fort(e) et sur(e) de moi.

- Je me libère de mes entraves (si vous les connaissez, visualisez vous libéré(e) de ces entrave et le bonheur qui en découlera). 

- Je me comporte désormais comme la personne dynamique et créative que j'ai toujours rêvé d'être. 

- Ma respiration devient ma meilleure amie pour gérer mes émotions.

- Je puise dans la vie tout ce dont j'ai besoin.

- Je m'adapte à la vie avec souplesse et créativité. 

- Quand je détends mon corps, je détends mon esprit. (Vous pourrez ensuite vous détendre en qq secondes. 

- Bien sur vous pouvez visualiser la guérison de vos maux, quels qu’ils soient, je vous invite à jeter un oeil sur cet article complémentaire :  l-auto-guerison-mythe-ou-realite

 

- Vous pouvez aussi regardez systématiquement une image de votre choix (qui vous ait plaisante) peut-être une image de la nature (les images les plus apaisantes on des lignes horizontales). 

Au bout d'un certain temps, la simple visualisation de cette image vous calmera aussitôt. Ce sera alors un stimulus déclencheur. C'est de l'auto conditionnement. Le travail sur la respiration doit être associé à la visualisation. On commence toujours une séance de relaxation en respirant profondément. 

Songez que vous conditionné à de multiples réactions et qu'il vous appartient d'en prendre conscience et de vous en déconditionner. 

 

ob_d7d720_728534499264150933371232243334n.jpg

 

- Vous pouvez utiliser une image qui exprime la joie, pour vous en imprégner, si une image de bonheur vous émeut, c'est qu'elle rappelle une expérience heureuse à votre système limbique.  Vous pouvez bien sur, utiliser des souvenirs d'événements de joie vécues, des moments de bonheur. 

 

377262.jpg

 

Eclat de rire.jpg

 

3010743217_1_3_O50kzmRS.jpg

 

nous-savons-distinguer-rire-spontane-eclat-feint_1_622880.jpg

 

1606865_656038511125611_430985477_n.jpg

 

 

 

                                    Voici un test facile à faire en 5 mn

 

download (1).jpg

 

 

Mémorisez la séquence explicative qui va suivre afin de pouvoir l'expérimenter de mémoire, sans avoir à tout relire. C'est assez simple.

Tenez vous assise (ou debout peut importe, mais les bras parfaitement tendu droit devant vous. 

Respirez calmement et profondément. Marquez un temps d'arrêt entre l'inspiration et l'expiration. Soyez bien concentré. A chaque respiration vous chassez les tensions du corps.

 

Concentrez vous sur votre respiration et sur vos bras tendu. Fermez les yeux. Evaluez lequel de vos bras est le plus léger. Le droit ou le gauche ?

 

Imaginez maintenant que le bras le plus lourd  soutient une pile de dictionnaires. Sentez bien le poids des volume qui pèsent lourdement sur votre bras. 

Sentez. 

Ensuite vous allez imaginer que l'autre bras est soutenu par des ballons gonflés à l'hélium. 

Concentrez vous bien sur l'effet des ballons qui allège le poids de ce bras. 

Comparez mentalement le poids de vos deux bras en continuant de penser l'un très lourd comme une enclume et l'autre très léger comme une plume. 

 

lResister-500.jpg

 

 

Vous ne pensez à rien d'autre que les sensations de lourdeur et de légèreté sur chacun de vos bras.

Quand vous sentirez bien, ouvrez les yeux et constatez la modification corporel. Les deux bras ne sont plus au même niveau.

 

Vous pouvez maintenant comprendre à quel point LA VUE DE L'ESPRIT influence votre corps.

Ainsi, dans la vie de tous les jours, la façon dont vous vivez les choses, en les dramatisant ou en les prenant du bon côté, ou avec détachement n'aura pas le même impacte sur vous...  

 resite.jpg

 

Si vous n'êtes pas parvenu seul à produire un effet physique sur votre corps par la visualisation, vous pouvez réessayer en vous aidant du support d'une voix avec la video suivante : 

 

 

D'autres video pour travailler sur l'auto programmation mentale, la visualisation est un pouvoir efficace sur soi. 

Comprendre l'auto hypnose, l'auto suggestion. Il faut comprendre que lorsque l'on se trouve détendu, relâché, relaxé, nous nous trouvons dans un état modifié de conscience propice aux visualisations créatrices. C'est le terme employé en sophrologie par exemple, quand d'autre disciplines parle d'hypnose. L'hypnose est un mot qui inquiète, à tort.

 


 

 

Vous pouvez lire cet article pour vous aider à lâcher prise :

 ● COMPRENDRE COMMENT LACHER PRISE

 

2 Séance d'hypnose pour la relaxation : 

 

 

Séance pour s'endormir 

 

 

Pour arrêter de fumer

 

 

Vous en trouverez d'autres du même auteur sur Youtube, contre la phobie, contre la dépression .... 

 

De Corinne Dewolf le Coronavirus (Covid-19) d’un point de vue quantique.

 

Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est la physique quantique… Pour faire simple, c'est l'étude de l'infiniment petit : le comportement des atomes, des particules, et du rayonnement électromagnétique qui s’en dégage. La terre, les végétaux, les animaux, les cristaux et tous les êtres vivants sont de nature quantique…

Chez l'être humaine le taux vibratoire peut varier d’un individu à l’autre en fonction de son environnement mais aussi l'environnement social, affectif, son humeur, son stress, son état de santé, ses pensées, ses fréquentations, ses croyances, le type d' émotions éprouvées... ses nourritures, tant alimentaires qu'intellectuelles...
Le taux vibratoire : c’est l’énergie vibratoire qui se dégage de la matière, son rayonnement énergétique.

Comme tout est quantique, le Covid-19 a lui aussi un taux vibratoire.

 

Le taux vibratoire  se mesure en unités Bovis.

Qu'en est il de celui de de la grippe saisonnière et du Coranavirus (Covid-19) ?

La grippe saisonnière vibre à 70 000 unités Bovis.
Le Coronavirus (Cavid-19) vibre à 170 000 unités Bovis.

 

Ce qui veut dire que le Coronavirus (Covid-19) vibre très haut, deux fois plus que la grippe saisonnière, donc est deux fois plus contagieux, avec les complications que nous connaissons.

 

Pour vous donner une idée voici le taux vibratoire, en moyenne des êtres humains.

Les enfants vibrent plus haut que les adultes, aux alentours de 250 000 unités Bovis donc ils ont peu de risque de contagion (sauf, s’ils en sont déjà malades ou en convalescence leur taux vibratoire est bas, ils peuvent devenir des personnes à risque).

Les personnes âgées vibrent en moyenne, aux alentours de 90 000 unités Bovis (donc personnes à risques).

Les personnes obèses ou en surpoids vibrent bas, 110 000 unités Bovis… (donc à risque)

Les personnes qui sont déjà porteuses d’une maladie vibrent bas entre 40 000 - 60 000 unités Bovis. (donc à haut risque).

Les cancéreux encore plus bas 20 000 unités Bovis. (à très haut risque).

Les fumeurs ou les personnes qui consomment beaucoup d’alcool vibrent bas, 110 000 unités Bovis. (donc à risque).

Les personnes (enfants compris) qui mangent beaucoup de viande vibrent bas, entre 110 000 et 130 000 unités Bovis. (donc à risque).

 

Maintenant, c’est une moyenne… Si une personne a déjà pris conscience qu’elle n’est pas seulement un corps de matière, le taux vibratoire peut varier à la hausse même pour une personne âgée.

Ça vous donne déjà une petite idée. Pourquoi certaines personnes vont être des porteurs sains. Le virus n’aura aucune influence sur eux, si leur taux vibratoire est au-dessus de 170 000 unités Bovis. Par contre, elles auront la possibilité de le transmettre.

Les autres personnes qui vibrent en dessous de 170 000 peuvent développer la maladie même si elles sont en bonne santé en apparence.

Une infirmière qui a commencé à soigner des personnes atteintes du Coronavirus, avec un taux vibratoire à 230 000 unités Bovis, a très peu de chance de l’attraper.

Par contre si après quelques jours, elle ne fait plus attention à son alimentation, manque de sommeil, est stressée, ne voit plus que des personnes malades, elle va très vite descendre à 100 000 unités Bovis et devenir une personne elle aussi à risque.

 

La question qui vient : Comment pouvons-nous augmenter notre taux vibratoire pour passer au-delà de la barre des 170 000 unités Bovis, afin d’éviter d’être une personne à risque ?

 

Comment augmenter son taux vibratoire


C'est la que l'épigénétique prend tout son sens (voir en début d'article).

 

Certaines personnes pensent que les chamboulement electromagnétiques, l'avènement des ondes radio, puis electrique puis wifi 3 G puis 4G puis 5G provoquent un déséquilibre ponctuel qui favoriserait l'apparition ou la contamination (terrain plus favorable?) de maladies virales...

Toujours en référence à une publication de De Corinne Dewolf, qui se réfère elle-même à des auteurs (voir Dr Thomas Cowan sur Youtub),  intéressons-nous à la terre d’un point de vue quantique.

 

La vibration de la terre à été modifiée par l’être humain ces cent dernières années, avec l’installation d’antennes, de lignes à hautes tension et l’envoi de satellites qui ont changé la grille énergétique de la terre, entraînant des dysfonctionnements et impactant les êtres vivants par la même occasion.

 

Sachez que les oiseaux utilisent la grille énergétique de la terre (les réseaux Hartmann et Curry) pour se repérer, se déplacer lors de leur migration. Aujourd’hui cette grille est totalement déréglée.

En regardant d’un peu plus près l’histoire de la terre :

Chaque pandémie ces 150 dernières années, correspond à un saut quantique dans l’électrification de la terre et le déséquilibrage de sa grille énergétique.

1918 l’introduction des ondes radio autour de la terre et des premières lignes à haut tension correspond à la pandémie de la grippe espagnole de 1918,

1968 les lancements des premiers satellites autour de la terre correspondent à la prolifération de la grippe de Hong-kong,

1997 l’introduction de la Wifi autour de la terre correspond à la prolifération du virus de la grippe A (H5N1) qui a touché les oiseaux en premier lieu avant d’infecter les hommes,

2002 l’introduction de la 3G autour de la terre correspond à la prolifération du Sras,

2009 la prolifération des smartphones dans le monde correspond à la prolifération de la grippe porcine (H1N1),

2014 l’introduction de la 4G autour de la terre correspond à la prolifération du Virus Ebola,

2019 l’introduction de la 5G autour de la terre correspond à la prolifération du Coronavirus Covid-19.

 

 

 

Le Dr Thomas Cowan se demande donc s'il n'y a pas une relation de cause à effet. 

 

Tout être vivant exposé à un nouveau champ magnétique est affecté (humains, animaux, insectes compris). 

Exemple : le champ électromagnétique rayonné par les éoliennes ou par les lignes à haute tension enterrés dans le sol sont à l’origine de la mort de centaines de vaches et les habitants qui résident à côté tombent parfois malades.

Constat : 421 millions d’oiseaux, 60% des animaux et 75% des insectes ont disparu progressivement depuis l’arrivée de la téléphonie mobile en 1986. De plus la pollution des sols par l’agriculture intensive n’a pas aidé à les préserver.

D’un point de vue quantique nous sommes énergie, avec un taux vibratoire qui est propre à chacun. Nous ne sommes pas tous égaux face à cette pandémie.

Il faut que nous comprenions que nous ne sommes pas seulement de la matière (un corps) comme beaucoup semblent le croire. Nous sommes faits d’atomes et de particules en mouvement qui diffusent de l’énergie et des courants d’ondes électriques.

D’ailleurs quand nous faisons des électrocardiogrammes ou électroencéphalogramme, nous mesurons l’activité électrique de notre cœur ou de notre cerveau.

N’oublions pas que nos pensées, nos émotions, nos mots, nos maux, sont des ondes électriques.

La médecine traditionnelle soigne le corps physique, mais qui soigne ce corps quantique, ce corps énergétique ?

 

Regardez l’égrégore de peur qui s’est installé dans le monde actuellement, en France, à Paris. L’énergie est tellement dense dans les grandes villes que nous avons l’impression d’être englués dans une chape de plomb.

N’oublions pas une chose, notre esprit, nos pensées agissent elles aussi sur l’environnement et la matière. Pour ceux qui ont déjà écouté des video de Greg Braden, entre autre, il semblerait que l'impact du 11 sept ai été mesuré en terme d'onde sur tout la terre...

Ce monde d’aujourd’hui est à l’image de notre chaos intérieur.
Rassurez-vous, il n’y aura pas de fin du monde mais la fin d’un monde, maintenant il nous appartient de le changer.
Quelles vont être nos pensées, nos attitudes dans les prochaines semaines…Ces pensées détermineront l’avenir de nos enfants…

À méditer…

 

visualisation.jpg

changement.jpg
 

 

Vous pouvez soutenir le blog en faisant un don.

L'argent est versé sur un compte paypal qui me servira à commander des livres,

avec ces livres, je fais des synthèses pour le site !

 

DON
Prix : 2.60 €

 

lit livre.jpg



04/02/2015
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2925 autres membres