creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Les bienfaits de l'ortie

1970795_656929331033259_2033761177_n.jpg

 

L'ortie (Urtica dioica L.) est une plante médicinale très efficace pour de nombreux maux. Elle a été utilisée en Europe depuis des siècles à des fins médicales sous différentes formes telles que décoction et cataplasme (associé à l'argile contre les douleurs de l'arthrite ou rhumatisme), consommation de feuilles séchées (pour combattre le rhume des foins, les racines ou le jus frais, d'extrait fluide ou de teinture alcoolique.  traditionnellement utilisée pour soulager différentes pathologies comme le rhumatisme, l'anémie, l'eczéma ou la néphrite. En lotion pour combattre l’acné, en bain de bouche contre les infections, apthes, gingvite, angine.  L'ortie favorise la lactation, la repousse des cheveux.

L'ortie est indiquée pour soulager les symptômes du système urinaire inférieur liés à l'hyperplasie bénigne de la prostate, augmentant le volume et le fluide d'urine. De plus, ses actions d'anti-inflammatoire et d'hypotenseur lui confèrent des propriétés cardioprotectrices. 

La racine d'ortie est très riche en nutriments : riche en vitamines A, B et C, et fortement minéralisée en fer, calcium, magnésium, potassium, phosphore, elle contient des polysaccharides, des stérols végétaux, des acides terpéniques, des acides gras, des lignanes et des polyphénols et le Silicium qui est le second élément (en fait un oligo élément essentiel pour l'organisme)  le plus abondant en présence sur l’écorce terrestre, malheureusement la culture moderne intensive conduit à appauvrir les aliments en vitamine, en nutriment variés dont  le silice. 

Vous avez peut-être entendu parler du silicium organique en opposition au silicium minéral. Le silicium est un minéral à la base. Il peut devenir organique si on lui ajoute un atome de carbone, c'est ce qui se produit ce lorsqu’il fait parti d'un organisme vivant tels que les plantes.

 Le silice est un anti-oxydant puissant du fait de sa structure électromagnétique singulière qui lui impose une recherche d'équilibre ionique. Cet oligo élément essentiel  joue un rôle prépondérant dans le métabolisme général de l'organisme : il intervient dans le processus de régénération des cellules en rétablissant l'équilibre ionique des cellules endommagées ou affaiblies et en relançant les échanges cellulaires. 

On le retrouve dans toutes les parties du corps : la peau, les cheveux, les ongles, les muscles, les tendons, les cartilages, les articulations, les vaisseaux sanguins etc...

Dans nos tissus, la concentration est supérieure à celle du fer ou du cuivre. Il potentialise notamment l'action du zinc et du cuivre et permet la fixation du calcium. La silice soutient également la synthèse de glucosaminoglycanes, qu’on trouve en abondance dans le cartilage, cet élément participe donc activement au processus de minéralisation des os.

 La silice participe également à la synthèse des fibres d'élastine et de collagène. Ces substances constituent les parois de nos artères pour préserver leur souplesse, facteur déterminant de la santé cardiovasculaire.

Le silicium est indispensable à la constitution ou reconstitution des fibres du derme, ce tissu qui se trouve sous la peau et la nourrit. La matrice extracellulaire du derme est constituée de fibres de collagène, d’élastine et de glycosaminoglycanes. Le silice renforce ce collagène, hydratant et raffermissant la peau, de même que la structure de la kératine pour les cheveux et les ongles. Le déficit en silicium peut entraîner des problèmes de peau ( psoriasis, rides, cicatrisation difficile, sécheresse de la peau...) de cheveux et d'ongle (chute, faiblesse...)  

 

Déjà que l'alimentation moderne contient moins de silice,  au file du temps, avec l'âge, le corps l'assimile moins bien. De plus en vieillissant, l'appétit diminue... 

 

 

L'ortie est très riche en silice !

 

Une fois chauffées, les feuilles d'ortie ne sont plus urticantes. 

 

Si vous ne voulez ou ne pouvez récolter et utiliser l'ortie directement, elle est très facile à trouver dans la nature, vous trouverez sur le lien ci-dessous un complément alimentaire  à base de racine d'ortie est titré à 0.8 % en stérols végétaux. 

 

277561733_3187490641496631_6140789817116297962_n.jpg

 

ortie1.jpg


« Acheter complément à base de racine d’ortie – Anastore »

 

 

 

 

Phyto1 ortie pt.jpg

 

 

artfichier_752626_3612783_201404044213809.jpg

 

 

35 Phyto2 tonic ortie.jpg

 

 

HE 29 shampoing.jpg

 

 

 

 

 

 

10550954_10203522400052456_2756246279823934285_n.jpg

 

 

 

 

 

Dans le domaine du jardinage, le macérat d'ortie est fort utile. 

 

 

Comme le souligne ce mini reportage du journal télévisée, l'industrie des pesticide interdit de promouvoir le purin d'ortie comme pesticide... Aucune étude ne le démontre et l'expérience avérée des agriculteurs ne vaut pas. Seulement personne ne veut financer une étude puisque ce n'est pas RENTABLE !

 

 


 

 

 

Dans l'absolu rien n'est plus efficace en phytothérapie qu'une plante fraîchement récoltée. Cependant, une herbe parfaitement déshydratée et correctement conservée, peut se révéler aussi efficace qu'une plante fraîche.

Bien sûr, lorsque les herbes fraîches sont disponibles et que la saison le permet, leur utilisation est préférable notamment pour préparer les tisanes. Les plantes séchées sont, par ailleurs, souhaitables si l'on veut préparer des baumes ou des huiles végétales, car l'eau contenue dans les herbes fraîches peut altérer l'huile.

Ajoutons que les plantes déshydratées sont plus concentrées en principes actifs que les herbes fraîches (l'eau a un effet solvant). Elles sont, en outre disponibles, tout au long de l'année.


Principes généraux de récolte 

Ne jamais cueillir des plantes qui poussent au bord des routes, dans des champs cultivés et traités, ou dans des endroits susceptibles d'être contaminés par les pesticides. 

 

Pour les fleurs

 

Les cueillir de préférence au début de leur éclosion. Il ne faut pas attendre qu'ils soient totalement ouverts. Par exemple les boutons floraux de l'achillée millefeuille, par exemple, sont parfaits lorsqu'ils sont complètement formés mais peu ouverts.

 

Pour les feuilles

 

Il est préférable de récolter les feuilles avant que les plantes médicinales soient en pleine floraison. C'est la règle générale qui demeure, toutefois, qu'une simple indication.

Chez certaines espèces de menthe, les feuilles sont très actives lorsque les plantes sont en fleurs. Les feuilles d'ortie piquante, quant à elles, doivent être récoltées précocement dans la saison avant que la plante ne commence à fleurir ou à monter an graine.

 

Les racines

 

Ces parties souterraines doivent être déterrés à l'automne ou pendant le début du printemps. C'est la période pendant laquelle la plante conserve ses atouts et son énergie dans ses racines ou dans son bulbe. Plus on avance dans la saison du printemps plus la force et l'énergie migrent des racines vers les feuilles, ensuite vers les fleurs, pour finir dans la graine.

Les racines de pissenlit se récoltent idéalement au printemps ou à l'automne, mais elles peuvent être déterrées à tout moment pendant la saison de croissance.

 

Pour les conseils de séchage voir  cet article (bas de page) 

 

 

 

L'attrait principal d'une herbe séchée, c'est de pouvoir aisément la conserver. Si tant est qu'elle ait été correctement séchée et qu'elle est conservée dans de bonnes conditions, elle peut durer des mois… Voire des années.

 

 

Voici ou j'ai acheté de la poudre d'ortie au kg

 

C'est un grossiste, mieux vaut prendre différents produits et en quantité. 

 

ortie.jpg

 

 

Voir aussi

 

les-bienfaits-de-la-prele

                              

 

 



30/06/2015
20 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2098 autres membres