creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Ballonnement et aérophagie

 

image_3524_m.jpg

 

Des études révèlent qu’une personne moyenne produit de 0,6 à 1,8 L de gaz par jour. Ce gaz provient de deux sources : l’air avalé (exogène) et celui produit par les bactéries du côlon (endogène). Les gaz intestinaux se composent de diverses quantités d’oxygène, d’azote, de dioxyde de carbone, d’hydrogène et de méthane. L’oxygène, l’azote et le dioxyde de carbone proviennent de l’air avalé tandis que l’hydrogène et le méthane sont des sous-produits de la dégradation des résidus alimentaires par les bonnes bactéries (probiotiques) naturellement présentes dans le côlon. Une analyse minutieuse des gaz intestinaux a démontré qu’ils se composent principalement d’air exogène et d’une petite quantité d’air endogène.

Bien que moins de 1 % des gaz aient une odeur, les bactéries intestinales produisent plusieurs substances contenant du soufre qui sont principalement responsables de l’odeur. Puisque le nez humain peut déceler des concentrations de sulfure d’hydrogène aussi basses qu’une demie partie par milliard, le passage d’une petite quantité de ce gaz peut attirer l’attention!

 

 

Les gaz sont le plus souvent provoqué par la fermentation intestinale VOIR : bonnes-et-mauvaises-bacteries-pour-la-flore-intestinal 

 

Passage des gaz

Les gaz sont relâchés du tube digestif par la bouche par éructation ou par l’anus par flatuosité. Rassurez-vous, une personne en santé a des flatuosités environ 12 à 25 fois par jour. Typiquement, l’air avalé demeure dans l’estomac pour quelque temps et passe ensuite périodiquement à travers le tube digestif en petites quantités. Il se déplace rapidement à travers l’intestin grêle, propulsé par les contractions rythmiques normales du tube digestif (péristaltisme). Ce processus n’occasionne habituellement aucun symptôme d’inconfort. Une fois les gaz dans le côlon, leur propulsion ralentit et finalement l’anus les relâche en (normalement) petites quantités. Lorsqu'ils sont plus important, en quantité de gaz et en fréquence, ce même que si l'odeur est très forte, cela devient problématique. 

Nous n’avalons presque pas d’air lorsque nous dormons, mais en revanche c’est la période où nous relâchons le plus de gaz. Au début de la journée, il y a donc quantité minime de gaz dans l’intestin, mais ceux-ci s’accumulent au cours de la journée. Plusieurs facteurs influencent le passage des gaz y compris la quantité d’air avalée, la nature et la fréquence de l’apport alimentaire, et la motilité des intestins, tous pouvant être influencés par les aliments, les médicaments et le stress. ( gaz-intestinaux)

 

Les ballonnements se manifestent par un gonflement de l'abdomen, généralement provoqué par des gaz intestinaux. Ils peuvent être la conséquence de l'anxiété, du stress, de l'alimentation, de certains aliments en particulier, d'absorption d'une trop grande quantité d'air lors de l'alimentation, de la constipation, repas pris trop vite ou trop copieux, excès d'alcool, dérèglements hormonaux*  ou bien un effet secondaire de certains médicaments.

 

* Parfois les ballonnements à une période précise du cycle est provoqué par les hormones féminine qui agissent sur la motricité intestinale, il n'est pas rare que les femmes souffrent du désagrément des gaz juste avant la menstruation et ou pendant les règles. Vous pouvez pendant cette période prendre un demi citron pressé à jeun dans de l'eau chaude avec du miel, ce qui stimule le système digestif. 

Le vinaigre de cidre à le même effet, on peut aussi le prendre avec du miel, à jeun. Soit en prévention, soit pour soulager des ballonnements persistants.

Et l'un est l'autre peuvent aussi se prendre avant un repas riche et copieux (durant les fêtes par exemple) pour réduire les ballonnements après le repas. 

Le bicarbonate à un effet similaire. Le citron, le vinaigre et le bicarbonate sont des alcalinisants. (Et oui, malgré l'acidité du citron et du vinaigre, ils ont un effet alcalinisant).

Si vous avez mangé trop riche et trop copieux, pour faciliter la digestion et rétablir l'équilibre acido-basique  prenez une cuillère à café rase de bicarbonate de soude dans un verre d'eau, avec ou sans jus de citron. Pour allez faire un bon gros rot au bout de quelques minutes et ça ira mieux ! 

 

Si vous êtes sujet à l'acidité gastrique, vous pouvez prendre du bicarbonate le soir après le dîner, sans abuser bien entendu. J'ai conseillé une fois à une dame et elle m'a répondu, mais justement, j'en prends tout le temps ! 

Et bien c'est mauvais de prendre en trop grande quantité quelque chose ! Même s'il est réputé "bon" il peu s'avérer mauvais à plus grande dose ! Idem pour ce qui est mauvais, parfois à petite dose, c'est bénéfique. Comme les pépins de pommes, à petite dose, c'est bon, à haute dose, c'est un poison mortel ! 

 

 

PAIN.jpg

 

 

Les gaz sont présents à différents niveaux. 

 

Aérogastrie

Si vous souffrez de ballonnements, il se peut que vous soyez sujette à l'aérogastrie. Vous sentirez et verrez rapidement votre ventre se gonfler. Vous aurez le sentiment d'être enflée, gonflée. Vous devrez alors accuser un repas trop copieux, riche en graisse ou en sucre. Les ballonnements sont souvent le résultat d'accumulation de gaz intestinaux.

Aérophagie

Vous pourrez aussi être aux prises avec de l'aérophagie. Comme son nom l'indique, cette affection est due à une ingestion d'air dans l'estomac causée par un repas pris rapidement et pendant lequel vous auriez aspiré de l'air.

Pour contrer ce problème, il est recommandé de manger lentement, de bien mâcher, de manger plus de protéines et moins de glucides (céréales, pâtes, pommes de terre, légumineuses, produits laitiers- sauf le fromage - les fruits, les jus de fruits et tous les aliments sucrés). 

Le gros colon : Aérocolie

C'est dans le bas du ventre que vous sentirez davantage de malaises. L'aérocolie est le résultat de bactéries présentes dans le corps qui engendrent des gaz à la suite d'aliments mal digérés. Quand trop de gaz s'accumulent, on ressent des flatulences, des ballonnements et parfois même des spasmes.

 

 

L'intestin grêle : Aéroiléie

Cette affection n'est pas souvent rapportée puisqu'elle résulte souvent de causes chirurgicales, par exemple, d'une paralysie intestinales. Par contre, l'enfant peut ressentir des douleurs à l'intestin grêle qui se jumèlent fréquemment à une otite, une angine ou une gastro-entérite.

 

 

Etre attentif à l'association des aliments

 

Les ballonnements et flatulences, de même que l'acidités, la constipations, la fatigues peuvent être la conséquence d'une digestion perturbée par la fermentation voir la putréfaction des aliments ingérés. 

On ne peut avaler n'importe quoi sans conséquence, des aliments nocifs, mais pas seulement, l'association des aliments entre eux joue beaucoup. Certains additifs et colorants alimentaires chimiques peuvent également provoquer des ballonnements. Pour en savoir plus à ce sujet, je vous renvoie à cet article : 

Association alimentaire sur bio-transition.com 

 

Plantes recommandées contre les ballonnements

L'artichaut

L'artichaut est utilisé en phytothérapie pour son effet diurétique,

il facilite l'excrétion urinaire et l'évacuation de la bile,

son action protectrice sur les cellules du foie et sur la diminution

du taux sanguin de « mauvais » cholestérol. L'Agence européenne

des médicaments (EMA) reconnaît l'usage traditionnel de l'artichaut

dans le traitement symptomatique de différents troubles digestifs :

digestion difficile, ballonnements, flatulence.

On ne parle pas ici de l'artichaut légume ! Difficile à digérer et qui lui,

donne des gaz ! La plante en gélule contient les feuilles de la tige. 

 

Pissenlit

La phytothérapie recommande l'utilisation du pissenlit pour son action

diurétique et pour soulager les troubles digestifs mineurs tels que la

constipation et les ballonnements. Son usage traditionnel est reconnu par

l'Agence Européenne du Médicament, l'OMS et l'ESCOP.

 

Gentiane

On utilise traditionnellement la gentiane pour stimuler l'appétit, mais aussi

pour soulager les maux d'estomac et aider les digestions difficiles. En stimulant la

sécrétion salivaire et gastrique, la prise de gentiane accélère l'évacuation gastrique.

Mélisse 

En usage interne, la mélisse est reconnue traditionnellement pour soulager

l'agitation nerveuse, les troubles du sommeil, apaiser les spasmes gastro-

intestinaux et les troubles digestifs mineurs tels que ballonnements,

flatulences et éructations. Elle est caractérisée par son odeur de citronnelle.

 

Sauge

Selon l'Agence européenne des médicaments, la sauge est reconnue pour

son usage traditionnel dans le traitement des troubles digestifs légers

(dyspepsie), des brûlures d'estomac et des ballonnements.

Les parties utilisées de la plante sont les feuilles et les sommités fleuries.

 

 

Certaines autres plantes ou herbes sont connues pour leurs vertus intestinales.

En effet, le thym, l’anis, la mélisse, la menthe poivrée, la camomille ou le romarin

améliorent le transit et limitent les ballonnements. A consommer de préférence en infusion

à la fin du repas. Tisane recommandée  : Coriandre + fenouil + anis vert et ou anis étoilée.    

 

 

ÉPICES

 

EstragonCoriandre - Fenouil - Anis vert - Anis étoilée - Cumin - Aneth - Cannelle ...

permettent de réduire les ballonnements.

Croquer des graines de cumin après les repas facilite la digestion

 

HUILES ESSENTIELLES 

 

Il existe des huiles essentielles efficaces contre les ballonnements. 

L’estragon, le basilic, le carvi, la coriandre ou la menthe poivrée ont des propriétés

antispasmodiques et certaines favorisent l’expulsion des gaz. 

 

Il faut alors mélanger 1 goutte d’huile essentielle d’estragon ou de basilic + 1 goutte de carvi + 1 goutte de coriandre + 1 goutte de menthe poivrée que vous ajoutez à une demi cuillère à café d’huile végétale de calophylle. Massez votre ventre et estomac toutes les 3 heures jusqu’à ressentir une amélioration
Infusion de camomille + 2 gouttes d'huile essentielle d'estragon. 3 fois par jour

Argile

L'argile a une action digestive et antiacide, elle absorbe les gaz, les toxines les sécrétions digestives en excès, et régularise le transit intestinal. L'argile, c'est l'action de la Terre Mére.

Et elle a une action reminéralisante (riche en minéraux), adoucissante, cicatrisante, purifiante, absorbante des toxines, bactéricide... 

On peut la consommer sous forme de comprimés. Ou bien 1 ou 2 cuil à café diluée dans l'eau  2 fois par jour, avant les repas du mi et du soir. J'ai d'utiliser plutôt la blanche et de n'utilisez que l'eau argileuse et non pas le dépôt d'argile mais personnellement j'avale tout et de la verte, et cela fonctionne. Par contre, éviter soigneusement de l'absorber en même temps qu'un corps gras, car cela aurait pour effet de l’agglomérer en grumeaux et induire une mauvaise digestion. Le pouvoir absorbant de l'argile implique qu'elle doit être prise en dehors de toute autre prise de complément ou médicament, l'argile annule leurs effets en l'absorbant.  

Voir aussi :  largile-verte-pour-soigner-de-nombreux-maux

             et : les-couleurs-de-l-argile           

 

Homéopathie

 

IGNATIA 9 Ch

ARGENTUM NITRICUM 7 CH

NUX VOMICA 5 CH

Une granule toutes les heures. 

Ajouter selon : 

Si ballonnement soulagés par les renvois : CARBO VEGETALIS 7 CH

Si les renvois ne soulagent pas : CHINA 7 CH

Si renvois très fréquents : ASA FOETIDA 5 CH

 

Si tous les aliments ingérés semble donner des gaz : KALIM CARBONICUM 7 CH

 

Si Somnolence après le repas chez un gros mangeur nerveux et impatient : NUX VOMICA 5 CH

 

Si gaz pendant les règles : COCCULUS INDICUS 9 CH

 

Si déclenché par les graisses et amélioré par les boissons gazeuses : CARBO VEGETALIS 7 CH

 

Ventre très gonflé : CARBO VEGETALIS 7 CH

 

Avec éructation bruyante chez un grand anxieux : ARGENTUM NITRICUM 7 CH

 

Déclenché par la contrariété, même sans manger : IGNIATIA 7 CH

 

Déclenché pa les fruits et légumes avec tendance à la diarrhée : CHINA 7 CH

 

Avec sensation de plénitude dès la fin du repas chez un hépatique au caractère difficile : LYCOPODIUM 9 CH 

 

Avec gargouillement permanents : THUYA 9 CH

 

 ACUPRESSION 

F3.png

 

 

Le Grand Carrefour est souvent engorgé en cas de problèmes liés au foie: intoxication à l'alcool, nourriture trop riche, ou en trop grande quantité, mais aussi en cas d'impatience, de bouillonnement intérieur. C'est un grand point de détoxification. Il aide donc le foie à faire son travail d'épuration, et diminue les effets de l'intoxication: fatigue, mal de tête, gueule de bois, ballonnements, gonflement des yeux, etc. Il est recommandé de le travailler à l'approche du Printemps (élément Bois, régulé par les méridiens du Foie et de la Vésicule Biliaire).

Où: Le point d'acupuncture/acupression F3 se situe sur le dessus du pied, à l'intersection de l'os du gros orteil et de l'os du 2ème orteil. C'est l'équivalent du point Hoku, mais sur le pied.

Comment stimuler ce point: Il existe différentes façons de travailler ce point. Comme il est important de garder ses épaules et son cou détendus, essayez plusieurs manières, et adoptez celle dans laquelle vous êtes le plus à l'aise.

Vous pouvez vous asseoir sur une chaise, pieds à plat sur le sol, et vous pencher en avant pour atteindre le point avec la pulpe de l'index ou du majeur. Pressez fermement et sans bouger le doigt. Commencez par 10 secondes, puis augmentez jusqu'à 1 minute. Respirez profondément et calmement.

La technique du sandwich permet une position du corps moins stricte. Asseyez-vous par terre ou sur un coussin ou sur un lit ou canapé, et ramenez le pied près de vous. Prenez le pied en sandwich, entre deux doigts. Les 2 photos ci-dessous montrent 2 façons de faire (1 avec le pouce sur le point, 1 avec l'index sur le point).

Ce point peut supporter une forte pression. Cependant, s'il est sensible (par exemple en cas de gueule de bois ou d'intoxication alimentaire...), relâchez la pression.

 

F3_.png

Conseils 

 

Vous pouvez prendre en début de repas du gel d'aloe vera ou de l'argile dans un verre d'eau ou bien en gélule si cela vous incommode de l'avaler. Le charbon végétal est souvent recommandé mais je n'ai jamais remarqué d'amélioration pour ma part.

 N’oubliez pas d’éviter tout ce qui est soufflé, meringues ou boissons gazeuses. Et surtout, ne jamais mâcher de chewing-gum, cela vous fait avaler de l’air, ce qui favorise ce que nous souhaitons éviter : les ballonnements !

En revanche, privilégiez les recettes à base de fenouil, concombre, cumin, laitue, tomate, avocat, poisson, riz complet ou semi-complet, certains fruits, oeuf dur ou haricot vert pour une digestion facile et sans production excessive de gaz.

Mangez doucement, en prenant votre temps. C’est primordial ! Mastiquez bien les aliments, mangez lentement : ce que vous avalez doit être presque liquide. Prenez vos repas à heures fixes et accordez-vous une pause d’au moins quinze minutes pour le déjeuner.

Le soir, prenez de préférence un repas léger et évitez d’inscrire la viande rouge au menu. Tout au long de la journée, buvez de l’eau : 1,5 litre, entre les repas.

Préférez la chicorée au café ! Elle accélère le transite. Surtout si vous en prenez pour la première fois !

Évitez de rester assise toute la journée. Marchez après les repas (à une allure un peu soutenue, ce n'est pas parce que vous ne parvenez pas à le faire tout les jours qu'il faut, du coup, d'abstenir de le faire au moins deux fois par semaine). Les ballonnements sont parfois provoqués par le stress. En effet, il engendre des contractions des intestins donc des ballonnements. Pour les limiter au mieux, optez pour une activité afin de vous détendre. Vous pouvez occuper votre temps avec du yoga, des massages, des balades en vélo, ou des activités plus physiques pour évacuer tout ce stress.

MASSER le ventre est une source de soulagement !

 

 

 

ALIMENTS A EVITER : 

 

Pour arriver à régulariser la situation, il est recommandé dans un premier temps de réduire votre consommation de féculents (pain, pâtes, composés de farines raffinées, donc blanches), de légumes crucifères (chou, chou-fleur), de fruits (surtout très murs) et de crudités.

Les aliments gras sont à éviter. Lorsqu'on ingère les aliments riches et plus difficiles à digérer, le travail de l'intestin est plus long, on se sent plus inconfortable et on peut ressentir davantage de gaz intestinaux, ou à tout le moins, une certaine congestion au niveau de l'intestin.

 

Limiter les produits laitiers et surtout le lait. 
De manière générale, une forte consommation de produits laitiers favorise les ballonnements. Chez les adultes, la bonne digestion du lactose est plus difficile. Une fois dans le côlon le lactose fermente et génère des gaz souvent accompagnés de ballonnements. 

Si vous souffrez d’une insuffisance de lactase dans les intestins, vous ne pouvez pas digérer adéquatement le lactose contenu dans les produits laitiers. Le lactose est alors fermenté par les bactéries de l’intestin, ce qui cause des gaz. Une déficience en lactase peut être soupçonnée lorsque les gaz sont accompagnés de diarrhée, de crampes et de douleurs abdominales et qu’ils surviennent quelques heures après l’ingestion de produits laitiers. Si vous avez une déficience en lactase, vous pouvez éviter les produits laitiers ou prendre des enzymes de lactase comme les produits Lactaid.

 

Eviter les boissons gazeuses
Le gaz présent dans ces boissons encombre le tube digestif et entraîne une distension des parois de l’intestin et de l’estomac et donc un gonflement. Pour empêcher au mieux les ballonnements, il est conseillé d’éviter le plus possible les boissons gazeuses. Excepté Vichy Célestin. 

 

Évitez les sucres raffinés, le sucre blanc, le fructose, le saccharose... Tous en dehors du vrai sucre roux (pas celui qui es juste caramélisé pour en avoir l'air...). 
Le sucre raffiné augmente la production de gaz hydrogène ce qui apporte une sensation de ballonnement. Tous les fruits sont naturellement riches en fructose, mais le sucre dans le fruit n'est pas assimilé de la même façon, on l'absorbe avec d'autres nutriments fibres, vitamines et minéraux.

 

Une source importante de gaz est la consommation de sucres complexes qui ne sont pas transformés en sucres absorbables. Lorsque ces sucres passent dans les intestins, les bactéries qui s'y trouvent les utilisent comme nourriture, ce qui cause par la suite la formation de gaz.

 

Sources de sucres complexes
Arachides Choux-fleurs Lentilles
Bagels Concombres Maïs
Orge Farine d’avoine Oignons
Betteraves Farine de sésame Pain à grains entiers
Beurre d’arachide Haricots de soja Pâtes
Blé Haricots rouges Persil
Brocolis Flocons d'avoine (gruau) Pois
Carottes Lait de soja Pois chiches
Choux Laitue Seigle
Choux de Bruxelles Légumes frits Tofu

 

Mastiquer 20 mn par repas sinon les aliments arrivent dans l’estomac encore en morceaux, pas assez imprégnés de salive et ils fermentent. De plus, le stress qui motive un repas avalé vite fait, se traduit en ballonnements. En revanche, éviter de mâcher des chewing-gums qui font avaler de l’air. Evitez aussi de parler en mangeant !

 

Faire quatre repas plutôt que trois afin d’éviter les repas trop copieux, difficiles à digérer. Ils sont souvent suivis d’un jeûne puis d’un excès qui déboussole le système digestif et fait gonfler.

Réviser son alimentation en évitant viandes grasses et cuissons trop longue qui ralentissent la digestion, (la viande recuite serait comme de la semelle à digérer pour l'estomac qui va devoir produire une grande quantité d'acide). Les condiments et les épices agressives (cornichons, poivre, piment, moutarde forte). Faire le tri parmi les fruits, légumes, pains et produits laitiers car certains font illico prendre du ventre… Nous n'avons pas tous la même sensibilité, il vaut mieux s'auto observer et repérer ce qui VOUS fait gonfler ! 

Nous n'avons pas tous exactement les mêmes sensibilités alimentaires. 

Après avoir rétabli la situation, soyez bien attentif, tenez un journal de bord afin de repérer ce à quoi, VOUS êtes particulièrement sensible. Trouver la ou les causes !  

Vous pouvez aussi bien être intolérant aux oignons qu'à l'ail, aux légumes qu'aux fruits, aux pâtes qu'aux viandes rouges, bref, pour arriver à trouver ce qui cause ces ballonnements, on recommande de tenir un journal alimentaire quotidien en indiquant à quelle heure et à quelle force vous avez eu des flatulences. Vous trouverez sûrement la cause après un mois de notes assidues.

 

Évitez de boire en mangeant. 

  • L’eau est indispensable à une bonne digestion. Mais certaines études montrent que boire en mangeant dilue les enzymes digestives et perturbe la digestion. Donc, pas plus d’un verre par repas et pas n’importe quelle boisson!

    Evitez l’abus de boissons gazeuses qui provoquent une distension des parois de l’estomac et de l’intestin. Gare aussi à l’abus de boissons glacées, d’alcool ou de café fort qui irrite le tube digestif.

    Et seulement après un repas de fête trop copieux, de l’eau de Vichy, riche en bicarbonate ou bien du bicarbonate dans de l'eau.

    Astuce ventre plat: 
    - Une à deux fois par jour, complétez votre consommation d’eau quotidienne, d’une tisane aux vertus digestives: infusion de fenouil, coriandre, anis vert, ou de thym.

 

LES ENZYMES 

 

Certaines personnes on noté une nette amélioration en prenant des enzymes digestives avant les repas.

Les enzymes alpha-galactosidose (Beano®, etc.) doivent être prises avec la première bouchée du repas. Il n'est pas possible de cuisiner avec ces enzymes, car la chaleur détruit leur efficacité. Ces enzymes agissent en brisant les sucres complexes provoquant la flatulence. Elles sont donc efficaces seulement si les gaz sont causés par des sucres complexes. Il faut éviter de les utiliser si vous êtes allergique aux moules. En moyenne, il faut cinq gouttes ou deux à trois comprimés par portion de une demie à une tasse d'aliments riches en sucres complexes pour prévenir les gaz. 

Si vous voulez essayer, parlez-en à votre médecin!

 

 

Aliments à surveiller

Voici une liste des aliments qui sont souvent responsables des ballonnements. Soit vous commencez par tous les éliminer systématiquement, ou les retirer un à un de votre alimentation et de prendre des notes de votre réaction, par exemple, lorsque vous les réintégrez.

  • Les repas copieux et gras (le fast-food à éviter!, sauce, viande grasse, friture...)
    • Matière grasse : Graisses cuites
    • Abats, gibier, charcuterie, viandes en sauces
    • Oeufs :frits, omelette
    • lait
    •  Poissons : gras, fumés (thon, maquereau, hareng, saumon)

  • Les fruits très mûrs
  • Les crucifères (chou, brocoli, chou-fleur, choux de Bruxelles...)
  • Les légumineuses pour ceux qui savent y être sensibles (pas tout le monde)
  • L'oignon, l'ail, l'échalote, le poireau
  • Les céréales de blé  (d'avoine pour certains) pain blanc frais et pain de mie
  • Le maïs
  • Les petits pois
  • Les pommes de terre
  • Les asperges
  • Les boissons gazeuses et la bière, jus de pommes, jus de raisin, boissons alcoolisées, boissons glacées.
  • Du pain, oui, mais pas trop frais

Le pain est riche en fibres, donc bon pour le transit intestinal. C’est aussi un aliment-éponge. Pour éviter qu’il ne provoque des ballonnements, il faut bien le choisir.

Evitez en priorité le pain trop frais (et de surcroît, chaud) car l’amidon favorise les ballonnements. Evitez aussi le pain au son, trop agressif pour l’intestin. Grillez le pain ! 

Régalez-vous de pain complet au levain (plus digeste que le pain complet classique). Ou bien de biscottes ou de pain grillé. Sachez que c’est la mie du pain qui peut faire gonfler. Et surtout le pain à la levure chimique cuit très vite, le pain au levain cuisson lente fait moins de dégât. 

Astuce ventre plat: 
- Les céréales complètes: un peu plus irritantes que les céréales raffinées mais beaucoup plus riches en fibres, elles améliorent le transit. A consommer de temps en temps à la place du pain sous forme de riz, pâtes, boulgour ou quinoa. 

 

Un ventre ballonné, c’est cinq à dix cm de tour de taille de plus en quelques heures… En cause: une alimentation irritante (acide) et de mauvaises habitudes faciles à rectifier. Quand vous mangez trop acide ou ressentez de l'acidité, prendre une demi cuil à café de bicarbonate de soude dans un verre d'eau, après le repas. 

 

Privilégier les légumineuses


La famille des légumineuses représente les plantes dont le fruit est contenu dans une gousse comme les flageolets, les haricots (adzuki, blanc, d’Espagne, de lima, mungo), les lentilles, le miso, les petits pois, les pois chiches, le soja ou encore le tofu. Les lentilles restent les plus digestes. Pour avoir un bon rythme de consommation il faut en prendre une seule fois par jour et 2 à 3 cuillères à soupe, pas plus. Lors de problèmes digestifs, il est préférable de les mélanger avec des céréales ou des légumes secs.

Astuce ventre plat:
- Eclater les fibres des légumineuses en les faisant tremper puis cuire en purée ou en soupe. Cela annule l’effet gonflette. Idem en cuisant les fruits ou en les préférant sous forme de compote, smoothie ou jus.

Les ballonnements peuvent être provoqués par la fermentation de certains aliments dans le tube digestif. Le son d’avoine, l’orge, les pruneaux, les figues, les dattes, les choux, le jus de pomme ou encore le jus de prune peuvent provoquer des ballonnements.

 

Astuce : pour les légumes secs, trempez les dans l’eau quelques heures avant de les faire cuire, le risque de ballonnement réduira.

  

Eviter tout ce qui est raffiné, farine, pâte, riz blanc. Si les allergies au gluten prolifère c'est que nos féculent sont dégénérés. Trop raffinés, ils n'ont plus du tout leur fonction initiale. Eviter les ballonnements, c’est d’abord veiller à l’équilibre de sa flore intestinale. Pour que les bonnes bactéries qui la tapissent continuent à faciliter digestion et absorption des nutriments et à faire barrage aux mauvaises bactéries facteurs de désordres intestinaux, il faut agir sur trois fronts. CONSOMMEZ DU KEIFIR ! Il lutte contre les mauvaises bactéries des intestins et favorise les bonnes bactéries ! De temps en temps un peu de lait fermenté. Mais éviter le lait, plus on vieillit, moins on le digère car on sécrète moins de lactase, l’enzyme qui permet de digérer le lactose. Préférez yaourt et fromage, avec modération. Et de préférence le fromage de chèvre bio. 

 

Certains aliments diminuent le risque de ballonnement car leur fermentation est faible ou parce qu’ils favorisent  l’expulsion des gaz intestinaux.

 

Des aliments anti ballonnements :

 

Le fenouil, le gingembre, l’avocat, l’asperge et la laitue, les fruits sont la papaye, l’ananas, les cerises, le raisin, la fraise, la framboise, le melon et le kiwi. Pour les féculents, on retrouve dans la top liste le riz brun, le boulgour, le quinoa, le seigle, le maïs entier et l’épeautre.  

 Et aussi : 

 

    • Légumes : Haricots verts, salade, asperges, betteraves, poireaux, courgettes, tomates épeluchées et épépinées, bouillons de légumes maison. 

 

    • Oeufs :Coques, pochés, durs

 

    • Poissons : Poissons grillés, au court-bouillon, en papillote

 

    • Laitages :  fromages à pâte cuite, yaourts

 

    • Matière grasse : Huiles végétales

 

    • Fruits : Poires, pêches, raisin, compotes

 

  • Boissons : Eau, thé et chicorée, infusions

À privilégier

  • Plusieurs petits repas, plutôt que deux, trois gros. Il est préférable que votre intestin travaille le plus fréquemment possible.
  • Une marche après le repas. Elle stimule votre organisme et donc, vos intestins.
  • Une tisane ou des gouttes d'extraits de menthe, de cannelle ou de gingembre dans un verre d'eau.
  • Des produits naturels à base de charbon activé qui réduisent les sensations de ballonnements, à prendre avant les repas. Aussi, l'angélique, le fenouil, le basilic, le thym, la sauge auraient des effets antispasmodiques ou digestifs non négligeables.
  • Les produits laitiers en grande quantité et ingestion rapide.
  • Ajoutez graduellement des fibres à votre alimentation et beaucoup d'eau pour réduire les risques de constipation.
  • Légumes: haricots verts fins, carottes cuites, salade cuite et d’endives… Fruits cuits.

 

Ne pas abuser des aliments crus


Nous devons manger du cru à tous les repas, mais pas exclusivement du cru en un repas. Il faut éviter d'abuser des crudités. Vous pouvez ajouter dans vos salades des légumes cuits comme les haricots verts. Il faut être attentif à bien équilibrer son assiette, en mélangeant le cru et le cuit et le chaud et le froid. Les fruits les plus riches en sorbitol: cerises, prunes dont les effets laxatifs favorisent les ballonnements.  Préférez les pruneaux biens mûrs. Poires, pêches toujours épluchés: même si ainsi on perd en vitamine, on supprime aussi les fibres irritantes.

 

Les fruits avant ou en dehors des repas.

 

En particulier la pomme, mangé après le repas, va avoir le temps de fermenter et produire des gaz. 

 

Des fibres oui, mais pas trop non plus !

 

Les fibres favorisent le transit, permettent à la flore intestinale de se rééquilibrer ce qui réduit les ballonnements. Cependant, il faut faire attention à la quantité consommée. En cas d’excès (plus de 20g par jour) il y a une fermentation bactérienne et une production de gaz importante. Les fibres insolubles telles que la salade, les épinards ou le son de blé sont excellentes pour le transit (sans excès). Les fibres sont plus faciles à digérer lorsqu’elles sont cuites.

 

Eviter les édulcorants et produits allégés                                                                    L’organisme ne digère pas les édulcorants (aspartame, polyol, sorbitol…). Ils fermentent dans les intestins ce qui provoque des flatulences et des ballonnements. On les retrouve dans les produits allégés tels que les yaourts dit « sans sucres ajoutés » ou les bonbons sans sucres. 

 

ROTATION AXIALE 

 

rotation-axiale.jpg

 

Faites travailler votre diaphragme, le mobiliser détend tout le corps il permet aussi de bien digérer. Comme les ballonnements sont souvent causées par le stress ou l'anxiété, cet exercice est doublement indiqué. Le diaphragme est comme un parachute avec tous les fils qui sont les terminaisons nerveuse. C'est pourquoi la vrille de l'axe va permettre de détendre tout le corps tout comme le fou rire ! L'un et l'autre équivalent à 20 mn de relaxation ! 

Tenez vous debout veillez à relâcher complètement vos bras, qui vont suivre passivement et mollement l'impulsion qui viendra de la taille. 

Le bas du corps doit rester immobile, comme figé dans du béton. Les jambes écartées de la largeur du bassin. Genoux souple. Colonne aligné, bassin neutre, surtout pas cambré. 

 

2_n.jpg

 

La taille va pivoter de droite et de gauche et les bras sont simplement entraînes par le mouvement.  

 

Bild_Uebung_pb_34_08_a1.jpg

J'ai trouvé cette image mais en fait les bras sont ici top toniques, tendus, ils doivent au contraire être mou, sans aucune tonicité et il s'enroulent autour du corps quand vous allez accélérer le mouvement. Votre bassin ne devrait pas non plus pivoter autant. Essayez de bien dissocier le haut et le bas. Le bas devant rester figé. 

Commencez doucement et puis de plus en plus vite, essayez de tenir plusieurs minutes. Idéalement 5 mn. 

 

Il est important pour l’organisme de pratiquer une activité physique quotidiennement. Toute activité physique touche les muscles abdominaux et permet ainsi une meilleure digestion. Marcher minimum 30 minutes est fortement conseillé pour le transit intestinal. 

 


 

 

Source partielle :

anti-ballonnements

 

Voir aussi :  les-selles-temoignent-de-letat-du-systeme-digestif

 

Blé dégénéré par les nitrates, et autres produits chimiques 

 

 Merci de revenir témoigner si vous essayez des formules 

 

Pour recevoir une version de l'article par mail

Vous pouvez aussi imprimer gratuitement l'article, voir tout en bas. 

Version PDF
Prix : 4.00 €



13/07/2014
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5397 autres membres