creer-son-bien-etre

creer-son-bien-etre

Evaluez vos taux d'hormones / neurotransmetteurs -TESTS

Neuromedia.jpg

 

Les neurotransmetteurs ou les hormones, constituent le langage du système nerveux, permettant à chaque neurone de communiquer avec les autres. Ce sont des messagers chimiques, qui peut être 

 Il peut s'agir :

  • une hormone, un messager chimique à longue portée ;
  • un neurotransmetteur, qui communique avec des cellules cibles adjacentes ;
  • un neuropeptide, une séquence protéique qui agit comme une hormone ou un neurotransmetteur ;
  • une phéromone, un facteur chimique qui déclenche une réponse sociale

Chaque neurotransmetteur correspond à une partie bien précise du système nerveux, ainsi qu’à des fonctions particulières.

 

C’est de cette façon que se fait le traitement de l’information : les messages passent à travers les cellules possédant la capacité de fabriquer ces substances dans l’organisme.

 

La colère, la faim, le sommeil, la pensée, la réflexion....  sont les résultats de l’action de ces molécules de communication.

 

Les neurotransmetteurs sont synthétisés sous différentes influences : nos pensées, nos perceptions (par exemple l’audition d’un beau morceau de musique), nos émotions (par exemple lorsque nous tombons amoureux), et sont liés à notre activité corporelle. Ils peuvent s’appauvrir par un mode de vie inapproprié, par une mauvaise nourriture, par l’électrosmog, par les maladies, par les toxines, les agents pathogènes ainsi que par les expériences, traumatisantes ou positives. Le stress dans les relations, par exemple, réduit la concentration de tous les neurotransmetteurs. A court terme, les drogues (l’ecstasy par exemple) augmentent la résonance de divers neurotransmetteurs dans certaines synapses de régions spécifiques du cerveau, et, à long terme, s’y appauvrissent. Toute influence de l’environnement, tout conflit non résolu, tout sujet systémique non résolu, tout poison de l’environnement, toute denrée alimentaire génétiquement modifiée, toute habitation ayant des moisissures, toute allergie à la poussière de maison, toute allergie alimentaire, toute carence en oligoéléments sont autant d’influences qui mettent à l’épreuve nos neurotransmetteurs et les altèrent. Il existe pour chacun d’entre nous un équilibre des neurotransmetteurs qui fonctionne de manière optimale. Nous ressentons chaque écart de manière désagréable; or, les écarts, qui durent longtemps entraînent de manière prévisible certaines maladies. Notre monde actuel ne nous permet souvent plus d’organiser notre vie de manière optimale. Nous devons adopter des compromis (par exemple pour vivre au sein du réseau d’émissions des ondes de téléphone mobile) qui ont des conséquences. Il est donc judicieux de pouvoir optimiser nos neurotransmetteurs sans changer notre vie de manière radicale.

 

Le déséquilibre en neurotransmetteurs peut engendrer des pulsions alimentaires et donc le surpoids, causer des perturbations émotionnelles et de l’humeur. 

Le régime n'est vraiment pas le solution pour maigrir quant on sait qu'une dysfonction de la thyroïdienne, un quelconque déséquilibre hormonal ou encore le déséquilibre de la flore  intestinales peut aussi provoquer des pulsions de sucres ou encore les carences en acides gras essentiels, sont susceptibles de provoquer des envies d’aliments gras, un dérèglement au niveau de l'insuline peut aussi avoir des incidences sur le comportement alimentaire et même la fatigue ou le stress .... Voir :  supprimer-les-pulsions-alimentaires

 

 

 

La liste des neurotransmetteurs et hormones est longue (plus de 60 substances à l’heure actuelle et les scientifiques continuent d’en découvrir).

 

Parmi les plus connus :

 

Acétylcholine (neurotransmetteur) augmente la créativité

 Concentration la plus importante: lobes pariétaux

Les ondes alpha (8 à 12 Hz) s’y trouvent; celles-ci régularisent la vitesse de fonctionnement global du cerveau. 

 

C'est un neurotransmetteur excitateur très répandu qui déclenche la contraction musculaire et stimule l'excrétion de certaines hormones. Dans le système nerveux central, il est entre autre impliqué dans l'éveil, l'attention , la colère, l'agression, la sexualité et la soif. Ce neurotransmetteur déclenche la contraction musculaire. Impliqué dans le rire, l'acétylcholine est un neurotransmetteur qui influence la mémoire à long terme, la motivation, l'attention ou encore l'agressivité. Libéré en nombre pendant le sommeil, est donc très impliqué dans l'apprentissage.

 

Fonctions /Type

Régularise la force mentale et l’énergie La plus forte concentration se trouve dans le cortex pariétal, «usine» des pensées de notre cerveau et source de toute pensée et action créatrice. Là, les sensations corporelles sont interprétées. L’acétylcholine régularise la qualité et la vitesse de la pensée. Elle veille à ce que l’énergie et l’information s’écoulent facilement par chaque système dans le cerveau.

L’acétycholine est aussi la poutre maîtresse de la myéline, la substance qui, en tant qu’isolateur, sépare les neurones, de sorte que les informations arrivent à la cible sans se perdre Aide le cerveau à comprendre les signaux sensoriels Détermine la vitesse de la pensée et l’âge biologique du cerveau Maintient le cerveau humide et donc conducteur, de sorte que les champs électriques modulés (informations) puissent se diffuser facilement Constituant de la myéline (isolation)

 

Maladies /Dysfonctionnements

Difficultés d’élocution; Pertes de mémoire; Difficultés à apprendre; Morbus; Alzheimer; Arthrite; Ostéoporose; Sclérose en plaques; Etats de carences.

Le type excentrique : vit dans un monde de rêves, de visions sauvages. De l’extérieur, apparaît terne et sans expression. Risque de stress pour lui-même et les autres Le perfectionniste: rigide, difficultés pour prendre les décisions, autocontrôle sévère en sacrifiant joie et détente. Ne peut pas finir sa tâche, l’abandonne Ne retrouve pas les choses Tout lui est égal Difficultés pour apprendre Souvent causé par un empoisonnement au mercure ou à l’aluminium ou par trop de lumière au néon (lumière environnante artificielle) et infections secondaires, surtout Chlamydia pneumoniae.

 Souvent causé par une perte de la force de mastication chez les personnes âgées Particulièrement sensible à l’électrosmog.

 

 Composants /Thérapies pour élever le taux.

 Acides aminés: Phosphatidylsérine, Acétyl-L-carnitine SO et herbes: huile de poisson Cinak, manganèse, acides lipoïques alpha Cinak (échange de phospholipides Cinak), Gingko biloba, Hupérizine A.

Médicaments secondaires: thiamine, acide pathotènique, taurine.

Autres formes de thérapie Chromothérapie (utiliser 8 à 12 Hz, souvent la couleur verte)–ce type réagit particulièrement bien à la thérapie des sons, aux massages et au port d’une gouttière pour augmenter la force dans les mâchoires

 

Substances /activités stimulantes de l’acétylcholine

Sain (sans effet secondaire négatif): Aérobic (tennis, course en forêt, etc.) Ecrire des lettres ou un livre

Malsain (stimulation brève suivie d’un appauvrissement): Nicotine, champignons hallucinogènes et LSD - Violence dans les films - Musique forte -  Querelles et stress Sports à risques (saut en parachute, aile-delta, varappe, etc.)

 

Adrenaline ou épinephrine

Le mot « adrénaline » est une marque déposée, aussi devrions nous employer le mot scientifique, épinéphrine.

 

Fonctions /Type

L'épinéphrine est une hormone, ou un neurotransmetteur (majoritairement sécrétée par le système nerveux central,elle agit alors comme neuromédiateur. Elle est également sécrétée par les glandes surrénales. Elle appartient à la famille des catécholamines.  L’adrénaline est sécrétée en réponse à un état de stress, une excitation, face au risque ou en vue d'une activité physique, entraînant une accélération du rythme cardiaque, une augmentation de la vitesse des contractions du cœur, une hausse de la pression artérielle, une dilatation des bronches pour favoriser les échanges gazeux et rendre le sang plus riche en oxygène et rendre les muscles plus performants. Elle dilate aussi les pupilles (une personne qui a peur aura les pupilles dilatées). Elle répond à un besoin réel ou supposé d'être opérationnel pour affronter un danger concret ou fantasmé. Elle permet de fournir au corps suffisamment d'énergie pour affronter une situation vécue comme urgente.

 

La perte ou la séparation engendrent une augmentation de l'épinéphrine qu'accompagne un décroissement de sérotonine et de certaines dopamines. C'est un facteur majeur de dépression. Le contact physique, comme la main sur l'épaule, permet de rassurer, d'entourer, de faire baisser l'adrénaline, d'augmenter la sérotonine et les dopamines.

 

Maladies /Dysfonctionnements

L'adrénaline est cause d'arythmie cardiaquetachycardie et des troubles du rythme cardiaque

Autre effet de l’adrénaline : elle agit au niveau du foie, libérant le glucose qui y était stocké sous forme de glycogène. Cela permet d’augmenter la quantité de glucose dans le sang, afin que les muscles puissent disposer de cette source d’énergie pour agir.

L'adrénaline agit aussi au niveau du foie, libérant le glucose qui y était stocké sous forme de glycogène. Cela permet d’augmenter la quantité de glucose dans le sang, afin que les muscles puissent disposer de cette source d’énergie pour agir. Mais s’il y a trop de glucose et trop de dioxygène, cela revient à avoir trop d’énergie : ce surplus d’énergie crée l’agitation fréquemment observée chez les personnes stressées. Du fait de cette agitation, on ne maîtrise plus ce qui se passe, ce qui est source d’angoisse.

 

Le second effet kiss cool à la suite d'un shoot d'adrénaline sera la sécrétion accrue de cortisol qui déclenche aussi divers processus générateurs d'énergie qui ont pour but de fournir au cerveau un apport en énergie suffisant pour préparer la personne à faire face aux agents de stress.

La sécrétion du cortisol est prédominante et, contrairement à celle de l'adrénaline

qui est immédiate, elle est plus tardive et ne se produit qu'au bout de quelques heures.

Le rôle du cortisol est essentiel; son action est généralisée à tout l'organisme.

 

1383449_428848113884044_1375032512_n.jpg

 

VOIR aussi :  système sympathique et parasympathique

 

 

Le cortisol possède une action hyperglycémiante, c'est à dire qu'il élève le taux de sucre dans le sang en favorisant sa synthèse dans le foie à partir des acides aminés libérés par le catabolisme des protides qu'il provoque. Le cortisol contribue ainsi à reconstituer les réserves hépatiques de sucre qui ont été utilisées initialement dans la première réaction au stress sous l'effet de l'adrénaline.

Par ailleurs, le cortisol affaiblit les défenses immunitaires de l'organisme en détruisant les tissus lymphoïdes indispensables dans la lutte contre les agents pathogènes.

La sécrétion prolongée du cortisol et des corticoïdes en général, dans le stress chronique, provoque un épuisement progressif des glandes corticosurrénales. Cette sécrétion abusive est responsable de différents troubles métaboliques et organiques dont l'hypertension artérielle, l'ostéoporose, la diminution des défenses immunitaires, la sensibilité aux maladies allergiques, le diabète de type II, des troubles cutanés, la dépression, l'obésité et particulièrement l'embonpoint abdominal qui est relié au syndrome X.

Un taux de cortisol chroniquement élevé peut entraîner une foule de problèmes de santé, de l'insulinorésistance à la destruction de cellules nerveuses, en passant par la dépression du système immunitaire.

Si votre taux de cortisol est trop élevé, vous risquez de prendre du poids dans un premier temps, de perdre votre acuité intellectuelle et de devenir vulnérable à toute une gamme de maladies.

Un stress constant entraîne une libération constante de cortisol. Lorsque votre organisme s'adapte à un stress chronique vous devenez hyperinsulinémique, ce qui provoque la libération d'une nouvelle ronde de cortisol, ce qui vous fait engraisser d'avantage (plus particulièrement dans la région abdominale), et est cause d'inflammation chronique.

L'excès de cortisol entraîne d'autres désagréments dans l'organisme, un affaiblissement du maintien et de la régénération musculaire, une diminution de la libido et des problèmes de santé cérébrale.

Quand l'organisme est contraint de produire adrénaline et cortisol jour après jour, le corps doit renouveler constamment ses réserves d'énergie. Il en emmagasine donc, sous forme de tissus adipeux, autour de la taille. C'est une solution pratique, car le cortisol sécrété par les glandes surrénales, situées au-dessus des reins, y a ainsi facilement accès. Au besoin, il puisera dans ces graisses pour les transformer en sucre.

Bien des excès de poids et d'embonpoint abdominal sont la conséquence du stress, mal contrôlé, de la vie quotidienne. Voir :  savez-vous-pourquoi-vous-stockez-la-graisse-dans-la-zone-abdominale

 

RIEZ !

Regardez une comédie ou écoutez une histoire drôle. 

Rire joyeusement peut réellement freiner la production de cortisol dans votre corps. Donc sortez avec un ami drôle ou remémorez-vous d'un souvenir drôle afin que le cortisol baisse.

Durant le rire, ces neurotransmetteurs sont impliqués : dopamine, sérotoninegaba, acétylcholine, noradrénaline.
 (La noradrénaline rend plus alerte (cette activation du cerveau depuis le tronc cérébral s'appelle la "réaction d'alerte"), accroît l’activité du cœur en stimulant le battement cardiaque, la circulation sanguine et la respiration de telle façon que les muscles reçoivent plus d'oxygène, et vide la vessie et l'intestin.)

  

 Dopamine : donne des forces

Plus grande concentration: cerveau frontal

Onde béta du cerveau (supérieur à 12 Hz)

 

La dopamine est « le neurotransmetteur du bonheur », une neurohormone. Lorsque nous synthétisons d'importantes quantités de dopamine, nous sommes davantage positifs. La dopamine est également impliquée dans le mouvement ; la maladie de Parkinson se caractérise par une déficience de ce neurotransmetteur.

De même, la réflexion et la mémoire de travail (« mémoire à court terme ») se nourrissent de dopamine, synthétisée à partir de protéines.

La dopamine qui a un rôle dans le contrôle du mouvement et de la posture. Cela touche aussi l'humeur et a un rôle central dans la dépendance et contrôle le comportement émotionnel. En effet, une carence en dopamine peut se traduire par exemple par la maladie de Parkison, donc des tremblements, raideurs. Cela peut aller jusqu'aux signes de démence. 

Selon Frances Leslie, la dopamine est activée par la prise de risque, le sexe et les drogues. Le niveau de dopamine dans le cerveau des adolescents est différent des adultes. Les adolescents sont davantage sensibles aux effets plaisants de l'alcool, de la nicotine et des drogues ; moins sensibles aux effets déplaisants. Le cerveau des adolescents, de 11 à 19 ans, est donc particulièrement exposé aux risques de la dépendance.

La dopamine donne enfin envie de faire et d'expérimenter. Impliqué dans le rire.

 

Fonction/type

Source de notre force mentale et de notre énergie. 

Agit comme une amphétamine naturelle et modifie toute l’énergie du cerveau

Motivation

Intelligence et pensée abstraite

Poser les objectifs

Personnalité

Enthousiasme pour de nouvelles idées

Métabolisme et digestion

La dopamine provoque l’électricité qui contrôle par la volonté des mouvements,

notre intelligence, la pensée abstraite, notre personnalité et les plans d’avenir

Un produit accessoire de la circulation de la dopamine est la dissémination d’adrénaline

Régulation de la pression sanguine

 

Se calmer passe principalement par le frein de la sérotonine et du GABA, tandis que se stimuler passe principalement par la dopamine et la noradrénaline.

Maladies et dysfonctionnements :

 

L'élévation de la dopamine accroît la motivation. À l'inverse, l'état d'hypoactivité dopaminergique a tendance à diminuer l'activité de l'organisme et son énergie. Quant à la noradrénaline, fabriquée à partir de la dopamine, elle régule la vigilance et l'humeur ; sa déficience est source de dépression ou de fatigue générale. Lorsque la dopamine est hypofonctionnelle, l'individu se sent insignifiant, apeuré et a envie de se terrer comme un animal craintif.

 

Maladies liées aux dépendances

Surpoids

Profonde fatigue

Morbus

Parkinson

 

Etat des carences :

Le type solitaire: pas d’énergie pour contacter des autres personnes, perte du sentiment de l’amour, de la joie, de la tristesse, de la rage ou de la nostalgie

Celui qui procrastine: pas d’énergie pour le faire aujourd’hui, remet tout à plus tard. Evite la confrontation quand il est en colère

Mouvements nerveux des jambes (Restless legs syndrom)

Souvent causé par le plomb et le cadmium (fumée de cigarettes, gaz d’échappement), ou borréliose (cerveau frontal)

Discorde

Perte de l’attention

ADS

La caféine ou le chocolat sont deux substances légales qui influencent la synthétisation de dopamine. Le sport et l’activité sexuelle favorisent aussi

la fabrication de dopamine. Voir :  Les effets de l'activité physique

 

Traitement possible pour augmenter son taux de dopamine :

Chromathérapie (la plupart du temps, traiter dans le domaine

de la lumière rouge à la fréquence élevée de 12 à plus de 30 Hz)

Injection de venin d’abeille

La plante Mucuna, à voir avec un phytothérapeute. 

 Thérapie respiratoire (Voir exercices respiratoires)

Activités saine stimulant la dopamine (stabilisation durable):

Soulever des poids/haltères Jouer aux échecs

Malsain  (augmentation brève suivie d’un appauvrissement): Café, Sucre, Cocaïne

 

Endorphine

L'endorphine est une opiacée naturelle, produite par la glande pituitaire, qui agit comme un antidouleur. Les sportifs libèrent des endorphines, ce qui leur permet de maintenir des efforts importants.

La quantité d'endorphines continue à être très élevée 45 minutes après un effort physique de 30 minutes environ. Etudier après un effort physique modéré – on doit être capable de parler pendant l'effort - est donc une très bonne idée pour associer étude et plaisir, comme pour stimuler les capacités cognitives. Un effort physique intense augmente davantage le taux d'endorphine, mais il est plus difficile d'étudier par la suite. Jogging, cyclisme et natation sont à conseiller.

Certaines stimulations tactiles de la peau envoient des messages au cerveau qui stimulent la production d'endorphines et d'oxytocine. Encore une fois, il est important de toucher l'autre. Voir :  Les effets de l'activité physique

 

 GABA (Acide Gamma-aminobutyric) : neurotransmetteur Produit la stabilité et la fiabilité.

Calme et équilibre (canalise l’énergie mentale et la force)

Ondes Théta (4 à 8 Hz)

 

Le Gaba, ou Acide Gamma-aminobutyric, est un neurotransmetteur inhibiteur synthétisé à partir du glutamate.

Etre capté par la lecture d'un livre au point d'en oublier tout le reste est en partie due à la synthétisation du Gaba.

la gaba est aussi un neurotransmetteur impliqué lors du rire. C'est un inhibiteur (substance chimique qui ralentit ou stoppe une réaction chimique ou physiologique) répandu dans les neurones du cortex. Il contribue au contrôle moteur (ce qui permet de faire des mouvements déterminés ). Cette substance est utilisée pour calmer les crises d'épilepsie et pour calmer les tremblements des personnes atteintes de la maladie d'Hutington (la maladie de Huntington est une maladie génétique neurodégénérative héréditaire pour laquelle il n’existe à ce jour aucun traitement curatif.).

 

Fonction et type

Aide la coordination des lobes frontaux et pariétaux

 Calme intérieur

Responsable du rythme dominant dans le cerveau

Participe à la production d’endorphine

Tempéraments fiables Se soucie de ses congénères et recherche les contacts

Calme au milieu de la tempête

Ponctuel, pratique, objectif Confiance en soi

 Bon équipier

 le GABA qui va aider les cellules nerveuses à se détendre.

Le GABA est même préconisé pour aider au sevrage de toxicomanes, de malades de l’alcool, dont l’anxiété monte en puissance lors de l’arrêt de leur substance addictive

Se calmer passe principalement par le frein de la sérotonine et du GABA, tandis que se stimuler passe principalement par la dopamine et la noradrénaline

 

Composants /Thérapie pour augmenter le taux.

 Acides aminés: glutamine, acides aminés à chaînes ramifiées (petitlait de chèvre Cinak congelé), glycine Substances orthomoléculaires: Inositol (en cas de troubles du sommeil), vitamines B1 et B6 , valériane (baldraine), niazinamide, mélatonine, petit-lait de chèvre (en cas de douleurs musculaires et de spasmes

 

Autres formes thérapeutiques

Chromothérapie 4 à 8 Hz, souvent la couleur bleue

 Thérapie des sons

Qi Gong

 Acupuncture (affaiblit la dopamine et stimule le GABA)

Substances /activités stimulant le GABA

Sain: Promenades en forêt ; Méditation; Sexe tantrique ;Musique douce, lente, légère (classique, new age, overtone chanting, fredonner, etc.)

Malsain (amélioration brève, appauvrissement durable): Hydrates de carbone (gâteaux, sucreries, chocolat) Marijuana ; Valium

 

Maladies / carences

 Tendances impulsives ou violentes ; Douleurs chroniques ; Épilepsie/spasmophilie ; Hypertension Personnalité instable: pas d’auto-contrôle dans les relations, humeur, impulsions. Emotions sans limites, lunatique, souvent négligé, sentiment de vide intérieur. Joue à la vedette: doit toujours être au centre, ne s’intéresse pas aux besoins des autres, tout le monde connaît ses problèmes. Difficultés d’attention. Migraines. Palpitations. Spasmophilie. Activité sexuelle réduite. Problèmes cardiaques. Souvent causé par un empoisonnement au plomb

 

 Mélatonine (hormone)

La sécrétion de mélatonine, appelée « hormone du sommeil », est liée à l'intensité de la lumière naturelle. Certaines dépressions comme l'apathie et l'humeur seraient associées à la mélatonine. Cela expliquerait les dépressions hivernales chroniques.

Il est possible de faire une cure de mélatonine. 

Le seul moyen est de s'exposer davantage à la lumière naturelle en journée, d'éviter les néons et de diminuer les sources de lumière en soirée pour envoyer au cerveau le signal que la nuit approche.

Une alimentation à base de noix et de noisettes améliorerait la synthétisation de mélatonine.

Les adolescents ont un niveau trop bas de mélatonine. Cela explique qu'ils veuillent veiller et se lever tard. Le rythme scolaire n'est donc pas approprié.

 

La production de mélatonine peut aussi diminuer avec l'âge. Par conséquent, un apport en mélatonine permet d’améliorer la qualité du sommeil et de réguler l’horloge biologique.

La mélatonine régule naturellement le sommeil et ne présente aucun des effets indésirables d’un somnifère classique.

La mélatonine apaise les tensions, détend les muscles, favorise un sommeil naturel et l’endormissement, augmente la récupération consécutive du sommeil et diminue les réveils nocturnes.

De plus, la mélatonine permet à l’organisme de s’adapter aux modifications de l’horloge biologique ce qui permet d’éviter le "jet-lag" chez les voyageurs.

Si vous en manquez vous avez certainement des  troubles-du-sommeil (voir l'article)

 

 Ocytocine (hormone)

Elle est surtout synthétisée par le cerveau, mais plusieurs autres types de cellules que celles du système nerveux sécrètent de l'ocytocine. La synthèse se fait en continu, mais avec des périodes de synthèse plus importante. 

L'ocytocine est une hormone (peptide) présente en plus grande quantité chez les femmes que chez les hommes. Sa production est augmentée lors du rapport sexuel, de la grossesse et des relations sociales.  Elle est libérée en grande quantité après la distension du col de l'utérus et de l'utérus pendant le travail (d'où un attachement plus fort à l'enfant lorsqu'il naît par voie basse et non par césarienne), ce qui facilite la naissance et après stimulation des mamelons, l'allaitement.

Des études récentes démontrent que l'ocytocine pourrait avoir un rôle dans différents comportements, comme l'orgasme, la reconnaissance sociale, l'empathie, l'anxiété, les comportements maternels, etc., d'où son appellation abusive d'« hormone du plaisir » ou « hormone du bonheur » par les médias.

 

Le langage du toucher explique l’essence même de la vie humaine, les émotions et la créativité. Chaque cellule émet et reçoit; chaque cellule répond et résonne. Et la main interprète le flux perpétuel des impulsions et des transmissions de connaissances et se fait réconfort.

Ainsi parvenons-nous au bien-être, au bonheur tant convoité qui nous habite depuis toujours.  (Pierre Buron)

 

Nous prenons conscience d'exister par le touché ! 

 

Les personnes qui n'ont pas accès aux câlins sont légion, se faire masser peut compenser. C'est le touché, l'intention bienveillante qui l'accompagne, le contact corps à corps qui provoque les décharges d'ocytocine. 

 

La durée moyenne d'un câlin entre deux personnes est de 3 secondes. Mais les chercheurs ont découvert quelque chose de fantastique. Quand un câlin dure 20 secondes, il y a un effet thérapeutique sur le corps et l'esprit. En effet un câlin sincère produit de "l'ocytocine",  l'hormone de l'amour en quelques sortes. Cette substance présente de nombreux avantages pour notre santé physique et mentale, et nous permet, entre autres, de nous détendre, de se sentir en sécurité et de calmer nos craintes et notre anxiété. Ce merveilleux apaisement est offert gratuitement chaque fois que nous avons une personne dans nos bras, qu’on berce un enfant, ou que nous chérissons un chien ou un chat, ou que nous dansons avec notre partenaire, ou que nous nous rapprochons de quelqu'un ou que tout simplement tenons le bras d’un ami.
Source  

 

Dysfonctionnements :

Dans certaines situations, l'ocytocine pourrait aussi induire des comportements « radicaux », voire violents pour la défense du groupe, par exemple face à un tiers refusant de coopérer. Elle deviendrait alors une source d'agressivité défensive (et non offensive).

 

Pistes thérapeutiques

Chez l'être humain, l'inhalation d'ocytocine permettrait de majorer un état de confiance vis-à-vis d'autrui.
L'administration intranasale d'ocytocine pourrait améliorer le comportement social de patients souffrant d'autisme de haut niveau (HFA) ou du syndrome d'Asperger (SA). Une étude d'octobre 2010 a également suggéré l'efficacité de tels vaporisateurs sur les symptômes de la schizophrénie en association avec un traitement antipsychotique. D'autres études doivent être menées pour confirmer ces résultats.

Les calins, le touché, les massages, et l'orgasme stimule la libération de l'ocytocine.  Mais en plus grande quantité chez la femme. 

Concernant les massages, notez qu'il est très important de ne pas simplement appliquer l'huile sur la peau, mais d'y mettre de l'intention, du coeur, afin d'obtenir un effet d'émotions positives. 

guerir par l'amour.jpg

 

 

Le langage du toucher explique l’essence même de la vie humaine, les émotions et la créativité. Chaque cellule émet et reçoit;

chaque cellule répond et résonne. Et la main interprète le flux perpétuel des impulsions et des transmissions de connaissances et se fait réconfort.

Ainsi parvenons-nous au bien-être, au bonheur tant convoité qui nous habite depuis toujours.  (Pierre Buron)

 

Les personne qui n'ont pas accès aux câlins sont légion, se faire masser peut compenser. C'est le touché, l'intention bienveillante qui l'accompagne, le contact corps à corps qui provoque les décharges d'ocytocine. 

 

La durée moyenne d'un câlin entre deux personnes est de 3 secondes. Mais les chercheurs ont découvert quelque chose de fantastique. Quand un câlin dure 20 secondes, il y a un effet thérapeutique sur le corps et l'esprit. En effet un câlin sincère produit une hormone appelée "l'ocytocine", aussi connue comme l'hormone de l'amour. Cette substance présente de nombreux avantages pour notre santé physique et mentale, et nous permet, entre autres, de se détendre, de se sentir en sécurité et de calmer nos craintes et l'anxiété. Ce merveilleux apaisement est offert gratuitement chaque fois que nous avons une personne dans nos bras, qu’on berce un enfant, ou que nous chérissons un chien ou un chat, ou que nous dansons avec notre partenaire, ou que nous nous rapprochons de quelqu'un ou que tout simplement tenons le bras d’un ami.
Source 

 

Effets des câlins sur la santé

 

une-neuropsychologue-explique-pourquoi-les-calins-sont-indispensables

 

Calinothérapie.jpg

 

La câlinothérapie n'existe pas en réalité, mais pourtant, elle serait fort utile. Ainsi j'ai décidé de proposer des stages.  

Il existe les stages de rire, pourquoi les stages câlins ! On sait aujourd'hui que les câlins sont efficaces contre l'anxiété, la dépression, le stress, et ont milles vertus curatives. Le contacts entre être, humains, animaux est apaisant, le bercement, le touché, le regard, tout cela nous rend vivant. L'être prend conscience d’exister en étant "touché" ! Certains d'entre nous en manquent cruellement de tendresse et de contact, pourquoi ne pas nous en donner mutuellement.

 

 Sérotonine (neurotransmetteur, neuromodulateur) - Esprit joueur

 

Plus grande concentration : lobes occipitaux

Ondes delta (1 à 4 Hz)

 

La sérotonine est un neuromédiateur intervenant dans le contrôle de nombreuses fonctions cérébrales : cycles veille/sommeil, thermorégulation, comportement de faim/satiété, comportement sexuel, etc. De plus, des désordres neuropsychiatriques tels que la dépression, la démence et l’anxiété sont associés à des anomalies fonctionnelles des neurones sérotoninergiques. Cette diversité de fonctions de la sérotonine est très probablement en rapport avec la multiplicité de ses récepteurs. Elle est sécrétée à 90%par les cellules entéro-chromaffines de l’intestin grêle.  Physiologiquement, la sérotonine agit à différents niveaux :

• elle provoque la contraction des muscles lisses (bronches, organes digestifs, utérus) ;

• elle modifie le tonus des parois vasculaires (lorsque le tonus est diminué, la sérotonine provoque une vasoconstriction, et inversement) ;

• elle provoque un accroissement du péristaltisme intestinal ;

• au niveau du système nerveux, à fortes doses, elle entraîne une inhibition de l’activité motrice. Son rôle est périodiquement évoqué dans la survenue des crises migraineuses.

 

Un manque de cette substance chimique peut aboutir à une dépression. Avant, cela provoque de l'anxiété. La sérotonine a donc un rôle dans le sommeil et la détente. La sérotonine étant à l'origine d'un changement rapide d'humeur ( le rire provoquant la bonne humeur ),  certains anti-dépresseurs sont de la catégorie des précurseurs de sérotonine.

 

La sérotonine étant aussi sécrétée durant l'exercice physique, la pratique régulière d'un sport augmente la synthèse d'enzymes précurseurs de la sérotonine. Voir l'article comment augmenter votre taux de sérotonine La sérotonine est un neurotransmetteur issu du tryptophane (un acide aminé) et un neuromodulateur aux effets multiples. On a constaté qu'il était présent en de faibles quantités chez les délinquants, en forte quantité chez les dirigeants. La colère est en partie liée à un bas niveau de sérotonine, tandis que le rire augmente le taux ! 

Les facteurs qui font baisser le niveau de sérotonine : la séparation, la perte, le manque de relations sociales, l'absence de contacts physiques, les pensées négatives.

Les facteurs qui font augmenter le niveau de sérotonine : les relations sociales, les contacts physiques, la passion amoureuse, les pensées positives, le sport, l'alimentation (légumes crus, d'hydrates de carbone, banane, prune, viandes blanches).

 

Sait comment avoir de la joie

Aime les changements mais plutôt casanier

Très manuel

Bonne coordination du corps et de la compréhension

Passionné dans les relations, mais ne se lie pas facilement

Optimiste et loyal

Ne peut pas supporter trop de rangement et de structures

 

Se calmer passe principalement par le frein de la sérotonine et du GABA, tandis que se stimuler passe principalement par la dopamine et la noradrénaline.

 

Composants /Thérapie pour augmenter le taux

Acides aminés: Tryptophane et tryptophane 5 hydroxides

Substances orthomoléculaires: vitamine B6, millepertuis, huile de poisson, calcium/magnésium, mélatonine, zinc, SAM-e. Gymnéma (contre la résistance à l’insuline)

 Source Cinak.com

 

Complément sur la sérotonine :  la-serotonine-l-hormone-du-bien-etre

 

 

 

regime hormone.jpg

 

 

 

Dans leur ouvrage le Dr Thierry Hertoghe et la journaliste Margherita Enrico mentionnent les hormones suivantes:

-          ACTH (sécrétée par l’hypophyse)

-          Aldostérone (sécrétée par les surrénales)

-          ANP (sécrétée par le cœur)

-          Calcitonine (sécrétée par la tyroïde)

-          Cortisol (sécrétée par les surrénales)

-          DHEA (sécrétée par les surrénales, les gonades et le cerveau)

-          EPO (sécrété par les reins)

-          FSH (sécrétée par l’hypophyse)

-          LH (sécrétée par l’hypophyse)

-          Insuline (sécrétée par le pancréas)   Poil au menton et infertilité lié au taux d'insuline et taux élevés d’androgènes, ou d’hormones mâles, chez les femmes.

-          Mélatonine (sécrété par l’épiphyse = glande pinéale)

-          Ocytocine (synthétisée par l’hypothalamus et sécrété par l’hypophyse)

-          Œstrogène (sécrété par les ovaires)

-          Prégnénolone (sécrété par les surrénales et le cerveau)

-          Progestérone (sécrété par les ovaires et le cerveau)

-          Testostérone (sécrété par les testicules)

-          Somatotrophine C ou IGF-1 (sécrété par le foie)

-          Somatotrophine ou STH ou encore hormone de croissance, qui n’est pas l’exclusivité de l’enfance et l’adolescence, si elle permet la croissance en premier lieu, elle permet par la suite la préservation la jeunesse. (Sécrété par l’hypophyse)

-          TSH (sécrété par l’hypohyse)

-          T4 et T3 hormones thyroïdiennes.

-          Vasopressine (synthétisée par l’hypothalamus et sécrété par l’hypophyse)

 

 L’aldostérone

 

L’aldostérone garantit et maintient une pression artérielle optimale de jour en position debout, et améliore la circulation sanguine. Ce qui rend la personne énergique prêt à affronter n’importe quelle situation. Il n’a qu’à se dégourdir les jambes pour se sentir mieux en cas de coup dur. La personne bien dosée en aldostérone appréhende mieux les choses en position debout, à l’esprit d’entreprise, est optimiste et altruiste.

La vasopressine permet de contrôler la rétention d’eau dans le corps surtout la nuit en position allongée. Possède une action vasoconstrictrice. Elle renforce la mémoire, aide à reconnaître les lieux et les personnes, ravive les souvenirs. Elle donne donc d’excellente capacités d’apprentissage et les idées claires.  Elle procure un sentiment de bienêtre, diminue la dépendance, stimule l’attention et l’activité…

 

Vous produisez suffisamment d’Aldostérone et vasopressine si :

 

-          Vous vous sentez bien en position debout et pouvez rester longtemps dans cette position.

-          Vous êtes plus efficace lorsque vous ne vous asseyez pas

-          Vous avez les idées plus claires en position debout.

-          Lorsque vous êtes triste, vous vous sentez instantanément mieux si vous vous levez et bougez

-          Vous avez le visage plus arrondi que creux, plutôt harmonieux, le regard vif et lumineux, et peu de rides profondes.

-          Les bords de votre langue sont réguliers

-          Vous avez une préférence pour une alimentation à base de protéine animale (viande, poisson, œufs, volaille) salée juste ce qu’il faut.

 

CORTISOL

 

Le cortisol est une hormone de la famille des glucocorticoïdes, synthétisée à partir du cholestérol, et libérée sous l'effet du stress pour procurer, de l'énergie, comme l'adrénaline.

Cette hormone joue un rôle déterminant dans la presque totalité des systèmes physiologiques, intervenant notamment dans la régulation de la tension artérielle, de la fonction cardiovasculaire, du métabolisme des glucides et de la fonction immunitaire.

 

Elle atteint son maximum au petit matin et son minimum dans la nuit et en début d'après-midi, ce qui explique en partie la baisse de performance physique et cognitive que l'on éprouve à ce stade de la journée.

 

A dose réduite, elle augmente la consolidation de la mémoire selon Roozendaal 2000; Buchanan and Lovallo 2001; Cahill et al. 2003 , et a un effet positif sur la récupération des données conservées par la mémoire émotionnelle selon Roozendaal 2002; Kuhlmann et al. 2005a, b .

La solitude augmente considérablement le taux de cortisol selon Lyons & Levine, 1994.

 

A dose trop élevée, elle devient néfaste, voir plus haut, sont interaction avec l'adrénaline) et aussi  methodes-pour-abaisser-le-taux-de-cortisol

 

Vous produisez la bonne dose de cortisol si :

 

-  Vous êtes énergique, voir débordant d’énergie, surtout dans les situations stressantes ou vous savez être efficace.

-  Même en dormant assez peu, vous vous sentez frais et dispos pour affronter la journée, même un sommeil bref sera réparateur.

- Vous ne souffrez pas trop des situations difficiles de la vie, grande tolérance à la souffrance

- vous savez bien affronter le stress, grand optimisme et combativité

- Vous avez un visage harmonieux ni gonflé, ni creusé et dépourvu de tâche Des traits bien définis et proportionnés, un air décidé et sensible.

- Votre silhouette bien sculptée et harmonieuse.

- Vous aimez les défis car ils vous permettent de démontrer vos capacités et votre efficacité

- Vous êtes apte au commandement ou aux postes influents

- vous êtes habile à résoudre les problèmes

- vous avez une grande capacité d’adaptation et une bonne dose de tolérance

- vous êtes très encourageant envers les autres

- Vous êtes attirés par les protéines animales, un beau steak bien assaisonné par exemple.

- Si vous en produisez beaucoup alors les lignes de vos paumes sont rosées car le sang irrigue particulièrement bien la peau. Le taux de cortisol élevé empêche un excès de ACTH qui lui donne une teinte brune à la peau.

(Produire trop de cortisol en cas de stress chronique aura au contraire des effets néfastes.)

Produit à partir du cholestérol, le cortisol est indispensable à la survie. Il libére les réserves d’énergie dans les moments où l’on en a le plus besoin pour nous donner les forces nécessaires pour affronter les coups durs, surmonter le stress. Il fait battre le cœur, augmente la pression sanguine, pur fournir plus d’oxygène et de nutriments dans les tissus, il aide aussi à mieux digérer.  

 TESTOSTERONE CORTISOL b.jpg

 

VOIR aussi :  système sympathique et parasympathique

l-impact-des-dosages-de-testosterone-et-de-cortisol-sur-le-bien-etre

TESTOSTÉRONE

 

La testostérone est une hormone stéroïde androgène qui est aussi produite par la femme, dans une moindre mesure.  Lorsqu'on parle d'hormones stéroïdiennes on parle des hormones sexuelles, c'est grâce à cette hormone que la puberté est enclenchée. 

Androgène : masculinisation, voix plus grave, accroissement du système pileux corporel et facial, développement des organes sexuels secondaires mâles, production supérieure de glandes sébacées, développement du pénis, agressivité / action / combativité, assurance, prise de risque, énergie et tonus constant, capacité de concentration, comportement sexuel, libido...Elle est responsable aussi de la maturation des spermatozoïdes. Les hormones stéroïdes sont synthétisées à partir du cholestérol dans différents tissus. la testostérone est aussi l’hormone de la force physique. Appelée hormone stéroïde, elle est utilisée comme dopant par les sportifs pour développer leur masse musculaire.

La dopamine et la testostérone sont les molécules mâles par excellence, même si la femme en produit à un moindre degré, si elle a une position dirigeante, son taux s’élève.

 

Le descriptif est caricatural, bien entendu, il existe autant de nuance que de cocktail d'hormones, c'est ce qui produit la grande diversité de personnalité, mais il y a toujours des traits communs. 

 

Vous produisez suffisamment de testostérone si :

 

- Vous êtes performant dans les activités physiques

- Vous avez une bonne capacité de concentration

- Vos muscles et votre peau sont toniques, vous êtes bien proportionné (force musculaire et solidité osseuse) 

- vous vous tenez bien droit, face au monde, prêt à affronter, marchez d'un pas décidé

- vous plaisez aux femmes, visage carré et viril, décidé, regard vif et charmeur

- Vous êtes optimiste, chaleureux et sympathique, mais capable d'agressivité pour protéger ou dominer

- Vous êtes bon père attentif à la sécurité de ses enfants, pouvant se montrer autoritaire si son pouvoir est contesté

- Vous avez le courage de prendre les décisions importantes, voir difficiles, quand les autres tergiversent

- Vous êtes un conquérant, pour vous la vie est faites de victoires professionnelles et sentimentales à remporter

- Vous avez de la ténacité et de la volonté à revendre, grande force intérieur

- Vous êtes individualiste, vous vous considérez comme le meilleur et avez besoin qu'on vous considère ainsi, pouvant aller jusque l'arrogance

- Vous avez besoin de prendre la tête, de mener, de mettre la barre haut et de vous mettre la pression

- Vos avez l'esprit d'entreprise, du courage de l'audace et de la vigueur

- Vous aimez prendre vos repas en compagnie féminine

- vous avez un tempérament passionné et sensuel

- Vous êtes plutôt orgueilleux

- Vous êtes méfiant, voir parano pour défendre votre territoire 

- Vous avez un grand appétit sexuel

- Vous aimez vous entourer de belles femmes pour vous mettre en avant et pouvez facilement tomber passionnement amoureux

- Vous avez la trempe d'un leader et aimez être le centre de l'attention

- Vous êtes attiré par les aliments solides, consistant, rassasiants, salés et qui ont du goût comme la viande et la charcuterie; 

 

 Les hommes valorisés, flattés, prennent des shoots de testostérone. Le pouvoir, la victoire, augmentent le taux de testostérone.

Ce n’est pas seulement valable pour les hommes, pour les femmes aussi. Nous avons, hommes et femmes, les mêmes hormones, sauf que les proportions varient. Une femme qui « prend le pouvoir » voit son taux de testostérone s’élever. Pas au point de se voir pousser la barbe néanmoins. Mais cela joue sur l’appétit sexuel par exemple. Ainsi, lorsque les gens font état du nombre d’amants de Rachida Dati, ils oublient que tous les hommes de pouvoir démultiplient les « conquêtes », et le taux de testostérone n’y est pas étranger…

 

 Poil au menton et infertilité lié au taux d'insuline et taux élevés d’androgènes, ou d’hormones mâles, chez les femmes.

Quels sont les symptômes d'une déficience en Testostérone ?

 

 

La diminution du taux de Testostérone impacte tous ses organes cibles :

 

Le Cerveau par une :

 

Diminution de l'agressivité et de la concentration

Tendance à la déprime et à l'insomnie, perte de confiance en soi , remise en doute...

Baisse voire une disparition du désir sexuel et de l'envie, diminution de la fréquence des érections.

 

Les Muscles:

 

Diminution de leur volume

Fatigabilité physique croissante lors de l'exercice (risque de surentrainement).

 

Les Os :

 

Par une réduction de l'hématopoïèse (renouvellement) dans la moelle osseuse et une déminéralisation :

 

La Peau :

 

Plus fine, plus fragile, plus sèche, plus ridée

Le Visage :

 

par un teint pâle, un regard terne, les muscles des joues relâchés, des ridules au coin des lèvres et des yeux, des cernes.

Les Organes sexuels :

 

Par une diminution ou une disparition de la fertilité, une réduction de la taille, des troubles de l'éjaculation et de l'érection, un manque de sensibilité clitoridienne, une perte du désir sexuel

Le Système immunitaire :

  Une diminution des lymphocytes T et des défenses immunitaires.

Il en résulte une sensation de " mal-être ", accentuée par les modifications de l'image corporelle (obésité, rides, calvitie, taches brunes, raideur et douleurs articulaires...) et de certains comportements (fatigue permanente, tendance à la dépression, manque de confiance en soi, sommeil agité, pertes de mémoire, manque de créativité, bouffées de chaleur).

 

  

COMMENT AUGMENTER SON TAUX DE TESTOSTÉRONE ?  

 

L'activité sexuelle ou la  masturbation entretient ou amplifie  la production de testostérone !  Par ailleurs l'alpha-mâle maintient instinctivement des niveaux élevés de dopamine pour assurer la libido et la reproduction, et sa paranoïa lui permet d'assurer sa survie face aux dangers de l’adversité, d'ennemis éventuels supposés.

 

La testostérone exogène de synthèse a été utilisée pour traiter rapidement les malades ayant souffert de famine, de brûlures, de blessures ou ayant subis des opérations chirurgicales graves. Après la guerre, les médecins ont commencé à prescrire les stéroïdes androgènes anabolisants aux survivants des camps de concentration allemands pour qu’ils retrouvent un poids normal.

MAIS Ne vous précipitez pas pour autant sur la testostérone de synthèse ! Ses effets secondaires ne sont pas attractifs et vous dépendriez d'une substance externe alors que vous pouvez la produire vous-même.

 

En premier lieu REDRESSEZ-VOUS physiquement ! Changer de posture c'est modifier son dosage hormonal et changer d'état d'esprit.

retrouver-une-bonne-dynamique-posturo-respiratoire

Apprenez à vous faire respecter.

Fréquentez des personnes qui vous valorisent.

 

Accomplissez des actes, des activités, des gestes, adhérez à des actions qui vous rendent FIER de vous-mêmes.

Faites du sport !  

Ou bien optez pour une solution qui va induire progressivement une inversion de dosage, voir cet article :  Impact de la posture sur le taux de testostérone

 


Par contre, la testostérone très élevée conduit aussi à la « persistance comportementale », qui est une conduite incapable d'adaptation, typiquement masculine si elle est fortement prédominante en testostérone donc non contrebalancée par d’autres hormones.  La testostérone est aussi la molécule de la paranoïa, de l'agitation, de l'action, de la domination réclamant la soumission par  l'agressivité. Cela peut conduire à une sorte d'addiction au pouvoir. 

 

*le taux de testostérone a un impacte sur l'acné ! Plus le taux est fort plus il y a de chance d'avoir des boutons = peaux + grasse = + de boutons  !
 

 

Etre flatté, valorisé, se sentir victorieux, puissant, augmente le taux de testostérone. La personne se redresse, brandit les bras au ciel lorsqu’elle « gagne » n’est-ce pas ?

 

On comprend mieux au passage les enjeux des comportement de domination et d'humiliation dans le monde du travail... 

 

Cette hormone est responsable d'un grand nombre de fonctions : c'est l'hormone mâle de référence pour notamment l'hypertrophie et la prise de force. Elle est synonyme de virilité et de puissance sexuelle, c'est l’hormone de la gloire du pouvoir et des héros.

 L'alpha-mâle, est aussi dopaminergique ! Dans l'évolution humaine, l'alpha-mâle représente le chef du clan. Il est caractérisé par l'élévation importante du taux de testostérone/dopamine. L'homme dominant possède souvent une testostérone élevée,  cause probable d'une dopamine élevée. Le taux de testostérone constituer un contrepoids à l'action « tranquillisante » de la sérotonine, qui, elle,  favorise la passivité et l'inaction tandis que la dopamine stimule l'action !

 

Les hommes valorisés, flattés, prennent des shoots de testostérone. Le pouvoir, la victoire, augmentent le taux de testostérone. A contrario, l'homme humilié par la femme castratrice voit son taux chuter. 

 

Ce n’est pas seulement valable pour les hommes, pour les femmes aussi. 

 

Et bien figurez-vous que l’impact sur le dosage est le même lorsqu’on le mime !

L'influence du cerveau sur le corps n'est plus à démontrer, il en est de même de l'influence du corps sur le cerveau. Qu’elle soit nerveuse,  hormonale, psychologique... 

Mais nous sous-estimions cette influence. Comme le démontre une expérience de Amy Cuddy publiée en 2010 (résumée dans une conférence TED en 2012)

Lien vers une video (cliquez) :

Le langage du corps affecte la façon dont les autres nous voient, mais cela peut aussi changer la façon dont nous nous voyons nous-mêmes. La psychologue sociale Amy Cuddy montre comment "les poses de pouvoir" — se tenir dans des posture confiantes, même quand nous ne nous sentons pas confiants — peuvent changer les niveaux de testostérone et le cortisol dans le cerveau, et pourraient même avoir un impact sur nos chances de succès.

 

L'auteur de l'étude démontre que le simple fait de d’adopter une posture dominante pendant deux minutes provoque des changements mesurables dans la concentration de certaines hormones et son impact sur le comportement tel que la prise de risque !

 

Les éthologues ont pu observer, que ce soit chez les chats, les loups ou les grands singes, la façon dont l'animal affirme sa dominance sur un congénère.

Il adopte une posture qui le fait paraître plus gros, plus grand, ou plus fort. Et les grands primates humains que nous sommes en font tout autant semble t-il.

Ainsi, mettre nos mains sur nos hanches ou lever les bras en signe de victoire sont des postures universelles de dominance. À l’opposé, une position du corps recroquevillée, abattue, est un signe évident de soumission.

VOIR aussi :  système sympathique et parasympathique

 

Testostérone et activité physique

 

Les principales hormones et neurotransmetteurs qui interviennent dans l’exercice physique:

 

la testostérone

la dopamine

l'adrénaline et la noradrénaline

l'hormone de croissance

les œstrogènes (impacte sur la souplesse du corps)

la thyroxine

l'épinephrine

l'insuline

l'ACH

le GABA

les endorphines

le glucagon

la sérotonine

 

Voir aussi :  Effets de l'activité physique

 

DHEA 

 

Vous produisez suffisamment de DHEA si :

 

- Vous vous sentez toujours frais et dispo, plein d’énergie

- vous supportez très bien le bruit

- vous gardez facilement votre calme et faites preuve de modération dans vos opinions.

- vous avez toujours la peau bien hydratée, jamais sèche

- vos muscles sont bien développés, bonne résistance à l’effort physique

- la pilosité de votre pubis et vos aisselles est bien développée

- votre mont de vénus ou pubis est bombé

- Vous êtes plutôt sur de vous et plutôt de bonne humeur, souvent enjoué, (moins souvent angoissé que la moyenne) votre expression sereine et détendue apaise votre entourage. Bon caractère de la séduction et du charme

- Vous aimez profiter de la vie, bonne libido et bonne énergie, Vous recherchez le bien-être physique

- Pas ou peu de surpoids, peu de cellulite pour la femme, ventre assez plat

Cette hormone concourt à la production de la myéline, gaine protectrice des nerfs et l’activation d’un enzyme qui bloque la prolifération des cellules adipeuse. C’est un précurseur d’hormones sexuelles. Elle est utiles contre les maladies auto-immunes. Elle humidifie les muqueuses, renforce les muscles, améliore les troubles de l’humeur et la mémoire et protège de l’athérosclérose. Elle réduit efficacement l’anxiété et la dépression et améliore l’humeur et la libido.

 

 

Progestérone

 

Les hommes comme les femmes produisent de la progestérone.  Elle a d'ailleurs une action bénéfique sur la prostate. Les signes sont plus faciles à déceler chez la femme, d'ou les questions qui concernent exclusivement les femmes. 

 

Vous produisez suffisamment de progestérone si :

 

- Calme flegme et placidité sont les maîtres mots qui vous caractérise

- Votre sommeil est bon et récupérateur

- Sérénité la nuit et le matin au réveil

- Vous êtes plutôt optimiste

- Vous êtes plutôt patient

- Tendance possible à la paresse, n'a pas besoin d'en faire trop

- Vous avez tendance à gonfler au niveau du ventre et des seins

- Vous ne perdez pas vos cheveux

- Les trait de votre visage sont détendus et sereins.

- Vos mains et vos pieds sont toniques et fins

- Vous n'avez pas trop de graisse en excès dans le bas du corps, ni au niveau du ventre.

- Vos seins ne sont pas trop développés (proportionné, jamais très gros)

- Absence de nervosité et d'agitation avant les règles

- Vous aimez la viande et les aliments sains et nutritifs qui rassasient, et ceux qui ont du goût.

 

Menstruation_Hormone_FR.JPGMenstruationsbild_FR.jpg

Source images

Certaines hormones sont particulièrement importantes durant le cycle féminin, l’œstrogène et la progestérone mais aussi : l’hormone FSH (folliculo-stimulante) et l’hormone LH (lutéinisante) qui déclenche l’ovulation. L’hormone FSH stimule le développement du follicule ovarien dans l’ovaire et la maturation de l’ovule. Au fur et à mesure qu'il grossit, le follicule (qui, à ce stade, se trouve encore dans l'ovaire) produit l'hormone sexuelle féminine appelée œstrogène.

 

Poil au menton et infertilité lié au taux d'insuline et taux élevés d’androgènes, ou d’hormones mâles, chez les femmes.
 
Lorsque le follicule atteint sa taille maximale, au milieu du cycle, le niveau d’œstrogènes est au plus haut. Ce taux élevé d’œstrogènes stimule la glande pituitaire, provoquant une élévation rapide du taux d'hormone LH. C’est ainsi que se déclenche l’ovulation.

Après l’ovulation, le follicule prend une nouvelle fonction: il sécrète l'hormone du corps jaune appelée progestérone. Ces deux hormones, l’œstrogène et la progestérone, sont responsables de la formation et de la qualité de l’endomètre. Elles créent les conditions de base pour que l’ovule fécondé puisse se fixer dans l’utérus.
 
L’ovulation est la principale condition requise pour que, à l’issue du rapport sexuel, l’ovule puisse s’unir à la semence masculine. S’il n’y a pas fécondation, le taux d’hormones redescend et l’endomètre préparé pour la nidation est expulsé: c’est le début des menstruations. Celles-ci durent généralement entre 3 et 7 jours.

Plus de détails sur le lien source : Rôle des hormones dans le cycle menstruel féminin

 

 

Le taux des hormones sexuelles féminines sont donc sécrétées alternativement durant un cycle d'à peu près 28 jours. D'où la "variabilité" féminine... Sautes d’humeur, fatigue, moral en dents de scie… L'homme est plus constant en principe, du fait que son hormone sexuelle,  la testostérone est sécrétée de manière plus constante.

 

Les oestrogènes sont produites pendant la première moitié du cycle, permettant à l’ovule de se développer jusqu’à son expulsion, stimulent la production de glaire cervicale ainsi qu’une légère dilatation du col de l’utérus, pour faciliter l’accès aux spermatozoïdes.

 

Après l’ovulation, c’est la progestérone qui prend le relais. La progestérone a aussi un léger effet sédatif, et peut également entraîner une baisse de tonus voir, de la déprime passagère, en particulier juste avant ou au moment des règles.

Elle prépare l’utérus à l’implantation de l’œuf fécondé, maintient le col de l’utérus fermé et assure le développement des glandes mammaires (elle est donc responsable des tensions qui peuvent être ressenties dans la poitrine juste avant les règles). S’il n’y a pas fécondation, le taux de progestérone chute alors brutalement et entraîne la destruction de la dentelle utérine qui retient le sang pour une éventuelle "nidation" de l'ovule et alors le sang s'écoule, ce sont les règles. 

 

 

Hormones et libido
Les hormones sexuelles on une grande influence sur le désir, et donc sur la libido. Et donc ce sont les femmes qui peuvent être le plus touchées par les fluctuations du fait de leur fluctuation hormonale. C’est à la ménopause que le changement hormonal peut s'avérer plus délicat, puisque la baisse sensible du taux d’hormones sexuelles affecte aussi physiologiquement les organes génitaux et la libido. Baisse du désir, risque d'assèchement de la muqueuse vaginale, ou encore légère atrophie de la vulve. Les traitements hormonaux de substitution sont très controversés mais il existe des moyens moins connus mais fort utiles :

 

menopause.jpg

œstrogène

 

Progestérone et oestrogène sont sécrétées par les ovaires. L’augmentation de leur taux dans le sang entraîne le développement de la pilosité (pubis, aisselles…), le gonflement des seins et l’élargissement du bassin. Elles ont également une influence sur la construction du squelette, le développement du système cardio-vasculaire, ainsi que sur le tissu adipeux. En plus de leur rôle dans la reproduction, les oestrogènes prennent aussi part au développement du système nerveux central. L’alternance de pics et de chutes brutales du taux de ces hormones a une influence sur la sensibilité nerveuse

 

Une femme qui produit beaucoup d’œstrogène attire facilement les hommes car elle représente leur rêve incarné. Elle très féminine et sexy dans son apparence, avec des courbes et la peau douce. Elle respire la joie de vivre, déborde d'enthousiasme et de sens de l'initiative, dynamique, passionnée et romantique, se donne à fond dans ses histoires d'amour et si elle n'est pas carencée en ocytocine, s'attache fortement à l'être aimé. Elle fait preuve d'empathie et d'altruisme, elle aime prendre soin des autres, aptitude à l'engagement social, à l'esprit d'entreprise, avec un bon sens de l'organisation. Mais son taux élevé en œstrogène n'est pas compensé par un taux suffisant en testostérone, elle peut être trop sensible, fragile et émotive. 

 

Vous produisez suffisamment d’œstrogène si :

 

- Vous êtes dynamique et pleine d'énergie toute la journée

- Vous êtes une personne romantique

- Vous avez une prédisposition au bonheur et à rendre les autres heureux

- L'amour, l'amitié et l'affection sont très importants dans votre vie.

- Vous aimez prendre soin des autres. 

- Vous êtes une excellente négociatrice

- Vos cheveux sont épais

- Vous préférez une alimentation saine et légère à base de légumes, de poisson, éventuellement de volaille. 

 

homeo menstruation.jpg

Voir d’autres fiches HOMEO

 

 

Voir  preventif-anti-cancer-alzheimer-osteoporose-l ostrogene-source-naturel 

 

  

STH ou hormone de croissance

Elle stimule le développement de l'organisme et préserve la jeunesse pour les moins jeunes en raffermissant le corps et apportant du tonus, de l'énergie de la résistance, ainsi qu'une bonne récupération (une bonne dose rend infatigable). Développe le nez et le menton, les mâchoires, les muscles des épaules et du bassin. Par son action anabolisante elle favorise la masse musculaire au détriment de la masse graisseuse. Elle réduit les risques d'ostéoporose et décompensation cardiaque.

 

On surnomme cette hormone "l'hormone du dirigeant" car un individu, femme ou homme, bien pourvu en STH est un chef idéal. Dynamique, entreprenant, résolu, logique, réfléchi, capable d'établir instantanément ses priorités, trouver les solutions les plus efficaces, de conserver son calme en toute occasion, même en période de stress intense, et de rassurer son entourage à qui il communique sa sérénité. Un tel individu est rarement agressif.  Il est tellement sur de lui qu'il n'éprouve pas le besoin de prouver quoi que ce soit à qui que ce soit. Affectueux et sensible il sait apaiser son entourage.  Son autorité s'impose d'elle-même, il ou elle respire la santé. Il ou elle sait jouir de la vie sans être victime des tensions ambiantes. est capable de travailler 16 h d'affilé et ne dormir que 5 à 6 h. Malgré une activité débordante il reste calme et détendu. Il consacrera beaucoup d'énergie à sa carrière. Ambitieux(se), il se fixe des objectifs et parvient afin d'accéder à un poste influent. Cette personne est forcément charismatique ! 

 

Vous produisez suffisamment d’hormone de croissance si :

 

- Vous avez besoin de peu d'heure de sommeil pour récupérer d'un effort important

 - Vous ressentez facilement la paix intérieure

- vous avez un tempérament décidé et rationnel

- vous avez une autorité naturelle

- Vous vous adaptez facilement à de nouvelles situations

- Pour vous la vie est une expérience riche de surprises et de découvertes propices à élever votre spiritualité et votre sagesse

- Vous avez d'assez grandes mains

- Vous êtes attirés par les aliments riches en protéines.  

Hormones thyroïdiennes

Elles accélèrent la circulation du sang permettant de mieux irriguer tous les organes. La peau est plus douce, le visage plus jeune, les muscles et les articulations souples.  

 

Vous produisez suffisamment d’hormones thyroïdiennes si :

 

- Vous êtes frais et dispo dès le réveil

- Vous êtes de nature enthousiaste

- Vous débordez d'énergie

- Pour vous le monde est un lieu fascinant où l'n fait des rencontres intéressantes

- Vous vif pour comprendre et réagir

- On peut vous qualifier d'intellectuel

- Vous avez le sens de la répartie. 

- On peut vous qualifier de rusé et ou plutôt tenace

- Vous avez tendance à voir le bon côté des choses

- Vous avez une attitude très positive vis à vis des autres

- Vous êtes un ami apprécié

- Vous êtes passionné avec de nombreux centres d'intérêt. 

- Les traits de votre visage sont assez bien définis et plein de vitalité

- Vos préférences alimentaires sont orientés vers les fruits et les glucides, type pain, pâte, riz

- Vous pouvez manger ce que vous voulez sans prendre de poids

- Vous n'êtes pas un grand amateur de café

 

attraction physique.jpg

Voir aussi :  la-chimie-de-l-amour

 

Pour déterminer votre type de neurotransmetteur et ceux dont vous manquez.

 

On nomme hormone ou neurotransmetteur en fonction du mode de communication des mêmes substances chimiques, ce serait comme un envoie par mail électronique lorsque cela passe par le cerveau, via les connexions synaptiques, ou bien par voie postale par le sang pour les hormones. Sauf que certaines substances sont produites à différents niveaux et d’autres pas.

 

Répondez à toutes ces affirmations par vrai ou faux. Si la situation n’est pas nette, répondez ce qui vous semble le plus proche de la réalité.

La première partie du questionnaire vous indiquera quel est votre type de neurotransmetteur, tandis que la seconde vous informera sur vos carences.

A1

questionnaire 1.jpg

 

A2

 

Questionnaire A2.jpg

 

A3

questionnaire A-3.jpg

A4

Questionnaire A4.jpg

 

Questionnaire A résultat.jpg

"Juste" = vrai

 

B1

 

Questionnaire B1.jpg

B2

Questionnaire B2.jpg

B3

Questionnaire B3.jpg

B4

questionnaire B4.jpg

Resultats B.jpg

 

 TEST COMPLÉMENTAIRE SUR CE LIEN 

 

 

Un autre ouvrage intéressant. 

 

Les taux d'hormones, dopamine, acétylcholine, testostérone, sérotonine.... détermine non seulement des prédominances de maintien et de posture physique, en fonction des zones cérébrales privilégiées, mais aussi votre personnalité.

J'ai effectué un stage qui déterminait parfaitement bien ma personnalité.

 

Vous apprendrez grâce à ce livre à connaître votre profil, ses forces et ses faiblesses, pour créer les conditions de votre succès ! Vous serez également capables de repérer la personnalité de vos interlocuteurs en les observant bouger, pour vous adapter et communiquer plus harmonieusement avec eux.Finis les questionnaires de personnalité ambigus, vous allez pouvoir laisser parler celui qui vous connaît le mieux : votre corps. Vous redécouvrirez les types psychologiques, en passant par les travaux de Jung, par le MBTI®, pour arriver aux approches les plus novatrices qui puisent leurs racines dans les neurosciences : l'approche ActionTypes® et la Neuro-harmonisation®.
Vous pourrez alors influencer votre cerveau pour mieux gérer le stress et optimiser votre performance grâce à des exercices oculaires et des stimulations faciales ciblées.

cerveau_hormones.jpg

 

 

 

Dysfonctions de l'hypohyse

Ecoutez votre thyroide

 

13920858_308417879496047_8623015275124899935_n.jpg

 

Si nos hormones naturelles sont un phénomène de vie extraordinaire, permettant à nos organes de fonctionner en harmonie quand tout est bien équilibré, les hormones de synthèse font-elles la même chose ? Malheureusement non ! Dans la théorie oui, l’objectif est le même, mais dans la réalité subtile de notre corps c’est une autre histoire.
Ces hormones telles que les hormones de la pilule contraceptive ou du Traitement Hormonal Substitutif (dans le cadre de la ménopause) présentent des doses jusqu’à 100 fois plus élevées et cela perturbe notre organisme.
Ces hormones contraceptives que l’on retrouve dans les pilules, les implants, les anneaux vaginaux, les patchs et les DIU hormonaux bouleversent totalement l’équilibre subtil du corps féminin en réalisant une castration chimique.

 Afficher l'image d'origine

Pour ce qui des facteurs psychologiques et du sens de nos rondeurs je vous renvoie à cet article : 

dis-moi-ou-tu-stockes-symbolique-du-corps-et-ses-rondeurs

 

DÉPISTER des déficits en catécholamines

 

VOUS POUVEZ IMPRIMER 

Bouton d'impression en bas à votre droite, AU DESSUS DE LA ZONE COMMENTAIRE

 

Comme vous l'avez constatez, le site  est très prolixe en articles,

ces articles demandent beaucoup de recherches , de recoupements et de synthèses.

Pour maintenir la qualité et la quantité, il faut bien choisir ses priorités, si le site

rapporte un peu d'argent, ce sera viable, sans quoi je vais devoir y consacrer

moins de temps.  Ce ne sont pas les pub qui rapportent vu que les gens ne

cliquent pas beaucoup non plus ! 

Vous pouvez soutenir le blog en faisant un don de 2,50€.

L'argent est versé sur un compte paypal qui me servira à commander des livres,

avec ces livres, je nourri ma soif de connaissance et je vous en fais profiter

en faisant des synthèses pour le site !

  

lit livre.jpg

 

 

ATTENTION ! Je m'en sert comme ARME D'INSTRUCTION MASSIVE

POUR LUTTER CONTRE L'IGNORANCE ... 

SOUTENEZ MON ACTION !

arme d'instruction massive.jpgLa médecine officielle a dénaturé la notion de santé et de maladie en s'appropriant le pouvoir de guérir. Elle désinforme, infantilise, déresponsabilise Les gens courent chez le médecin pour un oui pour un non... et font une confiance aveugle aux médecins et à l'administration sanitaire qui, pourtant, sont complètement influencer respectivement, par les lobbies et les industriels. Exemple pour le lait, ils ont réussit à faire entrer dans la caboche de tout le monde, que le lait est indispensable à la santé, hors, à la base, c'était pour des raisons purement économique, il fallait écouler la surproduction laitière ! Le lobbying existe depuis longtemps.  Si nos grands mères avaient leurs remèdes, la génération qui suit devient complètement ignorante de tout ce que la Nature a mis à notre disposition pour nous soigner le plus sainement possible, sans contre effets dus aux molécules chimiques de synthèse.  

Il existe des scientifiques et des médecins qui ne se laissent pas manipuler et  possédant suffisamment de conscience pour nous informer correctement au lieu de nous désinformer. Nous sommes les artisans de notre santé, cette santé dont on nous a dépossédé. 

 

 

DON
Prix : 2.50 €

 

Pour recevoir l'article par mail en version PDF

 

 

Hormones
Prix : 7.00 €

 

 

 

 



02/08/2016
26 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5363 autres membres